24 décembre 2014

Petite pensée divertissante autour de Joe

Avec sa voix il occupait une place à part. Sa drôle de voix bien à lui qu’il jetait dans les salles dès le début de sa carrière. Et avec ses drôles de gestes des mains il a contribué à décomplexer tous ceux qui ne savent pas quoi faire de leur corps quand on les regarde.


joe cocker,musique,variété,you are so beautiful,blues,spectacle,gloire,rêveJoe Cocker est décédé.

Un chanteur fidèle à sa voie bluesy autant qu’à sa voix qui érafle le bitume des bits numériques.

Son look de nain qui a trop grandi restera désormais dans les images archives. La scène est veuve de l’un de ses amants. La société du divertissement perd une valeur sûre, qui sera vite remplacée tant le monde génère d’adeptes de la gloire. Dans ce sens, Joe, comme bien d’autres, est peut-être l’une des dernières figures charismatique à attirer les foules.

L’aboutissement de la démocratie produira en effet une société où chacun ne sera plus que son propre héros. Une société sans gloire car la gloire requiert l’admiration des foules. Sans gloire donc sans rêve, car il y a une part de gloire dans tout rêve dès le moment où il contient quelque chose d’exceptionnel - et tout rêve contient quelque chose d’exceptionnel.

Sans gloire, chacun montera sur des scènes improbables, devant des salles sans public. Sans rêve, aucune démesure ne nous fera plus frissonner. Le divertissement mourra parce qu’il aura incité chacun à en faire partie. Tous acteurs: fin du spectateur et donc fin du spectacle.

joe cocker,musique,variété,you are so beautiful,blues,spectacle,gloire,rêveLa société du divertissement vit peut-être son apogée, et bientôt sa chute. Joe Cocker, figure hiératique de la variété, n’y est pour rien, sauf à considérer qu’attirer tant de lumière sur une seule personne fait des émules. Les poètes de 14 ans en veulent aussi pour leur compte. Après tout, pourquoi pas eux?

Divertir est un vrai job. Joe a fait le job correctement. Il est entré dans nos oreilles, a touché nos émotions. Que demande le peuple? De l’é-mo-tion. L’émotion est le spectacle où l’on est à soi-même héros et spectateur.

Quant à nous, spectateurs du temps du divertissement, let’s go on dreaming! Continuons à rêver. A nous rêver. Nous ferons alors des choses exceptionnelles qu'aucun privilège ou poudre de strass ne viendra dénaturer. Le spectacle redeviendra la chronique du temps, après avoir été la représentation symbolique de nos démesures et l'objet même du rêve - alors qu'il ne devrait en être que le véhicule.

Mais bon, ce que j’en dis...


Merci Joe. You are so beautiful.



Cry me a River:





Someting’s Coming On (Live at Woodstock 1969):





 

09:52 Publié dans Art et culture | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : joe cocker, musique, variété, you are so beautiful, blues, spectacle, gloire, rêve | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Que de très bons et excellents souvenirs ...

Écrit par : Lise | 23 décembre 2014

Merci HL pour ce beau billet. Oui, tant de souvenirs, combien the cry me a river!

Je vous souhaite de joyeuses fêtes, une excellente fin d'année sur la musique de Joe bien sûr!

Écrit par : colette | 23 décembre 2014

Merci Colette
De même je vous souhaite à mon tour de belles fêtes.
Je me réjouis de continuer à suivre votre voyage poétique en 2015.

Écrit par : hommelibre | 23 décembre 2014

coucou Homme Libre, très bel hommage,
bizzzouxxx!!!

Écrit par : Sarah | 23 décembre 2014

Coucou Sarah, bonnes fêtes!
bizzzouxxx!!!

Écrit par : hommelibre | 23 décembre 2014

Bonnes fêtes à vous et que le Ciel préserve votre lumineux talent.

Écrit par : Hank Vogel | 24 décembre 2014

Les commentaires sont fermés.