19 novembre 2014

Grève des transports publics : baissons leurs salaires

Genève est dans la merde. Genève ville, Genève canton, et le grand Genève sont dans la merde. C’est une prise d’otages. Parce que quelques centaines de conducteurs l’ont décidé, des centaines de milliers d’usagers sont dans la merde. 


geneve,grève,transports,publics,tpg,otage,salaires,vengeance,Dans ce conflit, supposé préserver une centaine d’emplois, les conducteurs, biens payés (jusqu’à 8’000 CHF mensuels en fin de carrière selon la TdG) font office de nababs, et les usagers de prolétaires utilisés sans scrupule par les chauffeurs pour préserver leurs avantages.

Depuis ce matin on sait que tous les syndicats soutiennent la grève. Une minorité prend en otage une population entière. Je n’ai vu nulle part que la démocratie devait permettre à une infime minorité d’imposer sa volonté à une écrasante majorité.

Prendre les usagers en otage est juste dégueulasse. Ne faisons plus confiance aux transports publics, et encore moins au écolos nantis qui les soutiennent. Ne votons plus de crédits d’extension du réseau, qui donnerait encore plus de pouvoir de nuisance aux syndicats.

La peur pour une centaine d’emplois vient de la décision populaire de refuser l’augmentation du prix du billet. Ce qui laisse à penser que les conducteurs se vengent des citoyens - insupportable renversement de pouvoir puisque les usagers et citoyens paient leurs salaires. Le manque à gagner menacerait ces emplois. Au vu des salaires des chauffeurs, il y a pourtant une autre solution: on pourrait leur prendre une partie de leurs revenus pour sauver les emplois. Après tout, que se passe-t-il dans le privé, du côté de ceux qui créent la richesse d’une région? En cas de baisse d’activité ou de diminution des rentrées, on procède au chômage technique ou à des réductions de salaires.

Faisons de même ici. Chauffeurs, cadres, direction, syndicalistes: prenons sur leurs salaires pour sauver des emplois. Là, les chauffeurs feraient preuve d’une réelle solidarité. Là on les croirait, on les soutiendrait peut-être. On les admirerait. Mais il semble que la solidarité se résume à prendre ailleurs l’argent des citoyens pour garder les avantages. Ce n’est pas de la solidarité: c’est de l’opportunisme. C’est une manipulation politique grossière des emplois menacés. Prendre sur leurs salaires pour sauver les emplois, est-ce douloureux? Ben oui. Comme pour les employés du privé. Les chauffeurs se soucient-ils des problèmes des usagers? Non. Les usagers n'ont pas plus à se préoccuper des problèmes des conducteurs, et surtout pas à les soutenir. Ils devraient même exprimer clairement leur colère.

Boudons les transports publics, ressortons les bagnoles, résistons à la pression d’une minorité, supprimons tous les privilèges de la fonction publique. Montrons que les petits usagers, victimes de cette prise d'otages, peuvent résister aux privilégiés.

Et si l'on changeait les règles du jeu? Si l'on réduisait le rôle de l'Etat? Mettons davantage de libéralisme à Genève: privatisons totalement les Transports Publics Genevois. On verra alors si les conducteurs continuent à prendre une population entière en otage. Ah que, ça serait assez Rock’n Roll qu’ils soient soudain soumis au marché de l’emploi. 

Le Conseiller d’Etat Luc Barthassat promet des sanctions suite à cette grève. Eh bien, on va enfin voir s’il a du poil au cul, quand il ne passe pas son temps sur Facebook.

 

 

13:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : geneve, grève, transports, publics, tpg, otage, salaires, vengeance | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Bravo, JG. On ne saurait dire mieux. Et je parie que beaucoup de gens pensent comme vous à Genève...

Écrit par : Géo | 19 novembre 2014

Un bel article qui fait du bien à lire ! Merci d'avoir traduit ce que pensent bien des usagers aujourd'hui trompés et manipulés. Oui j'espère que la fermeté annoncée par le CE sera suivie par des actes.

Écrit par : uranus2011 | 19 novembre 2014

Ben non il semblerait que beaucoup de gens en ont marre des gens qui se plaigne de cette grêve.

Nous pouvons constater qu'au TPG il y a déjà bcp d'administrateur (Amaudruz, Cerutti etc...) ca mériterai une petite démission déjà.

Mais il y a deux choses qui m'insupporte :

- l'augementation des jetons de présence des politiciens au grand conseil de 25% afin de garder leur niveau de vie puisque ces jetons n'étaient pas soumis à taxation d'impot jusqu'à 2013.

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Les-deputes-genevois-veulent-augmenter-leurs-indemnites/story/30966843

http://www.ville-geneve.ch/index.php?id=16358&id_detail=222

- le nombre de directeur pour une entreprise cantonale... on dirait une multinationale.

Il y a une tranche de la population qui ne conduit pas voiture (pas les moyens) ou ne conduisent pas. Je suis dans ce cas. Je ne me plains pas de la situation. Je trouve juste dommage que le service minimum pour les personnes handicapées aurait pu être fait. Beaucoup s'insurge aussi pour les handicapés mais ils oublient aussi que le reste de l'année ces derniers sont discriminés. (voir au salon de l'auto ainsi qu'en France sur un parking dans un grand centre commercial).

Enfin, j'ai pour souvenir un ami qui a démissionné il y a 4 ans de cela parce que justement il avait proposé uen trentaine de projet (il est chef de projets) pas un seul n'a été regardé véritablement. Il m'a confié que c'était réunion sur réunion sans jamais prendre la moindre décision et qu'il avait meilleur temps de se tirer avant que ca pète. Et je peux le dire aujourd'hui, il avait bien raison.

Au regard tous cela et au nombre de libéraux aux postes d'admin je pense qu'une réduction de directeur ne serait ps des moindre. Quant à l'augmentation des députés je sais d'ores et déjà que vous l'avez tous acceptée et oubliée.

Écrit par : plumenoire | 19 novembre 2014

Le genevois est encore une fois pénalisé par rapport au frontalier.
Lisez bien la liste des lignes qui fonctionnent.
Nous payons pour eux.
Le genevois est un con!

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 19 novembre 2014

@ Hommelibre: quelle verve, quelle audace d'écrire ce que vous pensez, vous ne nous aviez pas habitué à un tel langage mais J'APPROUVE TOTALEMENT !

Bien à vous

Écrit par : Lise | 19 novembre 2014

.....c'est demain qu'ils vont le sentir passer........

Écrit par : b | 19 novembre 2014

Barthassat devrait licencier une dizaine de frontaliers pour montrer que la grève n'est pas un fait anodin pour la population genevoise.
Ensuite il devrait lancer un vaste programme d'embauche et de formation des chômeurs genevois, voire vaudois.
Embaucher local, voila MA devise.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 20 novembre 2014

Les commentaires sont fermés.