06 novembre 2014

Le mascara de monsieur, ou la discrimination du rasoir jetable

- Chéri, tu peux me prêter ton mascara?

A la cuisine, devant la cafetière fumante, il n’entend pas. Elle insiste et hausse le ton.

- Chéri, j’aimerais que tu me prêtes ton mascara.

Cette fois il a entendu. Il ne répond pas.

- Chéri, tu m’entends?

Silence.


discrimination,politique,prix,produits de beauté,femmes,hommes,rasoirs jetables,coiffeur- Chéri?

- Oui je t’entends, dit-il enfin. Pourquoi veux-tu mon mascara?

- Parce que c’est moins cher.

- Moins cher?

- Ils ont dit à la télé que les produits de beauté pour hommes sont moins chers que ceux pour femmes. Il paraît que c’est une discrimination sexiste.

- A bon. Qui dit cela?

- Un collectif féministe.

- Connu?

- Quoi?

- Connu ce collectif?

- Non, je ne crois pas. Le collectif Georgette Sand.

- Ah. Elles n’ont pas peur du ridicule. Les places sont prises ailleurs. T’es-tu déjà demandé pourquoi il y a autant d’associations féministes différentes qui travaillent sur le même thème?

- Ben, c’est pour défendre les femmes.

- Non, c’est parce qu’il y a trop de petites cheffes qui veulent vivre sur les subventions publiques.

- Féministe, cela a bien trait aux femmes?

- Hélas.

discrimination,politique,prix,produits de beauté,femmes,hommes,rasoirs jetables,coiffeur- N’empêche, c’est vrai ça. Je n’y avais jamais pensé mais nous, les femmes, nous sommes encore une fois désavantagées avec les prix des produits de soins. On nous vole nos droits.

- Il n’y a pas de «droits des femmes».

- Pourquoi dis-tu cela?

- Faire cette différence entre droits des hommes et droits des femmes est sexiste. Complètement sexiste. C’est même un nouvel apartheid. Les mots femme et homme ne devraient pas exister dans la loi.

- Mais c’est pourtant vrai, nous sommes désavantagées. Nous payons plus que vous.

- Tu dis ça parce que tu viens de l’entendre?

- Oui. Avant je ne voyais pas combien nous sommes victimes de la société. Je croyais que nous étions libres, mais j’étais aliénée sans le savoir.

- Qui t’a fait croire cela?

- Une collègue des Femmes à barbe. Elle m’a montré un reportage: c’est vrai, les produits pour les femmes sont plus chers que ceux pour les hommes. Les rasoirs jetables, par exemple!

- C’est tout?

- Non: les coupes de cheveux femmes chez les coiffeurs sont plus chères. 

- Cela demande plus de travail et prend plus de temps et d’appareils qu’il faut amortir.

discrimination,politique,prix,produits de beauté,femmes,hommes,rasoirs jetables,coiffeur

- D’accord pour les cheveux. Mais pour les rasoirs les prix diffèrent.

- Et alors?

- Alors c’est honteux. C’est une discrimination.

- Oui, c’est une discrimination. Et ta collègue, elle t’a dit pourquoi c’est plus cher?

- Parce que le système patriarcal exploite les femmes, comme toujours. Nous sommes violées, exploitées, rendues esclaves. C’est l’horreur.

- Est-ce que les deux sortes de rasoirs jetables sont identiques et de la même marque?

- Euh, je ne sais pas.

- Eh bien lis le journal en ligne. Monoprix explique la raison de la différence de prix*. En plus, regarde le site de Monoprix. Les rasoirs moins chers sont produits en République Tchèque. Les plus chers viennent des Etats-Unis (images 2 et 3).

* «L'écart de prix entre les références pour les femmes et les hommes s'explique par les caractéristiques intrinsèques des produits ainsi que par les volumes de vente.» Ainsi pour les emblématiques «rasoirs jetables 2 lames fixes à l'aloé vera» de la marque distributeur (vendus le double du prix pour les femmes), non seulement la composition du modèle féminin coûterait un peu plus cher, mais «les volumes de vente largement supérieurs pour les hommes permettent un prix d'achat inférieur».

Et puis, regarde l’image 4. Les manches ne sont pas pareils, ce qui suppose un moule spécifique à la fabrication. Donc, sur des ventes moins nombreuses, un prix de revient à la hausse.

- Ah. Bon, peut-être pour les rasoirs, mais pour les déodorants?

- Ils sont plus chers pour les hommes.

- Vraiment?

- Oui, en tout cas chez Monoprix. Sais-tu que les produits de beauté pour femmes ou pour hommes sont différents? La composition n’est pas la même, la recherche est plus développée pour les produits féminins, et les campagnes de publicité plus coûteuses.

- Tu veux dire que le coût total de revient n’est pas le même?

- Non. Et pourquoi paies-tu ton eau minérale plus cher en terrasse ou au bord de la mer qu’en salle ou dans un village d’Auvergne? C’est de la discrimination par l’argent, non? Et les produits pour les vieux sont-ils au même prix que ceux pour les jeunes?

discrimination,politique,prix,produits de beauté,femmes,hommes,rasoirs jetables,coiffeur

- Mais pourquoi ce collectif féministe a-t-il interpellé la ministre du droit des femmes? Et pourquoi celle-ci parle de mobiliser la répression des fraudes? C’est bien qu’il y a fraude, non?

- C’est du blabla victimaire et politicard. Rien de plus. Si l’on n’a plus le droit de vendre des produits à des prix différents selon leur nature et selon la demande, il faut le dire ouvertement: le féminisme veut imposer le socialisme centralisateur. Donc moins de liberté. Bientôt, chérie, tu n’auras plus qu’une seule marque. Ou même plus du tout, car se faire belle est une aliénation bourgeoise.

- Ah ça, jamais!

- Tu me rassures. Mais cela ne me fait pas rire. Si tu commences à dire que tu es une victime aliénée, fais plutôt ta valise. Je ne suis pas preneur et je n’ai pas envie que notre maison devienne un centre misandre squatté par un collectif de nanas qui ont trop lu Cosmopolitan. L’égalité, ce n’est pas ça.

- Houla, tu réagis fort!

- Oui. Et puis, elles sont stupides ou tordues ces féministes? Ce débat est dérisoire. Il souligne la vacuité intellectuelle de ces milieux et de l’époque. Rien n’empêche les femmes d’acheter les rasoirs jetables pour hommes. C’est donc typiquement un faux problème, une petite pression de plus sur la société, que des petites bourges clonées alimentent pour exister. Les gens achètent ce qu’ils veulent et vendent ce qu’ils veulent. Celles qui veulent imposer un prix unique et une pensée unique, on les emmerde. Vouloir mettre encore une loi là-dedans c’est un peu plus déresponsabiliser les gens. La ministre va donc materner un peu plus. D’ailleurs, qu’une ministre reprenne ce rot féministe à son compte est navrant, et que le ministère de l'économie veuille aller fouiller dans la liberté de commerce des entreprises en dit long sur l'état d'esprit de ce régime. L’égalitarisme est une dictature, et le gouvernement Valls un ramassis d’idéologues sans réflexion. Alors, je t’en prie, je t’en supplie, ne me prends pas la tête avec ces conneries. C’est mon point de rupture. Si tu veux jouer les victimes et pleurnicher, pas ici. Ici c’est un territoire d’indien, une terre libre. 

- Bon. Ok, je vais y réfléchir. Mais en attendant tu peux me passer ton mascara, chéri?

- Je ne mets pas de mascara, mon amour.

 

 

18:47 Publié dans Féminisme, société | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : discrimination, politique, prix, produits de beauté, femmes, hommes, rasoirs jetables, coiffeur | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

@John : Vous ne voulez vraiment pas mettre de mascara?? En photo à la place du rapace vous auriez un succès fou-;)) Bonne soirée

Écrit par : grindesel | 06 novembre 2014

Bonsoir Grindesel,
c'est sûr, cela fait ressortir les yeux. Mais, je vous le dis entre nous, ne l'ébruitez pas: mes yeux n'ont jamais eu besoin d'être soulignés au mascara pour faire tilt...

8-))

Mais Chuuuuttt.....
:-DDD

Bonne soirée.

Écrit par : hommelibre | 06 novembre 2014

.......la première chose que je me suis demandé, c'est, s'ils sont de qualité égales, pourquoi les femmes n'achètent pas les rasoirs pour homme ???

Écrit par : vieuxschnock | 07 novembre 2014

Eh oui...

Écrit par : hommelibre | 07 novembre 2014

C'est évidemment la solution la plus simple. Mais cela ne permettrait pas de faire le buzz (l'info a été très largement relayée, le phénomène a même un nom: womantax). Les représentantes de ce collectif à peine éclos (septembre) ont déjà été reçues par la ministre du droit des femmes (octobre)... Les subventions suivront.

Tiens, elles aussi s'en prennent à l'homme blanc dans leur manifeste:

"Serait-ce l’insuffisance de modèles féminins et l’omniprésence des hommes blancs, bien portants et aux cheveux gris qui empêchent les femmes de massivement accéder aux postes à responsabilités ?"

Le sexisme et le racisme sont bien des piliers du féminisme moderne.

Écrit par : hommelibre | 07 novembre 2014

Merci pour votre blog teinté d'humour :-)))

Il suffit de rentrer dans une grande surface et se rendre au rayon cosmétiques pour se rendre compte que les hommes sont discriminés : le choix est minuscule.

Alors Messieurs révoltez-vous !!!

Écrit par : Lise | 07 novembre 2014

:-)))

Oh, c'est simple: il faut acheter les produits féminins. Mais il parait qu'ils sont moins fort. Les peaux sont différentes.

- Comment, nos peaux sont différentes? Qu'on appelle la direction de la répression des fraudes et le bureau de l'égalité!

:-|

Écrit par : hommelibre | 07 novembre 2014

La fille de Mitterrand qui accuse Zemmour de faire l'apologie du viol dans son livre et qui le caricature ouvertement en lui coupant la parole sans cesse. Un vraie mégère ...
http://www.dailymotion.com/video/x29ffn6_vif-accrochage-entre-mazarine-pingeot-et-eric-zemmour_tv

Écrit par : spartacus | 07 novembre 2014

Je l'ai vue hier, et son attitude et sa véhémence m'ont choquée. Encore la dictature de l'émotion fabriquée pour stresser et rendre malléable au sous-message. Elle a lu le livre de Zemmour avec la nausée, dit-elle. Elle se place du côté des "bons", méthode détestable. C'est le vide intellectuel.

Écrit par : hommelibre | 08 novembre 2014

Eh oui quand on attaque des sujets "sensibles", la bonne vieille rengaine fasciste :
Le sophisme et le mensonge tel un joueur de flûte face à un cobra. Et enfin cette assurance d'avoir toujours raison et que ceux-qui-pensent-pas-bien ont tort.Suivi inévitablement de tout un torrent d'insulte puisée dans le vocabulaire (raciste/misogyne/arriéré/facho/beauf...) une sorte de base de donnée du gauchiste à court d'argument.
En général ça ne va pas plus loin ...

Écrit par : spartacus | 08 novembre 2014

Les commentaires sont fermés.