02 novembre 2014

Philae : jour J - 11

Le tourisme spatial attendra encore un peu. Le vaisseau SpaceShipTwo, construit par Virgin Galactic, s’est écrasé dans le désert californien de Mojave lors d’un vol d’essai. Un pilote est mort, un autre gravement blessé. La presse rapporte qu'un nouveau combustible était testé. 


chury,rosetta,comète,esa,philae,isis,Odeur d’oeuf pourri et de fumier de cheval

Des centaines de touristes ont déjà réservé leur place en versant un acompte sur les 200’000 dollars que coûtera le saut de puce dans l’espace. Goûter à la Terre vue de très haut n’est pas encore pour tout le monde. Il faut un début à tout. Qui aurait parié à l’époque sur les voyages en avion pour la classe moyenne? Qui aurait imaginé au XVIIIe siècle qu’un jour presque tout le monde aurait sa Ford T ou sa VW Golf? Et qui aurait pensé, au temps de Neandertal, que le principe de la roue se trouverait dans les voitures, dans les montres, dans les fours à microondes, et dans tant d'autres applications?

 

Richard Branson, patron de Virgin Galactic, ne renonce pas au projet de tourisme spatial. Mais pendant que l’accident fait la une de nombreux médias, un autre événement se prépare à plus de 500 millions de kilomètres de la Terre. Un événement imminent et inouï: la dépose d’un atterrisseur sur la comète Chury, alias 67P/C-G, alias Churyumov–Gerasimenko. Les japonais avaient déjà tenté une pose de module, Hayabusa (le faucon pèlerin), sur un astéroïde. Mais d'une part cela fut plus problématique que prévu, d'autre part une comète est faite d'une matière plus incertaine que le rocher de l'espace. Un bon coup d'adrénaline pour les concepteurs du programme.

 

chury,rosetta,comète,esa,philae,isisLa sonde Rosetta a permis de déterminer dès septembre le site (image 1, cliquer pour agrandir) de la pose du module Philae. Joli nom, Philae. Nom d’une île près d’Assouan, où a été reconstitué le temple de la déesse égyptienne Isis. La sonde se trouve actuellement à environ 7,5 kilomètres de la surface de la comète. 7,5 kilomètres!

 

Le largage du module, le 12 novembre, se fera à très basse altitude. 

 

La faible gravité générée par Chury permettra une approche aussi douce qu’une caresse sur un chat qui dort. Philae descendra comme une plume avant de s’arrimer dans le sol spongieux fait de glace peut-être un peu molle et de quelques débris minéraux. On devrait assister à cet événement en direct sur le site de l’ESA (dont je tire l'image, datée du 28 octobre) ou d'autres sites de streaming, et quelques veinards le feront au Planétarium de Bretagne, à Pleumeur-Bodou, dans une salle devant un écran à 360°.

 

En attendant la sonde est très active et analyse la comète sous tous les angles. Rosetta dispose en particulier d’un «nez», soit d’un capteur qui analyse l’odeur dégagée par Chury - puisque celle-ci dégaze légèrement. Cette odeur de pet cosmique n’est pas très romantique. Cela sent le soufre: un mélange d’oeuf pourri et de fumier de cheval. Pas vraiment la rose ni le jasmin. S’il y a des composants chimiques issus de matériaux en fermentation, nous sommes peut-être devant les cousins des nos très anciennes ancêtres: des molécules et bactéries qui un jour auraient pu ensemencer la Terre!

 

En attendant le jour J, voici un petit film produit par l’ESA et Platige Image. Une histoire romancée de quelques minutes pour en avoir plein les yeux. En route pour le (7ème) ciel:

 

 


18:14 Publié dans Univers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chury, rosetta, comète, esa, philae, isis | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Les commentaires sont fermés.