27 octobre 2014

L’écologie est-elle conservatrice par nature ?

C’est le thème du débat proposé par la radio romande la Première demain matin mardi 28 à 08 heures, après les infos, et auquel je suis invité. L’initiative Ecopop est une opportunité de questionner tant les positions politiques que la nature même de l’écologie.


écologie,conservatisme,ecopop,J’ai traité la question du conservatisme il y a quelques temps déjà. Ma thèse est que le discours et la praxis écologistes sont bien l’expression d’un mouvement conservateur. En même temps ce n’est pas si simple puisqu’au nom de la conservation de la nature des technologies nouvelles sont mises en avant, produisant une énergie sur la base de ressources renouvelables.

L’écologie n’est donc pas le retour à la bougie. Elle n’est pas non plus un chèque en blanc à l’industrie. Mais à l’heure où elle tend à imposer le catastrophisme comme pensée unique, telle que le Giec l’assène, l’écologie doit aussi être questionnée. L’avenir est-il catastrophique ou les humains trouveront-ils des solutions pour s’adapter à un environnement qui change? Le réchauffement est-il un phénomène «aux effets dévastateurs» comme l’inscrit le WWF sur son site canadien? Faut-il revenir en arrière ou aller de l’avant et s’adapter?

Le paradigme de la catastrophe n’est qu’une des visions possibles. L’opportunité de développement grâce au réchauffement pour des régions entières, comme la Sibérie, est passée sous silence. Le passé récent, soit les deux derniers millénaires, n’est peut-être pas le marqueur unique pour la vie sur la planète. Le climat a déjà changé. Vouloir à tout prix le conserver ne conduira-t-il pas à une sclérose des écosystèmes et à un appauvrissement de la biodiversité? Faut-il éteindre les incendies de forêts ou déménager avec la nature? Faut-il éveiller ou contraindre?

La tendance actuelle est de vouloir figer la Terre dans un état proche des années 1950. Je peux comprendre que l’on veuille garder des ressources pour le futur. En ce sens la discussion sur la décroissance ou la stagnation de la population doit être tenue. Je doute par contre que la décroissance soit déjà assez populaire et documentée, anticipée, pour s’inscrire comme un avenir plausible et non traumatisant.

Je reconnais cependant à cette initiative de poser ce débat avec force sur la place publique. Débat qui mérite mieux que des clivages et des anathèmes sur la question d’une éventuelle xénophobie, et cela malgré le fait qu'elle ne veuille limiter que la population provenant de l'immigration alors qu'en bonne logique elle devrait aussi limiter la population résidente. La gestion de la population et des ressources fait partie de la politique, de gauche ou de droite. Ne pas le reconnaître est de l’aveuglement. Il est donc utile de poser la question de la surpopulation. En sachant que les réponses possibles sont multiples.

 

 

RSR, mardi 28 octobre, 08h05 environ:

http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/en-ligne-directe/6237806-en-ligne-directe-du-28-10-2014.html

21:36 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : écologie, conservatisme, ecopop | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Bonjour John l'écologie n'est q'une idéologie sortie des limbes des astéroides comme toute science née de l'observation des étoiles et qui aura permis à l'humanité de s'éveiller à autre chose que le nombrilisme
Comme toute idéologie elle ne doit en rien être imposée à d'autres surtout quand on sait qu'elle est utilisée pour faire croire au Père Noel comme des baisses d'impôts ce qui n'est en rien le cas
Cette écologie n'est qu'une vaste fumisterie qui en plus permet de contrôler tous vos gestes et ce que vous mangez ,donc c'est une dictature cachée sous de beaux mots ,qui en plus provoque une semi liberté à tout humain qui croit qu'en observant des régles dignes du pétainisme il permettra à la collectivité de payer moins de taxes
Un site très intéressant qu'on trouve simplement en tapant "jacqueshenry" donne un résumé exact de la situation actuelle qui montre bien combien nous sommes faciles à manipuler
Et c'est d'autant plus facile que les gens ont perdu le gout de la communication verbale la seule qui vraiment permet de mettre les points sur le I pour se faire entendre et surtout comprendre
D'ailleurs il n'existe aucun livre ni bible qui dit que nous devons mettre nos vies en danger pour sauver la nature ce d'autant qu'en pratiquant cette forme d'ingérance de la part de certains avec en plus l'intransigeance et l'intolérance qu'eux mêmes ne pratiqueront pas ,c'est tout simplement se moquer de la race humaine car elle est mise en danger par de nombreux écoterroristes et l'on sait très bien que les Néo-nazis Verts ont eux inventé l'écologie mais pour cultiver leur cannabis Bio
très belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 28 octobre 2014

"alors qu'en bonne logique elle devrait aussi limiter la population résidente" qui est constituée de plus en plus d'immigrés...
On comprend ainsi que vous ne compreniez pas cette initiative. La part de Suisses dans la population suisse ne cesse de baisser...
Vous avez oublié un argument face à vos interlocuteurs : l'écologie ne peut être que de droite en ce sens que la gauche est pour une large répartition des richesses. Qu'il faut produire en masse au détriment de l'environnement...

Écrit par : Géo | 28 octobre 2014

@Géo si la part de Suisses est en baisse dans notre pays ce qui sans doute a dû se dire après la guerre si l'on sait les nombreux réfugiés s'étant mariés avec des hommes ou femmes de notre pays il faudrait peut-être recommander à de nombreuses mouvances religieuses de ne plus faire du prosélytisme pour encourage des Suisses à marier des femmes étrangères
Mais comme beaucoup n'ont pas attendu le feu vert de ces mouvances il est clair que de nombreuses familles sont venues s'installer ensuite chez nous
De toutes manières ne nous leurrons pas excepté que le problème des réfugiés n'a rien a voir avec l'écologie tous ceux nés avec du sang étranger ne se sentiront jamais bien à nul part
Et je parle par expérience ,un sang croisé sera toute sa vie confronté à sa vraie personnalité ,il cherchera une part de lui-même perdue dans les limbes de la guerre ce d'autant si personne n'a eut le courage de lui dire la vérité
Mais il ne faut pas confondre nature et racisme surtout quand on sait les traitements génétiques effectués sur la faune sauvage par des environnementalistes qui n'ont que ces mots,faut sauver la nature,de qui se moque-t'on ?
Et pour clore je vous dirai que dans notre canton en tous cas dans le bas,il suffit d'entendre le mot écologie pour que chacun rentre chez soi et ne parle à plus personne

Écrit par : lovsmeralda | 28 octobre 2014

"La tendance actuelle est de vouloir figer la Terre dans un état proche des années 1950."

En 1950, il y avait 2,5 milliards d'humains. Accuseriez-vous certains écologistes de vouloir euthanasier 5 milliards d'humains? De toute façon une fois le pétrole tari, il y aura des génocides pour l'accès aux ressources. Cela a déjà commencé.

Et bientôt dans ce qui reste de nature il n'y aura plus d'éléphants, plus de rhinocéros, plus de lions, plus de requins (déjà 4 espèces disparues en Méditerranée), plus de baleines, plus d'ours blancs, etc. Est-ce cela que vous voulez laisser en héritage? Tous ces grands animaux remplacés par des pigeons et des rats?

Écrit par : Johann | 28 octobre 2014

Si l'on continue à développer la technologie, dans tous les domaines, on pourra probablement disposer de ressources autres que le pétrole sans déclencher de nouvelles guerres de l'énergie. S'il faut aller dans l'espace ou plus profond dans la terre, s'il faut inventer de nouvelles molécules ou du nucléaire propre, je pense qu'il faut le faire. Tout doit être envisagé.

Certaines espèces disparaissent, oui, et déjà avant notre époque. L'humanité est une espèce qui a réussi. Je ne suis pas opposé à des mesures conservatrices, comme les parcs naturels et la préservations d'espèces. Etre conservateur n'est pas un blâme, je le suis sur certaines questions. Mais les choses changent, comme elles ont déjà changé par le passé. La fin de certains écosystèmes permettront l'émergence de nouveaux.

La décroissance me paraît un thème encore très difficile et peu documenté et médiatisé philosophiquement et politiquement. Cela va en sens contraire de l'évolution connue. On peut en parler, y réfléchir, tenter de maîtriser notre destin plutôt que de le subir. D'ailleurs la stagnation de natalité en occident va déjà un peu dans ce sens. Mais si un jour la décroissance devait être une politique majeure, elle devrait faire l'objet d'un vaste consensus et d'une mise en place très progressive, afin d'éviter les chocs économiques et psychologiques.

Si je partage aussi l'idée que la croissance ne peut être infinie, je suis encore très réservé sur la bonne solution.

Écrit par : hommelibre | 28 octobre 2014

Géo, oui la part des suisses ne cesse de baisser, je l'ai bien perçu. Mais c'est un constat actuel, pas une certitude que cela continuera dans l'avenir. La réduction de l'apport d'immigrants pourrait inciter les familles suisses à faire plus d'enfants. Bref, on doit en bonne logique appliquer la limitation à tous les résidents si l'on veut vraiment réduire l'impact de la population sur l'environnement.

Ne pas l'avoir envisagé est pour moi un défaut majeur de cette initiative, ainsi que le fait de poser un chiffre précis dans la Constitution. J'ai écouté Philippe Roch attentivement, et son argumentation est bonne, mais je regrette que la Constitution devienne comme un règlement d'application.

Écrit par : hommelibre | 28 octobre 2014

@Homme libre davantage de technologie mais c'est la mort des humains ou alors des soupes populaires trois fois par jour et encore a condition qu'il y ait nourriture pour contenter les sans emplois ,des fois que seuls les animaux n'aient plus que le droit de se nourrir ,vaut mieux prévenir avec ces utopistes qui prennent leurs rêves pour des réalités
Quand à créer de nouveaux écosystèmes on peut être rassuré seule dame nature saura s'en charger
On a des scientifiques qui jouent à des jeux très dangereux on le savait mais la bande annonce de Envoyé Spécial programmé jeudi 31 risquent d'en faire sursauter plus d'un
On peut cependant être rassuré des jeunes ayant sans doute compris tous les avantages de la manipulations environnementale qui veut un environnement propre et sain oubliant la classe moyenne savent réagir puisque nombre d'adultes se laissent manipuler par un nouveau vocable
Même José Bové pourtant écologiste de la premier heure le dit,l'écologie d'aujourd'hui dérape complètement
Quand au recyclage on le pratique depuis l'époque des chiffoniers sans compter les nombreuses brocantes
Ce sont les écoles Steiner qui en ont fait leur cheval de bataille et ce dès 1980 ,culture bio mais avec aspersions de purin de la part d' d'agriculteurs ayant leurs champs juste à coté mais c'est comme pour tout quand on ne voit rien qu'on ne sait rien dieu que les produits sont bons ce qui prouve bien que tout est dans la tête /rire
allez toute belle soirée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 28 octobre 2014

Je tiens tout de même à souligner que les agriculteurs ne faisaient pas exprès , les débits des bossettes n'étant pas réglables les jets étaient partagés avec les légumes voisins
Le monde de la paysannerie a assez fais les frais de cette écologie arrivée des champs de Mars ,je tiens à ce qu'il n'y ait pas de qui pro quo à leur égard

Écrit par : lovsmeralda | 28 octobre 2014

@Hommelibre je reviens sur le terme de décroissance quitte à vous rassurer tout de même chacun y va de toutes manières à un moment ou l'autre de son existence
Quand à anticiper la vieillesse vraie décroissance c'est à se demander si les périodes ou la libido elle-même est plutôt descendante chez de nombreux humains ce qui les prive très souvent de raisonnement logique si ce n'est justement pas celle-ci qui en conduit plus d'un a dire je suis décroissant¨
Car oser affirmer une telle stupidité en conservant tous ses acquis,maison voiture Tv bref tout ce que le nucléaire leur aura permis d'acheter c'est vraiment faire honte aux Amishs qui eux comme beaucoup d'autres connaissent les conditions exactes de ce que certains n'oseraient même pas envisager
Encore une fois la secte des écologistes jouent sur les mots à nous de montrer qu'on avale plus des couleuvres comme au temps du tonton Hitler
Ces écolos refusent d'enfermer le bétail,refuse les barbelés mais sont de vrais champions en la matière pour dresser de nombreuses barrières pyschologique sur la route de tous les travailleurs qui eux se lèvent à l'aube et ne passent par leurs nuits sur Internet
La nuit étant un moment de choix pour mieux flouter des indécis et c'est en dormant des nuis complètes qu'on sent mieux les pièges se dresser à l'horizon par des décroissants qui courent aux croissants chaque jour pour nourrir les touristes de passage,bravo pour l'élégance des mots et de la parole mais de qui se moque t'on encore une fois?

Écrit par : lovsmeralda | 30 octobre 2014

L'écologie est avant tout une discipline scientifique, donc de l'observation. En avoir fait un parti politique ou une doctrine politique est un leurre, une tromperie sur la marchandise. On le constate ici ou là dans les contradictions ingérables dans lesquelles se trouvent ces théories 'politisées'.L'autorité naturelle dont s'affuble bien volontiers les écologistes n'est que la manifestation de leur arrogance ou de leur ignorance des vraies connaissances scientifiques (celles qui sont susceptibles d'évoluer, de se modifier avec l'avancée des découvertes nouvelles)

Écrit par : uranus2011 | 30 octobre 2014

@ Uranus: je pense aussi que c'est une erreur d'en avoir fait un parti. Tout débat sur l'environnement est maintenant prisonnier de positions politiques.

Écrit par : hommelibre | 30 octobre 2014

Les commentaires sont fermés.