16 septembre 2014

Rade : le tunnel, aspirateur à voiture ?

Je lisais hier sur le blog de Magali Origa, que le tunnel serait un aspirateur à voitures. Madame Orsini donne en exemple l’autoroute de contournement. L’argument n’est pas tout faux mais il est très incomplet.


geneve,rade,tunnel,28 septembre,aspirateur,circulation,contournement,lac,qualité de vie,Aspirer ou répondre à un besoin existant?

Je continue ce débat ici, les commentaires étant maintenant fermés sous son billet. Que dit-elle en substance?

«L'autoroute de contournement en est un exemple. En construisant quelque part on ouvre la voie (!!), on permet aux personnes de venir, on leur dit que ce sera mieux. Naturellement, les gens y vont. La traversée de la rade ne sert pas à ça? Ne sert pas à améliorer le trafic automobile? Les gens vont vers ce qui est "amélioré", il y aura plus de gens donc, plus de voitures.»

Oui, on crée des routes pour ouvrir des voies. Mais pas par hasard. Ces voies correspondent à un besoin déjà existant. On ne crée pas le besoin, on lui donne une réponse. Ce sont en tout premier lieu les automobilistes concernés qui l’emprunteront. Et de ce point de vue on peut logiquement attendre un allègement du trafic à l’hypercentre, pont du Mont-Blanc et quartiers en bordure du lac, Eaux-Vives et Pâquis. Ce sera le premier effet du tunnel.

Le tunnel aspirera-t-il davantage de véhicules que ceux qui traversent actuellement le pont du Mont-Blanc? C’est aléatoire de l’affirmer. Le potentiel de véhicules existe, et son nombre augmentera naturellement. 

 

 

geneve,rade,tunnel,28 septembre,aspirateur,circulation,contournement,lac,qualité de vie,Sécurité des piétons, oui; blocage des voitures, non

Le canton et la ville doivent donc faire un effort d’organisation de la mobilité. Actuellement, l’image est faussée. Sous la direction des Verts depuis des années, tout a été fait pour freiner la mobilité. Les grands axes avec trams sont parsemés d’îlots d’empêchement. Cela montre que l’on a choisi le tram contre la voiture. Or à Zürich, ville qui circule beaucoup mieux et citée en exemple par l’ancienne Conseillère d’Etat madame Künzler, les îlots d’empêchement sont peu nombreux. Trams et voitures circulent en amis. A Genève, l’effort doit être fait pour organiser des ondes vertes, et nombre d’empiétements pour les trams devraient être revus. D’accord pour la sécurité des piétons, pas d’accord pour le blocage systématique. C’est un choix.

Par ailleurs l’exemple de l’autoroute de contournement ne peut être appliqué à l’identique pour le tunnel sous la rade. Le contournement est une desserte nationale, un axe servant deux types de circulations: internationale, reliant la Suisse à la moitié sud de la France, agglomération lyonnaise comprise. A moins de rester enfermés dans nos montagnes, il fallait cette desserte. C’est aussi une dessert régionale très importante et le trafic frontalier le démontre. Cette autoroute n’a pas créé le besoin elle y a répondu. Si elle sature parfois, imaginons ce que serait Genève sans elle! On étudie maintenant son élargissement à grands frais. N’aurait-on pu le faire à l’époque de M. Grobet?

geneve,rade,tunnel,28 septembre,aspirateur,circulation,contournement,lac,qualité de vie,Le tunnel sous la rade n’aura, lui, pas une telle fonction régionale et internationale et ne peut être comparé à l’identique au contournement. D’ailleurs les voyageurs en transit vers la France ne seront pas incités à le prendre. Ce n’est pas un aspirateur à voitures comme le contournement a pu l’être, c’est une desserte locale, dont le débit peut être réglé avec intelligence par les ingénieurs. D’ailleurs le tunnel ne supprime pas le pont qui, bien que sensiblement allégé, garde une fonction pour une partie des véhicules selon leur provenance et leur destination. Cela peut s’organiser, et la réduction du trafic sur les quais devrait y pourvoir largement: ils seront un anti-aspirateur. Les habitudes changeront vite. La fluidité sera le maître-mot. A moins que les ingénieurs ne soient bêtes ou méchants.

Tout cela sans compter les nombreux avantages et améliorations de la qualité de vie au centre ville et dans les quartiers du bord du lac. Les associations très politisées qui prévoient le pire ont tort. La plage n’est pas menacée, les bains des Pâquis non plus, Baby Plage n’est menacé que par la nouvelle plage en projet, les accès seront invisibles. Le tunnel contribuerait à la progression de la qualité de vie à Genève, que la traversée du lac complètera dans 30 ou 50 ans en désenclavant pour de bon la région Arve-Lac-Chablais. Le tunnel est donc la première des deux pièces manquantes à Genève.

 

 

 

Le 28 septembre:

pour Genève, pour sa qualité de vie, OUI au tunnel.

 

 

11:16 Publié dans Environnement, Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : geneve, rade, tunnel, 28 septembre, aspirateur, circulation, contournement, lac, qualité de vie | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Perso, pour traverser la Rade, je troquerais volontiers le tunnel aspirateur à voitures contre un ... aspirateur à minettes !

http://www.fastamphibians.com/218/

Écrit par : Mikhail Ivanovic | 16 septembre 2014

"les nombreux avantages et améliorations de la qualité de vie au centre ville" : oui, c'est sûr: plus de traffic, plus de bruit, plus de polution, et plus de bouchons ! Mais bien sûr, quand on habite à la campagne dans une jolie villa coquette avec piscine, on n'a pas ce genre de préoccupations...

Écrit par : David | 16 septembre 2014

"Or à Zürich, ville qui circule beaucoup mieux et citée en exemple par l’ancienne Conseillère d’Etat madame Künzler, les îlots d’empêchement sont peu nombreux. Trams et voitures circulent en amis."

Euh, vous est-il arrivé d'aller à Zurich à une heure de pointe ? Même combat que chez nous, bouchons, bouchons et bouchons, klaxons, etc.

Sauf que le réseau de transport publics y est beaucoup plus efficace que chez nous. Eux, ils ont mis de paquet sur les transports publics et ont rapidement enterré un projet de tunnel sous leur lac, trop coûteux à leur goût.

Avec 1.2 milliards, ont peut construire 2 à 3 lignes de trams et éviter que le trafic de périphérie ne se rende au centre....et ça permettra de fluidifier le trafic et augmenter la performance des transports publics.

Voter non, c'est faire preuve de responsabilité pour les générations futures.

Écrit par : Jacphil | 16 septembre 2014

Jacphil je ne puis que m'inscrire en faux sur vos propos. Je connais bien Zürich et les bouchons sont rares. On s'est même payé le luxe de supprimer les feux sur la place Centrale - qui correspond à notre place Bel-Air - pour les remplacer par une guérite pour un gendarme de la circulation.
Les couloirs de bus sont délimités par des lignes interrompues qui permettent de tourner sur route ou de prendre toutes les ruelles adjacentes. On a même abaissé les trottoirs des sites propres pour permettre le passage des voitures. A Zürich, on vit en bonne entente, tous modes confondus et les klaxons sont rares.

Enfin, non, la traversée du lac n'a pas été refusée pour des raisons financières, du moins pas en priorité, mais simplement parce qu'il n'y a pas assez de demande. La Golden Küste est un quartier résidentiel huppé qui fait face à un autre quartier résidentiel et relativement peu industrialisé. La ville s'est développée au Nord et à l'Ouest, quartiers reliés par une infrastructure autoroutière très efficace qui a coûté un saladier et qui fait pâlir d'envie la Romandie souvent laissée pour compte dans les investissements en infrastructures qu'elles soient routières ou ferroviaires.

Écrit par : Pierre Jenni | 16 septembre 2014

@ David: je suis banlieusard et n'ai pas de piscine ni de petite maison coquette. De plus j'use principalement du vélo et des tpg. Et les habitants de la rive gauche ne sont pas pour autant condamnés à être des exclus de las mobilité.

Écrit par : hommelibre | 16 septembre 2014

@ Mikhail: on n'est décidément pas égaux devant les jolie filles...
:-)

Écrit par : hommelibre | 16 septembre 2014

Il faut rajouter que Zurich dispose d'un excellent système de RER en complément à ses trams, alors qu'à Genève, toujours dans l'attente de l'inauguration du CEVA, il n'existe même pas encore au stade embryonnaire. Embryon dont on n'a d'ailleurs même pas encore prévu les extensions futures...

Écrit par : Mikhail Ivanovic | 16 septembre 2014

@Pierre Jenni

Nous savons tous que vous êtes en faveur de cette initiative, nous en avons pris bonne note.

Je connais aussi bien Zurich, et je vous garanti qu'il y a aussi des bouchons. Tout n'est pas aussi parfait que vous le décrivez, mon cher Monsieur.

Et oui, leur projet de tunnel, qui n'a jamais a été jusqu'aux urnes, a été placé aux calendes grecques à cause du coût, les difficultés géologiques et pas assez efficient.

Prenez-en de la graine, vous qui semblez admirer nos compatriotes zurichois. cqfd.

Je vous invite à lire cet article du Tagi, ça ricane sec à Zurich sur nos projets digne du mauvais élève souffrant d'un complexe d'infériorité.

http://www.tagesanzeiger.ch/schweiz/standard/Das-Seeungeheuer-spaltet-Genf/story/27145667

Écrit par : Jacphil | 16 septembre 2014

Si ceux qui parlent "d'aspirateur a voiture" pensent réellement que c'est ça qui crée le trafic, et si ils voulaient bien être cohérents avec eux même (mais ça c'est leurs plus grand point faible), ils cesseraient de militer pour les aspirateurs a pauvres que sont les aides sociales.

Écrit par : Eastwood | 16 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.