14 septembre 2014

Rade : le cauchemar de la réfection du pont et l’urgence d’une nouvelle desserte

La future réfection du pont du Mont-Blanc est une bombe pour Genève.

A la fin de certaines séries ou films, la télé envoie un petit message: A venir... avec le titre du prochain programme. Ici le film qui se termine est «Le Grand Embouteillage». Le prochain annoncé est le film d’horreur de minuit: «Le Pont». Une série B tournée par un conglomérat de nantis: LesVerts et compagnie, entreprise de jardinage à l’ancienne et de dressage des hérissons. Leur slogan publicitaire: «Nous pas bouger».


geneve,rade,tunnel,pont,qualité de vie,Le scénario est connu. Il a été dévoilé à la presse en 2012 par les services de l’ex-petite fiancée du Rhône: Michelle Künzler. Elle a été très triste et a beaucoup pleuré quand son amoureux de canton l’a éconduite. Mais le message d’amour aux genevois était passé: le Pont du Mont-Blanc va être refait sous peu, entièrement, parce qu’il se désagrège sous l’effet de la carbonatation. Au mieux il se fera par moitiés, laissant circuler les bus. Je vous laisse imaginer les cauchemar pour les automobilistes. Pas de desserte de secours, trafic reporté sur le pont de la Coulouvrenière (déjà saturé) ou sur le pont Butin.

Le pont de l’île a été quasiment retiré à la circulation. Le pont des Bergues l’est depuis longtemps. Donc à mesure de l’accroissement du trafic on a réduit les liaisons rive-gauche - rive droite. Conséquences: des bouchons, une mobilité douce parent pauvre du centre ville, pollution du centre, entre autres. Or les voitures, qui sont une grosse part de l’économie, ont le droit de rouler. Genève est riche entre autre grâce à l’argent qui circule autour de la vente du pétrole. Les opposants vivent confortablement grâce, en partie, à ce pétrole honni...

Ils n’en ont rien à faire. Leurs arguments égoïstes et passéistes servent à distiller la peur à ceux qui vivent dans des quartiers exposés et à préserver leur confort. Ils préparent le 

geneve,rade,tunnel,pont,qualité de vie,

cauchemar des genevois. Alors que le tunnel libérera une partie des quais, au profit des habitants. Les images des opposants déforment le projet de tunnel. Ils mentent ouvertement. La réalité sera beaucoup plus conviviale et respectueuse de la rade. Le coût? On a trouvé 6 milliards pour les fonctionnaires, on est prêts à trouver 4 milliards pour la grande traversée. On trouvera 700 millions ou 1,1 milliard pour le tunnel, cette nouvelle desserte qui permettra à Genève de respirer mieux! Pour le péage, le modèle londonien semble bien fonctionner, sans barrière à l’entrée de la ville: les plaques sont photographiées et l’automobiliste reçoit rapidement sa facture par sms ou par la poste.

Le tunnel ne résoudra pas toute la circulation à Genève mais il soulagera une partie de la ville. Il est de plus dans la logique de la nouvelle route des Nation dont Pierre Jenni parlait hier. Il est respectueux du site et du coup d’oeil unique sur le plan d’eau genevois. Aucune des grosses verrues imaginée par l’esprit torturé des opposants ne s’y trouvera.

Ci-après, petite vidéo sur le cauchemar à venir s’il n’y a pas de nouvelle desserte. Vidéo réalisée au temps de madame Künzler. Toujours valable car cela ne semble pas vouloir changer avec monsieur Barthassat, qui a déjà annoncé qu’en cas d’acceptation du tunnel le 28 septembre, le projet ne se fera pas. Mépris des citoyennes et citoyens? Cette attitude d'opposition aux citoyens par anticipation et les mensonges des opposants sont simplement aberrants et inacceptables. Votons, votez, faite voter OUI le 28 septembre.

Pour mémoire:


 

 

Pour Genève: OUI au tunnel le 28 septembre!

09:28 Publié dans Environnement, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : geneve, rade, tunnel, pont, qualité de vie | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Surtout - et je suis entièrement d'accord avec vous - il ne faut pas défigurer la rade de Genève, emblème de la Ville avec son magnifique jet d'eau et la cathédrale St-Pierre.

Ce magistrat en charge des transports n'a pas dû être partie lorsque l'équipage d'Alinghi est arrivé en vainqueur dans la rade en vainqueur de la Coupe de l'America (2007) et surtout lorsqu'il avait traversé le lac dans son entier (1er août 2009) arriver sous un soleil radieux dans cette magnifique rade de Genève.

Le tunnel est une excellente idée malgré l'opposition d'un magistrat qui campe sur des positions qui datent ... d'il y a fort longtemps peut-être ?

Il est en charge d'un département qui doit innover principalement, alléger la souffrance des riverains pour longtemps. Il faut reconnaître que pendant les travaux, la situation sera pénible mais au bout de quelques semaines, les genevois auront enfin une qualité de vie digne de ce nom.

Écrit par : Lise | 14 septembre 2014

Si une nouvelle desserte peut alléger "la souffrance" des usagers de la route, et bien pourquoi pas?

Écrit par : Célébration | 17 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.