09 septembre 2014

Dans la tête de François Hollande

(Petite fiction)

«Ah! Ouh! Aïe! Ça fait mal, là. Oh, elle a tapé fort. Elle aurait pu me demander, quand-même. Moi j’ai essayé de faire tout bien. Un communiqué de rupture qui évitait de la mettre en cause, déjà. Et je lui paie son appart. C’est mufle ça?


francois hollande,trierweiler,elysee,valls,liberté,sms,wc,mufle,Si vous saviez par où je suis passé avec elle! Elle commandait tout. Même que je l’embrasse sur scène. Je ne pouvais plus rien faire tout seul. Quand j’étais aux toilettes elle m’envoyait un sms pour savoir si c’était la petite ou la grosse commission. J’ai quand même montré de la fermeté en refusant qu’elle supprime la serrure des WC de l’Elysée. Vous savez pourquoi elle n’a pas publié mes sms? Parce qu’elle sait que j’ai les siens! Je ne suis pas complètement idiot, quand-même.

Et par exemple ces affreux cheveux noirs qui ne ressemblent à rien: c’est elle. Même mes anciennes lunettes, fines et intellectuelles, c’était elle. Mais maintenant j’ai repris d’autres lunettes à plus grosses montures. J’aime mieux mon style commis voyageur. Je suis un discret, moi. Un pudique.

Et mon costume qui ressemble à rien: c'est elle! Et même pas l'idée de m'acheter un imper. Elle m’avait demandé de marcher pour me donner un air dynamique à coté de Nicolas. Mais elle sait bien que j’aime rester sur le canapé sans rien faire. On dit que je suis une erreur de casting: c’est à cause d’elle. C’est elle qui m’a changé. C'est pas de ma faute.

Quoi? Pourquoi me suis-je laissé faire? Parce que c’est confortable une femme qui décide pour vous. C’est comme une maman. Et moi je veux ma maman. Je suis tout seul perdu à l’Elysée, c’est trop grand pour moi. Je veux un deux-pièces avec un téléphone rouge. Mais je l’aurais casée où Vava, dans un deux-pièces? Elle qui voulait sept assistants. Et pas question de lui refuser! Vous auriez vu Vava entre quatre yeux, pas sur les photos officielles, là elle déploie tout son charme. Mais en privé, ouhhh! Moi j’aime pas me battre. Et elle elle sait trop bien faire les gros yeux. Elle me faisait peur. 

francois hollande,trierweiler,elysee,valls,liberté,sms,wc,mufle,Bon, d’accord, j’ai merdé avec Julie. Julie, elle, elle me faisait rêver. Mais j’aurais pu être plus discret. L’inviter à l’Elysée sous le prétexte de cours de théâtre. Vava sait bien que je parle trop nul en public. J’aurais prétexté un coaching. Ah, elle était mignonne Julie. Comme une brioche au beurre. Déjà, elle était plus jeune! Elle me rassurait: je séduis encore... Et puis, elle, elle me prenait pas la tête à me dire toujours ce que je devais faire. Je me demande ce qu’elle me trouvait. Elle a déclaré que j’écoutais bien les gens. C’est mon malheur: on m’aime quand je me tais. Dès que je l’ouvre, je dis une connerie!

N’empêche, après ce bouquin - qui n’est quand-même pas du Victor Hugo, après l’illisibilité de ma politique, ma mollesse et les sondages, je n’ai plus rien à perdre. Que peut-il m’arriver de pire?

Maintenant je n’ai plus de copine qui me bouffe l’espace ou qui décide pour moi, je fais la politique que je veux même si tout le monde la déteste, j’emmerde les socialo têtes de veaux, j’ai Valls qui me fait faire du trotting le matin dans les jardins de l’Elysée avec le chien du concierge, je n’ai plus besoin de plaire (au point où j’en suis c’est foutu, sauf à attirer une infirmière vénale), que rêver de mieux?

Je ne représente plus un rêve, je deviens un grand garçon.

Enfin libre! Merci Vava d'avoir brisé le rêve.»

 

 

07:53 Publié dans Humour, Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : francois hollande, trierweiler, elysee, valls, liberté, sms, wc, mufle | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Du coup, de plus en plus ont une dent contre lui, c'est pas de chance.

Écrit par : pli | 08 septembre 2014

Excellent !!!

Une belle pause sourire ... un grand merci

J'imagine VT lire votre texte : ragerait-elle ? sans aucun doute surtout lorsque vous parlez du "relooking de la tête aux pieds". FH aurait mieux d'aller chez Cristine Cordula ... elle est nettement meilleure : c'est pas difficile car elle ne transforme pas, elle met en valeur les silhouettes, ce qui n'est pas du tout la même chose.

Écrit par : Lise | 08 septembre 2014

Ca n’a pas l’air très intéressant, pas de partouze, pas de meurtres, pas de drogue, pas de dessous de table avec un dictateur ou un parrain de la mafia… quel ennui ça devait être ce couple, pas étonnant que ça n’ait pas marché.

Il parait que le style est rigolo :

http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20140907.OBS8421/au-fait-comment-ecrit-valerie-trierweiler.html

Et puis c’est une histoire qui se termine bien, quelques centaines de milliers d’Euros dans la poche pour un investissement de 2 ans de présence, et les gueuletons doivent pas être dégueux à l’Elysée.

Écrit par : pli | 08 septembre 2014

Merci pour ce lien, Pli. La critique est sévère. J'avais noté qu'en quelques extraits le nombre de clichés ou apparentés était impressionnant. Ceux que je découvre dans ce lien confirment.

On peut emballer certains moments d'un livre dans un cliché, on peut mettre dans la bouche d'un personnage "raide dingue de lui". Mais ici, elle les enfile comme des perles de supermarché (car même si ce ne sont que des extraits cela donne un ton à l'ouvrage), et le narcissisme triomphant accentue l'impact de ces clichés. Elle me donne l'impression non pas d'avoir écrit ce livre, mais d'avoir emprunté des mots et des images à gauche et à droite. C'est encore plus terrible que ce que je supposais. Comment a-t-elle osé écrire cela? C'est très, très troublant.

Autre remarque: elle est parfaite, formidable, merveilleuse, attendant le retour des cerisiers en fleurs comme Bernadette Soubirous attendait chaque apparition de la Vierge. Lui est forcément mauvais d'être indifférent à cette perfection si bien auto-proclamée. Quand on voit ce que cela donne à l'arrivée: l'assassinat social de son ex, on se dit que la sainteté n'est plus ce qu'elle était.

J'aime aussi beaucoup sa phrase de conclusion.

Écrit par : hommelibre | 08 septembre 2014

coucou Homme Libre,
oulala ça devient Hitchcockien son truc,jserais pas tranquille à sa place sous la douche, pas sure qu'elle lui lâche encore la grappe!!!vous avez adoré "Merci pour ce moment",voici "Merci pour ce moment 2", encore plus de révélations croustillantes,"ouinhhh François a dit que je puais de la gueule, prend un chewing gum stp Vava alors que je venais de manger une tarte au maroilles entière" "Mais c'est inadmissible,aucun respect pour notre bon terroir cet homme là, quelle fourberie,cette nuit là, je ne dormis pas,me tordant de douleur,car il m'avait fait mal, trop mal,comment cette homme avec qui j'avais gouté tout les fromages de France et de Navarre avait pu changer en si peu de temps pour dénigrer de la sorte le maroilles ??"

;)))
bizzzouxxx!!!

Écrit par : Sarah | 08 septembre 2014

Coucou Sarah!

:-))))))))))))))
MDR! Oua, vous le faites trop bien. J'adore, je suis plié de rire!
Merci pour ce bon moment avec vous. Que du bonheur de vous retrouver.

Bizzzouxxx!!!

Écrit par : hommelibre | 08 septembre 2014

merci à vous pour le soleil quotidien!!!bonne fin de soirée!!!

Écrit par : Sarah | 08 septembre 2014

QUOI ? Qui a dit que c'était fini ?

Rottweiler ne lâche pas le morceau.

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/-Et-lui--il-a-ete-digne-avec-son-scooter---22939455

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 11 septembre 2014

QUOI ? L'histoire du père est finie ?
Le fils prends la relève !

http://www.20min.ch/ro/entertainment/people/story/Joyce-Jonathan-et-Thomas-Hollande--c-est-fini-22321027

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 11 septembre 2014

@ Victor-Liviu DUMITRESCU


La fin du pouvoir du père, la fin du père était l'un des objectifs des nazis: l'Etat cet "accapareur", selon la chanson, prenant la relève!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11 septembre 2014

Même en matière de BUNGA BUNGA, François second, dit le Mou, fait partie des derniers de la classe ... enfin ... LA CLASSE, à l'italienne (style Aldo Maccione) ...

Silvio Berlusconi est le chef (cappo) !
Cherchez donc les photos de Karima El-Mahroug, alias Ruby ...

Quelles sont les "trophées" de la chasse présidentielle ?
Julie Gayet ... beurk !
Valérie Trierweiler dite Rottweiler ... beurk !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 16 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.