07 septembre 2014

Épilogue Trierweiler : la suprématie masculine

En épilogue à «l’affaire Trierweiler» je pose deux derniers angles de lecture. Le premier a trait à l’amour et la souffrance. Nul doute que la Trierweiler ait souffert. N’étant pas dans sa peau j’ignore à quel point et si l’orgueil a été davantage blessé que les sentiments. Mais l'ampleur de cette affaire vaut que l'on s'interroge.


trierweiler,hollande,livre,vengeance,hommes,femmes,masculin,féminin,cantat,ariane dayerCassure?

Dans Le Matin dimanche de ce jour, l’interview d’une une spécialiste des peoples, ancienne rédactrice en chef de France Dimanche, Nadia Le Brun. Elle a écrit un livre sur madame Trierweiler en 2012. A force de parler de la sensibilité extrême de celle-ci, on finit par se demander si la Trierweiler n’est pas borderline. Impression renforcée par la rédactrice en chef de Paris Match, Catherine Schwaab, elle aussi interviewée: «D’abord elle a été bafouée à la face du monde. Il y a une part de vengeance ou plutôt de représailles. Sa rancoeur est à la mesure de la passion qu’elle a eue pour lui. Malgré tout, elle est toujours apparue comme une femme glaciale, hautaine et renfrognée, même ici à la rédaction de Paris Match, où on sait qu’elle n’a pas un caractère souple, qu’elle est cassante. Ce n’est ni une douce ni une bienveillante. Or elle révèle là beaucoup d’émotion, un manque de confiance en elle, de la souffrance, surtout.» Cassante, vraiment? Ou cassure intérieure, faille pré-existante?

L’excès, la complète confusion privé-public, l’irrespect d’une fonction dont elle attendait rétribution, la disproportion entre la fin d’une histoire et cette vengeance où elle ne se préserve même plus elle-même, la théâtralisation de son histoire, contribuent à faire penser au trouble psychologique. Comme pour certaines héroïnes de tragédies grecques, auxquelles elle voudrait peut-être ressembler.

La jalousie forcenée qu’elle reconnaît elle-même, et donc le besoin de contrôle sur l’autre, donnent l’image d’une femme qui s’est imposée à l’homme, qui même ne sait pas ce qu’est un homme. Avec François Hollande, faible et indécis, elle a probablement eu la possibilité de dominer et de le contrôler, jusqu’à un point au moins. Selon Nadia Le Brun: «Valérie a connu François Hollande alors qu’il était au fond du trou politiquement. C’est elle qui l’a amené au sommet, qui l’a poussé, qui l’a changé, qui l’a relooké.» Jusqu’au baiser sur la bouche imposé à Hollande le soir de sa victoire, alors qu’il venait de faire la bise à Ségolène. La posture de dominante est spectaculaire, et humiliante pour lui. En filigrane elle signifie: «Tu me dois tout et tu m’appartiens». Une carnassière fondant sur sa proie... Elle lève même la main: pour être certaine d’être vue (image 4)?

 

 

trierweiler,hollande,livre,vengeance,hommes,femmes,masculin,féminin,cantat,ariane dayerPiètre macho

Elle aurait donc voulu être tout pour lui: sauveuse, conseillère en image, boosteuse, et quasi maman! Un homme se sert de cela par opportunisme, mais il ne pardonne jamais cette forme d’humiliation «bienveillante». Cette forme de domination, et peut-être la demande d’un retour sur avances, la demande d’une place socialement valorisante (elle a quand-même disposé d’un bureau avec 7 collaborateurs pour prendre ses aises) alors qu’elle se permettait d’envoyer un tweet assassin dans le dos du président, Hollande ne l’aura plus supportée. Son charme puissant ne suffisait plus. Il lui a fait payer son comportement envahissant et dominant. Pourtant Hollande ne se protège pas comme le ferait un macho: il ne demande pas le parapluie à l’île de Sein et ne cherche pas à faire interdire le livre de Valérie. Il n’a plus soucis de sa propre image. Indice dramatique du fait qu'il abandonne, tant en public qu’en privé.

Que Hollande soit traité de muffle ou de faible ok, mais de macho, cela me surprend donc. D’abord «macho» n’est pas une tare. Ce n’est pas l’équivalent de «salope». C’est simplement un comportement masculin traditionnel où l’homme protège la femme. Macho signifie «homme». Je penche plutôt pour voir Hollande comme un faible affectif. Il a besoin de devenir cassant pour rompre. Il n’est pas honnête et cache sa liaison, il y a bien trahison. Celle-ci, au sommet de l’Etat et jetée en pâture par quelques photos, prend une dimension hors du commun.

Mais je ne partage pas l’idée de Nadia Le Brun quand elle dit que la souffrance exprimée dans le livre de madame Trierweiler est un cri d’amour. On ne peut pas justifier ce déballage public. En amour on veut du bien à l’autre. Ce n’est pas le cas ici. Certes les séparations sont parfois, souvent, dramatiques. Le couple est un contrat que l’un des deux peut rompre unilatéralement. L’autre reprend ses billes et les mâche à s’en casser les dents. Les ruptures sont assez souvent injustes. La prise de pouvoir par celui ou celle qui casse est violente. L’envie de le ou la massacrer existe. Valérie Trierweiler montre ici que le crime passionnel existe, même si le sien est un assassinat social. A ce point de vouloir faire mal, ce n’est plus de l’amour. Si la Trierweiler se refait une image et gagne beaucoup d’argent sous le prétexte de l’amour blessé, de la femme blessée, un tel affront pourrait se terminer par le meurtre de la dame. Hollande n’est pas de ceux-là, mais si on légitime la vengeance radicale de la belle, on doit aussi légitimer qu’un homme lave un affront de manière radicale. Et tant pis pour la morale.

 

 

trierweiler,hollande,livre,vengeance,hommes,femmes,masculin,féminin,cantat,ariane dayerUne statue pour Bertrand Cantat

L’autre angle de lecture a trait aux comportements associés aux sexes. Je lis d’abord l’éditorial proposé dans le même Matin Dimanche par Ariane Dayer, rédactrice en chef. J’ai rarement lu un texte aussi bêtement communautariste, au point de présenter Valérie Trierweiler comme une héroïne.

«Enfin une excessive.» Madame Dayer est-elle excessive elle-même par procuration? «L’amour, quand ça finit, ça n’est pas beau, c’est immonde et ça fait mal.» D’accord sur ce point. Mais faut-il encourager un comportement borderline: «Trierweiler dépasse les bornes? Bon sang qu’elle a raison.»? «Voilà enfin une femme blessée qui sait blesser.» Je crois que les femmes, pas plus que les hommes, n’ont attendu l’année 2014 pour savoir blesser. Là on sent poindre le traditionnel stéréotype de la victimisation féministe. Madame Dayer n'a-t-elle jamais blessé? Tous nous blessons et sommes blessés. 

Madame Dayer continue: «Qui ne fait pas les choses en petit, en coulisse, en catimini. Qui ne se tord pas de douleur seule, roulée par terre sur le tapis, entre deux sanglots, six caisses de mouchoirs en papiers et des séries TV regardées sans le son. C’est une furie...» 

Au fait, pour quelques hommes largués qui assassinent leur ex-compagne, ou qui la salissent, combien d'hommes trahis, largués, humiliés, trompés, «se tordent de douleur seuls, roulés par terre sur le tapis, entre deux sanglots, six caisses de mouchoirs en papiers et des séries TV regardées sans le son» pour paraphraser Ariane Dayer, qui vit encore sur des stéréotypes antédiluviens et qui ne connaît visiblement pas les hommes?

Et ce n’est pas tout. C'est du premier degré: «Femmes trompées de tous les pays, dressez-lui une statue: Valérie vous libère. (...) Admirable d’aller aussi loin, aussi fort.» Après ce délire féministe, madame Dayer devrait féliciter tous les auteurs de crimes passionnels et dresser une statue à Bertrand Cantat: «Admirable d’aller aussi loin, aussi fort...».

 

 

trierweiler,hollande,livre,vengeance,hommes,femmes,masculin,féminin,cantat,ariane dayerLa suprématie masculine 

Mais en réalité ce comportement de la Trierweiler démontre la suprématie du masculin. Que sont les valeurs masculines historiquement: la défense, donc la bataille et la guerre; la force pour survivre: délimiter, chasser; la défense aussi de la dignité de la famille, du nom, du patrimoine, de la filiation et de ses avantages, donc la capacité à se battre. Ces valeurs sont issues de comportements culturels que le corps a formaté depuis des millions de générations. Cela ne changera pas fondamentalement en un siècle. Donc aux hommes la bataille, aux femmes la reproduction, le soin, la médiation, la séduction plus que la force. Les femmes qui réclament un monde pacifié se réfèrent à ces valeurs. C’est d’ailleurs une idée de plus en plus répétée: dans l’entreprise les femmes voient à long terme et collaborent, les hommes sont en compétition. Conséquence encore des différences sexuées et corporelles.

Si l’homme a un devoir de protection vis-à-vis de l’extérieur, il ne doit pas être combattu à l’intérieur même de sa famille ou de son clan. C’est dangereux pour la famille elle-même. C’est d’ailleurs réciproque.

La Trierweiler se déchaîne comme un conducteur à qui vous avez pris la priorité. Elle se bat comme un homme, ayant abandonné tout sentiment de dignité personnelle. Mais pour être un ou une combattante, il y faut une culture, une préparation, une tension habituelle même inconsciemment, être prêt si besoin à montrer une détermination extrême et à serrer les poings. Le niveau de tonus nerveux et musculaire est à terme peu compatible avec les valeurs féminines. 

La Trierweiler reproduit un comportement masculin. Elle se met en compétition avec François Hollande. Ce qui, puisqu'elle se revendique féministe et que certaines d'entre elles l'applaudissent, montre que le masculin est bien le but des féministes: faire tout comme les hommes, être comme eux, s’assimiler parfaitement au modèle. Et bien il fallait le dire, et adresser des louanges aux hommes si formidables. Vive le masculin! Les hommes, ne changez rien, vous êtes le modèle.

Mais ne choisissez pas des femmes trop mamans, ou qui veulent être en compétition, où qui vous imposent quoi que ce soit. Laissez les dominantes dans leur bac à sable. Ariane Dayer se chargera de leur dresser une statue dans le parc d’un hôpital psychiatrique. A côté de celle de Bertrand Cantat, sombre héros de l’amour - de l’amer.



PS: l'idée d'une suprématie masculine est employée ici à titre de réponse à Ariane Dayer, et en critique malicieuse du féminisme revendicateur, pas en tant que perception habituelle des différences sexuées. Les femmes en général montrent combien elles ont leur propre force, et la maternité en est un aspect fort: offrir son corps à la survie de l'espèce est remarquable.

Cliquer sur les images pour les agrandir si besoin.

 

 

14:20 Publié dans Féminisme, Philosophie, Politique, Psychologie | Lien permanent | Commentaires (51) | Tags : trierweiler, hollande, livre, vengeance, hommes, femmes, masculin, féminin, cantat, ariane dayer | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Bertrand Cantat n'a jamais voulu tuer Marie Trintignant

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2011/05/14/bertrand-cantat-ou-le-sacrifice-perpetuel.html

"d'ailleurs la mort de marie trintignant en tant que symbole de la violence conjugale, c'est quand même pas mal tiré par les cheveux, pas d'antécédents de violence conjugale dans la vie de couple de bertrand Cantat, ni non plus dans sa relation avec marie Trintignant. là on est clairement en face d'une situation où la femme est co-responsable de la violence physique qui a entrainé sa mort accidentelle. en plus c'est elle qui a commencé la violence physique dans la dispute.
Bertrand s'est rendu compte un peu tard qu'il avait en face de lui, une enfant Roi narcissique égoiste. en plein bovarysisme, larguant les hommmes commme des chaussettes, pour passer à autre chose, et les gardant comme amis, ce qu'accepte les personnes de cinéma à l'esprit très "ouvert". 4 enfants 4 péres différents.

Marie par jalousie n'acceptait pas que bertrand ait des contacts avec son ex épouse, mais estimait normal, elle d'avoir des contacts proches complices affectueux avec ses anciens compagnons, et estimait normal en bonne enfant gatée élevée dans un cocon n'avoir de compte à rendre à personne, et c'est là
quelle a eu une vrai attitude d'enfant roi, elle est devenue hystérique pendant la dispute insultant l'ex femme de bertrand.
les vrais responsables de la mort de marie ce sonts ses parents qui l'on élevé
comme une enfant roi.
le bovarysime féminin actuel est aussi responsable de sa mort."

Écrit par : leclercq | 07 septembre 2014

Je vous suis sauf sur un point : macho dans l'approche féminine signifie "homme qui se pense, se croit et se veut supérieur à la femme".

Je n'ai pas aimé le commentaire de Ariane Dayer, elle prend sa défense - c'est son droit le plus absolu - mais quant à dresser une statue à VT : jamais !

VT fait partie de ses femmes qui pensent comme un homme, se comportent comme un homme et en plus elle ne sait pas sourire et si elle sourit, on remarque aussitôt ses lèvres pincées. Ce n'est pas une tenue féminine qui fait la femme mais la façon de la porter, de l'habiller : l'habit n'ayant jamais fait le moine ! Coco Chanel portait le pantalon mais elle l'habillait et ce n'est pas la même chose.

Sur la dernière photo que vous produisez, la première chose que l'on remarque est que c'est VT conquérante qui lève le poing alors que FH est ... crispé et n'ose pas mais quoi ? devenir Président ?

Écrit par : Lise | 07 septembre 2014

Lise, d'accord pour la différence d'approche sur le mot macho. J'entends la votre mais je garde la mienne. Il me fait penser à l'Espagne, où l'homme joue le ténébreux mais soutient la femme quand elle danse le flamenco dans des postures de puissance! :-)

D'accord sur le reste. La dernière photo, en effet, est significative de ce que l'on voit depuis lors.

Écrit par : hommelibre | 07 septembre 2014

Le parallèle avec Bertrand Cantat n'est pas anodin, Leclercq. Il semble lui aussi avoir été humilié, mis de côté, mais il y a deux poids deux mesures. Cantat serait un ignoble suppôt de la violence conjugale, et VT est une femme blessée héroïque...

Cantat ne semble pas avoir agit délibérément pour tuer, en effet, alors que VT oui.

La différence est la mort physique. VT n'a pas assassiné physiquement FH.

Écrit par : hommelibre | 07 septembre 2014

Sur Hollande encore: "Indice dramatique du fait qu'il abandonne, tant en public qu’en privé."

Mais peut-être n'a-t-il pas l'énergie ou le tempérament d'un battant. Pour ce poste il faut savoir se battre. Ce en quoi VT lui était utile. Elle lui apportait, par une sorte d'osmose peut-être, cette énergie de battant. Maintenant il est seul. Gayet - s'il la voit encore - ne lui apportera pas cela. Et elle a sa propre carrière à mener. Hollande a besoin d'une femme pour le compléter, et il est seul. Il va compter sur Valls. Mais c'est boiteux.

Tout cela est au fond très dramatique. Que va-t-il se passer maintenant?

Écrit par : hommelibre | 07 septembre 2014

Le commentaire de Madame Dayer est vraiment critiquable. Il s'agit effectivement d'une sorte de catharsis : "Je libère mes passions et émotions grâce à un spectacle bien agencé. Je vis des émotions fortes par personne interposée." Lorsqu'il s'agit de théâtre ou de cinéma, cela reste de l'ordre du symbolique, lorsque c'est "la vraie vie", cela devient plus problématique.

Un monument à la gloire de la brutalité et de la vengeance ! Voilà une contribution constructive à la marche du monde... Disons que l'article de A. Dayer sera ce monument. Ainsi, les choses restent au même niveau.

Attention à ne pas pousser l'analogie Trierweiler-Cantat trop loin.
Si on désapprouve Trierweiler, on ne peut chercher de circonstances atténuantes à Cantat. Cela impliquerait qu'à un moment donné, on peut tuer quelqu'un avec qui on a une scène de ménage.
La mise à mort médiatico-symbolique n'est pas l'équivalent d'une mise à mort réelle.
Mais la mise à mort médiatique est un acte très violent et dans le cas présent, assez lâche.
Le tueur ou la tueuse doit répondre de ses actes.
V.T. n'a pas fini de payer pour son coup, me semble-t-il. La majorité de ses contemporains ne semble pas être dupe de ses agissements.
En nous prenant à témoin de son drame privé, elle nous donne un certain pouvoir, puisqu'elle cherche au fond à gagner l'opinion publique. Ou du moins nous faire vraiment détester F. Hollande.
Dans quelque temps, on prendra connaissance d'un sondage d'opinion sur le taux de sympathie pour la dame en question. On verra bien.
A mes yeux, le nombre d'exemplaires vendus n'est pas un signe d'adhésion à sa cause. C'est le signe de la curiosité malsaine.
Je pense que Madame Dayer fait partie d'une minorité.

Écrit par : Calendula | 08 septembre 2014

@ hommelibre

merci de ton éclaircissement, tout à fait en accord

@ Calendula

"on ne peut chercher de circonstances atténuantes à Cantat. Cela impliquerait qu'à un moment donné, on peut tuer quelqu'un avec qui on a une scène de ménage. "

Cantat, n'a jamais voulu tuer Marie !!!

""la passion de marie pour cantat était déjà éteinte au soir de leur dispute, et oui il avait oser lui demander des comptes, mais une enfant gatée n'a de compte à rendre à personne. et c'est là qu'il a vu où pouvait vraiment aller une enfant gatée, être hystérique insulter ses enfant son ex, s'imaginer que ce type de comportement est possible avec n'importe quel type d'homme, un homme de cinéma oui, pas un homme avec le caractére et l'éducation de cantat.
"Education un peu rugueuse, assez stricte. " Marie n'a jamais eu de contre pouvoir dans ses relation avec les hommes !!!
et pour Cantat, une femme doit comprendre qu'au cours d'une dispute il y a des limites à ne pas dépasser, et ces limites elle lers a dépassé, pourquoi parce que personne ne lui en a jamais donné de limites, elle a reçu une éducation moderne d'enfant roi, avec beaucoup d'amour mais pas de limites !!!
c'est une mante religieuse dit son pére avec fierté, et bien il n'y a pas de quoi être fier !!! "

Écrit par : leclercq | 08 septembre 2014

Cantat est un type détestable, veule, hypocrite, complaisant avec lui-même. . On peut lui trouver des circonstances atténuantes pour ce qui lui est arrivé à Vilnius, un moment de folie qui peut arriver j'imagine à n'importe qui. C'est d'ailleurs pour cela qu'il n'a fait que 4 ans de prison. Mais c'est son comportement après les faits qui à mon sens le disqualifie moralement. Oedipe n'a jamais voulu tuer son père et coucher avec sa mère, et pourtant, quand il a appris la réalité de ses actions, il s'est crevé les yeux. Cantat, lui pleurniche, rentre chez lui, laisse la mère de ses enfants s'enfoncer dans la dépression jusqu'au suicide. Balance des déclarations lamentables (de mémoire :" je suis écoeuré d'être devenu le symbole de la violence faite aux femmes" - mais Bertrand, mon chou, qu'est-ce que tu pouvais espérer d'autres après avoir tué ta compagne à mains nues ?). Revendique son droit à redevenir artiste (bon, pourquoi pas, c'est inattaquable sur le plan des principes), puis à refaire des concerts. Et enfin, se coule à nouveau dans le rôle de la référence morale, se permettant de soutenir un candidat dans un meeting public tout en donnant des leçons de justice sociale au gouvernement. Aucune distance par rapport à soi, aucun doute. Fatuité, arrogance, oubli, narcissisme. Moralisme dégoulinant ne se rendant même pas compte de son incongruité. Manque navrant de sensibilité et accessoirement de bon sens. Et il se trouve encore des gens pour admirer ce type et écouter ce qu'il dit.... Il a tué une femme et il n'en a rien appris. Racaille. Pure racaille.

Écrit par : F-Cat | 08 septembre 2014

@leclercq,
Vous avez la capacité de vous mettre à la place de B. Cantat. Vous savez ce qu'il voulait et ne voulait pas et vous épousez sa manière de penser. Cela s'appelle l'empathie et c'est très très humain.
Comme une femme, un homme devrait pouvoir comprendre "qu'au cours d'une dispute il y a des limites à ne pas dépasser". C'est la même règle du jeu pour les deux. Désolée.
Si Marie avait tué Bertrand (dont on ne sait pas grand chose de l'éducation, puisque ses parents ne s'expriment pas publiquement), je pense que vous auriez trouvé cela un peu fort de café.
La personnalité emmerdante et la mauvaise éducation de la victime sont une explication, mais pas une excuse pour l'avoir tuée.
Si on avait le droit de tuer chaque peste, parce qu'elle nous met les nerfs en boule, on assisterait à des carnages, par exemple dans les querelles de voisinage. Et il n'y aurait pas que des morts féminines.
Cantat a payé pour son acte. C'est normal.
La famille Trintignant continue son "combat" - on n'est pas obligé de l'écouter. Comme Cantat, ce sont des personnes qui ont l'habitude de s'exprimer en public, de penser que cela leur confère des légitimités particulières.

Écrit par : Calendula | 08 septembre 2014

"J’ai rarement lu un texte aussi bêtement communautariste, au point de présenter Valérie Trierweiler comme une héroïne." Cela fait longtemps que la bêtise de Ariane Dayer me choque profondément et que je me demande comment cette femme a pu accéder à la direction du Matin Dimanche. Il faut croire qu'il suffit d'être une femme. Sandra Jean, sa collègue du torchon de la semaine, ne vaut guère mieux...

Écrit par : Géo | 08 septembre 2014

@ F-Cat:

Je comprends votre commentaire. Je ne cherche pas à glorifier Cantat, mais la juxtaposition est troublante. L'exploitation de la mort de Marie Trintignant par les féministes était elle aussi indécente et impudique. Les parents, je peux comprendre leur souffrance, mais elles? A cause de cela on est passé à côté d'une analyse plus intelligente du drame, tant dans la presse que lors du procès. On aurait pu aller plus loin dans la compréhension d'un mécanisme de mise en action de la violence.

A moins que cette mort soit autant due aux substances consommées qu'au sentiment d'être jeté. Car enfin, Cantat n'a pas frappé sans raisons à ses yeux ni de sang froid.

Après, j'avais critiqué son premier retour sur scène. Il jouait le même adolescent, comme si rien n'avait changé, comme s'il n'avait rien appris. Je regrette que tant les médias que lui-même ne soient pas allés au fond du drame, car la prison n'est pas une expiation ni une rédemption. Mettre ce drame comme entre parenthèse évacue ce que notre humanité est en droit d'attendre, dans la mesure où lui est un personnage public. Aujourd'hui il a accompli ce que la société lui a imposé, et si son histoire seras à jamais chargé de cette mort, il est libre. Je souhaite personnellement qu'un jour il parle du plus profond de lui, pour servir l'humain.

Mais, peut-être l'a-t-il fait ailleurs.

Pour VT, sa glorification en icône des femmes trompées et le fait de lui donner le statut de femme blessée, qui serait donc légitimée à tuer socialement son ex, passe également de beaucoup de choses, dont l'exemplarité de la violence conjugale psychologique à laquelle elle succombe. On rate ce que l'on dénonce habituellement. Car si elle est une héroïne, alors cassons-nous la gueule gaiement, comme le suggère Calendula avec ironie.

J'aurais préféré qu'elle parle d'elle, de ce qu'elle a traversé, qu'elle remonte avec dignité plutôt que de s'étaler ainsi sur un ring.

Écrit par : hommelibre | 08 septembre 2014

@ Calendula F-Cat

"Selon le rapport des experts : "le coma où était plongée M.T. s'apparente au sommeil et rien ne permet au profane de faire la différence". D'autre part (CR du procès) : quelques années avant le drame, après une violente dispute avec son mari, Marie T. prend le volant en état d'ébriété très avancé. Accident. Opération chirurgicale, on est obligé notamment de lui refaire entièrement le nez. Ce qui, d'après les experts unanimes, peut expliquer, en raison de la fragilité du visage après cette opération, la gravité des lésions ayant entraîné la mort après les 4 gifles."

"Si on avait le droit de tuer chaque peste, parce qu'elle nous met les nerfs en boule"

Bertrand Cantat n'a jamais eu l'intention de tuer marie !!

l'attitude de Marie ce n'est plus une dispute c'est une crise d'hystérie d'une gamine capricieuse d'une enfant, Bertrand a réagi normalement il là giflé, c'est tout ce quelle méritait, une bonne paire de claques.

"Si on avait le droit de tuer chaque peste, parce qu'elle nous met les nerfs en boule"

ce genre de peste savent quelles sont protégées par les féministes, qui ne vont évidement pas lui faire renter dans son crâne quelle est co-responsable de la violence dans le couple, en l'état actuel du mensonge féministe ce genre de peste, si le fermeté est inefficace, il faut vite les larguer. un homme n'a pas à supporter ce genre de comportement.

"mais Bertrand, mon chou, qu'est-ce que tu pouvais espérer d'autres après avoir tué ta compagne à mains nues ?)."

c'est beau la manière dont sont capables les femmes de déformer les faits hein "F-Cat " ça s'appelle la malhonnêteté féminine et apparemment vous n'en êtes pas dépourvue.

ça ressemble au 165 morte sous les coups de leur conjoint, euh ce type de cause c'est 10¨%.

"(dont on ne sait pas grand chose de l'éducation, puisque ses parents ne s'expriment pas publiquement),"

pas grand chose !!! j'en ai parlé plus haut, tu ne m'a pas lu !!!

""Education un peu rugueuse, assez stricte. "

Marie ça lui aurait fait du bien d'avoir eu la même. ces cinéastes français sont juste bon à être des relais de la propagande bobo, il n'y a qu'a voir le nouveau film "la guerre des boutons" pure propagande bobo.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=188649.html

"Un nouveau protagoniste féminin
Secret de tournage sur La Guerre des Boutons

Un personnage féminin, non présent dans le livre de Louis Pergaud, a été créé exclusivement pour le scénario de cette Guerre des Boutons. Il s'agit de Lanterne, qui apparaît sous les traits de Salomé Lemire Cette fillette tente désespérément de se faire intégrer parmi ses camarades. Avec Lanterne, Yann Samuell voulait mettre en avant les mentalités sexistes de l'époque mais aussi faire préfigurer la future émancipation de la femme. "

honteux !! pour qui se prends t'il ce cinéatste !!!

Écrit par : leclercq | 08 septembre 2014

@ homme libre
"je souhaite personnellement qu'un jour il parle du plus profond de lui, pour servir l'humain."
Je suis d'accord avec vous sur l'essentiel : Cantat a parfaitement le droit de refaire des disques. Et dans l'absolu, s'il portait un regard lucide sur lui-même, sur ce qui est arrivé, il pourrait même exprimer des choses intéressantes sur la condition humaine, sur cette folie qui s'est emparé de lui. Mais ce n'est pas du tout la voie qu'il a choisie. Il préfère pourfendre ceux qui incarnent son idée du Mal, plutôt qu'observer celui qui est au fond de lui (au fond de nous tous d'ailleurs). Ce qui fait de lui, artistiquement et moralement, un lâche.

@leclercq
Pour votre info, je ne suis pas une femme, mais un homme. Le "mon chou" est arrivé au fil de la plume en réaction à la déclaration larmoyante de Cantat que je cite. Pour le reste, je ne vois pas quoi répondre à votre commentaire, tant j'ai du mal à comprendre le contraste entre la sollicitude que vous réservez à cet individu et le mépris haineux que vous portez à son ex-compagne. Je n'appréciais pas spécialement cette dernière, ni en tant que femme, ni en tant qu'actrice. De là à cracher sur sa tombe...

Écrit par : F-Cat | 08 septembre 2014

Parfois je parcours ce blog et j'avoue que le sourire me vient souvent aux lèvres quand je lis ce cher LECLERCQ.
Ce cher Monsieur pour qui la femme est responsable de tous les malheurs du monde...
Trop de violence? La faute des femmes car elles sont toutes folles hystériques méritant de se faire remettre en place comme des chiens avec... des claques...
Trop de laxisme dans l'éducation des jeunes? Une calamité qui perdra notre société et qui est, bien sûr, à imputer aux femmes et leur légendaire "douceur maternante".
Trop de pères absents? La faute aux femmes qui telles des harpies font tout pour évincer les TOUS les hommes de la vie de leurs enfants.

La faim dans le monde.... LES FEMMES
Les guerre... LES FEMMES
...

Enfin bref... ce qui est bien c'est que la réponse à chaque problème est déjà toute trouvée... LES FEMMES!

A croire que les hommes sont... mais non... je n'ose pas le dire... DES VICTIMES!!! Hmmmm.... de pauvres victimes comme... CES FOLLES FEMINISTES AVEC LEURS DISCOURS VICTIMAIRES!

En bref... je suis morte de rire...

Merci pour ce moment de franche rigolade... et KEEP UP THE GOOD WORK!!

Écrit par : M.A | 08 septembre 2014

@ M.A

moi aussi j'aimerais bien en rire de l'imposture féministe, si ce n'était pas la vérité.

allez donne un peu des arguments au lieu de rire béatement.

"Trop de laxisme dans l'éducation des jeunes? "

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/famille/remettre-l-enfant-a-la-bonne-place_489894.html

"Trop de violence? La faute des femmes car elles sont toutes folles hystériques méritant de se faire remettre en place comme des chiens avec... des claques..."

vous n'en êtes pas à quelques exagérations prés à ce que je vois, rien d'étonnant.

"Le cercle vicieux de la violence
La violence est la conséquence d'une dynamique relationnelle inter¬active due à l'incapacité des deux partenaires à développer une intimité empreinte de respect et d'appréciation des différences existant entre l'homme et la femme. Comment expliquer, autrement, que la violence a tendance à se répéter à l'intérieur d'un même cou¬ple? Comment expliquer qu'une femme battue par un conjoint se retrouve avec un deuxième conjoint, parfois même un troisième, qui exercera lui aussi de la violence ? En accusant tous les hommes d'être des violents (ou des violeurs) en puissance ? Ou en supposant une co-responsabilité des deux conjoints dans la construction d'une situation qui mène immanquablement et inexorablement à l'explo¬sion émotive et physique ? Pourquoi dit-on qu'il faut être deux pour se disputer, mais qu'on n'ose pas poser le même diagnostic lors de violence conjugale? Pourquoi les policiers arrêtent-ils l'homme lorsque des voisins appellent pour tapage dans l'appartement d'à côté? Pourquoi, sur simple allégation de sa conjointe, des maris passent-ils régulièrement la nuit en prison ? Parce que notre esprit humain, conditionné par la notion du bien et du mal, fonctionne de façon bipolaire et recherche donc un coupable et une victime. Tout cela ne peut qu'entretenir le cycle infernal de la violence.
Est-ce si difficile d'admettre qu'en dehors des situations où l'agres¬seur^) puisse être mentalement et profondément perturbé(e), il y
a toujours deux victimes dans les cas de violence conjugale (sans compter les enfants témoins de cette violence) et deux co-créateurs de cette escalade vers l'explosion physique, peu importe le sexe de celui ou celle qui passe finalement à l'acte. Le refus ou la négation de cette double responsabilité constitue un obstacle à la prévention de la violence conjugale.
Les travaux rapportés par le psychologue Daniel Goleman ont levé un voile sur la genèse de la violence relationnelle des « ennemis intimes » en disant tout d'abord que les scènes de ménage font beau¬coup moins peur aux femmes qu'aux hommes, celles-ci étant mieux pourvues biologiquement pour gérer le stress. Les hommes sont plus rapidement submergés par l'attitude négative et les critiques de leur partenaire. Cette submersion se manifeste par de nombreux signes physiologiques: sécrétion d'adrénaline, augmentation de la tension artérielle, accélération du rythme cardiaque, tensions musculaires... La deuxième étape de l'escalade survient lorsque, pour retrouver son calme, l'homme se retranche dans le silence ou s'éloigne de sa parte¬naire en sortant de la pièce: c'est alors que toutes les réactions phy¬siologiques décrites pour l'homme se déclenchent chez la femme. Pour elle, la solution consiste à rétablir la communication pour régler le différend, alors que pour lui, c'est l'inverse. L'une poursuit, l'autre fuit. Plus elle s'accroche, plus la tension monte chez l'autre; plus il garde le silence, plus il provoque, inconsciemment et involon¬tairement, l'acharnement de sa conjointe. Plus il lui dit d'arrêter , plus elle l'injure. C'est l'impasse, qui se termine malheureusement trop souvent par la perte de contrôle des réactions physiques de l'un ou de l'autre. Cette dynamique inter-relationnelle qui génère la vio¬lence conjugale a aussi été démontrée par le psychiatre Robert Levenson et le professeur de psychologie John Gottman
Gregory Bateson a nommé «schismogenèse complémentaire» la réaction en chaîne par laquelle la réponse de l'un des partenaires
à la provocation de l'autre entraîne des comportements réciproques toujours plus divergents. Cette escalade se produit parce que les hommes et les femmes ont des sensibilités différentes et qu'ils vivent dans deux mondes tout à fait différents, avec des attentes et des croyances différentes face au couple.
Tant et aussi longtemps que les femmes ne prendront pas leur part de responsabilité dans la genèse de la violence conjugale, elles resteront impuissantes, dépendantes des changements de leur partenaire et soumises à leur bonne volonté. Est-ce vraiment cela que les femmes désirent? J'ose croire que non. J'ose croire que les femmes peuvent prendre conscience qu'elles ont des besoins, des priorités et des ressources qui leur sont propres et qu'elles prendront la responsabilité des stratégies à utiliser pour satisfaire ces besoins, faire valoir leurs priorités, sans «sataniser» celles de l'homme, et exploiter positive¬ment leurs ressources au profit d'elles-mêmes, du couple, de leurs enfants et de la vie en général. Est-ce que je m'illusionne ? Ne pourrait-on pas exploiter l'expertise des centres d'accueil pour femmes au profit des hommes battus et l'expertise des groupes d'entraide pour hommes violents au profit des femmes violentes ? "

Écrit par : leclercq | 08 septembre 2014

suite

"Trop de pères absents? La faute aux femmes qui telles des harpies font tout pour évincer les TOUS les hommes de la vie de leurs enfants."

"Divorce
D'après la sociologue française, Evelyne Sullerot, féministe delà première heure, mais reconvertie après la fondation de l'organisme Retravailler où elle a reçu plus de 500 000 femmes, dont beaucoup étaient divorcées,
«Il ne faut pas oublier que ce sont les femmes, dans trois cas sur quatre, qui demandent la séparation... Et pourquoi la demandent-elles ? Diverses études montrent que la cause numéro un est le désappointement... Elles ne supportent pas le quotidien sans la romance : je m'ennuie, donc je veux refaire ma vie...
s'exclame la
Vous n'êtes pas tendre envers les femmes, journaliste.
Non. Je crois qu'elles n'ont pas très bien géré la formidable liberté qui leur avait été donnée. Je pense que tout cela est rattrapable. Mais je voudrais leur dire qu'elles ne sont pas les propriétaires de leurs enfants. »"

"Trop de violence? La faute des femmes car elles sont toutes folles hystériques méritant de se faire remettre en place comme des chiens avec... des claques..."

"9. Les attentes légitimes de l'homme face à sa partenaire
Comme tous les hommes, vous êtes prêts à faire beaucoup pour la femme que vous aimez, lui décrocher la lune s'il le faut (même si elle ne le vous demande pas). Si vous voulez vivre heureux avec
une femme, vous avez des stratégies efficaces à développer, un mode d'emploi à apprendre, être à son écoute... Mais vous avez aussi des droits, des privilèges, des limites à faire respecter. Vous devez apprendre à vous tenir debout lorsque son comportement est inacceptable, qu'elle vous critique sans cesse et cherche à vous con¬trôler en vous imposant sa façon d'éduquer les enfants, de gérer l'argent, la sexualité, les activités sociales, ou veut aussi vous dire comment conduire votre carrière ou votre auto. Vous ne devez jamais user de violence, car vous perdriez votre fierté personnelle et votre estime, mais vous devez utiliser la fermeté, faire preuve d'assertion, vous diront les psychologues, lorsque nécessaire."

que le tiers des femmes soient dans l'irrespect avec leur compagnon soit hystériques le traitent comme un chien ça apparemment ça ne t’inquiète pas du tout.

j'ai mis des écrits de spécialistes sur ces questions quels sont tes arguments.

ricaner bêtement toutes les cruches savent le faire mais être honnêtes objectives beaucoup moins, mais je ne suis pas étonné, beaucoup de femmes sont gangrénées par le féminisme, par ses mensonges, comme un cancer. et l'objectivité l'honnêteté la lucidité ça n'a pas l'air d'être ton fort. ça me fait penser à deux copines qui causent elles ont toujours raison en tout et les hommes ont toujours tort voilà l'objectivité féminine.

tu vois j'écris que beaucoup de désordres sont la faute du féminisme et de ces mensonges les féministes pensent que tout est de la faute des hommes.

http://www.philo5.com/Textes-references/DallaireYvon_LiberationDeL'Homme_020125.htm

Écrit par : leclercq | 08 septembre 2014

"Trop de pères absents? La faute aux femmes qui telles des harpies font tout pour évincer les TOUS les hommes de la vie de leurs enfants."

j'ai été à une conférence de jean Gabard comment donner des limites aux enfants la salle était pleine nous n’étions que deux hommes, le propos de jean Gabard c'était que ces dames réinvestissent le père de son rôle d'autorité par rapport aux enfants l'une d'elle a dit s'il sévit on en reparlera après !!!

la salle était pleine de femmes nous n'étions que deux hommes, j'en conclu facilement que ces femmes avaient évincé leur compagnon de l'éducation des enfants. "l'une d'elle a dit s'il sévit on en reparlera après !!! " pour lui prendre la tête lui dire quelle n'aurait pas fait comme ça, j'ai été gentil je lui ai dit que si elle faisait ça plusieurs fois c'était le meilleur moyen pour que son compagnon baisse les bras. et laisse tomber.

en réalité je pensais ma cocotte t'amuse pas à ce jeu là avec moi, la remontée de bretelles que tu va prendre te coupera l'envie "d'en reparler après"

tiens a propos d'imposture

http://a-rebours.ouvaton.org/?Feminisme-Impostures_feministes

" Cette situation révèle tout le paradoxe du féminisme qui pousse les femmes à s'identifier aux hommes et à n'imaginer comme forme d'épanouissement que des activités pour lesquelles elles souffrent d'un indéniable handicap naturel (que l'existence d'épreuves ou de barèmes différenciés aux tests d'aptitude physique dans la plupart des professions traditionnellement masculines n'arrive pas à masquer) "

http://www.amazon.fr/LEffroyable-imposture-f%C3%A9minisme-Choffey-Lucie/dp/B00KOKF7ZO/ref=pd_sxp_f_pt

Écrit par : leclercq | 08 septembre 2014

Mon cher Leclerq...

Je ris de votre cas parce qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer...

Vous me pondez des textes tout fait sans même faire, semble-t-il, votre propre analyse de la situation...
Si je voulais (et surtout si j'avais le temps... oui oui mon cher... il y en à qui bossent...) je pourrais trouver des textes qui viendraient annuler ceux que vous venez de publier... Où serait l'utilité? Je vois bien que j'ai affaire à une personne narcissique, imbue de sa personne et convaincue de sa superiorité morale... ça déboucherait donc sur un dialogue de sourds...

Contrairement à ce que vous semblez penser je ne suis pas du tout de celles qui pensent que tout est la faute des hommes (tout quoi d'ailleurs?) , mais de là à cautionner des meurtres (celui de M.T) il y a quand même un monde.
Vous êtes tellement aigri par la haine des femmes que vous ne semblez plus voir très clair. Je vous laisse donc à vos monologues et vous souhaite une bonne continuation et vous remercie pour le divertissement!
GROS BISOUS

Écrit par : M.A | 08 septembre 2014

@ M.A

toujours aucun argument !!!

trouve les tes textes où sont ils ? et ton analyse elle est où ?

"Vous êtes tellement aigri par la haine des femmes " réaliste sur l'imposture du féminisme oui.

bizarre quand même que d’être réaliste par rapport au féminisme, c'est être narcissique.

"Si je voulais (et surtout si j'avais le temps... oui oui mon cher... il y en à qui bossent..."

je suis artisan je me suis pris un après midi de repos et oui, mais je travaille souvent les samedi et les dimanches. je ne suis pas sur que ça soit ton cas.

que ressort t'il de tes commentaires rien à part de la stigmatisation, creux vide sans intérêt, tu croit déblatérer avec une copine et avoir toujours raison.

"mais de là à cautionner des meurtres (celui de M.T)"

j'usqu'a preuve du contraire c'était un accident, aucune intention d’assassiner M.T, je te vois mal comme jurée bonjour le manque d'objectivité la malhonnêteté.

"Contrairement à ce que vous semblez penser je ne suis pas du tout de celles qui pensent que tout est la faute des hommes (tout quoi d'ailleurs?)"

Ah pas tarée comme elles.

" Le féminisme extrémiste

À entendre les féministes extrémistes, l'homme serait le grand responsable de tout ce qui va mal sur cette terre. L'homme serait le côté sombre de l'humanité, alors que la femme en serait le côté lumineux, celle qui sait mieux que lui comment les choses devraient fonctionner. Il faudrait donc que la femme prenne non seulement le contrôle de la famille, de l'éducation des enfants, de la gestion des soins, mais qu'elle prenne aussi le contrôle économique et politique de la société pour qu'advienne une véritable civilisation humaine."


http://www.philo5.com/Textes-references/DallaireYvon_LiberationDeL'Homme_020125.htm

lis ces auteurs femmes ça te fera du bien.

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article365

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?rubrique14

et pas de GROS BISOUS j'ai une épouse pour ça

Écrit par : leclercq | 08 septembre 2014

@ F-Cat:

"De là à cracher sur sa tombe..."

quelle soit décédée n'empêche nullement de dire la vérité sur cette femme.

" la sollicitude que vous réservez à cet individu "

il a quand même subit une énorme attaque féministe comme quoi il était sois-disant le symbole de la violence conjugale !!!

Écrit par : leclercq | 08 septembre 2014

Puisque je vous que nous sommes uniquement dans les "faits" qui visent à "accuser" un parti voici les plus récents qui "témoignent" de violence masculine misogyne et primaire... (pour info... ces articles ne me font, heureusement, pas douter du fait qu'il existe des hommes bons, honnêtes, aimants... etc) je me mets juste à votre niveau de malhonnêteté pour vous faire comprendre un autre point de vue...

http://www.tdg.ch/monde/faits-divers/Trois-religieuses-italiennes-sauvagement-assassinees-/story/19276095

http://www.tdg.ch/monde/afrique/violaient-somaliennes-aide-humanitaire/story/15347610

http://www.tdg.ch/monde/djihadistes-veulent-creer-monde-sanguinaire/story/22304644


Je ne vais pas m'amuser à ressortir les études qui parlent des femmes battues, violées, mariées de force, à qui on impose de vivre sous le joug et la domination des hommes dans certaines parties du monde... On les connait tous...

Mais là encore je suis sûre que vous allez réussir de manière perverse à faire retomber la faute sur les femmes dans une pirouette des plus rocambolesque...

Vous faites preuve d'une mauvaise foi affligeante et vous semblez incapable d'admettre que les femmes seules ne sont pas responsables de toutes les misères du monde, contrairement à ce que vous voudriez croire... Je suis tout à fait capable de voir que la montée du féminisme à été responsable de choses négatives au même titre que d'autres positives. Parce que si on veut sombrer dans la connerie la plus crasse : dois-je vous rappeler que depuis que les femmes sont en position de pouvoir nous n'avons plus eu de Guerre Mondiale (j'extrapole pour vous faire comprendre les limites de votre bêtises) .

Et pour ce qui est de votre femme... je la plains... sincèrement...

Écrit par : M.A | 08 septembre 2014

@ M.A

"dois-je vous rappeler que depuis que les femmes sont en position de pouvoir nous n'avons plus eu de Guerre Mondiale (j'extrapole pour vous faire comprendre les limites de votre bêtises) ."

il fallait la trouver celle là, et la guerre froide qui résulte du surarmement atomique t'en fais quoi !!!

"Je ne vais pas m'amuser à ressortir les études qui parlent des femmes battues, violées, mariées de force, à qui on impose de vivre sous le joug et la domination des hommes dans certaines parties du monde... On les connait tous..."

ouh ouh là on parle du monde occidental, ce qui se passe dans le reste du monde le male blanc n'a aucune influence dessus.

déjà qu'il est accusé par rapport aux harcèlement sexuels dont se rendent coupables les populations musulmanes en Europe.

http://www.tdg.ch/monde/afrique/violaient-somaliennes-aide-humanitaire/story/15347610

http://www.tdg.ch/monde/djihadistes-veulent-creer-monde-sanguinaire/story/22304644

http://www.tdg.ch/monde/faits-divers/Trois-religieuses-italiennes-sauvagement-assassinees-/story/19276095

même réponse qu'au dessus, alors ma sois disant malhonnêteté et mauvaise foi tu repassera, ton argument est éculé, ressortir les malheurs des femmes à l'autre bout du monde, c'est connu, les enquêtes féministes que je dénonce portent uniquement sur la France et le monde occidental.

ça n'empêche pas les hommes d'autres contrées de subir des violences conjugales féminines. Turquie Afrique.

"pas douter du fait qu'il existe des hommes bons, honnêtes, aimants... etc"

il n'y a qu'un tiers de femmes faisant subir de la violence psychologique à leur compagnon.

"Je suis tout à fait capable de voir que la montée du féminisme à été responsable de choses négatives au même titre que d'autres positives" deuxième et troisième courant je vois pas franchement ce quelles on fait de positif

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article365

et t’inquiète pas pour ma jeune épouse elle va très bien.

lis ces auteurs femme ça te fera du bien.

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article232

Écrit par : leclercq | 08 septembre 2014

Les féminazis ont encore frappé

http://www.vice.com/fr/read/the-femitheist-veut-exterminer-90-pour-cent-de-la-population-masculine-174?utm_source=vicefb

Question quand Est-ce qu'on commence la rafle des féministes intégristes ?

Écrit par : Revenant | 08 septembre 2014

" dois-je vous rappeler que depuis que les femmes sont en position de pouvoir nous n'avons plus eu de Guerre Mondiale (j'extrapole pour vous faire comprendre les limites de votre bêtises) .
"

Avant de raconter n'importe quoi, renseigne toi sur Isabelle la Catholique et qui était à l'origine de la Reconquista ?
Tes profs d'Histoire ne t"ont rien dit, ? Comment ça noon ? merci au revoir !

Écrit par : il est revenu | 08 septembre 2014

Rholala... Trop agressives, limite castratrices, mais en même temps trop laxistes, douces... Les femmes sont coupables de toutes les pires tares ma parole! Et les hommes? Rien? Toujours des victimes?... On s'y perd avec vous ;) Mais c'est le fait que vous soyez bourrés de contradictions (à la limite de la schizophrénie...) qui font votre charme mon petit Leclercq :)

Le féminisme ce n'est pas uniquement dénoncer la situation des femmes dans le monde occidental... Mais également dans le monde... TOUT COURT.
Et c'est aussi dénoncer les inégalités contre les hommes.

Votre jeune femme, très très jeune si on compare vos âges je suppose... Et pas occidentale, j'en suis sûre... Enfin, quelqu'un qui ne risque pas de vous faire du rentre dedans et vous remettre à votre place comme il se doit de temps en temps (eh oui... les hommes aussi ont besoin parfois de 2-3 claques ;) ) quelqu'un que vous pouvez manipuler à votre guise et qui écoute vos monologues sur ces diablesses féministes qui vous rendent si agri :) . C'est sûrement parce que vous avez si peu de piment dans votre vie, chez vous, avec qqn qui n'a pour opinion que la votre, que vous venez faire des laius sur ce site... En fait mon cher Leclerq... je vous plains aussi tout compte fait...
Mais sur ce, je vous souhaite bon vent, je n'ai, heureusement, que très peu l'opportunité de venir "débattre" sur ce site! Alors continuez donc sans moi! DES BISOUS

Écrit par : M.A | 09 septembre 2014

Ah.... Je vois que le modérateur n'aime pas qu'on s'en prenne à ses favoris ;)

Autant pour moi... mais je n'aime pas me répéter 100x... Alors bonne continuation à tous! ;)

Écrit par : M.A | 09 septembre 2014

@ M.A

Apparemment tu n'a pas bien compris les écrits des auteurs femmes et hommes que je cite, je t'en remets deux où trois pour que tu réfléchisse, au lieu de raconter n'importe quoi.

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article203

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article12&var_recherche=eloge%20de%20la%20virilit%C3%A9

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article178

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article81

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article312

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article365

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article231

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article119

http://blog.lefigaro.fr/education/2011/04/sos-enfants-battus-et-societe-a-la-derive.html

je suis tout à fait en accord avec ces femmes lucides et honnêtes, si tu a des points de désaccord avec leurs écrits argumente. leurs écrits sont ils bourrés de contradictions comme tu l'affirme péremptoirement !!!

tu vois des écrits de femmes me suffisent largement pour me faire un point de vue lucide de l'état actuel de la société.

pour vous tous les hommes sont identiques quel que soit leur culture leur éducation vu tes liens, là vous êtes en plein délire féministe, on a même droit aux djihadistes.

mon épouse est jeune occidentale, indépendante, toiletteuse canin à domicile, elle analyse très bien les rapports de couple chez ses clients, et les rapports des femmes avec leurs enfants. me fait part de ses conclusions, elle a du caractère, on s'entend très bien avec beaucoup de respect mutuel.

les échanges avec toi sont un réel plaisir je t'en remercie du fond du cœur

Chére M.A bonne lecture bon après midi.

Écrit par : leclercq | 09 septembre 2014

@ M.A.: Je ne vois pas ce que vous voulez dire. Please, some more explanation about favori...

Écrit par : hommelibre | 09 septembre 2014

@ M.A

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article119

"On fait comme si rien n’avait changé, comme s’il n’y avait pas de différences entre la condition des femmes orientales et celle des Occidentales. On se complaît dans l’idée que l’homme est toujours et partout un oppresseur et un tyran, incapable d’évoluer. Je trouve cette généralisation mensongère et contre-productive. La lutte contre les abus masculins sera d’autant plus efficace que les féministes s’interdiront les fantasmes pour rester au plus près de la vérité."

Elisabeth Badinter décrit bien ton fonctionnement voir ci-dessus l'explication et tes écrits au-dessous, tu fais de la généralisation mensongère et contre productive. tu vois uniquement des écrits de femmes lucides me suffisent à avoir une analyse objective de la réalité. un Grand merci à ces femmes honnêtes, bien sur j'ai dans ma bibliothèque, tous les livres écrits par les femmes citées dans les liens au-dessus.

"Le féminisme ce n'est pas uniquement dénoncer la situation des femmes dans le monde occidental... Mais également dans le monde... TOUT COURT."
"Je ne vais pas m'amuser à ressortir les études qui parlent des femmes battues, violées, mariées de force, à qui on impose de vivre sous le joug et la domination des hommes dans certaines parties du monde... On les connait tous..."

Bonne journée à toi, brosses bises sur la joue.

Écrit par : leclercq | 10 septembre 2014

BOOOONJOUUUUR!

Vous m'excuserez mais je n'ai vraiment pas beaucoup de temps à consacrer à des blogs alors voilà :)

"pour vous tous les hommes sont identiques quel que soit leur culture leur éducation vu tes liens, là vous êtes en plein délire féministe, on a même droit aux djihadistes."

Mais c'est qui "vous"??
Je vous rappelle que si j'ai sorti ces arguments bidons c'était uniquement pour vous montrer le ridicule de certains de vos arguments... à aucun moment ai-je dit que les hommes sont tous pareils... je ne suis pas complètement à la masse pour penser que la culture, l'éducation, l'environnement etc etc n'ont pas un rôle important dans le développement des hommes...

""On fait comme si rien n’avait changé, comme s’il n’y avait pas de différences entre la condition des femmes orientales et celle des Occidentales. On se complaît dans l’idée que l’homme est toujours et partout un oppresseur et un tyran, incapable d’évoluer.""

Mais pas du tout! Pas du tout très cher! Beaucoup de choses ont changé! Merci pour nous ;) reste qu'il y a encore certaines inégalités (petites, certes, si on compare avec celles del'époque.. mais à mes yeux non-négligeables).
L'homme n'est absolument pas partout un oppresseur, d'ailleurs j'ai dans ma vie de nombreux hommes qui sont au contraire un grand soutien de la cause féminine (toujours dans la même mesure que moi et on ne parle absolument pas de fanatisme croyez moi :) ).

Je pars du principe que ma vie n'est pas définie par mon "genre". Et je fonctionne de la même façon pour chaque individu qui rentre dans ma vie.
Un homme peut être "maternant" avec ses enfants, doux et ferme à la fois... une femme peut être carriériste, aimer le sport et la politique (je fais dans la caricature, c'est pour que vous me compreniez mieux ;) ).
Peut être qu'à une époque où on laissait entendre aux femmes qu'elles n'avaient pas le choix et que rester à la maison pour s'occuper des enfants était la seule opportunité qui se présentait à elle, alors il est normal que de nombreuses générations de femmes n'aient pas montré d'intérêt où de curiosité pour d'autres choses(je soulève ce point parce que vous semblez croire que les femmes sont moins curieuses que les hommes, moins capables de créer, et moins scolaires... moi je note que dans la volée de médecine de ma soeur qui a fini l'année passée, elles étaient plus de 70% de femmes)... Aujourd'hui le monde change et évolue et malheureusement c'est les hommes qui en font peut être les frais mais c'est important qu'ils s'adaptent à nos besoins aussi...

Enfin voilà... Fini pour aujourd'hui et pour un bon moment comme le weekend s'annonce chargé!

Bonne continuation!

Écrit par : M.A | 10 septembre 2014

@ M.A

" reste qu'il y a encore certaines inégalités"

lesquelles.

"Je vous rappelle que si j'ai sorti ces arguments bidons c'était uniquement pour vous montrer le ridicule de certains de vos arguments..."

vous n'avez rien montré du tout.

"d'ailleurs j'ai dans ma vie de nombreux hommes qui sont au contraire un grand soutien de la cause féminine " féministe.

un peu de lucidité leur ferait du bien à ces hommes.

"une femme peut être carriériste, aimer le sport et la politique (je fais dans la caricature, c'est pour que vous me compreniez mieux ;) )."

20% des femmes veulent être carriériste, pas plus.

"moi je note que dans la volée de médecine de ma soeur qui a fini l'année passée, elles étaient plus de 70% de femmes)..."

ce n'est pas pour ça qu'il y aura 70% de chirurgien femme.

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article312

"il est normal que de nombreuses générations de femmes n'aient pas montré d'intérêt où de curiosité pour d'autres choses( je soulève ce point parce que vous semblez croire que les femmes sont moins curieuses que les hommes, moins capables de créer, et moins scolaires..."

dans les pays nordiques après des décennies d'égalitarisme, il y a toujours 90% d'ingénieurs homme et 90% infirmières !!!

"Malgré plusieurs décennies de « girl power« , les femmes montrent peu ou pas l’envie de pénétrer de nombreux domaines traditionnellement masculins. Le Bureau of Labor Statistics rapporte que plus de 90 % des travailleurs dans le bâtiment, électriciens, mécaniciens de l’aviation, éboueurs, grutiers, pompiers, plombiers, tuyauteurs, réparateurs de lignes de télécommunication, et ingénieurs électriques sont des hommes. Ce sont encore des hommes qui déposent plus de 90 % des brevets."

tu vois ce que tu a écrit est faux, mais j'ai compris qu'a l'instar de beaucoup de femmes tu ne changerais pas d'avis trop fière pour ça malhonnête aussi, oui je sais c'est le fonctionnement de féministes militantes bornée butées comme des vieilles filles. qui prennent pour argent comptant tous les mensonges et exagérations féministes.

"Je pars du principe que ma vie n'est pas définie par mon "genre". Et je fonctionne de la même façon pour chaque individu qui rentre dans ma vie. "

principe bidon et faux.

"Un homme peut être "maternant" avec ses enfants, doux et ferme à la fois..."

un homme n'éduque et ne materne pas comme une femme, il a déjà le rôle de casser la fusion de l'enfant avec sa mère, ce que les mères empêchent aux hommes de faire aujourd'hui.

"Aujourd'hui le monde change et évolue et malheureusement c'est les hommes qui en font peut être les frais mais c'est important qu'ils s'adaptent à nos besoins aussi..."

le monde vous l'avez fait changer et aujourd'hui on peut faire un constat, c'est une catastrophe, vous avez voulu transformer les hommes en femmes pensant que c'est ce qu'il vous fallait et vous vous êtes trompée. vous avez castrer les hommes.

j'ai mis deux liens plus haut qui expliquent ces dérives mais apparemment tu n'a lu aucun lien,

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article12&var_recherche=eloge%20de%20la%20virilit%C3%A9


http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article12&var_recherche=eloge%20de%20la%20virilit%C3%A9

sure de tes vérités tu fais partie des femmes qui ne changent pas d'avis, comme dit le dicton il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.

voilà comment on fonctionné les féministes.

http://www.philo5.com/Textes-references/DallaireYvon_LiberationDeL%27Homme_020125.htm

Écrit par : leclercq | 10 septembre 2014

@ M.A


http://jcdurbant.wordpress.com/2014/01/01/camille-paglia-si-la-civilisation-avait-ete-laissee-aux-mains-des-femmes-nous-vivrions-encore-dans-des-cases-en-paille-how-ignoring-biological-differences-undermines-western-civilization/

"Malgré plusieurs décennies de « girl power« , les femmes montrent peu ou pas l’envie de pénétrer de nombreux domaines traditionnellement masculins. Le Bureau of Labor Statistics rapporte que plus de 90 % des travailleurs dans le bâtiment, électriciens, mécaniciens de l’aviation, éboueurs, grutiers, pompiers, plombiers, tuyauteurs, réparateurs de lignes de télécommunication, et ingénieurs électriques sont des hommes. Ce sont encore des hommes qui déposent plus de 90 % des brevets."


Guerre des sexes: Si la civilisation avait été laissée aux mains des femmes, nous vivrions encore dans des cases en paille

"moi je note que dans la volée de médecine de ma soeur qui a fini l'année passée, elles étaient plus de 70% de femmes)..

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article312

"Sachant que les femmes étaient plus nombreuses que les hommes dans les facultés de médecine et qu’elles obtenaient de meilleures notes qu’eux, comment se faisait-il, leur ai-je demandé, qu’elles choisissent en très grande majorité des spécialités comme la pédiatrie et la médecine générale, moins lucratives que la chirurgie et la radiologie ? En 2005, l’étude du radiologiste canadien Mark Baerlocher et du spécialiste en santé publique Allan Detsky avait montré qu’on ne refusait pas aux femmes, contrairement aux hommes, leur premier choix d’ internat. Les hommes avaient 1,6 fois plus de chances de se voir dire non que les femmes. Or, avec plus de choix que les hommes, pourquoi aller vers des domaines moins payants ? Si ce n’était pas de la discrimination, qu’était-ce donc ?

Ces femmes ont parlé de la satisfaction qu’elles éprouvaient à suivre leurs patients pendant de nombreuses années, ce qui leur permettait de saisir les détails complexes de leur vie. L’une d’elles raconta qu’elle avait été séduite par son stage en chirurgie au début de sa formation. Comme il y avait pénurie de résidents chirurgiens, on l’avait autorisée à à pratiquer elle-même une résection intestinale, sous la supervision d’un chirurgien expérimenté. L’intervention avait été un succès, et elle avait décidé sur-le-champ que la chirurgie et sa montée d’adrénaline étaient pour elle. Le lendemain, en songeant aux huit années d’internat ainsi qu’aux gardes le soir et les week-ends, elle a changé d’avis. "En fait, la médecine générale était un choix de vie", disait cette mère de quatre enfants en se croisant les chevilles, le regard posé sur son fils de 11 ans qui gardait les buts. "Je n’ai jamais eu de tuteur féminin, que ce soit en médecine générale ou dans une spécialité, là n’est pas la question. L’important, c’est que je ne suis pas de garde les soirées ni les week-ends, et que j’ai une vie en dehors du travail."

tes écrits condescendants et moqueurs dénotent une méconnaissance des sujets que tu crois maitriser, dommage très chère, gros bisous sur la joue.

Écrit par : leclercq | 10 septembre 2014

@ M.A

"c'est les hommes qui en font peut être les frais mais c'est important qu'ils s'adaptent à nos besoins aussi.."

comme c'est narcissique cette phrase.

à l'époque" du patriarcat honni"

vous dominiez dans le couple, ce que les féministes se gardent bien de dire" et vous mentiez déjà, maintenant vous dominez partout.

http://www.huffingtonpost.fr/nicolas-bersihand/lettre-de-george-sand-au-comite-central_b_5542939.html

"et les hommes ne sont pas généralement aussi féroces envers les femmes qu'il plaît à quelques-unes d'entre elles de le répéter à tout propos. "

"Oui, la femme est esclave en principe et c'est parce qu'elle commence à ne plus l'être en fait, c'est parce qu'il n'y a plus guère de milieu pour elle entre un esclavage qui l'exaspère et une tyrannie qui avilit son époux, que le moment est venu de reconnaître en principe ses droits à l'égalité civile et de les consacrer dans les développements que l'avenir donnera, prochainement peut-être, à la constitution sociale. Puisque les mœurs en sont arrivées à ce point que la femme règne dans le plus grand nombre des familles, et qu'il y a abus dans cette autorité conquise par l'adresse, la ténacité et la ruse, il n'y a pas à craindre que la loi se trouve en avant sur les mœurs. Au contraire, selon moi, elle est en arrière."

Écrit par : leclercq | 10 septembre 2014

@ M.A

"c'est les hommes qui en font peut être les frais mais c'est important qu'ils s'adaptent à nos besoins aussi.."

"9. Les attentes légitimes de l'homme face à sa partenaire
Comme tous les hommes, vous êtes prêts à faire beaucoup pour la femme que vous aimez, lui décrocher la lune s'il le faut (même si elle ne le vous demande pas). Si vous voulez vivre heureux avec
une femme, vous avez des stratégies efficaces à développer, un mode d'emploi à apprendre, être à son écoute... Mais vous avez aussi des droits, des privilèges, des limites à faire respecter. Vous devez apprendre à vous tenir debout lorsque son comportement est inacceptable, qu'elle vous critique sans cesse et cherche à vous con¬trôler en vous imposant sa façon d'éduquer les enfants, de gérer l'argent, la sexualité, les activités sociales, ou veut aussi vous dire comment conduire votre carrière ou votre auto. Vous ne devez jamais user de violence, car vous perdriez votre fierté personnelle et votre estime, mais vous devez utiliser la fermeté, faire preuve d'assertion, vous diront les psychologues, lorsque nécessaire.
Comme souligné à plusieurs reprises depuis le début de ce livre, l'univers de l'homme est physique et rationnel, son cerveau étant construit pour gérer la réalité objective. Pour vivre avec un homme, la femme doit, d'après Joe Tanenbaum, faire cinq concessions majeures, concessions auxquelles vous êtes en droit de vous atten¬dre. La première de ces concessions est d'accepter de vivre dans un univers physique, qu'elle s'y sente à l'aise ou non, qu'elle ait l'impression ou non que cet univers la rend prisonnière. Elle doit cesser de vouloir «améliorer» l'homme en le forçant à entrer dans son univers subjectif rempli d'émotions, d'intuitions, de spiritua¬lité, de perceptions extrasensorielles, de pressentiments... Elle doit comprendre que l'homme a besoin de ces limites physiques et intel¬lectuelles afin de préserver sa santé mentale. Si tant d'hommes con¬temporains semblent complètement perdus, c'est parce qu'ils essaient de vivre selon les attentes subjectives, donc variables, des femmes plutôt que de se fier à leurs critères personnels objectifs, donc stables.
Devant l'impossibilité pour l'homme d'être à la hauteur de ses attentes subjectives, la femme doit faire deux autres concessions : laisser tomber la colère consécutive à sa frustration et accepter
qu'elle ne sera jamais comprise par l'homme comme elle le voudrait. Ce qui ne l'empêche pas pour autant de rester spontanée et d'agir selon les critères de sa propre réalité féminine, subjec¬tive, mais positive. Elle doit aussi, quatrième concession, entretenir la notion de réalité masculine, différente de la sienne, au même titre que l'homme doit aussi prendre conscience d'une réalité féminine subjective, sinon les deux se retrouveront dans une situation sans issue, chacun cherchant à opprimer et exploiter l'autre. Finalement, elle doit développer sa patience et attendre que l'homme fasse de lui-même, dans les siècles à venir, l'apprentissage des domaines intuitifs, émotifs et spirituels."

Écrit par : leclercq | 10 septembre 2014

Ahlala... Leclerq... Tellement de colère... C'est mauvais pour la santé vous savez ;)

Vous ne le voyez pas mais les inégalités persistent malheureusement... différences salariales... questions déplacées sur notre statut familial aux entretiens d'embauches... l'insécurité... et tant d'autres petites choses que l'on vit au quotidien...

Vous soulevez la question des femmes médecins, mais celles qui le sont aujourd'hui font partie de la première vague de femmes de qui on attend encore un investissement supérieur au sein familial que les hommes... dois je vous rappeler qu'il y a peu une femme ne pouvait même pas accéder aux études dans le domaine médical à moins de vouloir devenir infirmière?
Les spécialisations évolueront comme le reste :)

Vous me pondez des articles sur la cause des hommes, et je suis désolée de ne pas pouvoir rétorquer avec tous les articles de psychiatres, psychologues, sociologues, penseurs etc. qui suivent mon courant de pensée... mais il y en énormément... bien plus certainement que ceux qui militent pour la "cause" des hommes ;)

Je ne cherche pas à "féminiser" les hommes, au contraire j'aimerais que les gens vivent sans avoir à rentrer dans des cases... je connais des femmes maternantes, d'autres pas, des hommes carriéristes, et d'autres centrés sur leurs familles... et personne n'est dans le vrai ou dans le faux du moment qu'ils ont trouvé leur équilibre c'est le principal.

Votre vision binaire de la vie est assez triste en somme et je vous souhaite de sortir un peu de votre bulle pour voir le monde que je vois, plein de diversités et de gens en phase avec eux mêmes qui n'ont pas besoin qu'on les enferme dans une case pour se développer...

Je fais partie de cette génération de filles à qui on disait encore qu'une femme qui sait cuisiner lui donne une plus value... Heureusement j'ai grandi et ai réalisé que ce qui me donne une plus value c'est d'être moi-même :)

Je ne suis pas en guerre contre les hommes que j'aime et que je respecte dans toutes leurs formes, que ce soit des hommes très virils limite machos ou ceux qui pleurent pendant les films d'amour... chacun est comme il est et heureusement si j'ai des fils ils ne grandiront pas dans une société qui leur dira qu'être un homme c'est être dur, sans empathie, dirigeant ou guerrier... mais simplement humain et c'est tout ce qui importe au final...

Vous cherchez à convaincre les gens avec vos discours limite misogynes et je trouve que c'est très dommage... je vous souhaite un bon weekend quand même ;)

Écrit par : M.A | 10 septembre 2014

@ M.A

" dois je vous rappeler qu'il y a peu une femme ne pouvait même pas accéder aux études dans le domaine médical à moins de vouloir devenir infirmière? "

ça date quand même de pas mal de décennies.


"différences salariales.."

même pas, http://blogs.mediapart.fr/blog/hommelibre/050312/inegalite-salariale-femmes-hommes-la-valse-des-chiffres

le bourrage de crâne à ce sujet n'est qu'une fumisterie féministe de plus.

"Vous me pondez des articles sur la cause des hommes"

les articles viennent d'autres sources je peux te les trouver si tu veux. ils n'ont rien de spécifiques aux hommes.

" si j'ai des fils ils ne grandiront pas dans une société qui leur dira qu'être un homme c'est être dur, sans empathie, dirigeant ou guerrier... "

qu'on les laisse assumer leur virilité ça serait bien.

"Vous cherchez à convaincre les gens avec vos discours limite misogynes "

misogynes non réaliste objectif.

"Je fais partie de cette génération de filles à qui on disait encore qu'une femme qui sait cuisiner lui donne une plus value... Heureusement j'ai grandi et ai réalisé que ce qui me donne une plus value c'est d'être moi-même :)"

heureusement, et quand ton homme fera la mécanique sur la voiture, réparera la maison, bêchera, tu ne sera même pas capable de lui faire à manger quelque chose de bon !!!

"Votre vision binaire de la vie est assez triste en somme et je vous souhaite de sortir un peu de votre bulle pour voir le monde que je vois, plein de diversités et de gens en phase avec eux mêmes qui n'ont pas besoin qu'on les enferme dans une case pour se développer..."

"Je ne cherche pas à "féminiser" les hommes, au contraire j'aimerais que les gens vivent sans avoir à rentrer dans des cases... je connais des femmes maternantes, d'autres pas, des hommes carriéristes, et d'autres centrés sur leurs familles... et personne n'est dans le vrai ou dans le faux du moment qu'ils ont trouvé leur équilibre c'est le principal."

renter dans des cases !!!

les hommes et les femmes ne sont pas similaires ça serait bien de s'en rendre compte.

"mais celles qui le sont aujourd'hui font partie de la première vague de femmes de qui on attend encore un investissement supérieur au sein familial"

faux c'est le choix de femmes actuelles Susan Pinker l'explique très bien je te conseille son livre, tu la prends pour une imbécile où quoi ?

"questions déplacées sur notre statut familial aux entretiens d'embauches..."

ce qui est logique vu que votre priorité de vie c'est la famille.

" l'insécurité... "

en grande partie de la part de populations musulmanes, que notre société materne , materne maternage tu vois ce que je veux dire.

résultat femmes carriéristes 20%, tu ne me crois pas c'est pourtant la vérité.

" et je suis désolée de ne pas pouvoir rétorquer avec tous les articles de psychiatres, psychologues, sociologues, penseurs etc. qui suivent mon courant de pensée... mais il y en énormément... bien plus certainement que ceux qui militent pour la "cause" des hommes ;)"

donne les tes Articles qui existent en grande quantité, de mon coté j'en ai beaucoup d'autres sur les violences conjugales l'éducation la cause des hommes.

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2014/04/29/inegalite-salariale-caquets-et-accidents-professionnels-nouv-255443.html

@ lePeuclair:

Raaahhh... Bon je passe le comm, mais je précise que Leclercq m'a souvent fait découvrir des infos et des études intéressantes. Il cherche et se documente. Je me souviens d'extraits d'un livre d'une femme sur la répartition des pouvoirs hommes-femmes au XIXe siècle, et c'était vraiment utile. Je ne l'aurais peut-être pas lu si je ne l'avais vu sur mon blog.

C'est vrai que parfois ses citations me semblent longues mais c'est aussi sa manière de fonctionner, il s'en était expliqué une fois. Mais quand c'est trop long cela freine l'envie de lire. Mais tous les liens qu'il donne méritent de figurer dans une compilation documentaire. (J'aurais dû d'ailleurs le faire depuis le début... Si l'envie lui prenait une fois de faire cette compil par thématique, ce serait un beau cadeau).
:-)

Écrit par : hommelibre | 01 mai 2014

Écrit par : leclercq | 10 septembre 2014

Je reviens avec une bonne nouvelle pour Madame Rottweiler.
Elle devient millionnaire grâce à la vente de son livre décrivant les aventures vécues aux côtés (crochets ?) de son Président de petit ami, François Ier le Mou.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 25 septembre 2014

Ouaip... Comme quoi, s'exposer aussi vulgairement rapporte. Il y a de l'avenir pour les poissonnières.

Écrit par : hommelibre | 25 septembre 2014

"heureusement, et quand ton homme fera la mécanique sur la voiture, réparera la maison, bêchera, tu ne sera même pas capable de lui faire à manger quelque chose de bon !!!"

Quand j'ai lu cette phrase j'ai pris pleinement conscience de cette expression de Mark Twain

“Never argue with stupid people, they will drag you down to their level and then beat you with experience.”

Je vous laisse donc dans vos délires misogynes et sur la place supposée des femmes dans la cuisine et derrière l'aspirateur... Je préfère nettement quand à moi avoir le choix d'aimer de faire la cuisine ou de bricoler sur un meuble :)

Je vous laisse vos hommes qui sont différents des femmes quand ça vous arrange mais pas assez différents pour parler de violence masculine... Aux femmes victimes mais trop victimaires.. A votre vie bien triste en somme ;)

Mais... MERCI POUR CE MOMENT ;)

Écrit par : M.A | 25 septembre 2014

@ M.A.:

Je reprends votre phrase:

"Je pars du principe que ma vie n'est pas définie par mon "genre". Et je fonctionne de la même façon pour chaque individu qui rentre dans ma vie. "

Pour moi un individu est un individu, bien avant d'appartenir à une nation ou à un groupe quelconque. Je me méfie des revendications de groupe, quel qu'il soit, même si je reconnais que l'on vient de quelque part et que l'on se positionne quelque part.

Le genre n'est pas important. C'est un leurre pour détourner du fait que les sexes sont différents et que ces différences ont été formatrices de l'organisation sociale. On n'envoyait pas des femmes à la guerre. Pourquoi? Parce que ce sont des femmes: moins fortes en moyenne que les hommes. De plus on ne peut perdre les femmes, la reproduction serait en danger, alors que l'on peut se contenter de quelques hommes.

Nos sexes, par leur différence, nous définissent des manières d'être au monde, avec des éducations qui vont avec. Alors on peut dire qu'homme ou femme nous parlons d'abord d'humains, mais très vite les questions essentielles, comme la séduction ou la survie, ont faire surface.

"Les femmes et les enfants d'abord."

C'est ainsi pour le bien de l'espèce.

Et ce n'est pas par hasard qu'aujourd'hui encore ce sont les hommes qui vont chercher les femmes, et les femmes qui choisissent.

Ne pas différencier les genres est une facilité intellectuelle, un subterfuge, et un résultat de la société technologique et industrielle, qui a rendu le travail pénible plus facile, pouvant être accompli par toutes et tous - ou presque. Aujourd'hui une femme jolie et sexy peut se promener en ville aux yeux de tous, en tenue très minimale. Elle se fera peut-être siffler ou apostropher, ça c'est le jeu habituel, de la même manière qu'un femme sait se faire attirante devant un homme qui l'intéresse. Chacun sa manière. L'apostrophe visuelle n'est pas moindre que la verbale, mais une femme ne dit plus cela par peur de passer pour ringarde. Pour moi c'est égal, j'aime que les femmes se sentent libres avec moi. Mais si cette société s'effondre économiquement, prions pour que les hommes n'aient pas peur de serrer les dents et de se battre pour leur famille.

Écrit par : hommelibre | 25 septembre 2014

Il y a pas mal de temps une journaliste enquêtant sur une personne en vue avait feint les émois propres à se retrouver dans le lit de la personnalité afin d'en recueillir les confidences. On avait plaisanté à propos de l'"enthousiasme" de journalistes optant non pas tant pour le travail minutieux que pour la solution de facilité. Valérie Trierweiler non par sa souffrance mais par la parution de son livre est-elle absolument étrangère au fait ici rapporté.
François Hollande, en mettant sa compagne à la porte, lui, n'a-t-il pas confirmé ce qui frappait au moment de son élection à la présidence concernant sa non gratitude à Mme Royal à qui il devait les voix "complémentaires" qui lui avaient valu sa victoire en ne lui confiant aucun poste à responsabilité dans le gouvernement ce qui, savoir-vivre élémentaire s'imposant, se devait quel que soit l'avis voire le sentiment de sa compagne d'alors! manque de savoir-vivre, de courtoisie absolus.

Pas bien reluisant d'un côté comme de l'autre, certes. En troisième quid des journalistes, leur insistance, pas moins grossière que vulgaire en leurs micros tendus... leurs questions et ragots à défaut d'information rigoureuse bien que de bas étage à l'image des commères et concierges d'antan?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26 septembre 2014

@ Myriam:

FH n'a en effet pas soigné ses alliances, ni politiques, ni amoureuses. Un poste pour SR aurait été logique même si cela aurait été décrié par l'opposition. Mais à ce moment SR ne valait pas tripette dans les sondages et VT avait déjà affirmé de manière presque sanglante jusqu'où allait son territoire personnel.

Le manque de savoir-vivre et de courtoisie, oui: on doit quelques égards à ceux et celles qui nous accompagnent et nous soutiennent. Mais aussi mollesse, manque d'autorité, incapacité à trancher et à remettre chacun à sa place. Il devait être le sujet, le décideur, or il est devenu l'objet.

Écrit par : hommelibre | 26 septembre 2014

Non sans préciser dès l'emblée que les personnages présentés n'ont aucun rapport avec des personnalités qu'ils pourraient évoquer on pourrait écrire une nouvelle qui serait celle d'un éminent personnage ayant une maîtresse journaliste qui ne l'aime pas mais compte sur les secrets d'alcôve pour avoir des informations de "source indiscutable" sur ceci ou sur cela. Parfois le malheureux illustre héros de la nouvelle n'a pas le sentiment qu'elle l'aime et note un aspect parfois pour le moins théâtral de la Belle tant en public qu'en privé. Une nuit la netteté des questions qu'elle lui pose lui cause insomnie. Un rêve, étrange. Il convoque l'un de ses plus proches collaborateurs et ami de longue date et lui demande d'aller en l'appartement privé et affaires variées de la désormais suspecte voir s'il ne trouverait pas notes de ou sur ce qu'il lui confie. Malheur! le rêve, comme il arrive, était éclairant, révélateur (voir Paul Diel sur les rêves). Il congédie la tricheuse et traîtresse maîtresse sans pour autant en donner la raison précise afin de ne brancher personne sur ce que la "confidente à l'oreiller" avait appris.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26 septembre 2014

Mon expérience est plutôt que les femmes n'ont aucun scrupule à virer un mec (qu'elles n'aiment plus). Les hommes ont plus de mal.

Écrit par : Sub | 26 septembre 2014

Un selfie ? Dans Paris ? Oui !

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Valerie-Trierweiler-evacuee-par-la-police-14186031

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 28 septembre 2014

Se prendre un selfie avec elle? Il n'y a décidément plus aucune retenue...

Et elle montre comment on fait de l'argent en se salissant soi-même et en salissant l'autre. Bien qu'elle n'ait pas commis de crime, elle participe à la banalisation d'une forme de crime moral. Et elle continue à se faire passer pour une victime...

Écrit par : hommelibre | 28 septembre 2014

Les journalistes selon leur code informent sans avoir à faire partager leurs états d'âme mais il faut noter à quel point aujourd'hui par leurs commentaires ou points de vue vous faisant savoir ce que, d'après eux, vous avez non seulement à penser mais à diffuser tels hommes ou femmes sandwiches... abâtardissent leur magnifique profession. Ragots de bas étage de préférence solution de facilité l'"opinion" adorant pour ne pas dire idolâtrant trivialité et relents de semblable acabit.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28 septembre 2014

John, je suppose que c'est du à la côte de popularité de François Ier le Mou ... quel désir...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 28 septembre 2014

@ M.A

"Je vous laisse donc dans vos délires misogynes et sur la place supposée des femmes dans la cuisine et derrière l'aspirateur... Je préfère nettement quand à moi avoir le choix d'aimer de faire la cuisine ou de bricoler sur un meuble :)"

nulle part dans mon propos il n'est question de bricoler sur un meuble mais de "mécanique sur la voiture, réparera la maison, bêchera"

c'est à dire de gros travaux qui déjà n'intéressent pas les femmes !!!
(c'est pourtant la réalité, ton aveuglement de féministe t'empêche de voir cette réalité), et qui en plus sont des travaux physiques que ne peuvent pas accomplir la majorité des femmes.

vous repasserez avec votre stigmatisation de "délires misogynes".

http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ref/FHPARIT12g_D3tachesd.pdf

Bricolage, jardinage, soins aux animaux
371 : Gros travaux de construction : maçonnerie,
plomberie,menuiserie, charpente, carrelage…

373 : Entretien et réparation d’objets, d’appareils
374 : Réparations et travaux d’entretien relatifs
aux voitures, 2 roues et bateaux
382 : Jardinage

672 : Programme, installation, réparation
d’ordinateurs

ces taches là sont très peu effectuées par les femmes si vous affirmez le contraire vous êtes une menteuse de mauvaise foi, et j'estime qu'il est normal quand l'homme effectue ces taches que son épouse lui confectionne de bons petits plats, mais des femmes comme vous obnubilées par le mensonge féministe n'en sont même plus là, merci le féministe d'avoir rendu les femmes aussi bêtes.

et puis dans le bâtiment il y a 15% de femmes, beaucoup dans l'encadrement, le reste peintres dans de grosses entreprises de plâtrerie peinture, vous ne vous êtes pas posée la question pourquoi!!!

et sur le sujet de la violence psychologique, "de la violence de genre à la négation du droit."

http://genre-et-droit.com/

une enquête a été faite en Espagne qui vient conforter le constat de mon épouse.

1800 étudiants universitaires espagnols ont été interrogés (MADRID) selon le point de vue de l'agresseur et de l'agressé, résultat une nette prévalence de la violence psychologique féminine. page 104

ça change des affirmations de MF hirigoyen qui n'en est pas à une contradiction prés dans son livre "femmes sous emprise". qui affirme que les violences psychologiques sont le fait à 98% d'hommes et qui dit le contraire lire page 105 livre cité plus haut.

ce qui est étonnant les mêmes actions sont une délit pénal (merci MF Hirigoyen) quand c'est un homme qui le fait et c'est un sympathique pétage de plomb rigolos quand c'est une femme qui le fait source Cosmopolitan août 2012

Écrit par : leclercq | 28 septembre 2014

Alors ... plus que François Ier le Mou est toujours le "petit copain" de la Julie et qu'à New York il y va en compagnie de sa ministre ... dame Royal ... voila que la Rottweiler se console comme elle peut ... à Paris.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 29 septembre 2014

Ah Leclerq... Je suis ravie que vous fassiez mention de l'insee... Si vous cherchez sur leur site vous trouverez aussi leurs statistiques sur les différences salariales entre hommes et femmes... Mais là encore vous allez me dire que c'est un délire de féministe hystérique ;)

"nulle part dans mon propos il n'est question de bricoler sur un meuble mais de "mécanique sur la voiture, réparera la maison, bêchera""

Bêcher? Encore faut il avoir un jardin... Et en admettant qu'il y en ait un... Un jardin demande peu d'entretien (tondre la pelouse 3x par année, ramasser les feuilles 2x par année.. et effectivement si il y a un jardin s'en occuper...) Mais je ne vois pas en quoi ce n'est pas un travail qu'une femme peut accomplir (pousser une tondeuse c'est franchement pas très compliqué vous en conviendrez... et oui oui je l'ai déjà fait à de nombreuses reprises, en commençant par la faux... l'herbe est bien haute là où j'ai grandi)
A l'inverse: Le ménage c'est 2x par semaine... 52 semaines par an... la cuisine 3x par jour.... 365 jours par année... Donc nettement plus laborieux...

Mécanique sur la voiture? Mon cher au jour d'aujourd'hui les vérifications usuelles à faire sur un véhicule ne sont plus accessibles au commun des mortels... il faut des ordinateurs spécialisés qu'il faut brancher sur le véhicule pour repérer les problèmes éventuels... et le reste... changer une roue, mettre de l'huile de moteur et du liquide essuie-glace, je ne vois pas de difficulté monstre...

Réparer la maison... vous voulez dire changer une ampoule?
Pas non plus très compliqué...
Pour le reste je n'ai jamais vu personne poncer des murs, peindre une pièce entière, déboucher des toilettes... les gens n'ont plus le temps ni l'envie de se salir les mains... Ils font appel à des professionels... Qui plus est si on est en location nous ne pouvons pas faire des travaux d'intérieurs nous mêmes... c'est comme ça...

Il faut arrêter de vivre à l'époque de Charles Ingalls qui sortait couper le bois et sa femme qui faisait la popote à la maison... en Occident les choses changent et c'est tant mieux... Chacun fait ce qu'il veut et les tâches se répartissent selon les envies de chacun

"et puis dans le bâtiment il y a 15% de femmes, beaucoup dans l'encadrement, le reste peintres dans de grosses entreprises de plâtrerie peinture, vous ne vous êtes pas posée la question pourquoi!!!"

Il y a moins de 50 ans les femmes intéressées par la médecine, le droit, la politique, étaient rarissimes. Ce n'est clairement plus le cas aujourd'hui...
La police, la maconnerie, la peinture en bâtiment, sont des milieux encore très machos et les femmes s'y lancent donc plus difficilement... Mais ça viendra... Chaque chose en son temps...

Je ne vais pas m'abaisser à relever votre commentaire ridicule sur les violences psychologiques, parce que je pourrais vous sortir les chiffres sur la violence physique principalement masculine et je ne vois pas l'utilité pour lancer encore un débat inutile...

Écrit par : M.A | 29 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.