06 septembre 2014

Contre la violence médiatique, réhabilitons la pudeur

Dans le déballage public qui a cours en France, conséquence du psychodrame personnel de la Trierweiler, un acteur savoure en arrière-plan la chienlit française. Il s’agit de l’éditeur Arènes et de son comité de lecture. C’est une internaute qui le faisait remarquer sous mon billet d’hier.


valérie trierweiler,françois hollande,sarkozy,pudeur,tweets,marine le pen,sondage,Le cynisme triomphant

«Les personnes qui ont contribué à la publication du livre me font penser à ceux qui montraient des femmes à barbe ou autres personnes spectaculaires dans le cirques ambulants autrefois. Nous considérons ces pratiques comme indignes, mais il se trouve des gens pour acheter ce récit d'une hystérie contemporaine.»

Ces protagonistes d’arrière-plan sont parties prenantes dans le déballage impudique auquel on assiste. Editeur et comité de lecture ont entouré la Trierweiler, l’ont soutenue à se jeter dans l’arène. Eux-mêmes n’y prennent aucun coup. Ils regardent de loin cette femme prise dans le bocal de sa furie, ils regardent François Hollande ouvrir et fermer sa bouche comme un poisson rouge, lunettes embuées, et sourient à ce spectacle tout en consultant le chiffre de ventes.

Le cynisme est total.

La liberté est la liberté. Cela reste fondamental. L’éditeur est libre d’éditer ce qu’il veut. La loi n’interdit formellement que les ouvrages racistes ou d’incitation à la haine. Elle limite aussi la possibilité de divulguer les vies privée d’autrui. Mais ici il aurait fallu intervenir plus tôt pour interdire le livre, ou déposer plainte. Ce que Sarkozy aurait fait mais qu’Hollande ne fera pas. Il reste sans vouloir ni pouvoir dire grand chose. Une forme de pudeur peut-être? On ne peut lui attribuer que des bêtises et de l’impuissance!

 

 

valérie trierweiler,françois hollande,sarkozy,pudeur,tweets,marine le pen,sondage,Nouveau sondage désastreux

La vague retombera, noyant possiblement la poissonnière avec le poisson. L’épisode laissera cependant des traces profondes. Un premier effet est le sondage paru aujourd’hui réalisé par l’Ifop pour le Figaro: Marine Le Pen battrait François Hollande au deuxième tour en 2017. Cela en dit long. «François Hollande se promettait d'apaiser la France, il l'a mise en ébullition. Quand le peuple a l'impression d'avoir été berné, il se venge. Et se jette donc dans les bras de Marine Le Pen», analyse Paul-Henri du Limbert dans l'éditorial du quotidien conservateur.»

La transgression sur la vie privée est d’une rare violence. Violent, le comportement de la dame. Violente, la chute du monsieur, dont les mauvais choix et les manières peu élégantes l’emportent avec le tsunami. Sans le considérer en victime - après tout il n’avait pas le pistolet sur la tempe - je me demande ce qu’il a subi et comment il a pu supporter cette gorgone. Peut-être par opportunisme. Elle, femme visiblement ambitieuse, l’a possiblement poussé vers le sommet. Elle avait un grand média derrière elle et ne serait pas concurrente à la présidence. Au vu du caractère de la dame, était-ce prévisible? De ce que l’on voit d’elle, de ses tweets, il ressort une personnalité et un comportement ancrés. Elle a le droit et l’intime liberté de se comporter comme elle l’entend. Mais on a aussi le droit de se poser des questions. Lui, s'il était sous le charme, n'a peut-être rien vu. C'est plus facile quand on n'est pas concerné.

Par ce livre une forme de violence, qui restait jusque là dans la sphère privée, est maintenant légitimée dans la sphère publique. Le mélange est total et tout n’est plus que spectacle. Un spectacle qui détourne des problèmes du pays, un spectacle de rue où l’on est sur le cul devant tant d’audace et d’impudeur.

 

 

valérie trierweiler,françois hollande,sarkozy,pudeur,tweets,marine le pen,sondage,Liberté et responsabilité

Je suis et reste profondément attaché à la liberté individuelle. Mais je pense que l’on devrait réhabiliter la pudeur, dans le comportement. Il y a des domaines qui ne doivent pas être jetés en pâture. On peut parler publiquement de soi, de questions même intimes, si cela sert objectivement un débat de société, et si des précautions sont prises - comme de poser une limite à l’exposition personnelle. Jetons loin les Ardisson et autres animateurs télé narcissiques qui demandent à leurs interviewées si elles sucent.

On ne doit pas étaler sa vie privée - et encore moins celle de l’autre - dans la rue. Ni aux médias. Ni aux amis. 5 minutes de célébrité font des ravages. Il n’y a plus nulle part de protection. La confidence devrait être réservée aux rares amis très proches. A moins de rester dans une vague généralité ne causant aucun tort à celui ou celle dont on parle. Souvent ces confidences révèlent une communication ratée dans le couple. Il n'est pas souhaitable d'accentuer cela.

Si la Trierweiler se revendique du féminisme, et donc de la prise de parole de la femme (si les femmes étaient vraiment silencieuses, ce que je ne crois pas), alors je pense que l’éducation ancienne des garçons à garder leurs émotions pour eux était une bonne chose, et que l’on devrait penser à y revenir. Les hommes font bien de prendre sur eux. Ils ne devraient pas non plus tendre une oreille trop complaisante à certaines femmes quand elles sont déçues. C’est certes une manière de draguer («enfin un qui m’écoute!») mais les femmes devraient savoir que ce voyeurisme masculin n’est pas du respect, contrairement aux apparences. Certaines femmes promptes à exposer leur désappointement devraient réfléchir avant de parler à des amis ou amies dont la fiabilité et l’ouverture de coeur n’ont pas été vérifiées. Si l'on est sonné par la violence de l'étalage actuel en France, réhabilitons la pudeur.

Réhabilitons la pudeur, par respect de nous-mêmes et par respect de ceux et celles dont nous partageons la vie.

 

 

 

Précédemment sur le même sujet:

La poissonnière de François Hollande

La Trierweiler, icône descendante de la violence conjugale

13:26 Publié dans Politique, Psychologie | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : valérie trierweiler, françois hollande, sarkozy, pudeur, tweets, marine le pen, sondage | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Je considère la publication de la vie intime de la dame (oui, il s'agit bien aussi de sa vie intime) un acte de vengeance.
Certes, je comprend qu'elle se sentait blessée et humiliée par les galipettes de son compagnon. En plus elle a perdu son statut de première dame. Mais elle devait savoir que tous les couples passent par des moments de crise. Des crises dont les DEUX partenaires peuvent être responsable et qui se soldent par un éloignement de l'un ou de l'autre, une fuite peut-être qu'on n'ose pas avouer. Une situation dans laquelle la rencontre fortuite avec une autre personne peut faire basculer les affinités.

Je rappelle que la dame était mariée avec le père de ses trois enfants (tout comme monsieur normal qui était marié avec la mère de ses 5 enfants).
Donc l'adultère, la dame la connait pour l'avoir pratiquée.

Oui, je comprend qu'elle était profondément blessée, non seulement par la rupture sa relation avec le Président, mais aussi par la façon dont ça s'est passé, humiliante aux yeux du public aussi. Hollande n'a pas montre beaucoup de respect pour sa compagne et il aurait dû savoir mieux faire: après tout, gouverner, c'est anticiper!

Avec ce livre, la dame a voulu frapper fort. Elle essaie même de dénigrer et mettre à nu son ex-amant avec des détails qui n'ont aucune importance en couple, mais qui peuvent faire mal au niveau politique (les sans-dents"). Si Hollande écrivait un livre sur la relation avec Trierweiler, il aurait peut-être aussi des trucs à dire. Mais nous ne voulons pas savoir.

Elle ne doit pas être fier, elle s'est mise à nu elle-même. Où est la dignité, l'amour-propre et oui, où est la pudeur?

Écrit par : Ben Palmer | 06 septembre 2014

N'empêche que le choix d'une partenaire ne se fait pas au hasard. Cette femme a une gueule de péronnelle et, oh surprise, elle l'est. A moi cela m'a sauté aux yeux, cela s'est confirmé par un tweet d'une rare outrecuidance et stupidité, et à partir de là, François aurait dû faire qqch, je ne sais pas quoi, la faire éliminer par les services secrets par exemple, mais en tout cas qqch...
Donc oui, ce type est nul et archi-nul et cela se sait depuis longtemps. Fin de l'histoire. Et ceux qui ont publié ce livre sont des chacals, et ceux qui l'achètent sont des cons. Qu'ils aillent au diable.

Écrit par : Géo | 06 septembre 2014

"la faire éliminer par les services secrets par exemple" Je vous rappelle qu'on parle d'un pays et d'un parti qui donnent des leçons de droits-de-l'hommisme à tout le monde, mais qui a tout de même fait couler par explosifs le Rainbow Warrior en 1985 en tuant un reporter italien, ceci dans un pays qui fait partie du camp des Alliés occidentaux. Vous avez vu un procès, ou ne serait-ce qu'un reproche, de la part de la presse française, sur sa Sainteté Socialiste François Mitterrand ?

Écrit par : Géo | 06 septembre 2014

Ne pensez-vous pas que malheureusement "se mettre à nu" est devenu tellement tendance que VT l'aurait peut être fait non seulement par vengeance très calculée - moment choisi pour la parution de son livre - mais parce qu'elle ne se voyait pas retrouver l'anonymat de son seul métier de journaliste ?

Écrit par : Lise | 06 septembre 2014

C'est en effet très possible, Lise. Un besoin d'exister médiatiquement à tout prix. Pour ce qui est de se "mettre à nu", dans tous les sens possibles, on sait que cela marche bien aujourd'hui. Il y a presque une surenchère. Et là, VT a mis la barre très haut.

Écrit par : hommelibre | 06 septembre 2014

Les femmes se vengent en détruisant la réputation sociale, les hommes en détruisant la réputation sexuelle. Rien de neuf sous le soleil, comme quoi les gesticulations féministes n'ont rien changé aux milliers d'années de rapports hommes-femmes. Mieux vaut avoir un stock de photos hot de la dame comme assurance. Les séparations se passent ainsi beaucoup mieux et personne ne franchit les limites.

Quant à l'aspect politique, je pense que le succès est surtout le fait que les gens veulent détester hollande, VT tombe juste à pic. C'est juste un pion. Et puis, vu comment les puissants trouvent normal le flicage et l'espionnage généralisé des populations, je dis "bien fait pour eux" quand la transparence est inversé.

En tout cas, on comprend mieux la psychologie tordue nécessaire pour travailler comme "journaliste" à Paris Match.

Écrit par : Sub | 07 septembre 2014

@Hommelibre en effet il faut savoir se protéger mais comment vont faire ceux qui ont vécu encadrés dans des sectes ou mouvances religieuses qui d'un coup se retrouveront tous seuls pour x raisons le plus souvent pour se faire une idée plus ou moins exacte du monde extérieur ?
Et malheureusement ils sont nombreux et sont parmi ceux qui cherchent chercheront désespérément à se lier avec des humains qui profiteront de leur naiveté naturelle et entretenue à bon escient par et c'est le pire des gens sensés être adultes et conscients de leur rôle d'éducateur
Je peux vous affirmer qu'il existe un sacré fossé entre ces victimes et le monde d'aujourd'hui
Et malheureusement ce sera aussi le fait de parents castrateurs qui a force de vouloir gérer la vie de leurs enfants les verront le plus souvent se confier à d'autres dès le cordon ombilical coupé quitte à être détestés
Mais on peut se consoler malgré tout car pour qui est observateur, les certaines chaines TV on su exploiter le filon des histoires racontées pour en faire des téléfilms ou feuilletons ce qui en son temps avait permis au Reader's Digest de conquérir nombre de lecteurs occidentaux dont beaucoup de Suisses et c'est normal puisque les Mormons sont au courant de presque tous nos inspires et expires
Et que si enfants vous vouliez vous préserver des mqueries il en était toujours qui savaient tout même sans être vu
Le monde ne changera jamais quand à s'y adapter sûr que beaucoup ne pourront pas ou ne chercheront plus car trop désabusés par cette fausse fraternité vantée par de nombreuses religions qui elle n'existe vraiment qu'en dehors des vacances alors que tout le monde est rentré et à d'autres priorités en tête
Je sors un peu du sujet certes mais certains préféreront tout dire dans le seul but d'exister et surtout sortir du cadre des 4 murs qui en aura conduit plus d'un au suicide
Très belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 07 septembre 2014

@lovsmeralda,
Dans un commentaire précédent, vous avez rappelé que madame T. avait des enfants.
En y pensant un peu, je me suis dit que ses enfants étaient probablement des victimes colatérales prévisibles de toutes ces révélations.
F. Hollande était visé, mais l'obus disperse des éclats.
La pudeur, la décence, la délicatesse sont des balises pour éviter de faire du tort à soi-même et aux autres. Ces mots ont un côté désuet et probablement même moralisateur, mais que ne désignent-ils une attitude nécessaire aux parents.
Les parents influencent leurs enfants non seulement par leurs paroles ("fais ci- fais pas ça"), mais surtout par leur exemple. Les enfants remarquent très vite, si on commet un acte qu'on leur a interdit.
P.ex. fumer soi-même met un parent dans une situation inconfortable face à son ado, qui aimerait se lancer également dans cette consommation. Certes, le parent peut invoquer toutes sortes d'arguments ( " je n'aurais jamais dû commencer..."), il sera un peu sur la défensive et le gamin essayera probablement d'en profiter.
Si ma mère , qui porte le même nom que moi, était l'auteur du livre qui nous préoccupe, je serais pour le moins perturbée.
Valérie Trierweiler a considéré que son besoin de publier ce livre primait sur la besoin de ses enfants d'avoir enfin une vie à peu près normale. A l'école, on se fait taquiner par les camarades pour bien moins que ça. De plus, être exposée aux états d'âme de sa mère dans le rôle de la femme délaissée, en même temps que tout un pays, ça ne doit pas représenter un atout majeur.
La délicatesse, avant même la pudeur et la décence, ont cruellement manqué
à tous ceux qui ont rendu la publication de ce livre possible.
Nous avons le choix de ne pas l'acheter, de ne pas le lire et d'éventuellement utiliser cette histoire comme une balise ou une borne dans cette mer de bêtises amères dont on veut nous abreuver.

Écrit par : Calendula | 07 septembre 2014

@Calendula je suis entièrement d'accord avec vous d'ailleurs ce genre de faits divers n'a jamais été ma tasse de thé et j'ai bien spécifié dans mon commentaire que je sortais du sujet initial

Écrit par : lovsmeralda | 07 septembre 2014

@Calendula si vous rêvez encore il y a des bataillons d'enfants qui ne rêvent plus depuis leur naissance depuis très longtemps ceci déjà avant 1923
Il faut cesser de vouloir un monde irréprochable car plus vous le chercherez moins vous le trouverez et serez confrontés à de plus en plus de faits irrationnels secondaires à des limites en tous genres alors que beaucoup d'autres par derrière s'en donnent à cœur joie ceux-là que la majorité de jeunes américains et fortunés s'empresseront d'imiter
Le monde est ce qu'il est faites comme d'autres contentez vous en/rire

Écrit par : lovsmeralda | 07 septembre 2014

@lovesmeralda,
Vous me trouvez donc rêveuse !!
Je me trouve plutôt donneuse de leçons, mais à chacun son point de vue. ;-)))
Chercher un monde irréprochable serait effectivement une quête épuisante, et vouée à l'échec.
Toutefois, il n'est pas naïf d'essayer de faire de son mieux à son niveau et à cela servent des concepts comme la délicatesse, la dignité ou la pudeur. Déjà, pour commencer, ne juste pas agresser ou embarrasser gravement ceux qui nous entourent me semble un projet raisonnable. Ensuite, le reste est souvent hors de notre contrôle et mieux vaut ne pas se sentir responsable du monde entier ! :-))

Écrit par : Calendula | 07 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.