28 août 2014

Traversée de la rade : vous avez dit bouchons ?

Une critique à l’encontre du projet de tunnel sous la rade est l’augmentation des bouchons que celui-ci entraînerait. Selon des modélisations citées par les opposants les quais et l’avenue de France verraient le trafic augmenter très sensiblement.


tunnel,rade,geneve,bouchons,votation,28 septembreIl me paraît incertain de s’appuyer uniquement sur des modélisations. Les chiffres théoriques valent ce qu’ils valent: ils forgent des convictions mais ne représentent pas forcément la réalité. J’ai appris à me méfier des chiffres assénés comme des vérités sans moyen de vérification.

Par contre j’entends bien le fait que les bouchons sont exclus dans un tunnel pour des raisons évidentes de sécurité. Il faut dès lors régler les flux en-dehors. Côté rive gauche, les sorties du tunnel laissent une fluidité assez grande. Côté Perle du Lac, la sortie aura une priorité sur la voie venant du quai en cas de problème, mais cette voie n’amènera que peu de trafic si le tunnel est en place. Cela demande de modifier des priorités de circulation. C'est un choix.

Par ailleurs on peut réguler les flux par des feux aux entrées immédiates du tunnel, feux dont l’usage serait exceptionnel et réservé à la gestion des incidents. En arrêtant la circulation en amont, le tunnel peut se vider rapidement des voitures qui l’occupent. D’autres feux plus en amont des entrées peuvent également servir à réguler le flux. Les feux tricolores existent déjà sur les quais des deux côtés du lac. Cela ne changerait donc pas la situation.

Actuellement les bouchons sont déjà la réalité: il est donc fallacieux d’annoncer que le tunnel en créerait, d’autant que le trafic sera réparti entre tunnel et pont. Les feux qui créent des bouchons sont ceux aux extrémités du pont du Mont-Blanc. Des voies majeures se croisent ou s’interpénètrent, créant de fait déjà la situation que les opposants craignent à l’avenue de France.

Il faudra évidemment que de nouvelles habitudes soient prises par les automobilistes. Mais il n’y a pas de raison objective pour que les quais proches de l’hyper-centre soient davantage saturés. Au contraire puisque le gros du flux sera détourné avant. Les habitants des Pâquis et des Eaux-Vives devraient avoir moins de véhicules et plus de qualité de vie.  Sauf si, comme une affiche le promet, les voitures utilisent les petites rues de ces deux quartiers. Franchement on ne voit pas pourquoi les automobilistes iraient se perdre et se piéger eux-mêmes sans raison valable.

Le simple égoïsme naturel devra leur faire choisir la simplicité plutôt que le labyrinthe. Ceux et celles qui tentent parfois la traversée des Pâquis pour échapper au quai le savent bien.


14:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : tunnel, rade, geneve, bouchons, votation, 28 septembre | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Je n'ai pas vu cette nouvelle affiche qui ne fera que s'ajouter à la kyrielle d'autres placards de mauvais goût et surtout de la mauvaise foi qui semble caractériser les opposants au tunnel.
La situation des véhicules qui tentent de s'engager dans les quartiers pour éviter les bouchons des quais est celle que nous connaissons aujourd'hui.
Et ce malgré les mesures de découragement qui ont été mises en place dans ces quartiers avec des zones trente, des rétrécissements et des sens interdits.
C'est évidemment l'inverse qui va se produire. Ces quartiers vont littéralement se transformer et pourront même être complètement délestés du trafic parasitaire de transit.
Il fait déjà bon vivre aux Eaux-Vives et aux Pâquis, mais avec le tunnel, la cote va monter fort. Plus besoin de s'exiler en campagne. C'est elle qui vient en ville.
Mais en fin de compte, ces outrances me réjouissent car elles traduisent la nervosité des opposants.
En face, les promoteurs du projet peuvent se payer le luxe de la sincérité et c'est elle qui, au final, touchera les électeurs.
Même si l'initiative vient du parti UDC mal aimé dans notre canton.
Le bon sens devrait l'emporter, au delà des batailles partisanes.

Écrit par : Pierre Jenni | 28 août 2014

Ce qui est sûr c'est que au mieux, pour les bouchons, ce sera comme maintenant, c'est simplement géométrique: on n'offre qu'une très petite surface en plus, que de nouveaux "clients" s'empresseront d'occuper. Du fric et du béton pour une illusion !

Écrit par : ruhal floris | 29 août 2014

Combien faudra-t-il payer au péage pour avoir le droit de traverser ce tunnel ?

Écrit par : David | 01 septembre 2014

Les opposants occultent ce qui rélève pourtant de l'arithmétique d'école primaire: dès lors qu'une automobile ne peux pas se trouver à deux endroits en même temps et qu'un conducteur ne peux pas en conduire deux en même temps, PLUS d'autombiles en un endroit donné (tunnel) implique forcément qu'il y en aura globalement MOINS ailleurs (même s'il y en aura peut-être localement plus à des points ponctuels précis ici où là, ce que les opposants mettent bien en épingle). Plus de trafic? Non. Mieux réparti? Oui.

Écrit par : Ashwani Singh | 01 septembre 2014

La dernière prise de position de M. Wenger sur son blog est un condensé de mauvaise foi qui atteint son apogée lorsqu'il répond à un commentaire en reconnaissant qu'il y aurait moins de trafic sur le pont du Mont-Blanc mais plus sur les quais !!???
Ces voitures viennent donc de nulle part ou disparaissent simplement dans le vide sidéral.

Écrit par : Pierre Jenni | 01 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.