12 août 2014

Le Cercle des Poètes écrabouillés

Et un de plus. C’est la mode la plus hypocrite de ce début de siècle. Rihanna l’avait fait il y a quelques semaines. Elle avait tweeté «Free Palestine» puis l’avait retiré et s’était excusée. Explication d’un proche de la chanteuse: «Cela ne devait pas être un tweet. Rihanna lisait quelque chose sur le conflit israélo-palestinien, elle a cliqué sur un lien et l'instant d'après, ses fans lui demandaient pourquoi elle était pro-palestinienne».


robin william,rihana,parole,censure,hypocrisie,pulvar,cul,tweet,planète des singles,oldman,todd bridges,Elle a terminé en tweetant quelque chose de plus consensuel - vente de musique oblige: «Prions pour la paix et une fin rapide du conflit israélo-palestinien ! N'y a-t-il aucun espoir ?» Non, aucun espoir de la voir dire quelque chose d’utile. Elle n’a que son cul un peu difforme d’utile - utile à son compte en banque.

Au mois de juin l’acteur Gary Oldman, qui joue dans le nouveau volet de La planète des singes, avait dit dans une interview: «Mel Gibson habite une ville tenue par les juifs et il a dit ce qu'il ne fallait pas, car il a mordu la main qui le nourrissait.» Résultat: une lettre et une émission télé d’excuses! Tiens, rien qu’à cause de ses excuses je n’irai pas voir le film.

En avril, l’humoriste Rémy Gaillard diffusait une vidéo provoc. Audrey Pulvar le traite de sombre connard. Il ne comprend pas, mais finit par s’excuser: «Honnêtement, si j'ai profondément heurté des femmes avec ma vidéo, j'en suis sincèrement désolé.»

Et le pompon vient de sortir. C’est un acteur du sitcom Arnold et Willy, Todd Bridges, qui en est l’auteur. Apprenant le suicide de Robin Williams il a critiqué le geste: «Si j'avais fait ça, quel aurait été l'exemple que j'aurais montré à mes enfants ? Que quand la vie devient compliquée c'est la seule façon de s'en sortir ? Non, vous devez vous reprendre et demander à Dieu de vous aider.» Un peu plus tard (après un probable coup de fil de son agent) il a présenté ses excuses: «Je voudrais m'excuser pour mon commentaire concernant la mort prématurée de Robin Williams; mon meilleur ami s'est suicidé il y a quelques mois et j'ai été dévasté de voir qu'il n'avait pas sollicité mon aide. Je suis certain que mon commentaire au sujet de la mort de Robin Williams était une réaction en souvenir de la mort de mon meilleur ami. Je m'excuse encore.»

 

Donc on peut se lâcher, puis pour éviter l’opprobre sociale, on s’excuse derrière. Les humains sont-ils devenus à ce point pleutres? La liberté de parole est en grand danger et le ramollissement des caractères se généralise.

Bien sûr ce peut être un effet pervers d’internet: on écrit, parfois trop vite, et cela reste. Peut-être devrait-on parfois réfléchir davantage. Mais peut-être aussi faut-il avoir le courage d’assumer ce que l’on pense. On peut dire une chose, puis évoluer et changer d’avis. Cela mérite une attention soutenue. Mais des excuses aussi rapides que les mots qui les inspirent, je n’y vois qu’hypocrisie et trouille. 

C’est aussi un effet du puritanisme dont le retour est de plus en plus marqué. La belle liberté d’il y a trente ans fout le camp.

En 2014 il faut revoir «Le cercle des poètes disparus» avec Robin Williams, et plus que jamais être réfractaire au conformisme. Il faut emmerder les censeurs jusqu’à l’os. Avant que les libres penseurs et les poètes ne soient complètement écrabouillés.


 

 

 


18:24 Publié dans Philosophie, société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : robin william, rihana, parole, censure, hypocrisie, pulvar, cul, tweet, planète des singles, oldman, todd bridges | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Voilà exactement le mot que cherche depuis un bout de temps, puritanisme ... de sa race !
Oui, j'ai soudain envie de compléter ce mot ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12 août 2014

Dites voir, une fois, John ... vous êtes, vous les Belges de sacrés rigolos !

http://www.20min.ch/ro/news/insolite/story/Ivre-et-taquin--il-veut-vendre-sa-fille-dans-un-parc-17903897

Extrait :
"sa fille est ce qu'elle avait de plus cher au monde"
ehhh ... 2'500 € euros ... c'est pas bien cher ...

Désolé John, mais je ne sais pas où exactement placer ce commentaire.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13 août 2014

"Pourquoi ne prennent-ils pas une corde pour me pendre ?" (Robin Williams, Good Morning Vietnam).

Encore une confirmation:

"Lors de son JT du soir, la chaîne britannique Channel 4 a commis une petite gaffe durant un sujet hommage à Robin Williams. L'acteur âgé de 63 ans est décédé lundi 12 août après s'être pendu selon les premiers éléments de l'enquête. En diffusant plusieurs scènes marquantes de ses plus grands films, la chaîne a fait un petit faux pas avec un extrait de Good Morning, Vietnam où l'acteur américain prononce cette réplique : "Why don't get a rope and hang me ? (Pourquoi ne prennent-ils pas une corde pour me pendre ?, NDLR)". Un choix de mauvais goût vu les circonstances, et qui a immédiatement entraîné de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux...

La chaîne a rapidement présenté ses excuses sur Twitter. "Nous nous excusons sincèrement d'avoir inclus une réplique inappropriée de Good Morning, Vietnam dans notre sujet de notre édition du soir ", peut-on lire sur le compte Twitter officiel de l'émission Channel 4 News. Il n'y avait pas de mauvaise intention dans ce qui devait être un vibrant hommage à Robin Williams."


Pourtant cette réplique est très appropriée, et il l'a jouée dans un de ses films. Je pense au contraire qu'elle fait une collision profonde dans l'esprit et donne encore plus de crédit à l'acteur.

La dictature des réseaux sociaux est toxique.

Écrit par : hommelibre | 14 août 2014

Ce conformisme et puritanisme force à dissimuler le ressenti de chaque personne. En définitive notre société nous prouve, par ce type d'événement, qu'il y a des codes de réactions pour chaque situation. Je terminerai en glissant un autre hommage a quelqu'un qui nous a quitté y a quelque temps en reprenant sa réplique mais en la changeant.

"Le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont numéro et ceux qui n'en ont pas"

Écrit par : plumenoire | 14 août 2014

Les commentaires sont fermés.