18 juillet 2014

Une société de moins en moins sûre

Le crash de l’avion en Ukraine suscite des inquiétudes sur la manière dont la sécurité peut être assurée, et sur la volonté de faire monter un peu plus la tension est-ouest.

La sécurité des citoyens est une des priorités des Etats organisés. C’est bien normal. Depuis des milliers d’années les humains disposent de police, de justice et d’armée pour assurer cette sécurité. Au Moyen-Âge c’était le rôle des seigneurs, que les paysans payaient par une taxe.


crash,ukraine,avion,malaisie,sécurité,transport,Etat,alcool,Aujourd’hui l’impôt, sorte de taxe généralisée, sert à développer tous les services de l’Etat. La sécurité reste un objectif majeur. Une société où les citoyens sont sous une menace constante, quelle qu’elle soit, ne permet qu’une survie aléatoire.

Cette sécurité coûte très cher. L’armée, bien sûr, mais la simple police interne suppose des forces humaines entraînées, des locaux, du matériel, de l’informatique. En plus de ceux que l’on voit dans la rue, les gens d’armes sont entourés de fonctionnaires et d’enquêteurs plus discrets.

Le but est que chacun soit tranquille, et que la menace de sanctions judiciaires écarte les sources d’insécurité. Toutefois rien n’est absolu. Si globalement on vit plus en sécurité dans les villes aujourd’hui qu’à la Renaissance, on ne peut mettre un gendarme derrière chaque citoyen. C’est beaucoup trop coûteux. Aux citoyens donc d’anticiper sur les risques, dans une certaine mesure.

La sécurité concerne également les routes, les véhicules de transports, où l’on investit beaucoup pour assurer des déplacements dans le moindre danger. Pour autant, ni l’Etat ni les ingénieurs qui fabriquent des produits ou des routes ne peuvent tout prévoir. Le comportement de chaque humain contribue à la sécurité de tous. L’alcool au volant est un exemple de la responsabilité individuelle dans la sécurité.

On verra dans quelques décennies des véhicules conduits électroniquement par des balises au bord de la route. Ce sera une perte de liberté mais un gain de sécurité. les voiture deviendront un peu comme les trains, nous n’aurons plus vraiment le pouvoir sur la gestion de notre déplacement. 

La sécurité des Etats est aussi importante, et tous se livrent à une surveillance des populations indigènes ou étrangères pour anticiper les malveillances ou les actes criminels. Cela coûte également très cher et les citoyens sont de plus en plus sous surveillance.

crash,ukraine,avion,malaisie,sécurité,transport,Etat,alcool,

Mais les guerres larvées jouent aujourd’hui un rôle grandissant dans le retour d’une certaine insécurité. Voyager dans le Sahara, le Proche-Orient, ou certaines régions d’Afrique est devenu risqué. Le crash de l’avion en Ukraine montre que de nouvelles sources apparaissent de plus en plus. Et que malgré les mesures de sécurités très coûteuses dans les aéroport, rien n’est sûr à 100%. 

On savait que l’on pouvait poser des bombes dans un avion, ou qu’un mauvais coup de vent ou une défaillance technique mettait des vies en danger. Aujourd’hui on sait qu’un avion peut être atteint par un missile sans que rien ne le laisse prévoir.

Quels que soient les individus à l’origine du crash, ils ouvrent la porte à des groupes dotés de matériel adéquat. 

Mais n’en faisons pas une paranoïa. D’une part cela n’arrive que très rarement. Lockerbie et autres accidents malveillants ne représentent qu’une portion infime des milliers de vols qui tournent chaque jour autour de la planète.

D’autre part il faut accepter de vivre avec le risque de mourir. Cela peut venir de n’importe où, de manière imprévisible. Vivre est formidable. Mais cela s’arrête aussi. Un accident, une agression physique ou cybernétique, un gros stress mortel, une chute de rocher en montagne ou le crash d’un avion, tout est possible. 

Il est normal que l’Etat, les constructeurs, les producteurs alimentaires et chaque citoyen agissent au mieux pour assurer la sécurité de tous. La société ne fonctionne que par la confiance que nous nous faisons mutuellement. Un cycliste n’imagine pas qu’un automobiliste peut survenir derrière lui en état d’ivresse. Mais on ne peut préjuger du comportement des humains ni les contraindre à être bienveillants. 

Il y a une part d’impondérable, d’imprévisible, que nous ne pouvons anticiper. Il ne sert à rien d’angoisser. Que chacun fasse sa part au mieux et au plus juste. Pour le reste, advienne que pourra.

 

 

11:04 Publié dans Liberté, Politique, société | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : crash, ukraine, avion, malaisie, sécurité, transport, etat, alcool | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Il se peut que les pro-russes, russophones, rebelles, soient à l'origine du tir.

http://www.lemonde.fr/europe/video/2014/07/18/crash-en-ukraine-l-enregistrement-qui-accuse-les-rebelles-prorusses_4459440_3214.html

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 18 juillet 2014

Possible, bien qu'il soit étonnant que des séparatistes parlent ainsi au téléphone sans précautions.

Écrit par : hommelibre | 18 juillet 2014

Aujourd'hui a Lougansk, après les bombardements de l'aviation ikrainienne sur les quartiers civiles de la ville de Lougansk, 20 civils ont été tués :

http://www.youtube.com/watch?v=Ju-145vqw7E

https://www.youtube.com/watch?v=U4pTUxLNuCE

+18
Mais qui en parle ? Tous les médias occidentaux s'en pressent pour accuser Poutine du crash d'avion malaisien.

Écrit par : ANNA | 18 juillet 2014

Après on nous dit que les "missiles" ne sont pas des armes de guerre mais des pétards mouillés?!!! dixit un blogueur du MCG!
Après l'acharnement des frontaliers, voici venu celui d'Israël!

Écrit par : Patoucha | 18 juillet 2014

Hillary Clinton accuse en direct la Russie et Putin.

http://www.youtube.com/watch?v=nkTRJgDkNFg

Est-ce que la CIA/FSB l'informe-t-elle en premier avant Obama/Putin ???

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 18 juillet 2014

Madame Anna: "Mais qui en parle ?" Vous avez raison de souligner l'hypocrisie qui se manifeste aussi ouvertement. Les russophones morts en Ukraine n'ont aucune importance et personne n'en parle. Dans les médias, le conflit était purement et simplement oublié. "On" tuait en silence. Mais les mêmes personnes qui font silence sur ces morts-là, versent maintenant des larmes de crocodile sur ces morts-ci. Ils sont trop heureux de pouvoir les instrumentaliser contre la Russie et les séparatistes.

Écrit par : Charles | 18 juillet 2014

Ben disons que dans un cas, les morts, civils ou militaires étaient tout de même un peu concernés par le conflit. De l'autre ils n'avaient strictement rien à y voir. Mais merci de démontrer aussi parfaitement l'odieuse mauvaise foi des propagandistes pro-russes qui tartinent des pages et des pages pour incriminer l'Ukraine, quitte à fabriquer des preuves, et qui lorsque les masques tombent, préfèrent disserter sur la sécurité en général...
Si jamais, le colonel Igor Strelkov, dirigeant les forces pro-russes, un ancien du FSB, a carrément tweeté, fier de lui, l'annonce qu'ils avaient abattu un AN 26 de plus, 25' minutes après les faits, avant d'effacer le tweet quand il a été informé qu'il s'agissait un avion civil étranger. Oups.
Il a ensuite tenté de faire croire qu'il avait "repris une info circulant sur les réseaux sociaux"... Plus menteur tu meurs!

Écrit par : Bla bla bla | 18 juillet 2014

Pot pourri.....

Flash Actu

Syrie: 270 personnes tuées par les djihadistes

Mis à jour le 19/07/2014 à 00:09
Publié le 19/07/2014 à 00:08

"L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a dénombré ce vendredi 270 personnes tuées lors de la prise d'un champ gazier par les jihadistes de l'Etat islamique (EI) à Homs, dans le centre de la Syrie.

"L'Observatoire a pu documenter la mort de 270 personnes tuées dans les combats ou exécutées par les combattants de l'EI dans le champ gazier de Al-Chaer pris hier par l'EI", a affirmé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Parmi les morts figurent 11 civils, des forces du régime et des gardes du gisement. Une contre-offensive des forces du régime a provoqué la mort de "40 combattants au moins de l'EI", a précisé le directeur.

AFP 7 LE FIGARO.fr

Et le blogueur activiste socialosgauchiste pro"palestiniens" & C° vont encore nous faire une démonstration de photos truquées et que sais-je encore pour emmerder leur monde - ils n'aiment pas les touristes qu'ils voudraient voir fuir... - avec le groupuscule terroriste du Hamas qu'ils soutiennent.

Dommage que le ridicule ne tue pas!
----
LE FIGAro.fr

En France, l'Intérieur veut encadrer les manifestations propalestiniennes

«les individus à risques». «Deux cents personnes environ», selon une source bien informée, qui explique au Figaro qu'une «attention particulière» est portée sur certains activistes politiques d'extrême gauche, suspectés de souffler sur les braises."

Comme à Genève!

http://www.lefigaro.fr/international/2014/07/16/01003-20140716ARTFIG00378-en-france-le-ministere-de-l-interieur-veut-encadrer-les-man

On donne l’ordre à la police de ne pas rentrer dans les cités car on a peur que les banlieues partent en feu...

http://rutube.ru/video/86bc607f395ed3ceecf6c2b47e1d9b89/?ref=logo

Écrit par : Patoucha | 19 juillet 2014

Massacre en Tunisie: les alliés du Hamas tuent 14 militaires en mission anti-terroriste !

Publié le : 17 juillet 2014

On signale au moins 14 morts et 20 blessés parmi les militaires tunisiens, un bilan qui risque de s’alourdir. L’attaque s’est déroulée mercredi soir sur le mont Chaambi, près de la frontière avec l’Algérie. Les assaillants étaient dotés d’armes automatiques et de lance-roquettes. Une information qui ne semble pas déranger le moins du monde les arabes de France. Aucun rassemblement anti-terroriste n’a été organisé. Aucune contestation officielle.

Les soldats ratissent la région pour en expulser les militants liés à Al-Qaïda.

Depuis la révolution de 2011 et le départ de l’ex-président Ben Ali, la Tunisie a vu émerger des groupes djihadistes sur son territoire, dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Depuis le début de l’année, le pouvoir se veut rassurant, soulignant avoir éliminé plusieurs suspects des assassinats en 2013 des opposants Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi et assurant avoir repris la main dans la lutte contre les groupes armés. Les autorités reconnaissent toutefois que cette lutte va «prendre du temps». Malgré des bombardements à répétition à Châambi, déclaré «zone militaire fermée», l’armée n’a pas réussi à neutraliser le groupe qui a miné le massif montagneux pour ralentir l’avancée des troupes.

Au total, une quarantaine de soldats, de policiers et de gendarmes ont été tués dans le paysdans des incidents impliquant des groupes armés depuis la chute du régime de Ben Ali en janvier 2011. Début juillet, quatre soldats ont ainsi été tués dans l’explosion d’une mine lors d’une opération anti-terroriste sur le Jebel Ouergha, dans la région du Kef dans le nord-ouest du pays.

Par Déborah Coen – JSSNews

Écrit par : Patoucha | 19 juillet 2014

@ Bla bla bla

Les propagandistes pro-russes qui tartinent des pages et des pages pour incriminer l'Ukraine, comme vous dites, savent au moins une chose - que le colonel IGOR STRELKOV NE POSSEDE PAS de comptes facbook, tweeter, v contakte, et autres. Il l'a annoncé plusieurs fois ! Tous ces "declarations" faites sur le net soi-disant de "sa part" sont des fakes, des FAUX grossiers. Reinseigner vous d’abord, avant de sortir des inepties et de l'intox.
En revanche les morts civiles, du a l'armée ukrainiennes, cher a votre coeur, sont réels eux :

http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2014/07/lougansk-1.jpg
http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2014/07/lougansk-3.jpg
http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2014/07/lougansk-2.jpg

Écrit par : ANNA | 19 juillet 2014

Monsieur Victor-Liviu DUMITRESCU: information très intéressante! Qui suggère que cet avion "évaporé" et celui qui a été abattu au-dessus de l'Ukraine est le même. Délirant n'est-ce pas? Mais quelle est la probabilité que ces "deux" avions appartiennent à la même compagnie?

Comme l'opération Northwood.

Écrit par : Charles | 17 août 2014

Charles ... je dirais au pif ... 100% ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 18 août 2014

Les commentaires sont fermés.