20 juin 2014

Bouches hurlantes

SH-02.jpgAu premier regard ce pourrait être un corps, ou des corps, tombés au sol. Abandonnés. Pétrifiés par un nuage pyroplastique du temps où le Môle faisait rougeoyer le ciel de Savoie. Ou par la foudre divine, tombée précisément à l’angle ouest du cimetière, près de la fontaine. Ou encore sidérés par une si longue extase, corps figés dans une insatiable absence.


 



 



SH-01.jpgDe près ce pourrait être une hydre à cinq têtes, ou un sursaut des âmes défuntes, affamées, batailleuses.








 

 

    

SH-04.jpgCelle-ci est-elle un pied auquel un oeil a poussé, regardant vers le couchant, dans l’attente du crépuscule? Ou un mammifère volant préhistorique ouvrant ses ailes?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SH-05.jpgEt qui est cet unicorne qui se dresse - ou bien est-ce l’unique griffe du volant qui montre l’origine et le but, le cimetière?

 

 

 

 

 

 







 

SH-07.jpgGargouille aux faces multiples, comme dessinée par Picasso, vois tous ces visages de nous que la mort libère loin du regard froncé de nos pairs. Un bec large en famine, l’oeil sombre. Et aussi, sous un autre angle, un animal cornu au museau double de génisse miraculeuse. Etrange chimère.

 

 

 

 

 

 

 


 

SH-08.jpgLa bataille fait rage, le visage est déformé sous les assauts répétés de cette corne dont rien ne dit si elle est amicale ou menaçante.

 

 

 

 

 

 

 





 

SH-06.jpgTraces d’extase. Mouvement figé.

 

 

 

 

 

 

 

 





 

SH-09.jpgMort, quelle est ta famine? 

 

 

 

 

 

 

 








 

SH-10.jpgLe jour, rien ne bouge. Mais si vous passez de nuit près des gardiens du temple de la mort, oubliez jusqu’à votre nom: ils vous le voleraient.

 

 

 

 

 

 

 





 

SH-11.jpgDans cette étrange métempsycose du défunt on ne sait quel était l’animal-totem qui aujourd’hui lui donne sa forme.

 

 

 

 

 





 

 

 

A l'angle ouest du cimetière de Presinge, campagne genevoise. Si besoin cliquer pour agrandir les images.

 

 

09:30 Publié dans Bestiaire, Humour, Liberté, Poésie | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Grand Dieu !
Ma commune et je n'en savais rien.

Écrit par : Michel Sommer | 20 juin 2014

Merci pour ces magnifiques émanants!

Écrit par : lovsmeralda | 20 juin 2014

Etant aussi dans la région, bien que plus "urbain", Presinge, avec Choulex, Meinier, Rouelbeau, La Louvière, Cara, font partie de mes ballades en vélo. Ces jours-ci sont particulièrement délicieux.

J'ai découvert récemment la route qui longe le cimetière. Cette souche aux nombreuses bouches m'a fait piler, alors que dans la légère descente je filais en 3ème vitesse!

Écrit par : hommelibre | 20 juin 2014

Emanants: joli terme, Lovsmeralda!

Écrit par : hommelibre | 20 juin 2014

John c'est un terme courant qui permettait de deviner nombre de personnages cachés dans les photos noir et blanc .Jeu de détente et qui permet de se reconnecter au passé
En principe il vaut mieux prendre la photo de personnages entourés d'arbres et le plus rigolo c'est qu'ensuite comme si le destin voulait y mettre sa marque tous ceux dont l'imagination a gardé des souvenirs referont surface mais sous les traits d'autres personnes les ayant côtoyés ou qui ont les mêmes traits de caractère ou parfois portant le même prénom
très belle soirée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 20 juin 2014

Merci pour ces précisions.
Très belle soirée pour vous aussi.

Écrit par : hommelibre | 20 juin 2014

Joli coup d'oeil !
Bravo pour ce moment poétiquement émanant !

Écrit par : aoki | 20 juin 2014

coucou Homme libre,
poétiquement tarabiscotés, sympa les tofs,
bonne soirée!!!
bizzzouxxx!!!

Écrit par : Sarah | 20 juin 2014

Extrêmement sympathique et poétique!
Allez voir, si ce n'est encore fait, le crocodile qui accueille les baigneurs aux BDP section hammam-massage.

Écrit par : Keren Dispa | 20 juin 2014

Très heureux que vous aimiez aussi ces images si étonnantes dans leur émanence. Parfois il suffit de regarder autour de soi et de belles choses, des détails apparaissent qui apportent un sourire au coeur et des étoiles dans les yeux.

Karen, pas vu, mais j'irai. Entre le dessus de Puplinge et Presinge il y a aussi quelques sculptures - humaines celles-ci - réalisées dans de grandes pièces d'arbres. Sur le bord de la route ou en léger retrait.


Sarah: bizzzouxxx!!!

Écrit par : hommelibre | 21 juin 2014

Les commentaires sont fermés.