19 juin 2014

Tunnel sous la rade : en avant !

Le nouveau ministre des Transports genevois Luc Barthassat apporte de l’air frais. Il soutient des idées de nature à tenter la sortie du blocage où les Verts ont mis le canton, et il initie des états-généraux de la mobilité.


geneve,pont,mont-blanc,tunnel rade,rade,urbanisme,berne,qualité de vie,Pour rappel des Verts ont décidé de sacrifier la mobilité privée au bénéfice des transports publics. Une initiative sera votée en ce sens cet automne. Or les aménagements bloquant des rues de Genève et le refus de toute audace urbanistique montre que l’on est déjà trop loin dans ce sens. Il faut au contraire aller vers une vision plus conviviale. Ce projet univoque des Verts montre que l’objectif n’est pas la mobilité mais la mise sous tutelle par l’Etat du secteur privé. Pourtant le peuple a inscrit dans la Constitution la pluralité des moyens de transports. L’initiative des Verts est un ressac réactionnaire un peu revanchard. Ils n’ont pas compris le message envoyé par le désaveu de madame Künzler aux dernières élections cantonales.

Je doute que Luc Barthassat soutienne le tunnel sous la rade. Mais, en vue de la votation du 28 septembre prochain, le Touring Club Suisse Genève (TCS) le fait. Sa prise de position claire mérite d’être appuyée. Qu’une grande organisation argumente positivement, expose les améliorations que le projet apportera, y apporte des retouches utiles, et porte un regard réaliste sur la situation genevoise, cela changera des refus habituels des immobilistes. Son cahier spécial traversée de la rade est actuellement distribué dans tous les ménages et peut être obtenu ici en pdf.

Les retouches concernent les entrées et sorties. Les propositions du TCS ne s’opposent pas à l’initiative mais la complètent utilement. La traversée de la rade n’est pas une solution totale ou définitive mais assurément un vrai soulagement du centre ville. La qualité de vie pour tous en sera améliorée. Genève se doterait d’un outil de mobilité nécessaire à son niveau d’urbanisation, niveau dont les genevois bénéficient en particulier sur le plan économique. Je pense qu’il faudra aussi oser sortir du dogme imposé par les verts et enlever nombre des blocages à voitures autour des trams. Zürich dispose d’un système plus libre et fluide et qui fonctionne très bien, comme l’avait fait remarquer madame Künzler quand elle était encore en poste.

geneve,pont,mont-blanc,tunnel rade,rade,urbanisme,berne,qualité de vie,Bouger c’est respirer. Il faudra donc dire oui à cette initiative, nonobstant toute appartenance politique. On s’en fiche: c’est Genève qui compte. Et sans attendre: le projet de grande traversée du lac n’est plus dans les priorités de Berne et nous le verrons au mieux dans 30 ans, ou plus probablement dans cinquante ou soixante ans. De plus ce projet ne remplira pas les fonctions du tunnel sous la rade. Les deux projets sont donc complémentaires: l’un pour fluidifier la vie locale, l’autre pour faciliter les échanges régionaux, nationaux et internationaux.

Le tunnel allégera le trafic du pont du Mont-Blanc, les quais de la rade, le quartier de la Gare, l’entrée dans Genève par la rue de Lausanne, celle par Annemasse-rive gauche, le quartier des Eaux-Vives. Une piste cyclable pourrait remplacer une bande roulante du pont, évitant ainsi de construire la verrue-passerelle prévue par la Ville de Genève et qui contribuerait à faire de notre ville un modèle d’urbanisme à la soviétique. D’ailleurs l’accident récent du bateau Vevey montre que la passerelle est un non-sens technique de ce côté du pont.

On pourra voter oui au tunnel le 28 septembre et s’arrêter là. Mais je propose de penser encore un peu plus loin.

On sait que le pont du Mont-Blanc doit être refait d’ici dix ou vingt ans. Je remets le couvert pour cette proposition (déjà faite) d’en profiter pour l’élargir. On pourrait garder deux pistes de circulation par sens, on réserverait une piste par sens pour les transports publics, une une bande serait attribuée aux deux pistes cyclables qui se croiseraient en site propre. Un petit élargissement du trottoir côté amont (avec suppression possible du trottoir en aval) ferait de ce passage un mail touristique arborisé et pourvu de bancs, avec vue imprenable sur la rade.

A plus long terme encore il faudra repenser à un métro, aérien comme l’a proposé Luc Barthassat il y a quelques semaines, ou souterrain. Car si la mobilité participe à l’économie elle est aussi partie prenante à la qualité de vie.



Images extraites du cahier spécial traversée du TCS.

 

Pour info, trois autres blogs alimentent le débat: 

Rodolfe Weibel qui détaille de manière très complète le mixage d’une traversée de la rade route-rail, réalisant ainsi la liaison ferroviaire nord;

- le blog de JAW, ScriptaVolant;

- et le blog de Daniel Zaugg, A visage découvert, opposant au projet.

 


 

 

 

11:19 Publié dans Environnement, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : geneve, pont, mont-blanc, tunnel rade, rade, urbanisme, berne, qualité de vie | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

http://posttenebraslux.blog.tdg.ch/archive/2014/06/11/traversee-de-la-rade-et-politique-politicienne-256836.html
Un autre blog qui traite du sujet ;-)

Écrit par : Pierre Jenni | 19 juin 2014

Et encore ! Et oui, c'est mon dada.
http://posttenebraslux.blog.tdg.ch/archive/2014/01/09/pont-ou-tunnel-rade-ou-lac-251661.html

Écrit par : Pierre Jenni | 19 juin 2014

ET enfin, le développement lors de ma campagne.
Tu me dis si j'abuse...
http://www.pierrejenni.ch/page/16-la-rade-en-rade

Écrit par : Pierre Jenni | 19 juin 2014

Pierre, je me couche dans l'opprobre qui ne manquera pas de de pleuvoir sur moi: j'ai oublié de mentionner ton blog. En plus si c'est ton dada, j'en sais quelque chose.

Peut-être que je t'ai identifié comme moi, sur cette cause.

:-D

Mille excuses te présente-je...

Écrit par : hommelibre | 19 juin 2014

Les commentaires sont fermés.