14 juin 2014

Le pot de miel et les vergers du Sichuan

Même le pain d’épice pourrait disparaître. Parce que le miel pourrait manquer. A cause des abeilles. On connaît le problème. En le survolant plus loin que le constat d’une possible famine au cas où les abeilles disparaîtraient complètement, on peut y voir une pièce du puzzle des sociétés modernes.


abeilles1-bee-effect_9.jpgLes abeilles domestiques disparaissent à cause des pesticides et des maladies. Apis mellifera sert à faire du miel et à polliniser arbres et fleurs. Avec cette transmission des pollens d’une fleur à l’autre les fruits se forment. Pas d’abeilles, pas de pollen qui voyage, pas de fruits, pas de végétaux. Une possible famine. Au point où en Chine, au Sichuan, ce sont des humains qui pollinisent à la main les vergers de pommiers, fleur par fleur, parce qu’il n’y a plus d’abeilles et que sans elles il n’y a plus de pommes.

Les abeilles domestiques ne sont pas les seules à faire ce travail. Il y a les abeilles sauvages, les bourdons, des papillons. Mais cela ne suffit pas. Les ingénieurs agronomes étudient quels insectes sont utiles à quels endroits, puis ils élèvent des colonies en laboratoires et les relâchent dans les vergers et les prairies à l’exacte période utile.

Par exemple la Californie centrale produit 80% de la récolte mondiale d’amandes. Si la pollinisation est insuffisante ou trop tardive les producteurs en perdent 70%. Une catastrophe. Alors chaque année ils achètent des colonies d’abeilles élevées en laboratoire et les lâchent le bon jour au bon endroit. La demande de colonies est de plus en plus forte, les terres à polliniser (mise en culture ces dernières décennies) ont augmenté environ 6 fois plus que l’augmentation naturelle des colonies. Au point où l'Australie exporte ses colonies de laboratoire vers les Etats-Unis.

abeilles3.jpgAujourd’hui quand on achète un pot de miel ou 100 grammes d’amandes, cela engage:

- les producteurs,
- des laboratoires avec des employés et de grands locaux,
- des moyens de télécommunication et de paiement à distance,
- des moyens de transports,
- une logistique météo très précise,

sans oublier le personnel de conditionnement, d’envoi, et les réseaux de vente en gros et au détail. Entre autres. Soit une quantité de personnes dont l’organisation socio-économique est spécifique. Qui y pense?

Ce n’est qu’un exemple. Il peut être multiplié d’innombrables fois. La société moderne est un ensemble de groupes, de communautés d’intérêt, de croisements d’intentions, de niveaux d’organisation, d’antagonismes négociables, d’interactions organisées ou aléatoires, et ainsi de suite. 7 milliards d’humains vivant dans des conditions différentes, pratiquant des échanges paisibles ou contraints, distincts ou partiellement chevauchés, construits de cultures proches ou différentes, formés par une Histoire faite de multiples histoires que chacun voit sous son propre angle.

Qui peut s’appuyer sur une vision globale du monde, le comprendre, tenter de l’organiser mieux? Qui dispose d’une telle vision? Est-il seulement possible d’en être doté? Qui s’en approche le plus?

abeilles2.jpgChacun voit les quelques centaines de mètres carrés autour de soi, déplaçables au gré de ses pas. Les sociétés humaines semblent cependant capables d’assez d’auto-organisation pour que l’ensemble des groupes et des structures demeurent pérennes. Mais le développement d'une théorie globale susceptible de tout prendre en compte dans une seule analyse, de réduire l'ensemble des mouvements croisés à un seul mouvement contrôlé de manière centralisée, reste tentant. Or rien n’assure qu’une telle théorie soit à même de faire mieux que l’organisation en partie chaotique, mais néanmoins structurée et adaptable de cas en cas, des sociétés modernes. Pour comprendre et organiser ce qui est organisable par un pouvoir central, et à défaut d'une théorie unique, l’analyse par couches superposées reliées par des pôles d'échanges est assez pratique.

Chacun doit être adéquat à soi et à ce monde pour survivre et pour que l’ensemble fonctionne. Il me semble qu’une théorie unifiée de l’ensemble, produisant une structuration à l’image des fourmilières, ne saurait être performante dans une société d’une extrême complexité. Ce qui explique peut-être la perte d’influence du marxisme.

Les fourmilières ont un nombre très limité d’activités. Les activités humaines actuelles, croisées, sont innombrables. Chacun doit faire confiance en soi et aux autres pour s’assurer que la société (l’ensemble des humains et des couches et réseaux d’activités) continue à fonctionner avec une certaine fluidité et auto-régulation, et qu’elle trouve les moyens d’améliorer cette fluidité quand elle fait défaut. Chacun y participe sur ses 100 mètres carrés déplaçables. Car il faut d'abord rester vivant.



23:11 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Pour ce qui concerne la pollinisation à la main humaine, c'est quasi une revanche de la nature puisque depuis des décennies , l'insémination artificielle de la reine par la main de l'homme est très répandue.
Le vol nuptial ? Pfff une image d'Epinal qui n'existe que dans la nature ou chez des petites productions artisanales de miel.

maxime.amosse.com/tpe/ressources/documents/files/collage_lb_image_page14_15_1.png

Une revanche de la nature ou un lien de cause à effet dans la disparition des abeilles ? Allez savoir.


Sinon, connaissez -vous l'abeille des mayas (apis melipona) ? Une vraie merveille !

http://www.apiservices.com/articles/fr/meliponini.htm

Quant au développement du billet, c'est un sujet passionnant, qui mérite du temps et de la réflexion dont je regrette beaucoup de ne pas disposer actuellement.

Écrit par : aoki | 15 juin 2014

Ecopop va être votée en novembre et personne n'en parle dans les blogs. Ne ratez pas dans le Matin Dimanche l'échange entre le journaliste le plus malhonnête intellectuellement de Suisse romande ( et il y a de la concurrence !) Fabian Muhieddine et le prof d'uni le plus malhonnête intellectuellement de Suisse romande (et il y a de la concurrence !) Dominique Bourg.
En gros, ils donnent complétement raison à Ecopop mais il ne faut pas voter pour parce que c'est pas bien.
Comme c'est beau, les intellectuels suisses romands (Bourg est français et Muhieddine n'a pas vraiment un nom d'ici, à ce que je crois savoir...).

Écrit par : Géo | 15 juin 2014

Des scientifiques ont écrit qu'après la disparition des abeilles suivrait celle de l'homme.

Des moines bouddhistes après avoir observé puis noté que la fumée de leurs propres incinérations était létale aux abeilles ont renoncé à se faire incinérer.

Quid de nos propres incinérations ?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 19 juin 2014

Merci pour cette info Myriam. J'ignorais ce fait. Pour ce qui nous concerne j'imagine que nos incinérateurs ont des filtres?

Écrit par : hommelibre | 19 juin 2014

@ hommelibre Merci à mon tour pour votre précision à propos des filtres. Mais, comme vous ne l'ignorez pas, les incinérations ne sont pas toujours complètes...

Dès lors les filtrages sont-ils sûrs à cent pour cent (mais, très honnêtement, je n'avais pas pensé aux filtres)!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 19 juin 2014

@John très bon article auquel on peut ajouter que les nouveaux produits sont sans doute plus malsains pour les abeilles car du temps des anciens produits mis au pilori que d'essaims avions- nous
parole d'apiculteurs sans soleil ni vent point d'abeille tandis que des volcans réchauffant les fonds océaniques sont peut-être aussi responsables de ce qui semble inquiéter certains alors que nombre de ruches posées sur des toits attirent nombre d'abeille mais cachées aux yeux de tous évidemment
Quand aux haies artificielles et de plus en plus nombreuses on voit mal des abeilles butiner et encore moins sur des arbustes d'autres continents replantés chez nous et qui devront déjà être arrachés et remplacés par les jeunes de demain,quel beau progrès dans la décadence qui repose uniquement sur des statistiques qui on le sait sont de très loin véridiques

Écrit par : lovsmeralda | 19 juin 2014

Désolée d'y revenir mais un problème évoqué occupe certains cerveaux qui élaboreront de nombreuses options a fin et aussi pour démystifier ces peurs pour beaucoup complètement irrationnelles mais qui malheureusement trop souvent mélangées aux réelles formeront un labyrinthe qui permettra aux manipulateurs en tous genre d'en profiter
Cependant le créateur du Cosmos était sans doute aussi très hygiéniste et en créant les éléments. les maintenant sous sa houlette s'est-il dit: attendez mes lascars vous qui voulez m'imiter je vous en réserverai quelques'unes pour bien vous montrer qui est qui et qui fait quoi
Les éléments servent à régénérer , purifier l'atmosphère et surtout à éliminer les plus faibles que ce soit des humains des arbres la faune et même les insectes bien que certains ne mourront jamais suite à des explosions nucléaires
Suite à l'orage de grêle de juin il y une année beaucoup en voyant leurs plantes détruites ont pensé tout est fichu.Non les plus solides ont résisté et elles sont devenues beaucoup plus résistantes au froid et à la sécheresse.Peut-être en est-t'il de même pour les abeilles
Mais n'oublions pas les spationautes s'amusant avec des plantes et insectes personne ne pourra jamais dire y'en a point qui se sont échappés de leur bocal lors de leur retour sur terre
Sans compte le Congélateur Mondial sous la banquise pour nouveaux plants et semences à gogo au cas ou tout serait détruit .Jouer avec le feu a ses limites et les prochaines génération ne regretteront sans doute pas d'avoir dû affronter comme nous le monde des adultes pour prévoir des lendemains ou elles ne seront plus couvertes par leurs proches
C'est sans doute aussi une des raisons de la maltraitance de l'époque ceux ayant fait la guerre savaient tous qu'un jour ou l'autres les jeunes générations auraient d'autres dangers à affronter et tous seuls et que trop les couver serait leur rendre un très mauvais service
très belle journée pour Tous

Écrit par : lovsmeralda | 20 juin 2014

Les commentaires sont fermés.