27 mai 2014

François Hollande est-il devenu europhobe?

C’est le mot à la mode dans les médias: europhobe. De la même trempe qu’homophobe ou islamophobe. Le mot stigmatisant pour faire taire les critiques et toute pensée différente de la soupe mainstream. Le fascisme n’est peut-être pas là où on le montre.


hollande,europe,élection,europhobeMoi je suis devenu «phobo-phobe». J’ai ras le chapeau de ces stigmatisations. Et plus j’entends ce genre de stupidités plus j’ai tendance à prendre le contrepied. «Machinsphobes de tous les pays, unissez-vous sans culpabilité!» 

C’est qu’il faut avoir envie d’avancer dans cette cacophonie bêlante où aucune analyse de fond n’est proposée, suite au vote fortement teinté de souverainisme de dimanche ou celui du 9 février en Suisse. Les débats vont encore être évités. On va nous resservir du xénophobe ou du facho à tour de bras pour masquer sa propre indigence.

Heureusement, ceux des citoyens qui ne suivent pas les dirigeants européens les yeux fermés ont reçu hier un renfort inattendu: François Hollande est devenu critique à l’égard de l’Europe. Dans son intervention télévisée il reprend à son compte certains arguments des euro-critiques: «L’Europe est devenue illisible, lointaine, incompréhensible même pour les Etats».

Quel aveu! Il retrouve même son débit haché, mange des syllabes, salive beaucoup: il reprend son stress d’antan, celui du petit garçon que l’on n’écoute pas.

Mais, non, François Hollande n’est pas devenu euro-critique. Il en veut encore sans faire plus de proposition concrète qu’avant. Servi par un tel président, le désir d’Europe attendra. 

On comprend pourquoi il n’est pas écouté: il est inaudible. Un article sévère de l'Express le décrit comme un noyé (extrait):

«François Hollande devait changer l'Europe et faire reculer le chômage. Or non seulement il ne l'a pas fait, mais il est désormais incapable de le faire, trop faible politiquement dans un pays trop en retard dans ses réformes. Cette double défaillance, cette double impuissance sont les siennes ; ce désastre électoral est le sien. 

Depuis deux ans, l'ancien lieutenant de Jacques Delors n'a cessé de repousser la réforme de l'Europe, se contentant de la continuité des politiques menées et d'un dialogue de sourds avec l'Allemagne. La récente balade en bateau de François Hollande et Angela Merkel sur la Baltique, sorte de Pince-mi et Pince-moi franco-allemand, a ajouté le ridicule à l'inaction. Le président français est tombé à l'eau puis a coulé à pic : impossible pour lui, désormais, de peser sur les choix européens, car les résultats du 25 mai le discréditent aux yeux de ses pairs. 

Depuis deux ans, l'économiste Hollande se trompe sur la crise, et le politique Hollande se trompe sur la France. Le matraquage fiscal n'a créé que de la colère et aucune relance. Le pacte de responsabilité ne soulève que du scepticisme et aucune confiance.»

 

Enfin, une bonne nouvelle ce matin: Jean-François Copé se retire de la présidence de l'UMP.

 

 

14:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : hollande, europe, élection, europhobe | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Grâce à Hollande la France est devenue la risée du Monde.
Je me demande bien quand est-ce que sa note Moody's va baisser.
Ils ne méritent pas leur place dans ce classement.

Malgré l'avertissement clair et net de sa population, la classe politique UMP-PS, terme cher au Front National ne devrait pas bouger et bien entendu encore moins faire sa propre révolution.

La guerre des clans et des chefs est ouverte.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 27 mai 2014

La déliquescence est totale en France, comment un gouvernement peut il encore se projeter avec des discours creux, alors qu'a une élection majeure, ils ont fait 13% de 43% ... Cela fait si je ne m'abuse moins de 6% des français ... qui se sont exprimés en faveur de ce gouvernement !!!


Quand on atteint un tel point, on ne peut qu'espérer mieux en faisant autre choses, il n'y a plus rien à perdre, il faut tenter! Mais non même pas. Ne serait-ce aussi qu'un automate avec une programmation limitée ?

Je ne comprendrai jamais comment ce type est arrivé devant les autres aux primaires. Puis à la présidence tant cette inanité était prévisible d'emblée pour un étranger à la France... Enfin prévisible , jamais jusqu'à ce point là.

Écrit par : aoki | 27 mai 2014

"Enfin, une bonne nouvelle ce matin: Jean-François Copé se retire" enfin un bilderberger éliminé! Mais le chemin est long et il faudra s'accrocher pour arriver à faire s'effondrer ce foutu "directoire"!

Écrit par : Corélande | 27 mai 2014

Je partage le sentiment de l'auteur de ce blog: fatigue pour ne pas dire plus quant au vocabulaire comme les "europhobes" ou "islamophobes" ou "homophobes".

De même, entre autres et à toutes les sauces le mot "populiste".
Toute personne qui risque un mot en faveur des laissés pour compte d'une société est "populiste"!ce qui pousse à s'interroger sur les motivations ou intentions réelles des personnes concernées spécialistes ou payées pour faire circuler ce langage. Surtout laisser rétrécir comme peau de chagrin ce qui fut pourtant durement gagné: les acquis sociaux?!

Écrit par : Alix | 27 mai 2014

quant au vocabulaire comme les "europhobes" ou "islamophobes" ou "homophobes".

De même, entre autres et à toutes les sauces le mot "populiste"."
--------

Je partage cet avis. Avec ces classifications on crée exactement ce "racisme" qu'on prétend combattre, on caractérise des personnes en les associant à tel ou tel groupe imaginaire.

Écrit par : Ben Palmer | 31 mai 2014

Très bien! L'abus du suffixe "phobe", hors du vocabulaire médical, bien sûr, est le symptôme principal de l'impuissance, impuissance d'agir d'abord, impuissance aussi à penser de manière constructive.

Écrit par : Mère-Grand | 27 mai 2014

L'arrogance des luxembourgeois Juncker et Rending est insoutenable.

Si la Commission européenne n'entend pas le signal donné ce dimanche... on vers l'éclatement.

L'Europe doit être recadrée et transformée si elle entend survivre. Cameron a raison.

Écrit par : petard | 28 mai 2014

Va-t-on parler un jour de la victoire des nationalistes en Inde ?
Une preuve que ce sentiment n'est pas uniquement européen.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 28 mai 2014

"L'arrogance des luxembourgeois Juncker et Rending est insoutenable."
D'une insolence incroyable cette femme et c'est ce "couple" qui veut tenir les européens en laisse....et bien faut s'attendre au pire!

Chez nous ce matin c'est le pompon quand on entend qu'il faut remettre en question le fameux "cassis de dijon" qui nous bousille tout. Ben il est temps; une initiative en 2009 avait demandé le refus de son application en Suisse.....et voilà 5 ans de perdu!

Écrit par : Corélande | 28 mai 2014

Les Nationalistes en Inde aussi.....alors cela veut dire que c'est la mondialisation qui est refusée par tous les peuples!
Ces grands nases de dirigeants vont le comprendre quand?
Moi je crois plutôt qu'il n'est pas question de le comprendre et que l'on
va poursuivre dans le "néant" car cela profite à quelques uns,(bilderberg) et ils sont de ceux-là!
Les peuples ils s'en foutent royalement!
Leur but c'est d'exterminer plus de la moitié de la population mondiale!

Écrit par : Corélande | 28 mai 2014

Les commentaires sont fermés.