23 mai 2014

Cette semaine dans l’agenda compassionnel : Meriam, condamnée à mort

L’emploi du temps humanitaire est chargé. On est encore au soutien aux lycéennes nigérianes, où l’on a pu se montrer en compagnie virtuelle de Michelle Obama et des people parisiens au Trocadéro, et déjà il faut soutenir Meriam. On prend quoi après le Trocadéro? Le Champ-de-Mars? La Tour Eiffel?


meriam,soudan,condamnée à mort,intégrisme,djihad,syrie,chrétien,musulman,islam,lycéennes,nigéria,boko haram,dieu,paris,trocadéro,bringbackourgirls,maldives,compassion,décapitation,Ah non, pas la Tour Eiffel. Dans la queue on n’est pas visibles, et il y a des heures d’attentes pour monter à l’étage. Bon, alors le Sacré Coeur? C’est bien le sacré coeur. On peut mettre des couleurs vives sur ce fond blanc. Va pour le Sacré Coeur. Le temps de confectionner une pancarte genre: «Laissez-la vivre», d’ameuter Osez le féminisme qui ne refusera pas une exposition médiatique compassionnelle, de téléphoner à Harlem Désir pour qu’il envoie la crème du Téléjournal de France 2, et l’affaire est faite.

«Laissez-la vivre!» Meriam est cette musulmane qui s’est convertie au christianisme en épousant un chrétien. Enceinte de 8 mois, elle a été condamnée à mort pour apostasie. Ça ne rigole pas là-bas: ou tu restes dans ta religion, ou tu meurs. C’est comme ça que l’on fait du chiffre.

C’est assez stupide cette condamnation. Je veux bien que l’on soit au Soudan. L'illettrisme doit faire des ravages chez les mollahs. Mais quand-même: ils démontrent que la religion n’est pas une affaire personnelle, intime, entre soi et Dieu. Ce n’est qu’une contrainte sociale. Donc sans aucun intérêt spirituel si l’on n’a pas envie de se soumettre aux chefs.

Ces chefs se permettent d’aller juger l’intime de la conscience. Ils prétendent pourtant que le dieu des chrétiens est le même que celui de l’islam, mais ils interdisent de vénérer le même dieu à sa manière. Donc ce n’est qu’une affaire de pouvoir de certains humains meriam,soudan,condamnée à mort,intégrisme,djihad,syrie,chrétien,musulman,islam,lycéennes,nigéria,boko haram,dieu,paris,trocadéro,bringbackourgirls,maldives,compassion,décapitation,sur d’autres humains.

Pour les embêter on devrait appeler tous les musulmans à devenir chrétiens. On pourrait défiler à Montmartre ou à Pigalle, ou mieux: à Barbès, avec une pancarte: «Musulmans de tous les pays, unissez-vous et devenez chrétiens. Chez les chrétiens personne ne pense à votre place.» Ce qui montre l’évidente supériorité morale du christianisme. Bon, je vais déclencher des manifestations dans tout le Moyen-Orient intégriste si je dis ça. Alors je n’ai rien dit.

Au fait on est déjà à Pigalle? Où va-t-on défiler la semaine prochaine pour protester contre la peine de mort rétablie aux Maldives pour les enfants de 10 ans?

L’agenda compassionnel est décidément trop chargé. Tiens, j’ai déjà oublié pour quoi on manifestait la semaine dernière. Pour les garçons lycéens massacrés par Boko Haram? Non, les garçons ce n’est pas important. C’était pour les filles lycéennes.

Je vais essayer de placer les Maldives entre le coiffeur, le théâtre et ma partie de bridge. Je ne joue pas au bridge? Très bien: cela libère une place pour les Maldives. On pourrait faire d’une pierre deux coups et manifester en soutien aux 100’000 chrétiens tués dans le monde chaque année à cause de leur foi. Comme ça notre emploi du temps n’est pas overbooké.

Même avec un agenda compassionnel chargé on peut toujours trouver une solution si l’on y met du sien. Mais, je le demande instamment aux djihadistes de L’Etoile du Levant en Syrie: ne décapitez pas de femme cette semaine, je ne saurai plus où caler une autre manif.

Décapitez les hommes, ça ne pose pas de souci. Mais pas de femme, par pitié, ou je pique une crise et je déchire mon agenda!

Bon sang, j'ai complètement oublié Guantanamo sur ma liste!

 

Les commentaires sont fermés.