19 mai 2014

Théorie du genre: fête des pères et des mères supprimées

Une équipe d’enseignants et d’enseignantes d’une école primaire de la ville de La Môle dans le Var (France) a décidé de supprimer la fête des pères et celle des mères. Elles seront remplacées pas une nouvelle «Fête des parents».


père,mère,mariage gay,mariage,hétéro,homos,enfants,papa,maman,«En raison de l'évolution sociale de la structure familiale et afin d'éviter toutes polémiques, (nous avons) décidé de fêter désormais la fête des parents à l'occasion de laquelle votre enfant vous offrira une surprise. Nous instaurons cette fête entre les dates de fête des pères et des mères. Ces autres fêtes ne seront plus préparées en classe».

En clair l’instauration du mariage gay impose progressivement et insidieusement l’annulation sociale et linguistique de la définition de la mère et du père, fondements anthropologiques de la famille et de la reproduction de l'espèce. Il n’y aura plus de spécificité maternelle ou paternelle ni de reconnaissance individuelle de l’importance de l’un ou l’autre parent, de l’importance de leur différenciation sociale, affective, biologique.

La dictature du «Tous les mêmes» avance et efface peu à peu la mémoire de ce qui a fait l’humanité. Un monde sans passé, sans mémoire, sans racines, est le projet supposé progressiste des supposées intelligentsias. Sans racines, sans mémoire, les choses ne sont plus la conséquence d’un débat et d’un partage fondateur des sociétés, c’est un arbitraire total et totalitaire. Sans mémoire et sans racines, les populations sont plus malléables que jamais et manipulables sans frein. Le projet que l’on nous propose est un totalitarisme auquel nous devrions souscrire sous le prétexte de modernité ou par crainte d'être stigmatisés par les dominants du moment. C’est un leurre, un travestissement.

Ici la minorité LGBT impose sa loi à la majorité à la majorité hétéro. On peut même s’attendre à ce que les mots de père et mère soient tôt ou tard supprimés totalement du vocabulaire scolaire et des magasins, sous prétexte de ne pas discriminer les enfants de couples homos.

Ce sont donc les couples hétéros, couples normatifs de toutes les sociétés depuis la nuit des temps, qui sont ici discriminés. En démocratie, la reconnaissance d’une minorité ne peut se faire au détriment ni d’une autre minorité, ni de la majorité. Le mariage gay et ses conséquences conduisent à une atteinte du concept même de démocratie.

Cela indépendamment du droit de chacun à sa forme de sexualité, ce qui doit être affirmé et préservé de tout jugement de valeur et qui reste de l'ordre de la vie privée.

Je rappelle que le mariage est l’union de deux personnes de sexe biologique opposé, selon toutes les définitions anciennes et modernes. Aucune autre définition ne peut y être opposée sans un vaste et long débat, et sans l’assentiment d’une très grande majorité de toutes les populations. En l’état le mariage gay n’est pas un mariage. C’est un travestissement du réel.

Je mets en garde les responsables politiques sur le fait que le refoulement du langage ne peut être une solution aux discriminations. On ne supprime pas la fièvre en cassant le thermomètre. Le refoulement du langage et de la parole est une régression sociale, intellectuelle et culturelle majeure. Elle pourrait même conduire durant ce siècle à une réaction violente contre cette nouvelle oppression, contre les personnes par lesquelles cette oppression est venue.

Pour éviter la gestation souterraine de drames à venir, il est encore temps de changer de cap.


11:31 Publié dans Philosophie, Politique, société | Lien permanent | Commentaires (48) | Tags : père, mère, mariage gay, mariage, hétéro, homos, enfants, papa, maman | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

C'est une véritable tristesse...

Mais je me dis qu'il ne faut pas/plus s'attarder sur ces idioties. Rien ne nous empêchera (quoi que..?) de fêter ce que l'on veut fêter, alors continuons comme si de rien n'était.

Je sais que c'est pas si simple mais c'est le sentiment que j'ai de plus en plus vis à vis de tout.

Écrit par : Zzz | 18 mai 2014

@Zzz a raison c'est pas parce que le monde devient fou qu'on est tous obligés de l'être .On a beau être des instruments ,chiffres numéros on est encore vivants, capables de penser et d'agir par soi .
Alors fêtons qui nous voulons quand nous voulons et laissons les empêcheurs de tourner en rond faire ce qu'ils veulent ,leur liberté s'arrêtant ou commence la nôtre

Écrit par : lovsmeralda | 18 mai 2014

Ne peut-on dire que du moment que les parents se répartissent les travaux de la maison, le coatching scolaire ainsi que les activités récréatives la "Fête de parents" convient bien? sachant qu'il ne faudrait pas une fois par année seulement penser affectueusement à ses parents, offrir une fleur ou une bonne note... sinon?!

Quant au reste souhaitons que les "singularités parentales" n'empoisonnent pas l'enfance et l'adolescence de leurs rejetons.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 18 mai 2014

ben, sont un peu con quand même, car les deux parents ne vivent pas toujours ensemble....il faudrait faire un cadeau parents au deux fêtes, et ce serait réglé....

Écrit par : pupille | 18 mai 2014

Bientot la vasectomie deviendras obligatoire.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 19 mai 2014

... C'est comme l'expression "droits humains" au lieu de droits de l'homme. Il fallait que certaines bécasses fassent tout un foin pour imposer ce vocabulaire.


«Bientot la vasectomie deviendras obligatoire.»

Je dirais plutôt que c'est conseillé... tant que le "Droit" n'est pas partagé équitablement.

Écrit par : petard | 19 mai 2014

"Je dirais plutôt que c'est conseillé.."

Ça aurait dû l'être pour ton paternel.

"C'est comme l'expression "droits humains" au lieu de droits de l'homme. Il fallait que certaines bécasses fassent tout un foin pour imposer ce vocabulaire."

Pour te contenter on pourra plutôt dire droits de la femme, mieux encore, droits de la bécasse. Hein?

Écrit par : Ta mère la bécasse | 19 mai 2014

J'adhère!

Droits de la bécasse au lieu de droits de l'homme.

Écrit par : Michelein Balet | 19 mai 2014

L'usage de "humain" dans "droits humains" n'est qu'une copie servile et peu inspirée de l'anglais "human rights". Il est vrai que les anglophones peu instruits des usages linguistiques qui prévalent dans d'autres pays, ne comprennent pas qu'en français le terme "homme" a toujours été utilisé pour désigner l'espèce humaine dans son ensemble. Les féministes ont profité de cette ignorance pour s'offusquer de ce qu'elles considéraient comme une revendication de supériorité de l'autre sexe et ceux-ci, de plus en plus timides et craintifs devant le risque d'être considérés comme des "machos" se sont empressés de se soumettre à ce barbarisme.
"Humain" n'est utilisé traditionnellement et proprement qu'en opposition à "inhumain", surtout dans des expression comme "un traitement inhumain", et dans ce cas il fait effectivement référence à toute l'espèce humaine qui se montre ainsi indigne des meilleures qualités de l'espèce.
Ce n'est pas parce que les Allemands, par exemple, ont un terme propre pour l'espèce, qui leur permet de parler de "Menschenrechte" que les français est obligé de se prêter à un travestissement anglo-saxon au détriment de sa propre tradition.
Notons, en passant, que l'usage de "les humains", qui n'était autrefois utilisé presque exclusivement dans les romans de science fiction pour faire une distinction avec les extraterrestres, a suivi cette extension de l'usage et que "les humains" est maintenant aussi devenu d'un usage plus courant, entraînant avec lui son complément anglo-saxon de "les aliens".

Écrit par : Mère-Grand | 19 mai 2014

C'est justement dit!

"....se sont empressés de se soumettre "

Elles sont bien arrivées à leur faire porter la jupe?!

Écrit par : Patoucha | 19 mai 2014

Correction:
Lire le français (la langue) au lieu de les Français (avec majuscule, pour les personnes)

Écrit par : Mère-Grand | 19 mai 2014

Je considere le feminisme, un mouvement devant etre interdit, au meme titre que le marxisme et le nazisme.
Nous devons lutter contre tous les totalitarismes, sans aucune distinction.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 19 mai 2014

"...que les français est obligé de se prêter à un travestissement anglo-saxon au détriment de sa propre tradition."

S'il fallait favoriser toujours la tradition, on ne serait pas en train de parler en latin mais on n'émettrait de grommellements!

Écrit par : Edouard | 19 mai 2014

"Je considere le feminisme, un mouvement devant etre interdit, au meme titre que le marxisme et le nazisme.
Nous devons lutter contre tous les totalitarismes, sans aucune distinction."

Le commentaire de Liviu Dumitrescu est vraiment cocasse! Pourquoi n'est pas interdire pendant qu'on y est le droit de respirer?

Victor Liviu Dumitrescu une vraie âme de Ceaucescu! Hein?

Écrit par : Marthe | 19 mai 2014

Je me suis toujours demande pourquoi certains bloggeurs en attaquent d'autres sur leurs commentaires.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 19 mai 2014

"Je me suis toujours demande pourquoi certains bloggeurs en attaquent d'autres sur leurs commentaires."

Hé Diumitrescu, c'est le propre d'un blog que d’émettre son avis sur les avis des autres intervenants. T'as pas encore pigé?

Écrit par : Marthe | 19 mai 2014

Voila donc le pourquoi de cette attitude.
Un commentaire doit faire reference a l'article et eviter de nourrir les trolls.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 19 mai 2014

"Voila donc le pourquoi de cette attitude.
Un commentaire doit faire reference a l'article et eviter de nourrir les trolls."

Ça c'est ta conception genre Ceaucescu de la discussion et de la liberté de parole Dumitrescu. Tu vis ici dans une démocratie, tu t'es trompé de pays.

Écrit par : Marthe | 19 mai 2014

Vous avez tort de tout mêler: féminisme, marxisme, nazisme!
Votre démarche, Victor-Liviu Dumitrescu, n'est-elle pas "totalitariste"?! A choisir entre votre démarche présente et celle des trolls, certains d'entre eux, s'entend, je choisis "trolls"!

Écrit par : Solange | 19 mai 2014

@ Mère-Grand:

Précisions intéressantes. En consultant le dictionnaire en ligne cnrtl, le terme "humain" est en premier lieu proposé comme adjectif et longuement documenté sous cette forme. Il est ensuite documenté comme substantif, accompagné d'une très courte documentation. L'adjectif prime sur le substantif, semble-t-il.

Dans l'expression "Droits humains", humain est un adjectif. Le substantif, la référence cardinale, est "Droits", humain n'étant qu'un qualificatif.

Or, ce qui est important dans les "Droits de l'Homme" est "Homme" (donc l'ensemble de l'humanité) autant que "Droits". C'est le substantif "Homme" qui spécifie ces droits, par différenciation par exemple du droit commercial, ou des Droits des animaux, ou du droit pénal qui lui n'est pas cardinal mais qui s'attache à certains comportements et aux sanctions possibles.

"Droits de l'Homme" est une notion cardinale.

Elle pose une référence majeure, oriente l'esprit et l'humanité. "Droits humains" n'a pas cette valeur cardinale de référence à une orientation majeure de l'humanité. Même le droit pénal ou commercial pourrait faire partie des "Droits humains".


PS: le terme "travestissement" vous parle aussi. Il me paraît être un concept utile à notre époque.

Écrit par : hommelibre | 19 mai 2014

Les droits des êtres humains.

Écrit par : Jonathan | 19 mai 2014

Sur la question de la tradition, celle-ci ne saurait être réduite, même avec ironie, aux grognements supposés d'une proto-humanité. Le mot "tradition", selon le cnrtl, signifie:

"Façon de faire, de penser, héritée du passé, dans un groupe social ou professionnel."

Pour qu'il y ait héritage il faut un passé, donc un vécu déjà construit et organisé proposant un ensemble de codes, de savoirs et de règles reconnus comme utiles ou éprouvés.


Toujours selon le cnrtl, il signifie également:

"Action, façon de transmettre un savoir, abstrait ou concret, de génération en génération par la parole, par l'écrit ou par l'exemple."

Toute tradition se réfère nécessairement au passé car elle en est le produit actuel, et la répétition de ce passé est le plus élémentaire apprentissage qui soit. La position verticale des humains est une forme de tradition: héritée du passé, donc de l'évolution, et transmise. Le langage lui-même est une tradition. La tradition permet l^évolution en épargnant à chaque génération de devoir refaire toute l'évolution.

On utilise à tort le terme "tradition" comme opposé au présent ou au progrès, alors que le présent est la tradition en mouvement. Cette restriction du sens de tradition est une marque d'idéologie et de division à l'intérieur de la communauté humaine, division entre clans intellectuels. Les plus modernistes utilisent forcément de nombreux éléments comportementaux et cognitifs issus de la tradition.

La tradition est d'abord l'héritage qui permet la pérennité culturelle de l'humanité. Elle ne peut être un retour en arrière ou une fixation sur le passé: elle est ET le passé ET le présent.


La distinction que l'on a coutume de voir aujourd'hui, entre traditionalistes et modernistes, est artificielle et arbitraire. Elle sert à alimenter une confrontation par un procès d'intention, par un clivage partisan, et non par une analyse objective du contenu de différentes propositions.

On peut aussi s'amuser du constat que la volonté de changer l'expression "Droits de l'Homme" en "Droits humains" n'est que le fruit d'une tradition, la tradition égalitaire. Enfin, du moins est-ce prétendu. Car jamais le terme "Droits de l'Homme" n'a laissé entendre une supériorité masculine et une quelconque opposition à la notion d'égalité.

Et puisqu'on est dans les définitions, la notion d'égalité devrait elle-même être clarifiée. Elle ne peut être, appliquée aux humains, une simple notion d'équivalence quantitative. La langue française est aujourd'hui l'enjeu non pas d'une évolution portée par l'ensemble de ceux qui la parlent, mais d'un formatage produit par l'idéologie d'un clan. Personne jamais ne s'est opposé à la notion d'égalité en invoquant le langage ni le genre des mots.

Écrit par : hommelibre | 19 mai 2014

Rectif:

"Les plus modernistes utilisent POURTANT de nombreux éléments comportementaux et cognitifs issus de la tradition."

Écrit par : hommelibre | 19 mai 2014

Vous utilisez les memes methodes que les communistes.
Continuez a nous devoiler vos verites.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 19 mai 2014

@ Marthe:

"... c'est le propre d'un blog que d’émettre son avis sur les avis des autres intervenants. "

Emettre un avis sur un commentaire, ou faire une attaque personnelle directe sur la personnalité même du commentateur, ce n'est pas la même chose. Il est parfois difficile de faire la part des choses entre les deux.

Mais ici c'est clair: vous attaquez la personnalité d'un commentateur et non le contenu de son commentaire. Or les attaques personnelles ne sont pas acceptées.

Vous le savez bien, non?...

Écrit par : hommelibre | 19 mai 2014

Il y a des traditions qui méritent d'être conservées et d'autres pas et encore d'autres dépourvues d'importance. L'anglais est une langue germanique énormément influencée et par la langue Normande (langue latine) et le français. Il y a même des mots en anglais d'origine français qui ont disparu de la langue française et qui ont revenu ensuite sur la forme de anglicismes.

Je ne crois cependant que "droits humains" soit le résultat de l'influence de l'anglais. Il me semble par contre, qu'on fait trop de cas de la forme et pas du fond. Dans ce cas précis ce qui intéresse ce sont les droits des êtres humains (comme bien souligné par Jonathan) et pas la manière de les nommer. Se préoccuper de la forme au détriment du fond est le propre des gens bornés.

Écrit par : Edouard | 19 mai 2014

"Mais ici c'est clair: vous attaquez la personnalité d'un commentateur et non le contenu de son commentaire. Or les attaques personnelles ne sont pas acceptées."


C'est votre point de vue. Pas le mien.

Écrit par : Marthe | 19 mai 2014

"C'est votre point de vue. Pas le mien."

Ben.. j'ignore la réaction de hommelibre à cette réponse.. que je trouve culottée, car vous répondez au détenteur de ce blog!

"Ça c'est ta conception genre Ceaucescu..."

C'est du racisme là! Et Victor-Liviu DUMITRESCU, a bien raison de vous traiter de troll car je doute fortement de votre pseudo d'autant que ce n'est pas la première fois que vous vous en prenez à ses origines.

C'est lamentable!

Écrit par : Patoucha | 19 mai 2014

@ Mère-Grand
Merci pour cet excellent éclairage.

@Ta mère la bécasse

"Je dirais plutôt que c'est conseillé.."
Ça aurait dû l'être pour ton paternel.

…ce qui est sûr, c'est que des non-vactomsiés qui s'accouplent avec des "bécasses" ça peut aussi donner des Bécassine...

Écrit par : petard | 19 mai 2014

"Je ne crois cependant que "droits humains" soit le résultat de l'influence de l'anglais."
Le fait que vous le croyiez ou non n'a vraiment aucune importance. Droits de l'homme se traduit depuis que la notion existe en "human beings". Vos croyances n'intéressent personne.

Écrit par : Géo | 19 mai 2014

"Vos croyances n'intéressent personne."

Ben on dirait que vous n'avez pas l'air vraiment indifférent.
En même temps, votre texte n'a pas l'air d'avoir un quelconque sens.

Écrit par : Edouard | 19 mai 2014

La lutte des classes s'est deplacee jusque dans nos lits, maisons, familles.
L'homme , suppose riche paie la pension alimentaire pour son ex-epouse et voit sa fortune divisee.
Il ne manque plus que la devise ... Femmes de tous pays, unissez vous !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 19 mai 2014

"En même temps, votre texte n'a pas l'air d'avoir un quelconque sens."
Alors comme ça : votre affirmation prouve votre inculture. Cela va mieux ?

Écrit par : Géo | 19 mai 2014

C'est pourtant simple, droits de l'homme se traduit depuis que la notion existe en human beings, tandis qu'avant elle se traduisait en right beings, qui se traduit désormais n'importe comment par du n'importe quoi.

Mais l'essentiel est ailleurs, l'essentiel reste le chasselas.

Écrit par : Plouf | 19 mai 2014

"Alors comme ça : votre affirmation prouve votre inculture. Cela va mieux ?"

Votre indifférence est mortelle Géo. Malheureusement vos propos sont toujours incohérents.

Écrit par : Edouard | 19 mai 2014

Edouard, à qui vous adressez-vous?

On ne devrait efficiellement insulter personne pas plus les auteurs des blogs que les commentateurs. Ne pas être d'accord, dire pourquoi. On insulte non seulement les auteurs mais aussi les commentateurs parfois sans rien savoir sur la personne, sa vie privée, parenté, ou amis, avoir mal lu l'article ou le commentaire ou oublier de préciser, précisément, de dire à
à qui l'on s'adresse ce qui peut donner lieu à de sacrés malentendus. Un point de vue strictement personnel: to/e commentateur/trice en insultant un/e autre ou lui causant un tort moral ainsi qu'à sa parenté ou amis ne devrait être publié/e qu'à condition qu'il/elle signe de son propre nom sans pseudonyme lui tenant lieu de masque ou de burka.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 19 mai 2014

@ Marthe


" Tu vis ici dans une démocratie, tu t'es trompé de pays."

non nous ne sommes pas en démocratie !!!

le féminisme a fait ce qu'il fallait pour ça

http://www.amazon.fr/gp/product/2226136142/ref=pe_20811_48751011_em_1p_0_ti

"Au nom de la morale, des droits de l'homme ou des bons sentiments, les bien-pensants ont inscrit dans la loi l'interdiction des propos racistes, antisémites ou négationnistes. Invoquant le respect de la vie privée, la défense des bonnes mœurs ou la protection des secrets d'État, ils ne tolèrent pas davantage que certaines informations soient dévoilées. Au point qu'il devient légitime de s'interroger : est-il encore permis, en France, de penser et de débattre librement ? Criminaliser certaines opinions, fussent-elles abjectes ou aberrantes, n'est pas acceptable dans une démocratie. Tout doit pouvoir être discuté. Les Français sont adultes. Il faut en finir avec cette caporalisation de la pensée, cette " exception française ", l'autre nom de la censure, dans le domaine de la liberté d'expression pour qu'en France nous n'ayons plus seulement le droit de nous taire."

Criminaliser certaines opinions, fussent-elles abjectes ou aberrantes, n'est pas acceptable dans une démocratie. !!!!

Écrit par : leclercq | 19 mai 2014

@ Marthe

"C'est votre point de vue. Pas le mien."
vu vos propos une phrase différente aurait été étonnant, êtes vous capable de changer d'avis si vous avez tort !!!

Écrit par : leclercq | 19 mai 2014

@ Marthe
Mettez vos connaissances a niveau.
La Roumanie est une democratie et Ceausescu est mort, voila 24 ans.
Tant que je suis ... Sachez que j'ai fait la revolution de 1989.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 19 mai 2014

Je vois que mes messages sont modifiés. Cela ne dit rien de bon d'un homme qui se prétend "libre". Peut être "liberté" de censurer à sa guise les intervenants dans son blog? Alors bye bye.

Écrit par : Edouard | 19 mai 2014

@ Edouard:

En effet j'ai modifié un (et un seul) de vos commentaires. Celui dont la dernière phrase (supprimée par mes soins) n'avait rien à voir avec le sujet et n'était qu'une attaque personnelle déplaisante et infamante contre un autre commentateur.

Je ne censure pas "à ma guise" les intervenants. Ils le savent et il faut être de fort mauvaise foi pour affirmer que ce serait le cas. Votre petite phrase méchante n'ajoutait rien de particulier sur le fond à votre propos, je n'ai pas déformé vos interventions.

Partez donc, si vous ne jouez pas le jeu. Votre manière de vous retirer manque un peu de dignité, ou même de panache, mais enfin c'est votre choix.
Allez vous revenir encore sous un autre pseudo?
:-)

Écrit par : hommelibre | 19 mai 2014

"«En raison de l'évolution sociale de la structure familiale et afin d'éviter toutes polémiques, (nous avons) décidé...."

Ont-ils ce droit de décision sans consulter le ministre de l’Education Nationale, Benoît Hamon?

Écrit par : Patoucha | 19 mai 2014

Victor a raison sur le fait que le féminisme est largement inspiré du marxisme, et a fait glisser la lutte des classes sur la lutte des sexes. Cela se vérifie dans de nombreux textes fondateurs et encore aujourd'hui.

Écrit par : hommelibre | 19 mai 2014

«Criminaliser certaines opinions, fussent-elles abjectes ou aberrantes, n'est pas acceptable dans une démocratie. !!!!»

Ça alors, qu'est-ce que vous avez raison !

Dire que ces blogs sont envahis de crétins qui abusent de la qualité criminelle de certaines opinions est un euphémisme.

Écrit par : petard | 20 mai 2014

«Se préoccuper de la forme au détriment du fond est le propre des gens bornés.»

Se préoccuper du fond au détriment de la forme est le propre des bobos de gauche.... et dire qu'il y en a qui se prétendent esthètes et architectes ! pffffh !

Écrit par : petard | 20 mai 2014

Avec le mariage gay et la théorie du genre ont est entré dans l'ère de la lutte des fesses !
ça durera, ce que ça durera... jusqu'au ramollissement.

Écrit par : petard | 20 mai 2014

@Edouard
Vous avez parfaitement raison, rien ne peut s'opposer à l'évolution de la langue.
Tout en étant, je l'avoue, quelque peu puriste et attaché à l'usage de certains termes qui enrichissaient la langue par les nuances qu'elles y introduisaient je suis bien obligé, dans un premier temps du moins, celui de la compréhension, de me faire à certains changements inévitables (décimer pour massacrer, conséquent pour important, alternative pour terme d'une alternative, et dernier né d'une longue suite que je passe sous silence, et cette fois sans aucun doute possible importé de l'anglais, définitivement pour sans aucun doute.
Je jouis du plaisir de ne pas en faire usage moi-même puisque j'ai eu la chance et pris la peine d'apprendre l'origine de certains de ces termes (par exemple décimer) et de les entendre corriger par d'éminents professeurs de français du temps de mes études universitaires, sans du tout user de mépris envers ceux qui sont nés après moi ou n'ont pas suivis des études poussées, comme c'est le cas pour d'autres membres de ma famille proche.
En ce qui concerne l'adjectif épithète (comme le fait remarquer hommelibre) humain, il est tout à fait certain que son introduction dans le français est dû à l'usage de l'adjectif "human" anglais à travers l'expression "human rights". Etant bilingue français-anglais je n'ai aucune rancune à assouvir en le faisant remarquer. Nombre de traductions faites à la hâte, notamment dans les documentaires qui passent à la TV attestent de glissements de ce genre, qui sont également fréquents dans le milieu sportif et dans les domaines, comme la mode, dans lesquels le moderne (à la page remplacé par "in" et autres "bling bling") est pratiquement obligé d'avoir recours à l'anglais pour des questions d'image.
P.S.
Pour terminer je pense que votre usage du terme "borné" est largement usurpée: la défense des nuances et usages d'une langue n'est pas du tout incompatible avec l'engagement que l'on peut avoir pour une bonne cause, en l'occurrence celle qui est exprimée dans la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1947, dont le titre n'a pas, que je sache, été corrigé. Il est à une propension de votre part à insulter les autres, comme l'attestent d'autres de vos interventions, une des tactiques fréquentes, mais néanmoins plutôt simpliste et grossière, à rabaisser autrui pour essayer de s'élever soi-même.
Quant à votre remarque concernant le latin, je n'avais pas remarqué que nous en avions fait usage, mais je suppose que vous en faisiez une étape entre le "grommellement" et le français. Je me permets enfin de corriger quelques fautes de frappe qui vous ont échappé dans votre texte, une sorte de "grommellement" de votre clavier probablement: "on (suivi d'une liaison) émettrait des (s tombé à côté du clavier) grommellements".

Écrit par : Mère-Grand | 20 mai 2014

P.S.
J'ai oublié de mentionner qu'en plus des adjectifs "human" et "inhuman", l'anglais comporte une autre variante, "humane" et "inhumane".
Sans entrer dans les détails, les deux premiers s'appliquent à ce que caractérise le genre humain en général, dans une acception plutôt positive/négative, alors que les deux autres insistent sur la qualité de compassion et d'empathie en particulier, ainsi qu'à son contraire.

Écrit par : Mère-Grand | 20 mai 2014

Les commentaires sont fermés.