10 mai 2014

Les raisons d’une critique (6 et fin): le Peuple des mâles

En conclusion temporaire, je propose deux pistes pour contrer la mise en accusation systémique des hommes. La première piste assimile le féminisme à un système de penser binaire proche de la pathologie par la disproportion de la posture victimaire en regard des correctifs sociaux légitimes. La colère de ces femmes et de ceux qui, comme les LGBT, se soumettent à leur idéologie, peut davantage être assimilée à celle des Gorgones, êtres malfaisants de la mythologie grecque.


homme,femme,féminisme,domination,gorgone,mâle,violence conjugale,victimaireEn seconde piste, le «Peuple des mâles» doit se reprendre et mettre un terme à toute misandrie et discrimination sociale dont il est l’objet.

 

Des biais à la pelle

J’ai volontairement limité les exemples de la violence du discours féministe, mais ils sont beaucoup plus nombreux. J’ajoute cependant un exemple de biais récent. Il concerne les meurtres conjugaux. En France en 2013, 121 femmes ont été tuées par leur conjoint, et 25 hommes par leur conjointe, soit un rapport de 4,8. Le meurtre conjugal est un des crimes plus masculins. C’est celui qui aujourd’hui est montré en boucle pour démontrer que la violence masculine est presque 5 fois plus importante que la violence féminine. Dans le domaine des meurtres c’est vrai. On pourrait discuter sur les conditions dans lesquelles ces meurtres sont commis: 75% le sont par arme à feu et non par des coups, et la moitié sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants/médicaments. Mais je ne veux pas chicaner.

Venons-en au biais. L’image 1 produite par le gouvernement montre deux cercles. Celui des 121 victimes féminines est très grand, celui des victimes masculines beaucoup plus petit. Si l’on voulait faire preuve d’objectivité on devrait montrer deux cercles en proportion, soit 4,8 fois plus grand pour les victimes féminines (image 2). Or il est 24 fois plus grand! homme,femme,féminisme,domination,gorgone,mâle,violence conjugale,victimaire

Cela ne semble qu’un détail et ne change pas la réalité. Mais il y a un but dans ce graphique: montrer, par une astuce visuelle, les femmes comme étant infiniment plus victimes que les hommes, ou les victimes hommes comme quantité négligeable. Le biais ne peut être que volontaire au niveau du gouvernement, et la surenchère est encore une fois démontrée. Nous sommes maintenant habitués à cette malhonnêteté intellectuelle.

On remarque également deux choses dans le document: d’une part il n’est pas fait mention explicite de violence contre les hommes. Pourtant elle existe et mérite autant d’être reconnue, documentée, traitée par les autorités. La discrimination contre les hommes est ici manifeste: seules les femmes sont désignées comme victimes. D’autre part le texte du haut affirme que «13 enfants ont été tués par leur père en même temps que leur mère». Or le texte explicatif sous l’image (voir site du 3919) dit: 

«13 enfants ont également été victimes, en 2013, de violences mortelles exercées par leur père ou leur mère». Etrange différence de formulation: en gros caractères, seuls les pères sont infanticides, en petit les mères le sont aussi. Et puis, a-t-on comptabilisé ici les infanticides maternels (dont les bébés congelés) qui, on le sait, bénéficient d’une sorte de mansuétude psychiatrique voire judiciaire? On voit dans ces biais et surenchère que la violence conjugale, bien que très minime en volume, est un enjeu politique majeur et une chasse gardée pour le féminisme.

Dans les biais, je cite encore cette formule amusante lue hier sur un blog, formule dont j’emprunte une partie en sous-titre à ce billet: «Combien de fois a-t-il fallu voter pour que finalement le peuple des mâles accepte d'accorder les droits politiques aux femmes?»

homme,femme,féminisme,domination,gorgone,mâle,violence conjugale,victimaire

La formule oppose clairement les «mâles», donc l’homme vu dans sa condition animale, aux «femmes» donc à l’humanité. Bravo l’auto-dénigrement masculin! Cette formule alimente le clivage femmes-hommes et la misandrie gauchière (sans compter qu’historiquement les hommes n’ont eu le droit de vote universel que quelques décennies avant les femmes). 

Et bien soit, allons-y pour le «Peuple des mâles», comme il y aurait un «peuple de gauche».

 


La Gorgone attitude

Le féminisme dans ses excès - et ils sont aujourd’hui permanents - illustre bien ces êtres malfaisants que sont les Gorgones. Ce qui lui confère une dimension mythologique. Je pense d’ailleurs que c’est là sa source. De même que les héroïnes des tragédies grecques étaient parfois amenées à tuer, ou à hurler leur souffrance, les Gorgones modernes hurlent une souffrance que les mots ne peuvent exprimer. Tuer le père (soit les hommes) et la mère, quoi de plus inouï, de plus fondamental, de plus jouissif pour enfin exister seule, enfin exister par soi-même? 

Les raisons idéologiques et politiques du féminisme, comme la supposée inégalité salariale, ne sont plus aujourd’hui que des prétextes à prendre le pouvoir sur les hommes et à les contrôler. La Gorgone attitude, c’est la «Dominante attitude».

Or aujourd’hui il faut contrer de manière frontale et globale cette dérive intellectuelle. En résumé:


1. Il n’y a pas de domination masculine - ou alors pour préserver le clan et la descendance, ce qui est légitime. Le reste n'est que mythologie moderne et mépris des hommes. La domination est affaire de classe et de caractère bien plus que de genre. Et non, les femmes ne sont pas toutes, depuis toujours, les victimes taiseuses et stupides décrites par le féminisme victimaire.

2. Le patriarcat est un système d’organisation de la société par répartition des rôles, et de valorisation sociale des hommes pour les inciter à protéger et nourrir leur famille en compensation de leur insignifiance biologique. Le patriarcat n’est donc pas une oppression globale, délibérée et systémique des femmes. Les femmes n’étaient  pas des idiotes ni des taiseuses. Dans l’option de protection de la famille, on peut même supposer que le patriarcat a été inventé par les femmes pour retenir l’homme. La force physique supérieure des hommes n’explique en effet pas tout le développement culturel de la société humaine, bien plus concernée par homme,femme,féminisme,domination,gorgone,mâle,violence conjugale,victimairela protection des mères donc de l’espèce.

3. Si certains hommes sont violents (0,00002 % d’entre eux ont commis un meurtre sur leur épouse en 2013 en France), la plupart sont plutôt collaborants et animés de bienveillance.

4. Le féminisme n’a pas pour but l’égalité mais l’accusation, le contrôle et la domination des hommes, dans le domaine sexuel, familial et professionnel.

5. Puisque les féministes réclament et obtiennent des politiques de protection accrue des femmes, force est d’admettre que les femmes sont plus vulnérables que les hommes, comme le sont les enfants, et que l’on ne peut considérer que femmes et hommes sont égaux si la loi protège davantage les unes que les autres.

6. Autrefois on disait: «Les femmes et les enfants d’abord», car les femmes étaient considérées comme plus importantes que les hommes et devaient être sauvées en priorité. Aujourd’hui, l’égalité voudrait que l’on n’accorde plus le privilège de la survie aux femmes en cas de catastrophe.

7. Le procès fait aux hommes est une production de bourgeoises ambitieuses, pas du «Peuple des femmes». 

8. Les femmes n’ont pas à changer les hommes, (réflexe peut-être hérité du fait de changer les couches de leurs fils...) mais à les accepter et à les aimer. Les mères, en éduquant les garçons, leurs donnent des injonctions ou des ordres. Les filles entendent ce discours et se l’approprient un jour. Elles n’y peuvent rien. C’est plus fort qu’elles. C’est la mère en elles. Mais doit-on tuer père et mère pour être libre? Non. Même pas symboliquement. Le penser est preuve d’une extrême faiblesse intérieure. No way.

 


homme,femme,féminisme,domination,gorgone,mâle,violence conjugale,victimaireLe Peuple des mâles

Parmi les hommes il y a quelques criminels, des salauds, des tordus, beaucoup d’imbéciles et une bonne majorité de types plutôt cools. Passons sur les criminels, les salauds et les tordus. Ce n’est pas spécifique aux hommes. Ce qui l’est davantage c’est la fascination que beaucoup d’hommes ressentent pour les femmes. Ils en sont béats. Il n’est que de lire les poésies d’hommes.

Aujourd’hui beaucoup d’hommes acceptent sans discuter le discours féministe. Ils se sentent coupables, se mettent à croire qu’ils sont de vilains dominateurs pervers et sadiques, donc qu’ils doivent la boucler et acquiescer. Dire non à la femme c’est dire non à la mère. Donc à l’amour inconditionnel dont ils ont tant besoin pour remplir leur insignifiance et se faire pardonner leurs escapades! Dur dur... 

Et bien le Peuple des mâles doit se ressaisir. En tant qu’hommes et que pères. Aujourd’hui les pères sont vite jetés, remplacés, accablés juridiquement et financièrement. C’est peu motivant pour s’investir dans une relation. Vivement la pilule masculine. Et quand on sait que 80% des séparations sont initiées par les femmes, il vaut mieux signer un contrat avant de se mettre en couple et de faire des enfants.

Mais aussi bien des hommes ont démissionné. Je connais nombre de mères divorcées qui acceptent que le père reste très présent pour les enfants, qui le demandent et le proposent, et les pères ne répondent pas à cette demande. Où sont les hommes? Où sont ces pères magnifiques, ces héros prêts à donner leur vie, ces sortes de chevaliers guidés par le sens de l’honneur et de l’engagement?

Ce sera l’objet d’un réflexion ultérieure. Pour aujourd’hui, Peuple des mâles, voici quelques suggestions, à discuter ou compléter selon tes propres besoins et ta vision personnelle:


1. Apprends à dire non à une femme, à refuser la fascination, à ne répondre à la homme,femme,féminisme,domination,gorgone,mâle,violence conjugale,victimaireséduction que si tu restes libre intérieurement. Si tu n’as pas envie de partager les tâches ménagères et de descendre la poubelle, dis-le clairement. Personne ne doit te contraindre. Travaille et paie quelqu’un pour le faire. Mais si tu aimes ou penses que c’est une bonne chose, pas de problème.

2. Non, tu n’es historiquement pas un tyran ni un dominateur. Tu as aimé, chéri, protégé ta famille.

3. Cesse d’acquiescer bêtement au discours féministe. N’entre pas dans le narcissisme féminin: c’est un puits sans fond. Laisse cela à ceux qui pensent que c’est un moyen de drague ou aux politiciens qui pêchent des voix. Ou aux hommes immatures. Vois l’indignité de François Hollande: ne ressemble jamais à un tel homme. L’honneur personnel n’est pas de se soumettre ou de se coucher, c’est de rester droit dans ses bottes.

4. Ne change rien à toi-même. Elle t’a choisi comme tu es. Toute autre considération est nulle et non avenue. Elle dit qu’elle a changé et toi pas? Prétexte stupide et signe de mauvaise foi. Changer en soi ne devrait pas exclure l’autre, ni lui imposer de changer aussi. Donc si elle commence à dire cela, ramène-la au réel. Si elle insiste fais tes valises et pars sans une larme. Tu échapperas au pire.

5. Elle pleurniche parce que tu n’es pas centré sur elle? Fais tes valises et pars sans attendre. Les pleurnicheries ne font pas un couple. Si ta compagne n’est pas un top modèle ni une petite princesse, mais qu’elle est solide, loyale, si elle te soutient, tu disposes d’un vrai trésor. Aime ta compagne, et si parfois tu ne sais pas comment, parles-en, imagine et apprends.

6. Sache être ferme sur tes décisions, mais capable d’écouter et de changer ta position si elle te donne de bons arguments. Sois un chevalier: fort, chef de territoire, ayant le sens de l’honneur et de sa dignité, mais galant, aimant, loyal, tendre quand il le faut. L’homme complet est complexe. Transmets ton héritage, transmets ta culture, transmets cette complexité. Eduque tes enfants selon la différence des genres aux fins de faciliter leur identification et de les aider à acquérir le respect de l’altérité. Fais de tes fils des hommes dignes, audacieux et respectueux, et donne à tes filles l'envie d'aimer l'homme.

7. Et surtout: ne crois pas qu’un homme a l’obligation de pleurer pour montrer ses émotions. Les féministes veulent ramollir les hommes pour les contrôler et les dominer. Il y a bien d’autres manières de s’exprimer. La rareté d’un homme fait aussi sa valeur: les larmes doivent être un cadeau, pas un signe de ramollissement. Apprends donc à serrer les dents. Et puis, le monde civilisé n’est pas exempt de dangers. Tu ne peux pas pleurnicher: tu dois rester vigilant et prêt à donner ta vie. Pense à ce camionneur parisien qui a reçu 6 coups de couteau en défendant une inconnue agressée par deux voyous. Ça c’est un homme.

 

Bref, Peuple des mâles, fais en sorte de gommer les stéréotypes réducteurs que les Gorgones ont répandu dans le monde comme un poison. Fais réfléchir à la profondeur, aux vide anxiogène, à la complexité de la psychologie masculine.

 

 

Fin de la série (pour le moment). Merci de votre attention et désolé d’avoir été un peu long. Je me suis pourtant limité...

(-:


Billet 1.    Billet 2.    Billet 3.    Billet 4.    Billet 5.

 

Commentaires

Grossière erreur:

C'est le diamètre qu'il faut mesurer pour voir le rapport des deux cercles entre eux. Et par rapport au diamètre il est bien de 4,8. Vous avez calculé par rapport à la surface, mais ce n'est pas correct. C'est comme une carte à une échelle 1 000 000. Cela ne veut pas dire que la réalité est 1 000 000 de fois plus grande que la carte (en surface), mais que les distances mesurées sur la carte sont 1 000 000 de fois plus petites que la réalité.

Après ce choix de faire des cercles n'est peut-être pas anodin et c'est cela qu'il faut critiquer. Mais la taille des cercles est tout à fait correcte par rapport aux proportions. Un graphique en batonnet aurait été un choix plus neutre, oui.

Écrit par : Zzz | 09 mai 2014

Oui j'ai fait le compte par rapport à la surface parce que c'est l'élément le plus visuel et parce que c'est davantage une information de contenu (quantitatif) que le diamètre.

Écrit par : hommelibre | 09 mai 2014

Bah si on rajoute un e ça fait une tarte en anglais.

Sinon ce que je dis est correcte ;) le 4,8 est représenté dans les règles.

A votre avis, qu'est-ce qu'une échelle?

Écrit par : Zzz | 09 mai 2014

Zzz@ A votre avis, qu'est-ce que pi ? (3,1416) ?

Écrit par : Géo | 09 mai 2014

@ Zzz:

Pour la hauteur, vous avez raison, le rapport est de 4,8. Mais est-ce la référence que l'on doit prendre par défaut en maths? Je n'y suis pas fort. Je n'ai pas précisé que je prenais la surface comme référence, cela me paraissait évident. J'aurais pu l'annoncer, ou indiquer les chiffres, cela aurait été plus clair sans doute.

Mais sur le fond, comme vous le dites: "... aurait été un choix plus neutre". Pour le moins.

Écrit par : hommelibre | 09 mai 2014

En tous cas, avec les surfaces, le rapport entre r = 25 et r = 121 est de 23.42. C'est la solution qu'ont du choisir ceux qui ont construit les cercles de l'image 1 et c'est évidemment malhonnête...

Écrit par : Géo | 09 mai 2014

J'étais aussi passé par là Géo, ce qui m'a posé question en plus de l'aspect visuel. C'est d'autant plus malhonnête que les graphiques de ce genre sont le plus souvent mis en colonnes, pas en cercle. Il y a un choix, passé entre les mains du gouvernement et possiblement d'une ministre. Ce n'est donc pas anodin.

Écrit par : hommelibre | 09 mai 2014

"Nous sommes maintenant habitués à cette malhonnêteté intellectuelle."

Et c'est bien là le problème. Pour combien de temps encore ?

Écrit par : un revenant juste de passage | 09 mai 2014

"Je connais nombre de mères divorcées qui acceptent que le père reste très présent pour les enfants, qui le demandent et le proposent, et les pères ne répondent pas à cette demande."

c'est un peu normal, elles voudraient que le père joue le même rôle que s'il y avait une famille alors quelle l'on détruite.

le père ne peut plus être investit de son rôle de père par la mère puisqu'il ne vit plus avec, elle lui a enlevé sa légitimité en l'excluant, cet homme ne s'investit plus pour une famille puisqu'il il a été éjecté, et cette famille n'existe plus, famille monoparentale est un terme bidon, le vrai terme qu'on doit employé c'est dyade mère enfant.

Écrit par : leclercq | 09 mai 2014

@ Zzz

"Mais la taille des cercles est tout à fait correcte par rapport aux proportions."

c'est malhonnête c'est la surface qui frappe l’œil et en plus les meurtres conjugaux ne sont pas un reflet de la violence conjugale, donc c'est bidon, c'est la violence psychologique le vrai reflet et là beaucoup plus d'homme que de femmes là subissent !!!

et en plus la majorité des meurtres conjugaux, sont perpétrés dans des banlieues, peuplées de populations non intégrés, cause la société féminisée, que nos chères féministes ont mis en place, population qui comme elles sont dans le culte de la victime, elles voient des victimes partout nos chères féministes.

Écrit par : leclercq | 09 mai 2014

Bonjour,

le graphique est bel et bien malhonnête. C'est un exemple type de mensonge avec des statistiques.

Ce graphique est en tout point l'analogue d'un diagramme en bâton dont la base des rectangle ainsi que la hauteur sont tout deux proportionnel à la donnée mesurée. Ici aussi la surface est proportionnelle au carré des valeurs ce qui a pour effet de tromper.

Ce qu'il aurait fallu faire, si on avait voulu être honnête, c'est utiliser un diagramme en bâton usuel, avec un rectangle pour chaque sexe dont la base est identique et dont la hauteur est de 121 pour les femmes et 25 pour les hommes.

Lorsque des cercles sont utilisé ainsi pour représenter des quantités comme ici, c'est toujours la surface qui est proportionnelle à la valeur considérée. C'est la surface qui est l’élément visuel.

Cordialement,
Yoann, personne ayant contacté l'auteur du blog pour partager l'info sur ce graphique

PS: pour les curieux, voici un exemple d'usage correct de cercles:
http://gestion-des-risques-interculturels.com/wp-content/uploads/2013/12/Exportations-fr-en-Afrique.png
Regardez la légende: le cercle représentant 10 a un diamètre 3,162 (racine de 10) fois plus grand que celui représentant 1. C'est bien la surface qui est 10 fois plus grande et non le diamètre.

Écrit par : Yoann | 09 mai 2014

Sur le chiffre des décès récemment publiés, je constate: que certains médias ne mentionnent même pas le nombre d’hommes tués; que les images d’articles sont toujours des femmes victimes; qu’il n’y a pas de lien pour aller au rapport complet. Cela montre la fixation sur 121.

On pourrait aussi comparer ces chiffres avec les tentatives d’homicides dans le couple. J’ai eu beau chercher sur le site de l’Inhes-Ondrp, je ne trouve pas de rapport complet sur l’année 2013. Je vais utiliser le rapport 2012.

Tentatives d’homicide conjugal constatés par la gendarmerie et la police: 119 femmes victimes, 41 hommes victimes. Le rapport n’est plus de 1/5 mais de 1/3.

Le rapport précise une chose peu relevée dans les médias: les crimes sont commis par des partenaires actuels ou ex-partenaires. Quelle proportion d’ex-partenaires? Parce que les séparation humiliantes, cela existe, et la blessure peut être très profonde, pour une femme comme pour un homme. Je n’excuse pas le crime, je tente de le contextualiser, comme on doit le faire, comme on doit tenir compte du fait que la moitié des homicides sont commis sous l’effet d’alcool ou autre.

http://www.inhesj.fr/sites/default/files/files/ondrp_ra-2013/DII_Violences_conjoints.pdf

On pourrait aussi mettre ces chiffres en perspectives avec l’ensemble des homicides, afin de constater quelle est la quantification de ces crimes sur l’ensemble de la criminalité. On constatera que ce secteur bénéficie de très gros moyens financiers et publicitaires, alors que l’on n’en fait pas autant pour les autres types de criminalité ou délinquance. Le sujet est donc grossi socialement.

On pourrait aussi connaître les nationalités ou les origines des criminels. La France se refuse aux statistiques ethniques, mais elle fait bien des statistiques genrées.

Le rapport 2012 est aussi intéressant car il livre les plaintes pour viol, entre police et gendarmerie: 505 femmes et 94 hommes selon la gendarmerie, et 569 en tout selon la DCSP qui ne différencie pas. Donc un peu plus de 1’000 viols dénoncés. Comment a-t-on pu ensuite extrapoler en affirmant qu’il y a 85’000 viols par années?

Écrit par : hommelibre | 10 mai 2014

Pour ceux qui veulent confirmer la mauvaise foi et le mépris des feminazillonnes zieutez par ici un joli pave dans la mare: http://www.aimeles.net/exclusivite-aimeles-agression-sexuelle-du-metro-de-lille-oui-jai-laisse-faire/

Écrit par : revenant | 10 mai 2014

@ Revenant: je comprends l'idée de publier ce témoignage, mais je n'approuve pas du tout le comportement.

Si c'est véridique. Hoaxbuster émet des doutes.

http://www.hoaxbuster.com/forum/agression-metro-lille-pourquoi-j-ai-laisse-faire

Écrit par : hommelibre | 10 mai 2014

Le site proposé par revenant bloque Mozilla Firefox pour cause de soumission au lobby LGBT. Donc invisible...
Un peu ballot. Et très contra-productif...

Écrit par : Géo | 11 mai 2014

pour l'agression de Lille ça arrive tout les jours, voilà le résultat de notre justice qui protège les voyous, les immigrés la racaille.

http://www.atlantico.fr/pepites/lille-agression-sexuelle-dans-metro-pas-reaction-passagers-1052709.html

"Par Paul Emiste - 26/04/2014 - 20:46 - Signaler un abus Ça fait réfléchir quand même.

AFP: "Trois voyageurs ayant attaqué un maghrébin dans un train sont passés en comparution immédiate pour coups et blessures à caractère raciste. Touche pas à mon pote et le MRAP se sont immédiatement portés partie civile ainsi que la CGT/Sud SNCF.
Les trois hommes auraient prétendu que le jeune homme importunait une passagère dans le compartiment et qu´ils ont voulu le neutraliser.
Monsieur Valls s´est dit profondément choqués par cet incident".

il faut y réfléchir à deux fois avant de défendre une passagére importunée, sos racisme et le MRAP veillent

Par Ludo1963 - 25/04/2014 - 07:40 - Signaler un abus L agresseur est un marocain

Je précise pour les bien pensants J habite Roubaix, j ai des amis arabes. Je ne suis pas raciste et ne vote pas FN. On apprend ce matin dans le Figaro que l agresseur est un marocain (pas maghrébin mais marocain donc pas de nationalité française ) et "connu des services de police" . Dans le métro à Lille on voit tous les jours ce genre de racaille insulter des blondes devant les gens habitués.
Si une personne intervient elle a intérêt à avoir un couteau sinon elle se prend un tesson de bouteille dans la gorge . Si la racaille est éventrée je fais confiance à la justice de Taubira pour que le méchant blanc prenne 10 ans de taule . Ce type à un sentiment d impunité scandaleux .

Par walküre - 24/04/2014 - 19:42 - Signaler un abus Intervenir

c'est se voir inquiété par la suite par la racaille elle-même qui portera plainte et qui sera entendue par les institutions. Comme le droit de la légitime défense est une usine à gaz prompte à protéger les bandits, mieux vaut passer son chemin. Car il faut réfléchir à cette fumeuse règle de la réponse proportionnée. Si vous assommez le voyou sans parapluie avec votre parapluie, vous devenez immédiatement coupable. Voilà ce qu'on pensé les gens indifférents du métro de Lille.
Il faut savoir quelle société on veut. Celle qui protège la racaille, ou celle qui protège la victime.

Par LeditGaga - 24/04/2014 - 18:42 - Signaler un abus Pas d'accord !

La justice étant devenue ce qu'elle est à l'ère taubira, il n'est pas question d'intervenir pour porter secours à quiconque, vous vous retrouverez directement en garde à vue avec "menottes, fouille à corps et autres humiliations" et, pour peu que vous ayez "esquinté" le tortionnaire de la victime, vous écoperez fatalement de prison ferme... qu'on se le dise ! Les spectateurs de cette agression n'avaient pas d'autre choix que de... s'écraser, c'est évident !

bien vu ces commentaires, attention de ne pas avoir une réponse sois disant disproportionnée par rapport à l'attaque du tortionnaire envers sa victime !!!
en plus de ça le féminisme a tout fait pour castrer les hommes, se moquer de la virilité ne mettant plus en avant la qualité de l'homme viril de protéger les femmes, ce qui se passe notre société féminisée la bien cherché, et ce sont les femmes qui trinquent, et dans les officines féministes constats toujours déconnectés de la réalité.

les citoyens vont finir par faire des milices d’autodéfense, le bloc identitaire a commencé à Lille évidement ça ne plait pas aux bobos

Écrit par : leclercq | 11 mai 2014

intervenir pour en arriver là

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/04/25/01016-20140425ARTFIG00048-agression-dans-le-metro-de-lille-personne-ne-m-a-aidee.php?pagination=4

"
sabaku

j'habite la même ville que la victime de cette agression, et prend le métro matin et soir.
c'est sur que parfois c'est assez chaud, et la seule présence policière est celle qui accompagne parfois les controleur.
c'est triste a dire mais , même si le dire comme ça parait monstrueux je comprend parfaitement que personne ne se soit mis entre l'agresseur et la victime ( apres ils auraient pu apeller la police evidement)
je me suis fait agressé dans ce métro il y a quelques années : voulant me voler mon portable mon agresseur a sorti un couteau, et dans un reflexe j'ai attrapé son bras et lui ai claqué dans la barre centrale de la rame de métro.
résultat : j'ai du payer les frais médicaux et c'est moi qui ai été considéré comme le méchant, pourtant le juge avait la video ou on voyait clairement que j'avais un couteau face a moi, mais on m'as rétorqué qu'il ne fallait pas se faire justice soit même.
j'aurais du soi disant appeler la police aussi, au risque de me faire planter en même temps? que peut-on faire dans un pays comme ça?
Le 25/04/2014 à 17:37"


TSAM

Bien sûr qu'il est possible d'intervenir , mais pas dans le cadre de la loi française qui exige une "réponse proportionnée à l'agression " ...
On ne calme pas ce loubard de vingt ans alcoolisé avec des mots ou en le poussant gentiment .
Devant le risque de se faire blesser à l'arme blanche ou de passer devant un juge , la France et ses français démissionnent .
Le 25/04/2014 à 17:09
Alerter Répondre
Avatar
Gaulois

Bien sur que c'est monstrueux, mais ne perdez pas de vue que si vous intervenez, vous risquez de vous faire agresser à votre tour par un type de 20 ans en pleine forme, que si vous le blessez il peut parfaitement vous traduire devant les tribunaux, et que on a déjà vu des cas où la victime et l'agresseur se sont retournés contre celui qui venait aider...
C'est facile de juger les autres bien au chaud dans son cabinet de procureur, avec deux gendarmes devant la porte...mais seul dans le métro?


et en plus quelle était la proportion de racaille à 22h30 dans ce métro risquant d'aider l'agresseur.

notre société est féminisée et en plus il y a le déni de la réalité, on en subit les conséquences. nos chères féministes veulent faire des campagnes des collectifs anti-harcèlement de rue etc et il ne faut surtout pas dire que ce genre de problèmes vient en majorité des immigrés et de leur non intégration ce serait du racisme, pauvre fille !!!

voilà le résultat de la féminisation de la société que vous avez mise en place, de la justice laxiste qui protège le bourreau qui est une victime incomprise.

et quel est votre solution devant le résultat devant ce que vous avez mis en place a part d'accuser globalement tous les hommes !!!

Écrit par : leclercq | 11 mai 2014

"
lomdespy

Je suis un jour venu à l'aide d'une personne agressée en rue.
Bilan : une côte cassée, plusieurs convocations administratives après une longue déposition, des menaces de mort et des soucis avec mon assurance.
La prochaine fois, je détournerai les yeux en me disant que la police est payée pour s'occuper de ça.
Le 25/04/2014 à 14:27"

belle réalité !!!

ça va finir comme ça

grouk

En Argentine c'est le contraire, ce qui inquiète son gouvernement : lynchages de jeunes délinquants par la populace excédée par l'insécurité.

Olivier123456

Tous ceux qui ont oeuvré pour casser le respect, à commencer par les soixante-huitards puis ceraint tièdes de droite et aujourd'hui les bobos sont responsables de cette situation. A partir du moment où l'on a perdu le respect du maire, du curé, de l'instituteur puis des policiers eux-mêmes, on est tombé dans le chacun pour soi, ce dont les délinquants ont aussitôt profité.
Le 25/04/2014 à 12:13

Elise33

Plusieurs analyses et on se retrouve dans le politiquement correct, donc difficile d'être dans les rails. D'abord l'agresseur, marocain, la jeune femme d'origine étrangère (entendu sa façon de parler ?) Pourquoi cette femme et pas une autre ? ensuite pourquoi les voyageurs ne sont ils intervenus ? peur de l'agresseur ?peur de règlements de compte entre personnes proches ? dans ce cas, le je m'enfoutisme "qu'ils règlent leurs affaires entre eux" ? et une constatation, la situation française est encore plus grave qu'on ne le dit, on ne fait plus confiance du tout à des personnes étrangères (est ce un gros mot) ? a force de non dit on en arrive à des situations comme celles ci.
Le 25/04/2014 à 12:07

cette explication est pas mal, femme d'origine étrangère !!!
"qu'ils règlent leurs affaires entre eux"
notre société féminisée n'a rien fait pour intégrer les étrangers ce sont des victimes donc les sous chiens les laissent se démerder entre eux, si ces gens là étaient intégrés, si la justice ne défendait pas les voyous, il n'y aurait pas cette insécurité et les sous chiens aurait défendu une femme d'origine étrangère.

laisser insulter quotidiennement les français par la racaille voilà où on arrive.

Marc 54

Il y a 40 ans, tout le monde aurait réagit. Que c'est il passé depuis les années 70/80 ?
L'immigration est montée en flèche, la délinquance aussi et les associations anti-racistes ont fait passer le message que les immigrés étaient intouchables.
Les gens ne sont pas naturellement lâches, on les a poussé à se replier sur eux même et ne plus réagir devant ce qui les scandalise.
Je m'attends à être une fois de plus censuré pour avoir dit des évidences.
Le 25/04/2014 à 11:51

Écrit par : leclercq | 11 mai 2014

L'égalité homme/femme existe en théorie mais pas encore dans les faits et vous le relevez très bien.

Il y a des hommes battus par des femmes comme le sont des femmes par des hommes mais on en parle très peu et c'est regrettable : serait-ce un tabou ?

Félicitations pour sept conclusions : elles sont non seulement justes mais à mettre en application pour certaines.

Bonne fin de journée et bon début de semaine

Écrit par : Marie | 11 mai 2014

@hommelibre:

Effectivement, l'auteur (qui n'est pas l'auteur du site évidemment) est un individu qui s'est retrouvé dans la rame et ayant fréquenté un article traitant de l'agression sexuelle sur ce site, il a envoyé à Leonidas Durandal son avis et ce dernier a jugé bon de démontrer les dégâts que peut causer chez certains individus l'exclusion des pères en l'occurence.
Il n'a malheureusement pas prévu les éventuelles conséquences, principalement des messages sensationnels, car le peuple est ainsi, des témoignages comme celui de l'anonyme choquent car très rétrograde, mais si personne ne fait rien pour ces hommes qui souffrent qu'on leur spolie leurs rejetons, on se dirige malheureusement dans un chaos abjecte et funeste. Sans parler des autres hommes, ceux qui se font battre et souffrent eux aussi en silence.
Il arrive un moment où il faut dire Stop ! à toute cette injustice, afin de ne pas fabriquer de nouveaux monstres.

@Géo:

Effectivement c'est contreproductif, d'ailleurs si l'on devait boycotter tous ceux qui se couchent devant les femrad ou les LGBT la liste serait longue. Je lui ai rappelé ici : http://www.aimeles.net/action-contre-mozilla-firefox-bloquer-le-navigateur/

Mais bon tant pis, car apparemment son but n'est pas d'attirer du monde. Du coup quand il se fait mordre par les hyènes issues de la feministatosphère je lui viens non sans mal à la rescousse.

Dommage, car bien que parfois un peu misogyne, certains articles enrichissants très bien fait et pas très différent de ce que l'on peut trouver dans le site anti-lobbyféministe ou autres.

Écrit par : un revenant juste de passage | 11 mai 2014

A vous aussi Marie.

Écrit par : hommelibre | 11 mai 2014

Pas simple de rétablir l'égalité au niveau des meurtres commis par les hommes et par les femmes. Il faudrait une loi pour garantir l'égalité. Dans un premier temps cette loi pourrait fixer un rapport 30/70, puis progressivement aller vers 40/60 et 50/50, comme on fait pour les partis politiques, les conseils d'administration, les directions d'entreprise. Plus il y aura des lois, plus il y aura d'égalité, c'est bien connu.

Écrit par : Ben Palmer | 12 mai 2014

Pas simple de rétablir l'égalité au niveau des meurtres commis par les hommes et par les femmes. Il faudrait une loi pour garantir l'égalité. Dans un premier temps cette loi pourrait fixer un rapport 30/70, puis progressivement aller vers 40/60 et 50/50, comme on fait pour les partis politiques, les conseils d'administration, les directions d'entreprise. Plus il y aura des lois, plus il y aura d'égalité, c'est bien connu.

Écrit par : Ben Palmer | 12 mai 2014

Les commentaires sont fermés.