06 mai 2014

Ukraine: l’ingérence américaine n’est pas la bonne voie

L’accord de Genève avait suscité l’espoir d’un apaisement en Ukraine. Il n’en fut rien. Dès le lendemain et les jours suivants, tant Barak Obama que John Kerry recommençaient à jeter de l’huile sur le feu, incriminant Moscou et tenant des propos humiliants pour Vladimir Poutine.


ukraine,odessa,kiev,putsch,russie,etats-unis,Les résistants de l’est, craignant que le pouvoir putschiste ne les écrase politiquement et culturellement, demandaient que l’accord soit appliqué également à Kiev et à l’ouest: désarmer les milices et libérer les rues, dont la place Maïdan. Or les autorités en place n’ont pas rempli leur part de l’accord. La situation de guerre civile qui s’installe est donc sous leur entière responsabilité, d’autant plus que l’armée est aujourd’hui mandatée pour tirer sur le peuple.

Les résistants demandaient également un référendum en vue d’instaurer une plus grande autonomie de leurs régions. Encore une fois cette demande est compréhensible au regard de l’Histoire. Dans le passé, la Pologne, alliée actuelle de l’ouest ukrainophone, a envahi et colonisé pendant plusieurs siècles la moitié du pays. Puis ce fut l’empire autro-hongrois. L’Europe de l’ouest représente depuis le Moyen-Âge une menace pour l’est russophone. Ce fut encore le cas pendant la seconde guerre mondiale quand des dizaines de milliers de volontaires de Galicie (Ukraine de l’ouest) se sont enrôlés dans l’armée nazie pour combattre contre leurs frères de l’est.

Le conflit régional a donc des racines profondes et anciennes, politiques et religieuses. Les putschistes du Maïdan ne représentant que l’ouest du pays, et étant soutenus par des milices fascisantes et par l’occident, l’est ne pouvait accepter une situation menaçante pour eux. Il aurait fallu dès le début tenter une solution politique, qui au minimum passait par un projet de fédéralisme avec une large autonomie pour les régions.

Visiblement ni Kiev ni Washington n’ont cherché de solution politique. Leur actionukraine,odessa,kiev,putsch,russie,etats-unis, constante a été d’alimenter la tension. Depuis le soutien de McCain, faucon US, aux manifestants du Maïdan en décembre, jusqu’aux déploiement de forces militaires en Europe et à la présence de conseillers du FBI et de la CIA à Kiev, comme l’a révélé le Bild en Allemagne, les Etats-Unis, par leur administration politique ou par des groupes de pressions occultes, s’autorise une ingérence permanente dans un Etat européen. La Russie n'est certainement pas passive face à cela, mais elle n'est pas la cause de la situation actuelle.

Après le choc des 40 morts d’Odessa et les image de pro-occidentaux devant le brasier, Kiev est encore plus discréditée. C’est à cela qu’encourage le gouvernement provisoire que dirige un oligarque millionnaire soutenu par l’Otan et le Département d’Etat. Les doux rêveurs qui croient à une révolution authentique devraient s'en souvenir.

Le chaos s’amplifie en Ukraine et la réparation sera très longue, sinon impossible. La politique d’ingérence des Etats-Unis en Ukraine est un contre-sens historique et n’est pas bonne, ni pour la paix, ni pour le pays, ni pour l’Europe. L'encerclement visible de la Russie par l'Otan laisse à penser que les Etats-Unis n'ont jamais cessé de considérer Moscou comme un ennemi, même lorsque Poutine a facilité l'invasion de l'Afghanistan.

On peut remarquer toutefois, suite au choc d’Odessa, que la télévision suisse romande a proposé un éclairage moins partial (ci-dessous) que les médias collaborateurs comme Le Monde ou Le Parisien, dont le vocabulaire est totalement orienté. Mais bon, Le Monde n’est plus un journal, c’est un tract anti-russe. Quant au Parisien, il redit que c’est la police qui avait tiré sur les manifestants du Maïdan, sans même mentionner le reportage de la télévision allemande qui démontrait possiblement le contraire. Pauvre Ukraine. Pauvre Europe.



(Suite des «Raisons d’une critique» demain).





14:01 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : ukraine, odessa, kiev, putsch, russie, etats-unis | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Excellente analyse !

Écrit par : Marion Garcia Bedetti | 06 mai 2014

M. John Goetelen, respect! Je vous tire mon chapeau pour la pertinence de votre analyse et de vos commentaires. Penchez-vous sur ce qui s'est passé à Odessa: des assassinats et un incendie pour masquer les assassinats. Analysez les réactions politiques et médiatiques à cet "événement". Comparez avec les morts "utiles" de Kiew. Odessa, ils s'en foutent, ce n'est pas utile du moment que les crimes n'ont pas été commis par les Russes, mais par les fascistes. C'est donc un soutien direct des occidentaux aux fascistes ukrainiens.

Les usurpateurs de Kiev feront tout pour déclencher une guerre en comptant sur l'appui des impérialistes. C'est le monde à l'envers.

Écrit par : Johann | 06 mai 2014

Notre Syrie à nous s'appelle Ukraine.

Toute la pressititude nous sert des mensonges jusqu'à faire vomir.
Mais pour couvrir quoi?
Les préparations de crimes fascistes, ensuite les crimes fascistes eux-même.
Tous les journaux avaient participé en se mettant eux-même en scène et nous avaient laissé croire qu'ils étaient en train de couvrir les évènements en temps réel, heure par heure.
Excellent conditionnement des consommateurs de news sensationnelles que les médiamenteurs maintiennent en haleine et qu'ils gavent de bribes d'histoire déjà en script d'auteur pour le grand public. Mais dans les coulisses, les rôles et les personnages sont certainement intervertis.
Quand les fachos avaient investi la Maison des Syndicats dans la nuit de jeudi à vendredi, la presse prétendait qu'il s'agissait des rebelles pro-russes.
Quand les fachos avaient envoyé depuis l'intérieur des cocktails Molotov, la presse les attribuaient mensongèrement aux rebelles-pro-russes qui s'y étaient cachés pour fuir les hooligans de Kiev. Ces même fachos en avaient aussi envoyé contre la façade du bâtiment pour faire croire à une riposte des pro-kiev qui essayaient de reprendre le bâtiment.

Qu'en était-il en réalité?
D'après les images et les corps des brûlés, on tire deux réflexions:
1
la plupart des corps étaient brûlés partiellement, nombreux ont dû mourir sous la torture, ils avaient les mains, les pieds, la poitrine et la tête brulés. Nombreux aussi portaient des vêtements non brulés ou brûlés partiellement. On trouve des corps pareillement mutilés à tous les étages du bâtiment sans que le mobilier, et ce qui les entoure ne portent de trace de feu ou de fumée
L'article fait état aussi d'enfants et de femmes morts de la même manière, dans le sous-sol du bâtiment. Certains d'entre eux étaient brûlés aux articulations (poings coudes genoux et chevilles) et à la tête.
2
On penserait plutôt que les commandos fascistes avaient fait prisonnier des pro-russes qu'ils avaient capturés ailleurs et centralisés dans la Maison des Syndicats, et que le bruit des cocktails lancés depuis l'intérieur comme de l'extérieur par des leurs, était destiné à couvrir les cris des victimes sous la torture, avant qu'elles ne fussent exécutées, apparemment, au chalumeau ou à l'acide avant d'être achevées d'une balle dans la tête.


Pour moi, il n'y a pas de doute. C'est l’œuvre de services spéciaux et de tortionnaires professionnels et ce qu'ils ont employé ressort plutôt de l'arsenal militaire et non pas de civils en autodéfense. Il y avait probablement utilisation d'agents chimiques, de chalumeau à gaz et d'électrodes à soudure électrique, d'après les constats qu'on peut faire en visionnant attentivement les images (il faudrait pouvoir les agrandir un peu plus avec plus de définition pour voir les grains et les différentes couleurs des brûlures).

Tous les pays d'Europe sont en danger. L'Union Européenne initie avec les USA et couvre organisations fascistes et exactions criminelles les plus abominables contre des civils. Nous sommes tous en danger de subir ou d'être instrumentaliséS pour nous entre-tuer un jour.

La première guerre indirecte non moins efficace est celle qui rend les délits non identifiables pour créer un ennemi omniprésent et sans visage sur lequel on n'a pas de prise, parce que non identifiable, lui-aussi.
C'est l'Europe malade psychiatriquement qui veut rendre ses populations schizophrènes et auto-destructrices.

Il devient de plus en plus évident qu'à défaut de s'emparer facilement de l'Europe et de la Russie pour s'emparer de leurs richesses, Obama et sa clique préfèrent tout détruire.
L'Ukraine est notre Syrie européenne. Nous sommes au bord d'une guerre régionale.

Malheureusement, il n'y a aucun pays européen autre que la Russie pour se lever et dire qu'il ne participe pas à cet Atlantide et d'appeler d'autres à lever le pied avant qu'il ne soit trop tard.

https://www.wsws.org/en/articles/2014/05/06/odes-m06.html

Écrit par : Beatrix | 07 mai 2014

Oui, j'ai vu les photos sur un lien. C'est d'une violence extrême et je cherche d'autres sources et des recoupements pour vérification avant d'en parler en détails.

Écrit par : hommelibre | 07 mai 2014

Béatrix,

Vous êtes en train de vous faire du mal.

Vous avez essayé la camomille ?

Écrit par : Plouf | 07 mai 2014

@ Beatrix


En ce cas, Beatrix, s'"il devient de plus en plus évident qu'à défaut de s'emparer facilement de l'Europe et de la Russie pour s'emparer de leurs richesses, Obama et sa "clique" (retirons, si vous le permettez, ce mot appartenant de longue date et de droit aux dirigeants chinois) préfèrent tout détruire", Neatrix que nous suggérez-vous?

Écrit par : Marion | 07 mai 2014

@ Beatrix



Beatrix, pardon pour votre pseudonyme écorché.

Écrit par : Marion | 07 mai 2014

Le titre du billet tient de l'euphémisme.

On a droit aujourd'hui à des déclarations de l'OTAN, qui se la joue dirigeant supra étatique. Après tout, c'est vrai que la Russie nous encercle méchamment :

http://www.les-crises.fr/video-le-bouclier-antimissile/#!colorbox[31152]/0/

Écrit par : aoki | 07 mai 2014

@ hommelibre

Vous avez raison. Je dois halluciner en regardant ces images. Mais il manque
certaines qui ne sont plus sur certains sites qui les ont publiées. Certains ont parlé de gaz offensif.
Toutes ces images m'ont fait faire des cauchemars. le but est donc atteint.

@Plouf
La camomille, ça marche à moitié!
Je vais détourner mon attention de l'Ukraine et de tous ces foyers chaotiques, c'est mieux.
Le boulot et encore le boulot. Un bon remède anti-stress.

@ Marion,
Je suggère que chacun agisse selon sa conscience et ses possibilités. Ou faire comme s'il ne s'est rien passé.
Nous sommes les meilleurs en Europe, nous devons rester optimistes.

Écrit par : Beatrix | 07 mai 2014

Votre article est fort interessant.

Je ne sais pas si vous étiez au courant mais y a un parti politique qui essaie de lutter contre ces gens là comme il peut en France: l'UPR (il y en a aussi un autre en Grece, en Italie et en Hollande je crois).

Cherchez en particulier la conférence qui dirige l'Europe de F Asselineau.

Ci dessous quelques liens vers des conférences données par cet homme qui aident vraiment à comprendre:
http://www.youtube.com/watch?v=bZZf703Ck3o
http://www.youtube.com/watch?v=zti4aV2WL5w
http://www.dailymotion.com/video/x1t1i21_thanasis-laskaratos-la-grece-agonise_news

Ce gens ce présentent aux élection européennes de ce mois ci allez voter pour eux.

Écrit par : De passage | 11 mai 2014

ARD : Qui est responsable du carnage de Maïdan... par les-crises

ET CELA CONTINUE le 2 mai !!!

Soutenus par les Américains, Français et autres de l'OTAN, les néonazis commettent un nouveau massacre, cette fois à Odessa: employées administratives violées, tortures de manifestants russophones... plus de 40 personnes assassinées... Et un silence quasi unanime de la presse française!
(Et le pire de tout, c'est l'agence France-Presse qui ose présenter les choses comme si c'était les russes qui étaient les responsables de s'être fait massacrer!!!)

Et les mensonges continuent: sur tous les blogs et sites d'information, il est dit que plus de 40 personnes sont "mortes brûlées". Mais des journalistes ukrainiens ont pu entrer avec les pompiers et prendre des photos qu'on peut voir sur les sites d'information ukrainiens: presque toutes ces personnes ne sont brûlées que du haut du corps, comme aspergées de napalm. Le bas des corps est intact!!! Elles ne sont donc pas mortes "brûlées" par l'incendie! Celui-ci a été allumé postérieurement dans le but de faire disparaître les traces du massacre.
Vérifiez vous-même: une femme enceinte étranglée avec un fil électrique, c'est le feu? D'autres femmes dénudées du bas, le feu? La majorité des victimes brûlées seulement du visage et des mains, un feu de plafond?

Quelques images http://librepenseur-demosophy.blogspot.fr/2014/05/ukraine-le-mensonge-mediatique.html

D'autres liens indiqués dans le site apportent d'autres informations, ne pas hésiter à les ouvrir.

Écrit par : Beatrix | 11 mai 2014

Pour nos amis germanophones:

http://www.spiegel.de/politik/ausland/ukraine-krise-400-us-soeldner-von-academi-kaempfen-gegen-separatisten-a-968745.html

Écrit par : Keren Dispa | 11 mai 2014

On ne voit en effet pas pourquoi Obama, Merkel ou Hollande se mêlent de ce qui se passe en Ukraine. Qu'ils se mêlent donc de leurs affaires et de celles de l'UE qui ne sont pas plus réjouissantes qu'encourageantes.

Combien de Suisses ne diront pas à haute voix, crânement, qu'ils pensent exactement comme Blocher?!

Écrit par : Pauline | 12 mai 2014

Un néophyte pouvait s'apercevoir qu'une main experte était à l’œuvre à Odessa. Les images, d'elles-même, le disaient.


"On ne voit aucune arme, tout simplement les hommes et les femmes avec leurs habits civils de tous les jours, aucun matériel de combat, pas de gilets pare-balles, ni casques ou masques. Il s’agissait d’un abattage, soigneusement mis en scène et exécuté. Des efforts ont été clairement faits pour dissimuler la cause de la mort, en faisant en sorte qu’aucune blessure ne puisse être trouvée et qu’aucune preuve claire de mort par le feu n’existe.

Il s’agissait d’une opération militaire de l’OTAN, entièrement coordonnée à partir de l’ambassade américaine à Kiev, utilisant un gaz neurotoxique et exécutée avec la coopération et l’appui des autorités locales. Des sources parmi les forces de l’ordre locales indiquent que 94 corps supplémentaires ont été retirés, tous montrant des signes de décès causés par un agent chimique neurotoxique, identifié comme étant « probablement » du VX. Du VX ou un parmi la douzaine ou plus de dérivés du VX disponibles sous forme de grenade."

http://reseauinternational.net/odessa-gaz-neurotoxiques-ete-utilises/

Écrit par : Beatrix | 22 mai 2014

Les commentaires sont fermés.