29 avril 2014

Mariage gay en France: désillusion?

L’excellent magazine en ligne et papier Causeur a fait un premier bilan du mariage homo un an après son instauration en France. Il rappelle d’abord que le mariage gay a aboli le droit fondamental et anthropologique à une double filiation paternelle et maternelle. Puis l’auteur, Pascal Bories, livre quelques chiffres et observations.


mariage gay,homosexualité,vallaud belkacem,taubira,adoption,gpa,pma,socialiste,mariage,pacs,couple,père,mèrePMA, GPA et hétérophobes: en rade

A fin 2013, 7’000 mariages entre personnes de même sexe avaient été célébrés. En avril 2014, soit sur une durée de un an, on peut en estimer quelque milliers de plus. Ce n’est pas une lame de fond. Globalement on célèbre environ 240’000 mariages et 200’000 Pacs annuellement en France. Sans compter les couples à la colle.

Si les couples gay pensaient bénéficier rapidement des mêmes possibilités que les couples hétéros ils ont dû déchanter. La PMA, ou Procréation Médicale Assistée, reste attachée à des situations médicales, soit des infertilités ou des impossibilités de concevoir. Ce n’est pas le cas des couples homosexuels. La libéralisation est donc logiquement rangée dans un tiroir.

La GPA, ou Grossesse Pour Autrui, soutenue par la ministre de la Justice Christiane Taubira, est déclarée illégale par la Cour de Cassation. Acheter un bébé conçu par une mère porteuse reste donc interdit et les complications administratives, voire les poursuites pénales, ne sont pas exclues.

L’adoption reste elle aussi très difficile, autant sinon plus que pour les couples hétérosexuels. D’une part il y a plus de demandes d’adoption que d’enfants à adopter. En effet en France l’adoption avait été encouragée suite aux guerres, pour donner un foyer aux orphelins. Aujourd’hui le nombre d’enfants français à adopter est très bas. Quant aux pays qui en ont  ils préfèrent les confier à des couples hétérosexuels, soit à une mère et un père.

Le tristement célèbre et nauséabond slogan, d’une rare violence anti-pères et hétérophobe, relayé par les partisans du mariage gay: «Mieux vaut une paire de mères qu’un père de merde», n’a semble-t-il pas convaincu tout le monde. 

mariage gay,homosexualité,vallaud belkacem,taubira,adoption,GPA,PMA,socialiste,mariage,pacs,couple,père,mère,

Pour certains, mieux vaut encore un père et une mère que deux mères - de merde ou pas.


Impôts pour tous!

Pour les impôts, les couples homos tombent mal. Un projet de loi socialiste vise à supprimer la réduction d’impôt des couples dont l’un travaille plus que l’autre. La raison: faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’Etat. L’autre raison-prétexte vient de madame Vallaud Belkacem, ministre des droits des femmes (et pas des hommes): c’est pour promouvoir l’égalité. 

«Oui, parce que la déclaration d’impôts commune constitue «une désincitation financière à l’emploi pour le second apporteur de ressources, soit la femme le plus souvent». En gros, l’Etat souhaiterait s’il vous plaît que les nanas enfilent un pantalon et aillent bosser au lieu de buller à la maison en jouant à la poupée avec leur fille et aux cow-boys avec leur fils. Une mère au foyer, c’est pas rentable et pas sociétalement correct.»

Et la ministre de se sentir soudain, comme par magie, une fibre paternelle:

«L’absence d’un père pendant les premières années est très difficile à rattraper ensuite. (…) C’est très important, lorsqu’il y a une famille et un couple, que le père et la mère s’investissent autant dans les premières années de vie de l’enfant.» Le 29 juin, dans l’émission On n’est pas couché, elle en avait même rajouté une couche : «L’enfant a besoin de son père comme de sa mère. Donc on a tout intérêt à tout faire pour que les deux parents puissent partager cette responsabilité.»

Plus faux-cul que la ministre, c’est difficile. Cependant ses déclarations ont ceci de particulièrement paradoxal: elle soutient l’importance familiale du père et de la mère. Soit des deux parents de sexes différents!

Et oui, la parentalité n’est pas la même selon que le couple est homosexuel ou hétérosexuel. On ne défend pas l’égalité hommes-femmes dans un couple homo! Elémentaire, mon cher Watson. 

Ce n’est qu’une - parmi d’autres - des absurdité idéologiques du féminisme et du mariage homo. Et ce que les homos considèrent comme un privilège hétéro, comme la procréation, n'est encore et toujours qu'un fait biologique, une loi de la nature. Rageant, nous ne sommes pas «mêmes»...

 

 

Commentaires

Et qui nous dit que cette paire de mère n'est pas de la merde ?????

Écrit par : serge | 28 avril 2014

Ce slogan, "Mieux vaut une paire de mères qu'un père de(...) est ignoble et contagieux: "Et qui nous dit que cette paire de mère n'est pas de la (...)!

Quelle triste idée ou image de l'amour le monde adulte renvoie-t-il aux enfantsm, aux jeunes...

Jusqu'à quand?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28 avril 2014

Tiens , mais c'est SuperFéministe et son planing familial lyonnais , sur cette photo...

Écrit par : nemotyrannus | 01 mai 2014

Ceux qui collaient des affiches Sales Juifs seraient heureux de constater que rien ou presque n'a changé ,Ce genre de photo a des relents Pétainistes
C'est honteux et prouve bien qu'on vit dans un monde de total dérangés
On traverse une période proche de la décompensation affectives des années 40-50 mais en voyant cette photo parlant de père ou de mère Me...c'est carrément une époque de décomposition morale
Devras t'on assister si on continue ainsi à retrouver des cadavres de bébés mutilés sur des tas d'ordures en pleine recomposition faites d'âmes d'Auschwitz réclamant enfin la paix pour ne plus avoir à endurer le supplice de lire pareille atrocité morale
Ce qui prouve que le bagage intellectuel chez certains est à son plus bas niveau depuis la fin de la guerre
Et dire que nombre d'enfants assistent malgré eux à des manifestations pour demander ce qui dépasse même le raisonnement humain et qui par là aussi ouvre toutes les portes à n'importe quelle perversité même à la pédophilie
Le monde est fou mais on n'est pas obligé de l'être aussi!

Écrit par : lovsmeralda | 01 mai 2014

Il faut tenir compte des promesses aux homosexuels de François Hollande et ses amis en vue de pouvoir compter sur leurs voix en complément pour se faire élire. Les débordements qui se produisirent alors concernant les mariages des homosexuels entre eux et le REFUS ENCORE PLUS NETTEMENT AFFIRME des adoptions, procréation assistée et mères porteuses furent tels que ces projets furent placés dans des tiroirs soigneusement refermés depuis.
Il faut comprendre les homos mais aussi les couples traditionnels qui n'ont pas l'expérience, le vécu personnel, propre, privé! de l'amour ressenti pour une autre personne de même sexe: "laisser du temps au temps", comme on dit.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01 mai 2014

Lorsqu'il faut "valider" un commentaire, ne pourrait-on se voir prèsenter à lire des lettres ou signes "déchiffrables" sans avoir à se tordre les yeux en tous sens sans pour autant finalement "voir" juste?!

Écrit par : Solange | 01 mai 2014

@ Solange:

D'accord avec vous sur les validations. Je ne comprends d'ailleurs pas la logique, car parfois elle est demandée, parfois non, même pour moi.

Quand c'est trop illisible on peut en demander une autre en cliquant sur les flèches.

Écrit par : hommelibre | 01 mai 2014

L'homosexualité est un crime a l'époque de prophète Abraham ALLAH a punit et exterminer une population homosexuels par un volcan le maire de Montpellier a autorisé un mariage gay ALLAH a punit Montpellier par un déluge aux homosexuels de France de mettre fin a ce crime et de convertir a l'islam pour éviter leurs fin et la fin de leurs villes par déluge pire Xynthia les forts séismes les grêlons les foudres volcan tsunami les tornades les météorites qui vivra verra surtout les villes qui ont accepter le mariage gay si la fin du monde les djihadistes Ei ou état satanique et les homos les premiers a l'enfer

Écrit par : mehdi mountather | 08 octobre 2014

Lorsqu'un jeune enfant fugue le père et la mère n'ont pas le même ressenti. La mère "voit" son enfant murir de faim le père en même temps que l'inquiétude extrême subit comme une blessure d''amour propre. Un fois la situation réglée, l'enfant de retour, plus tard s'il doit y avoir des séquelles pour la mère ce sera le sein (moyen de nourrir un bébé)pour le père, les os.

Donc, nous sommes différents, complémentaires. partenaires, selon (...)

Un traumatisme ne doit pas être vécu dans l'isolement y compris affectif: il faut en parler...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08 octobre 2014

Les commentaires sont fermés.