24 avril 2014

Morts du Maïdan: l’enquête dévastatrice d’une télé allemande

Le silence des médias sur cette enquête est impressionnant, alors que l’information, postée dans un commentaire sur le blog d’Hélène Richard-Favre, est explosive. Une enquête internationale devrait être diligentée très rapidement pour éclaircir les faits. Et l'élection du 25 mai devrait être reportée dans l'attente des conclusions. 


UK-recherché3.jpgOn se souvient que les morts de la place Maïdan ont été à l’origine du renversement du pouvoir élu en Ukraine. On se souvient aussi d’un entretien téléphonique entre le ministre estonien des Affaires étrangères, Urmas Paet, et le haut représentant de l’Union Européenne Catherine Ashton (extrait): 

«Il y a maintenant une conviction grandissante qui veut que, derrière les snipers, ce n’était pas Ianoukovitch, mais quelqu’un de la nouvelle coalition” affirme Urmas Paet.»

Le réseau de chaines publiques régionales allemandes ARD a mené son enquête sur ces morts. Les conclusions sont accablantes: les tirs de snipers venaient des étages de l’hôtel Ukraina, tenu par les manifestants, et les mêmes balles ont été extraites des corps des civils et des policiers.

L’enquête ne démontre pas qui étaient précisément les snipers, mais il est peu probable qu’ils aient pu entrer dans un hôtel tenu par les manifestants, occuper une partie d’un étage et tirer à de nombreuses reprises, sans être inquiétés ni contrôlés. Ce qui laisse penser qu’il s’agit de membres des insurgés. Et à tout le moins, cela annule la version officielle, où il n'est fait aucune mention de cette option de l'hôtel Ukraina. La présomption de coup d’Etat se renforce donc.  

La vidéo ci-dessous relate cette enquête (un résumé en allemand est ici). Elle est sous-titrée en français. On voit le UK-recherché2.jpgprocureur (du parti d’extrême-droite Svobodan) annoncer que les auteurs des tirs sont des unités de police sous les ordres directs de l’ancien président. C’est la version officielle. On voit aussi son peu d’enthousiasme à répondre aux questions du journaliste allemand sur les snipers de l’hôtel Ukrainia.

Dans l’enquête, des participants du Maïdan témoignent. A la fin, le journaliste ne croit plus à la version de Kiev. Avec cette enquête la version des putschistes, qui alimente les positions américaines et européennes, s’effondre.

Le pouvoir en place à Kiev est dès lors suspect de meurtres en masse, et l’actuel premier ministre Yatsenyuk, soutenu par l’Otan et par le Département d’Etat américain, devrait être arrêté et entendu par une commission indépendante.

 

UK-recherché1.jpgQuant à Catherine Asthon, si peu enthousiaste à enquêter sur les affirmations du ministre estonien, on peut se demander s’il y a complicité. Auquel cas ce serait une complicité de meurtres en masse.

Pendant ce temps la junte putschiste envoie des troupes pour tuer, cette fois des résistants à Slaviansk. Le gouvernement tire sur sa population: la provocation ultime. Mais à Kiev, la junte n'a pas désarmé les milices et n'a pas libéré la place Maidan. Elle piétine l'accord de Genève. Ce sont ces gens pour qui l'occident va verser des milliards d'euro.

L’élection du 25 mai s’achemine vers la légitimation d’une nouvelle forme de dictature en Europe, avec la complicité passive sinon active de l'Union Européenne. Cela doit être dit avec force. D'autant plus de force que la presse mainstream, y compris la télévision romande, n'en parle pas. Alors qu'une telle information devrait faire toutes les unes, puisqu'elle met en cause l'historique de la crise et les positions occidentales. A partir de là tout devrait s'arrêter, les médias devraient en parler pendant des jours et des jours: de cette info dépend peut-être une nouvelle guerre européenne! Mais c'est sans doute trop dérangeant: mise en ligne le 11 avril, cette vidéo ne vient en lumière qu'aujourd'hui. Par ailleurs un général géorgien à la retraite, Tristan Tsitelashvili, a déclaré à la télévision russe:

«Il y avait là quatre Géorgiens. Nous avons leurs noms et nous savons qu'ils ont travaillé dans les structures de défense et de sécurité sous Saakachvili. Nous avons toutes les informations: quand ils sont partis pour l'Ukraine, quand leur siège a été créé, où il se trouvaient, et où ils ont reçu des missions spéciales »

Les tueurs seraient connus? Qu'attend-on pour arrêter l'escalade et enquêter?

 

L'enquête en entier, sous-titrée:



ARD : Qui est responsable du carnage de Maïdan... par les-crises

22:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : maidan, ukraine, ashton, yatsenyuk, russie, carnage, télévision, enquete, ard, allemagne | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Cela pue franchement, c'est exactement le même processus qui s'est passé en Syrie. On utilise les aspirations d'une jeunesse, on les mobilise et on en balance parmi eux des commandots qui rendent rapidement la situation explosive et précipitent tout le monde en enfer. Abjecte !


La décontraction avec laquelle ce journaliste affirme que cela terni l'image des gouvernements occidentaux qui soutiennent le pouvoir de transition en Ukraine est bluffante. Je crois que cela en dit long sur ce qu'en pense les allemands.

La RTS qui était par le passé une référence en terme d'enquête intransigeante avec la réalité, est devenue un simple porte parole de la pensée dominante en Europe.
Je soupçonne dans cette profession un réflexe d'alignement avec l'Europe pour se départir de l'image de la Suisse repliée sur elle -même.

Quelle manque de couilles !

Écrit par : aoki | 25 avril 2014

Ce qui est plus étonnant encore c'est que personne ne relève l'implication de la banque Goldman Sachs, celle qui parie tant sur le noir que sur le rouge de la fameuse roulette de casino.
Pour rappel, la crise grecque et surtout celle de Chypre.
L'argent des russes dans les banques chypriotes n'y est vraiment pour rien dans cette affaire ukrainienne ?

Comme dirait la fameuse Arlette Laguiller : "On nous ment, on nous spolie" !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 25 avril 2014

En regardant la vidéo, j'arrive un peu à une autre conclusion que vous, hommelibre.
Il me semble que le reportage préconise qu'il y ait eu des tirs de plusieurs instances, pas seulement de snipers d'extrême-droite, mandatés par les rebelles et donc le gouvernement de transition en place actuellement.
En revanche, il est bien clair que le procureur général en place actuellement ne mène pas du tout une enquête à la loyale. C'est une monstre magouille.
Il est vraiment important de se renseigner sur les sites des autres pays et de franchir la barrière des langues. Et de rester critique.
Ca prend un temps fou que nous n'avons pas forcément.
Comme vous le savez, je me renseigne sur des sites finlandais, qui rapportent souvent des nouvelles ou donnent des citations qui n'apparaissent pas dans les médias ici. Difficile de faire la part des choses.
Hier, Poutine était cité disant qu'internet était un projet de la CIA.
Je constate en tout cas, en visionnant la vidéo de l'ARD que la CIA ne contrôle pas encore tout !

Écrit par : Calendula | 25 avril 2014

En effet Calendula, le reportage montre des tirs venant de plusieurs directions. J'ai mentionné plus spécialement l'hôtel Ukraina par qu'il était le QG très surveillé des manifestants.

Mais même en tenant compte de plusieurs origines et localisations, le constat du médecin est qu'il a trouvé le même type de balles. De plus l'enregistrement de la CB laisse ouvert à ce que les snipers non-policiers pouvaient être à plusieurs endroits.

De toutes façons cette information est d'une extrême gravité puisque les morts de ce jour-là ont déclenché la situation où nous sommes aujourd'hui, au bord d'une possible guerre. Une enquête internationale indépendante et multipartite s'impose, avec mise sous tutelle du gouvernement actuel.

Écrit par : hommelibre | 25 avril 2014

@ Calendula

N'empêche qu'internet répandu dans le monde entier est sous contrôle technique du gouvernement américain !!!

http://www.huffingtonpost.fr/staphane-van-gelder-/icann-regulation-etats-unis_b_4889938.html

Autre liens; c'est fait comme une réponse aux photos des barbus avec un zeste d'humour. Mais en fait cela démontre une vraie réalité de l'avant et l'après le passage de barbus bien rasés !

https://fbcdn-sphotos-f-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/t1.0-9/1184799_431018273700863_1384338837_n.jpg

Écrit par : aoki | 25 avril 2014

@aoki,
Merci pour ces liens. J'ai adoré celui du petit gars aux cheveux blancs et rasé de près qui est visiblement dans toutes les gonfles :-)))

Cette histoire d'ICANN est effectivement très intéressante et c'est plutôt rassurant que p.ex. D. Roussev entreprenne des démarches pour que ces procédés changent. S'il est certain que les américains ont essayé et essayent encore de mettre la main sur les informations qui circulent sur internet ( voir Snowden), il ne me semble pas qu'à la base, il se soit agi d'un projet de la CIA.
Ou alors, me suis-je fait avoir, comme beaucoup d'entre nous, lorsqu'on nous a présenté internet comme une création de scientifiques du CERN pour lesquels il s'agissait de communiquer d'abord entre scientifiques, à travers le monde ?
Le petit article du "Helsingin Sanomat" concernant internet et la CIA traitait en priorité de Yandex, le moteur de recherche russe, qui fait une bonne concurrence à Google en Russie.(plus de 60% des recherches effectuées, selon HS)
V. Poutine exprimait sa préoccupation concernant le fait qu'une part des actions soient détenus par des étrangers et qu'il y ait des américains dans le staff de cette entreprise. En ce moment, Yandex construit un centre en Finlande. Suite aux déclarations de Poutine, le cours de l'action Yandex aurait chuté notablement.

Chez moi, le cours du Stratovarius ( voir la page du blog d'hommelibre, en haut à droite) est très bas. Je trouve cette musique, même jouée par des Finlandais très malins, assez abrutissante ...

Écrit par : Calendula | 25 avril 2014

Calendula toujours ...

Brezinski qui est à l'origine de la doctrine de la domination absolue des USA sur le monde, a déjà écrit tout ce qui se déroule aujourd'hui dans son livre le Grand Echiquier. En outre il avait déclaré dans une conférence en 1998 que :

"L'Ukraine est l'enjeu essentiel, sans elle la Russie ne pourraient plus être un empire en Eurasie. Si l'occident devait choisir entre une Ukraine démocratique et une Ukraine indépendante, ce sont des intérêts stratégiques et non des considérations démocratiques, qui devraient déterminer notre position ..."

Je crois que cela dit tout !

Il revient sur le devant de la scène en ce moment et étonnamment, il est cité positivement dans la voix de la Russie où il prône l'exemple de la Finlande (cela devrait vous plaire) à appliquer pour l'Ukraine. Cependant je doute qu'il ait à ce point changer de doctrine depuis 1997.

http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/5646040/263952325/

ET toujours l'excellent Michel Collon qui résume bien la situation

https://www.youtube.com/watch?v=uTp6CIHh4qs

Écrit par : aoki | 25 avril 2014

Il y a indubitablement une volonté de l'armée américaine dans la création d'Internet en ce sens qu'elle voulait des communications impossibles à empêcher. Si cela ne passe pas par tel endroit, cela passe par un autre...
Il y a vraisemblablement eu une certaine synergie entre les scientifiques civils et l'armée...

HL@ Votre billet est vraiment au sommet de la vague : l'actuel gouvernement ukrainien - si cette clique mérite ce nom, je n'en sais rien...- veut porter les massacres de Maidan devant la Cour internationale. Cela va être très intéressant de voir ce que cela donne, en se souvenant que les dénonciations de Carla del Ponte ou Dick Marty sur les trafics d'organe au Kosovo ou l'utilisation par les rebelles syriens de gaz de combat tombent toujours à plat devant "une certaine communauté internationale", les USA et ses larbins français...

Écrit par : Géo | 25 avril 2014

@ Calendula,

" comme beaucoup d'entre nous, lorsqu'on nous a présenté internet comme une création de scientifiques du CERN pour lesquels il s'agissait de communiquer d'abord entre scientifiques, à travers le monde ? "

C'est le WEB qui est né au CERN. Internet en parlant de connection entre ordinateurs est né aux USA en 1969 sous le nom d'Arpanet. C'est dans deux universités américaines qu'ont eu lieu les premières connections entre des ordinateurs. Projet fiancé par l'armée US. Et comme l'a dit Géo en parlant de pouvoir toujours communiquer. Le but de l'armée US était de tisser une toile géante dans tout le pays pour augmenter les chances de garder des communications électroniques en cas de guerre nucléaires.

D.J

Écrit par : D.J | 25 avril 2014

Merci, dans votre sujet de la TdG, de citer le commentaire qu'Anna a déposé sur mon blog, John.

Un ami m'a indiqué l'article d'Agoravox:

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/morts-du-maidan-l-enquete-151136

Bien à vous,

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 25 avril 2014

@D.J. et Géo,
Merci pour vos précisions.
Tout cela ne nous empêche pas de communiquer via internet et de dire ce que nous pensons, sans avoir peur d'être inquiétés.

@aoki,

La Finlande est effectivement dans aucune grande alliance.
Le fait que Zbigniew B. l'évoque dans ce contexte comme un exemple positif est certes flatteur, mais je l'ai déjà écrit ici : les personnes en Finlande qui plaident pour une adhésion du pays à l'OTAN ont de nouveaux arguments à cause de la situation en Ukraine.
Le pays est devenu indépendant de la Russie révolutionnaire en 1917, après un peu plus de 100 ans d'appartenance à l'Empire. Des Finlandais se demandent si à un moment donné, il ne va pas être dit qu'elle est "une terre russe" et que Lénine a commis un acte inconscient en admettant que ce grand duché devienne indépendant.
Pour de petits pays, les traités internationaux sont cruciaux et la pesée des enjeux (pour ne pas commettre de "faute psychologique" grave) un sport national. En matière d'"humiliation", on ne doit pas être trop regardant. Quand on est petit, ce genre de question ne se pose pas vraiment... C'est du moins la philosophie finlandaise, dans une coquille de noix.Et je pense qu'en définitive, ceux qui préconisent le statut quo vont l'emporter.

Bon, si c'est la langue qui est déterminante, la Finlande est à l'abri pour un moment ;-)))

Écrit par : Calendula | 25 avril 2014

@ Calendula

La Finlande n'est en rien comparable à l'Ukraine et justement c'est le fait de NE PAS être inféodée à l'OTAN qui la protège.
Et à ce que je sache, il ne doit pas y avoir beaucoup de russophones en Finlande qui aimeraient retourner au bercail !!! :-)

Et puis i n'y a pas de question de flotte armée, d'accès à la mer à protéger. Par dessus cela, la Russie n'a agressé personnes en Ukraine. Il faudrait s'en rappeler tout de même.

Écrit par : aoki | 25 avril 2014

@aoki,
Nous ne parlons pas de la même chose, je crois.
Si je vous dis que les événements d'Ukraine ravivent le débat en Finlande au sujet de l'adhésion à l'OTAN, c'est qu'il y a un problème réel, que cela nous plaise ou pas. (L'Ukraine n'est d'ailleurs pas inféodée à l'OTAN non plus.)
La plus grande différence réside probablement dans le fait que le pays est indépendant depuis bientôt 100 ans et qu'il n'y a effectivement pas beaucoup russophones, même si un pourcentage non-négligeable des étrangers soient d'origine russe (ou des pays baltes). La Finlande fait déjà partie de l'UE et cela a passé sans histoires, à ce que je me souvienne.
Les personnes qui vivent dans des pays limitrophes et ayant eu des problèmes dans le passé avec leur proche voisin (p.ex. pendant la Seconde guerre mondiale) vont être inquiétés par des événements qui peuvent nous sembler ici comme insignifiantes et non-agressives.
Les événements de Crimée sont vues comme une remise en cause de frontières existantes, à tort ou à raison. Le référendum-éclair peut être perçu comme une procédure inattendue et pas prévue par des traités qui garantissent des frontières nationales. Cela peut être perçu d'ici comme du formalisme
pinailleur - ou pas.
L'UE n'a pas non plus envahi l'Ukraine (n'a agressé personne) et pourtant, le pacte qu'elle a voulu faire signer à l'Ukraine est désormais perçu comme le pas de trop, le geste qui a mis le feu aux poudres.

Mon sentiment est que le statut quo de neutralité militaire va perdurer, mais vous ne trouverez malgré tout pas beaucoup de monde en Finlande pour "comprendre Poutine".

Écrit par : Calendula | 25 avril 2014

@ aoki

On aura beau exhibé le constat que la Russie n'a agressé et n'agresse personne, ni en Ukraine ni ailleurs, n'empêchera pas la bande de voyous occidentaux de se laisser abuser par Washington. Ils ont décidé de rivaliser de zèle pour livrer à Obama le martyr russe. Mensonge, mauvaise foi, faux témoignage et fausses preuves fabriquées etc.
http://rt.com/news/154832-russian-agents-ukraine-lavrov/

Mais ayons confiance et patience. Quand on est honnête et sain d'esprit, il y a toujours une sortie de crise, une porte du salut ou alors on s'organise pour que le nuisible soit neutralisé.
En cela, la Chine vient de révéler qu'elle travaille à fond, main dans la main avec les Russes et les pays du BRICS pour se déconnecter du dollar dans les échanges économiques et commerciaux et le paiement des factures d'hydrocarbure et de gaz.
De plus, elle prépare la réouverture de la "Route de la soie" pour établir un pont partant de l'extrême Orient Est à travers l'Europe jusque dans l'extrême Ouest, passant par l'Eurasie, créant des hubs de développement et de collaborations multipartites sur le chemin, assurant tout au long du tracé la paix et la sécurité pour les pays hôtes. Tout en monnaies nationales et en une monnaie commune comme réserves internationales pour opérer les nécessaires parités (un jumeau du FMI dont les fonds ne seront plus du tout en dollars). Le but, depuis longtemps étudié (voire aussi l'implication de Strauss Kahn, qui lui valut, à la veille du sommet, l'encouble à NY) était de porter un coup à l'hégémonie absolue des USA en détrônant le dollar.

Paul Craig Roberts fait le point du monde sur sa détestation grandissante des USA. En cela il met en garde l'Europe qui s'engage un peu excessivement aux côtés de l'Administration Américaine. Aveugle et intoxiquée, l'U.E pourrait se retrouver sur la voie de non retour, piégée par le cas Ukrainien.
Mais remarque-t-il, Washington n'est plus trop suivie dans ses entreprises de défaisance et de malfaisance. Voire la réticence de certains pays à adopter les sanctions américaines contre la Russie.

L'Allemagne, beaucoup plus que la France, aurait beaucoup à perdre, elle fait figure de moteur commercial puissant pour l'Europe, de leader référencé en Orient, préposé écouté au commerce extérieur avec la Russie et la Chine (en effet, l'Allemagne y a beaucoup investi et délocalisé, elle est le principal ré-importateur et re-distributeur sur l'Ouest européen des produits fabriqués ou usinés en Chine pour son compte propre).

Pour l'anecdote: je cherchais pour ma compagnie, un réalisateur capable de mettre en place et de concrétiser en quelques mois, un de mes projets de construction métallique offrant 12'000 m2 de surfaces ateliers, réception, dépôt et bureaux.
Surprise! C'est la chine qui m'a répondu le plus rapidement en retour avec des solutions multiples, choix d'alliages, profilés, moulage ou usinage, modules extensibles à l'infini, esthétique et matériaux dans une incroyable palette de qualités, prix et designs. Avec une vraie et belle bible technique en prime, illustrée de dessins et de photos pour chaque détail... jusqu'à la "vue macro des soudures et des pas de vis les plus petits et les plus fins"...!

Qui pouvait être habilité à traiter l'affaire pour moi avec le Chinois?

Un mandataire Allemand. Pardi! de Hambourg dont le bureau d'étude se trouve quasiment sur le port maritime dans lequel se déchargent des millions de tonnes de marchandises lourdes, de matières premières toute les semaines.
Une masse impressionnante arrive aussi par fret aérien.

Si le rêve colonisateur ne hante pas trop fortement l'Allemagne, elle pourra devenir la porte d'accueil de l'essor eurasiatique dont toute l'Europe aura besoin pour redémarrer et sortir ses peuples de l'austérité dans laquelle elle les a plongés par docilité à l'OTAN et par l'imbécilité du quintet de haut-fonctionnaires manipulateurs de Bruxelles.

Écrit par : Beatrix | 26 avril 2014

Calendula, j'ignorais que Stratovarius est finlandais. J'aime leur rythmique et leurs lignes mélodiques. Celui-ci est sombre, évidemment.

Écrit par : hommelibre | 26 avril 2014

@aoki,
Nous ne parlons pas de la même chose, je crois.
Si je vous dis que les événements d'Ukraine ravivent le débat en Finlande au sujet de l'adhésion à l'OTAN, c'est qu'il y a un problème réel, que cela nous plaise ou pas. (L'Ukraine n'est d'ailleurs pas inféodée à l'OTAN non plus.)
Les plus grandes différences résident probablement dans le fait que le pays est indépendant depuis bientôt 100 ans et que la Finlande fait déjà partie de l'UE depuis une vingtaine d'années. Cela a passé sans histoires compliquées, à ce que je me souvienne.
Il n'y a effectivement pas beaucoup russophones, même si un pourcentage non-négligeable des étrangers (env 4-55 de la population totale) soient d'origine russe, ou des pays baltes.
Les personnes qui vivent dans des pays limitrophes et ayant eu des problèmes dans le passé avec leur proche voisin vont être inquiétés par des événements qui peuvent nous sembler ici comme insignifiantes et non-agressives.
(p.ex. pendant la Seconde guerre mondiale, c'est là que la Finlande a perdu d'importants territoires à cause du besoin d'un plus grand débouché sur la Baltique et au Nord, probablement pour agrandir l'espace autour de la presqu'île de Kola.)
Les événements de Crimée sont vues comme une remise en cause de frontières existantes, à tort ou à raison. Le référendum-éclair peut être perçu comme une procédure inattendue et pas prévue par des traités qui garantissent des frontières nationales. Cette inquiétude peut être perçue d'ici comme du formalisme pinailleur - ou pas.
L'UE n'a pas non plus envahi l'Ukraine (n'a agressé personne) et pourtant, le pacte qu'elle a voulu faire signer à l'Ukraine est désormais perçu comme le pas de trop, le geste qui a mis le feu aux poudres.

Mon sentiment est que le statut quo de neutralité militaire va perdurer, mais vous ne trouverez malgré tout pas beaucoup de monde en Finlande pour "comprendre Poutine".

Je propose de suspendre ce sujet, qui est une sorte de détour, parce qu' on a un peu dévié du sujet du billet ;-))

Écrit par : Calendula | 26 avril 2014

Oublié le lien pour lire sur le site de Paul Craig Roberts.
Le voici: http://www.paulcraigroberts.org/2014/04/09/us-world-coming-end-paul-craig-roberts/

Les relations internes au sein de l'Europe connaissent en ce moment des dissensions non avouées. L'Allemagne pourrait prendre le leadership Européen et évincer les USA quand le bon moment viendra et il viendra très bientôt.
Elle détient presque toutes les cartes en main. Son registre, n'est pas la diplomatie, c'est les dossier et la gestion, et il n'est pas étonnant qu'elle profite de ce temps de tapage pour accumuler les chances de son côté (sans grand frais) et préparer son apparition sur le tout-devant de la scène lorsque que la coalition anti-russe déclarée se trouvera dans l'impasse.

En tout cas, elle consolide sa position de fer de lance économique sur cette partie Ouest de l'Europe et elle continue d'imposer sa vision et ses méthodologies (orthodoxie) gestionnelle et budgéraire (tant que cela l'avantage) pendant que les autres bavardent et fanfaronnent.
Les autres nations-membres de l'UE, revenues sur terre, bien amochées après tant de délires européistes sans savoir de quoi est faite cette Europe, devront bien s'incliner devant l'Allemagne, elles qui ont largué leurs atouts stratégiques par bradage et ventes à l'encan, n'auront plus les moyens de leurs préférences.

http://www.chevenement.fr/Alstom-Chevenement-MRC-ecrit-a-Valls-pour-empecher-un-transfert-de-propriete-a-General-electric_a1619.html?TOKEN_RETURN

Le moment venu, l'Allemagne priera Washington de rester chez elle et d'attendre qu'on lui adresse une invitation à se rendre en Europe.
L'enquête qu'elle prétend avoir menée, lui servira à retourner la situation en sa faveur et à se dédouaner d'avoir aidé et soutenu la bande de nazies pour le coup d'état contre l'Ukraine.
Il se pourrait bien que l'Allemagne prenne, dans un futur proche , la direction de l'OTAN dont les USA ne seront plus que des collaborateurs invités.
Il semble que l'Allemagne est le seul gouvernement à s'intéresser vraiment aux composantes organiques de l'OTAN, à sa philosophie politique sur le continent et à ses centres variables de décisions... Mais aussi à sa vulnérabilité par manque de définition commune de la défense et de ce que devra être la sécurité en Europe dans ses nouveaux rapports avec l'Eurasie et l'Orient.

On peut soupçonner les Allemands de vouloir récupérer la place de l'interlocuteur incontournable avec la Russie alors que Américains et Français se sont largement discrédités eux-même dans la démonstration de leur légèreté diplomatique.
Les Allemands passeront pour une force de proposition responsable qui aura fait défaut à la coalition va-t-en-guerre.

Il n'est, d'ailleurs, pas concevable qu'on laisse, après cela, un vide politique au milieu de l'Europe (c'est le cas Ukrainien actuellement avec le gouvernement wagnérien d'opéra). Il faut bien trouver un interlocuteur un peu plus sérieux pour la Russie et Poutine!

Allemagne! La future Chancellerie de l'Europe?

Écrit par : Beatrix | 26 avril 2014

@ Beatrix

Que quelqu'un de la dimension de Paul Craig Roberts parle aussi ouvertement des manipulations américaines est presque un soulagement.

Presque, parce qu'il parle aussi ouvertement de la descente annoncée du dollar qui signerait aussi la fin de l'influence directe de cette clique d'intrigants hypertoxiques , mais on ne peut pas ignorer les remous compliqués et dangereux. Surtout pour les pays européens. La claque pourrait être très salutaire mais aussi douloureuse qu'un tsunami.

Mais c'est toujours mieux que la guerre où cherche à nous emmener les USA.

Les révélations de la Chine ne trouvent pas beaucoup d'échos dans nos chers médias toujours anesthésiés de pensée unique, pourtant ces infos prédisent un basculement des équilibres mondiaux auxquels pas beaucoup de personnes ne sont préparés ici.
Sauf ceux qui spéculent déjà sur certaines monnaies ou sur l'or avec la certitude que l'année 2014 verra un grand changement vis à vis de l'économie mondiale, comme le prédit Paul Craig Roberts également.
(des traders croisés par hasard m'avaient déjà briefé en détails la dessus depuis la fin février déjà )

Mais peut être bien que les allemands sont les plus lucides de l'UE, comme vous le soulevez et qu'ils jouent la montre en attendant la chute de l'aigle américain si arrogant pour l'instant.

Écrit par : aoki | 27 avril 2014

Les commentaires sont fermés.