19 avril 2014

Ukraine: les obstacles à l’accord de Genève et l’attitude américaine

Les résistants de l’est, en particulier ceux de la République autonome autoproclamée de Donetsk, on refusé de reconnaître l’accord de Genève. Deux raisons à cela: d’une part l’accord n’a pas été signé en leur nom. D’autre part les milices d’extrême-droite qui font la loi à Kiev n’ont pas désarmé et la place Maidan ne semble pas être prochainement débarrassée de ses barricades.


ukraine,accord,geneve,donetsk,poutine,russie,obama,kerry,pravy sektor,résistance,Un texte sans ambiguïté

L’accord est clair:

«Tous les groupes armés illégaux doivent être désarmés, tous les bâtiments saisis illégalement doivent être rendus à leurs propriétaires légitimes, toutes les rues, les places et les autres lieux publics dans les villes ukrainiennes doivent être libérés»

Ce texte s’applique à tous les groupes en Ukraine et non seulement aux résistants de l’est, comme les représentants américains l’ont affirmé vendredi.

En Ukraine, Pravy Sektor, la milice ultranationaliste violente pro-européenne, ne semble pas vouloir rentrer dans le rang de la légalité. Il se dit qu’elle agirait maintenant de concert avec la Garde Nationale, ou qu’elle y ait été intégrée, bien qu’aucun document ni justificatif dans ce sens n’ait été publié. Pravy Sektor semble également avoir participé aux opérations «antiterroristes» contre les résistants à Donietsk.

Ceux-ci déclarent n’accepter de rendre les armes que quand Pravy Sektor aura rendu les siennes, et ne libérer les bâtiments occupés que quand ceux de l’ouest du pays auront été rendus. Or il n’y a aucune preuve que Pravy Sektor ait rendu les bâtiments occupées à Kiev et ailleurs.

La vidéo 1 ci-dessous montre des membres de Pravy Sektor aux prises avec les anti-Maiden à Odessa il y a 6 jours. On est au bord du dérapage et l’on peut comprendre le besoin d’auto-défense des russophones. La Vidéo 2 montre une attaque par des membres de Pravy Sektor contre Sergei Vasilyuk, chanteur du groupe Shadow of the Sun, le 15 février dernier à Lvov. Les ultra-nationalistes, dont certains sont d’anciens mercenaires anti-russes en Tchétchénie, se sentent tous les droits en Ukraine.

Après des semaines et des mois où l’Ukraine a été chauffée à blanc on peut comprendre que la mise en place concrète de l’accord de Genève prenne du temps. Il faut d’ailleurs que les observateurs prévus par l’OSCE soient déployés.

ukraine,accord,geneve,donetsk,poutine,russie,obama,kerry,pravy sektor,résistance,

La malhonnêteté américaine

Dans ce climat il est absurde de demander que seuls les résistants de l’est déposent les armes et libèrent les bâtiments. Il est absurde et indécent d’accuser par avance la Russie de l’éventuelle non-application de l’accord. Il est indécent de vouloir encore humilier la Russie  comme pour saboter l’accord. Le gouvernement de Barak "Obabush" portera une grave responsabilité au cas où la situation se détériore à nouveau. Le jeu du pompier pyromane auquel se prête l’administration américaine est irresponsable. Il est malheureux que ce pays formidable qu’est l’Amérique, étendard de tant de libertés, soit gouverné d’une manière aussi volontairement agressive et hypocrite. Obabush et Kerry ne représentent pas les valeurs de l’Europe, pas les valeurs de l’occident.

Moscou, qui a montré beaucoup de mesure jusqu’à présent, fait savoir que l’attitude américaine est inacceptable:

«Face à cette situation, la Russie refuse d'être tenue pour seule responsable du respect de l'accord de Genève sur l'Ukraine comme essaient de le faire les Occidentaux. Elle juge «inacceptables» les menaces de nouvelles sanctions américaines, a déclaré vendredi le porte-parole du Kremlin, insistant sur la «responsabilité collective». «On ne peut se conduire à l'égard de la Russie comme si elle était une écolière honteuse devant laquelle on brandit un papier où il faut mettre des petites croix là où elle a bien fait ses devoirs», a-t-il poursuivi. Il a confirmé qu'il a des «troupes près de la frontière ukrainienne. Certaines y sont basées, d'autres ont été envoyées en renfort «en raison de la situation en Ukraine».

Enfin, Iulia Tymochenko, la milliardaire du gaz, demande l’aide militaire américaine pour l’Ukraine, pendant que John Kerry commente un flyer antisémite supposé avoir été distribué dans l’est de l’Ukraine. Le responsable des insurgés de Donietsk, Denis Pushilin, et le grand rabbin de la ville, Pinchas Vishedski, ont dénoncé ensemble ce document faussement attribué à Denis Pushilin.

Il est particulièrement regrettable que John Kerry se soit fait publiquement l’écho d’un tel document, tentant par là de l’accréditer. Après les armes de destructions massives inexistantes en Irak, le fake du flyer antisémite ukrainien.

Le terrain est brûlant en Ukraine, très brûlant. Il est irresponsable de continuer à jeter de l’huile sur le feu.


Pendant ce temps Pravy Sektor continue à recruter.


Image 1: défilé du parti néo-nazi UNA-Unso à Lvov; I. Tymochenko, princesse du gaz.


Odessa il y a 6 jours:





Lvov, 15.02.2014:



13:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : ukraine, accord, geneve, donetsk, poutine, russie, obama, kerry, pravy sektor, résistance | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

En français, c'est LVOV et pas lviv.

Écrit par : Tiberius | 19 avril 2014

Merci, c'est corrigé.

Écrit par : hommelibre | 19 avril 2014

C'est affolant comme vous mélangez tout ! Oseriez vous traitez Angela Merkel de fasciste parce qu'il existe quelques centaines ou quelques milliers de néo-nazis en Allemagne? C'est exactement ce que vous faites avec le nouveau gouvernement ukrainien.
Pravy Sektor (Secteur Droit en français) est un groupuscule fasciste dont le leader, a été abattu par la police du nouveau gouvernement ukrainien il y a moins d'un mois. C'est dire s'ils sont en odeur de sainteté à Kiev.
Même s'ils ont effectivement pris part aux évènements de Maïdan, ils représentaient moins d'un manifestant sur mille !
Le chanteur du groupe de rock qu'ils attaquent dans votre vidéo faisait lui-même partie des manifestants de Maïden, les vrais, pas les nazis de Secteur Droit, qui ne sont pas pro-européens, bien au contraire. D'ailleurs même leurs copains moins extrémistes de Svoboda ne sont pas pro-européens au sens où nous l'entendons, mais alliés au Front National de Le Pen. Les nazillons de Secteur Droit détestent les valeurs de l'Union européenne et leur vraie religion, c'est juste d'être anti-russes. Comme ils étaient déjà anti-soviétiques. Leurs seuls vrais copains en Europe sont les identitaires. Ils en partagent d'ailleurs toute l'idéologie profondément réactionnaire. A leur décharge, on peut juste rappeler que la terreur soviétique en Ukraine a été au moins aussi meurtrière que la terreur Nazie. On parle là de millions de morts.
Secteur Droit n'occupe aucun bâtiment officiel à Kiev, ni nulle part ailleurs en Ukraine. Les manifestants qui occupent encore la place Maiden (plutôt que les bâtiments officiels, qui sont occupés par le gouvernement ukrainien en exercice) sont les jeunes qui ont fait la révolution et qui n'ont rien à voir avec Secteur Droit.

Écrit par : Dommage | 19 avril 2014

@ Dommage:

La situation entre l'Allemagne de madame Merkel et de l'Ukraine ne me paraît pas comparable. Pravy Sektor a fait l'objet d'une émission Temps Présent jeudi. On voit leurs méthodes devant la caméra, quelles doivent-elles être hors caméra.

Ils revendiquent la militarisation de la place Maiden. Ils imposent leur volonté à nombre d'élus. Ils ont été filmé et ont accepté des interview par exemple dans la mairie de Kiev qu'ils occupaient.

Le terreau de l'ouest de l'Ukraine est favorable à ce genre de mouvements, et à part eux et Svoboda il y en a d'autres. Ils défilent ouvertement, affichent leur idéologie.

6 ministres (sauf erreur) du gouvernement intérimaire sont membres de Svoboda. Des membres de Pravy Sektor s'engagent dans la garde nationale et font le coup de force dans différentes villes, dont Odessa. Les résistants de l'est ne sont pas moins légitimes que les manifestants du Maiden. La haine de l'ouest contre l'est est avérée. Cela ne vient pas seulement de l'Holodomor, politique soviétique proche du génocide.

Écrit par : hommelibre | 19 avril 2014

Les revendications sont une chose, la propagande une autre et la réalité bien souvent une troisième.
Les nazillons de Secteur Droit et les fachos de Svoboda (alliés au Front National pour les élections européennes et partageant la même idéologie conservatrice), on peut sans autre les renvoyer dos à dos avec les néo-staliniens pro-russes qui manifestent dans l'Est. Ce sont des extrémistes prêts à en découdre, mais la réalité du peuple ukrainien est bien différente.
Ils ont sifflé les fachos à Maiden et manifestent pacifiquement contre la mainmise russe dans l'Est. Ils sont aussi divers et nuancés que nous, même si toute la propagande russe consiste à prétendre le contraire, en dépit du bon sens.
Pourquoi croyez-vous que Poutine et ses sbires de l'Est ne veulent surtout pas d'une élection présidentielle en mai, à laquelle tous les candidats peuvent se présenter ?
La lecture des résultats locaux serait très instructive sur les rapports de force réels. Et d'après les sondages, clairement pas en faveur de Moscou.

Je ne peux que vous conseiller la lecture de cet excellent papier du Nouvel Obs sur les fachos ukrainiens:

http://rue89.nouvelobs.com/2014/03/05/kiev-nouveau-pouvoir-est-vraiment-sous-influence-neonazie-250390

Écrit par : Un espoir d'objectivité ? | 20 avril 2014

Les commentaires sont fermés.