28 mars 2014

Jean-Louis Livi: «C’est un film féministe»

J.-L. Livi n’est pas très connu. C’est le neveu d’Yves Montand. Mais lui n’est pas en haut de l’affiche. Son nom apparaît au générique après le réalisateur et les acteurs et actrices. C’est normal: il est producteur. Parfois cependant, un producteur vient dans la lumière et parle.


alain resnais,cinéma,film,aimer boire chanter,livi,lâche,hommes,femmes,Jean-Louis Livi parle donc. Dans 20Minutes. Il dit, entre autres, à propos du dernier film d’Alain Resnais, «Aimer, boire et chanter»:

«C’est un film féministe. Les femmes y sont fortes et les hommes y sont lâches».




Ah que ben voilà, il suffisait de le dire. On a compris le féminisme maintenant.



- M’enfin, n’y a-t-il pas comme un stéréotype sexiste par là, mâme Michu?

- Nan m’sieur Tintouin. Si c’était du sexisme, la Vallaud Belkacem, vous savez, elle aurait déjà pondu un communiqué!

- Ah, c’est vrai. Alors non, ce n’est pas un stéréotype sexiste.

- Vous voyez.

- Mais dites voir, vot' féminisme, il est pas en train de s'infiltrer partout?

- Mais nan! Au fait m’sieur Tintouin, puisque vous êtes là, vous voulez pas descendre ma poubelle au container? J’ai mal au dos.

- Nan mâme Michu?

- Ben... pourquoi nan?

- Passke j’suis lâche, et pas seulement lâche, mais bête, méchant, inutile, insensible, et j’en passe.

- Oh ben... si vous faites vot’ caractériel maintenant...

 

12:08 Publié dans Art et culture, Féminisme, Humour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : alain resnais, cinéma, film, aimer boire chanter, livi, lâche, hommes, femmes | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

En un mot comme en cent : le féminisme, y en a bon pour les phynances. Investissez dans la femme, les gars, ça rapporte. Ouais, mais il y a pas mal d'années qu'on le sait. Mais pour faire le lien avec votre précédent billet, il faut investir dans les stéréotypes, et aujourd'hui plus que jamais, l'humain devenant presque chaque jour plus con grâce aux technologies modernes, Facebook et Youtube en première ligne.
La tristesse et la misère de la production cinématographique française - et celle de la Romandie, culturellement totalement vassale du socialisme français triomphant avec - est sans fond. Faites comme moi, n'allez plus les voir !
Boycottez la misère intellectuelle !
Mais comment peut-on être assez con pour aller voir le dernier Resnais ? Et en plus, c'est presque criminel de financer les cons. Comme acheter "Vigousse", par exemple...

Écrit par : Géo | 28 mars 2014

Les commentaires sont fermés.