26 mars 2014

Ukraine: la main qui montre et la main qui cache

Imaginer que les gouvernants disent la vérité, toute la vérité, rien que la vérité, serait être très ingénu. Ainsi quand hier Barak Obama déclarait sans sourciller que les Etats-Unis n’avaient pas besoin d’envahir leurs voisins pour être fort, il faut un aveuglement crasse, délibéré ou très naïf pour lui donner raison.


ukraine,russie,usa,etats-unis,europe,obama,infrarouge,Dégainer avant de discuter

Il n’y a aucun anti-occidentalisme ou anti-américanisme à rappeler l’invasion américaine du Panama en 1989, dans des conditions douteuses où la légitime défense fut invoquée selon l’article 51 de la Charte des nations Unies. Ou l’invasion de la Grenade en 1983. Ou les mensonges qui ont justifié l’intervention en Irak. Il est notoire que les Etats-Unis dégainent avant de discuter et s’arrangent mieux que quiconque avec le Droit. Pourquoi pas d’ailleurs. Mais alors qu’ils l’assument.

Hier dans un discours, quand Barak Obama tentait d’humilier un peu plus la Russie, «puissance régionale» - sous-entendu quantité négligeable - et affirmant que les USA n’avaient pas besoin d’utiliser la force, il est surprenant que son nez ne se soit pas allongé démesurément. A qui était réellement adressé ce discours? Aux américains qui aiment les présidents cow-boys?

Cette volonté d’humilier Vladimir Poutine - pour le pousser à la faute? -, ces mensonges énormes, ont une utilité cachée. Une main montre les règles du Droit international. Mais qu’y a-t-il dans la main qui cache? A quoi sert l’Ukraine, sinon à boucler l’encerclement de la Russie par les forces de l’Otan? Les cartes à 20 ans d’intervalle sont parlantes.

On peut s’étonner à juste titre de la rapidité du référendum de Crimée, surtout en l’absence de pouvoir légitime en Ukraine. Il n’y a eu aucune négociation. Mais le Droit international semble applicable différemment selon qui s’y réfère. Guy Mettan rappelait hier soir sur Infrarouge le double standard permanent imposé par les nations occidentales et l’application d’un Droit à géométrie variable.



Devoir d’ingérence?ukraine,russie,usa,etats-unis,europe,obama,infrarouge,

Mais si la Russie avait laissé faire le nouveau gouvernement ukrainien, sans protéger la Crimée, on en serait peut-être venu à une situation de guerre civile comme dans l’ex-Yougoslavie. Les autorités russes ont possiblement fait de la prévention, par le devoir d’ingérence cher aux européens. Il y avait à tout le moins des raisons objectives à vouloir protéger la Crimée et à réaliser son rattachement.

Je note au passage que la télévision romande semble avoir ajusté son langage: madame Mammarbachi, qui animait Infrarouge, a parlé du «rattachement» de la Crimée et non de son «annexion».

A propos de la main qui cache, Andreas Gross (PS Zurich) a eu cette belle honnêteté de rappeler que le projet d’association entre l’Union Européenne et l’Ukraine visait à soutenir économiquement la part ouest du pays, et à exclure le commerce avec la partie est russophone. L’Europe a donc tenté de diviser l’Ukraine entre ses deux moitiés. L’ancien président Ianoukovitch ne pouvait accepter un tel accord. A moins que la diplomatie européenne ne soit particulièrement stupide, d’évidence l’Europe devait le savoir. La main qui montre a fait miroiter de l’argent et une intégration pour le pays, la main qui cache a poussé au refus de l’est et au soulèvement de l’ouest.

Que l’on ne vienne pas dire qu’il n’y avait pas de plan. Avaler l’Ukraine présupposait de la diviser entre ses deux communautés. Aujourd’hui, la ligne rouge posée par la Russie interdit un déploiement de l’Otan dans ce pays. Seule une partition pourrait changer la donne. Au fond, le rattachement de la Crimée doit arranger les occidentaux parce qu’il génère une dynamique de partition. Mais qui paiera les 150 milliards de la dette ukrainienne à la Russie?


A 350 km au-dessus de nos têtes, la Station Spatiale Internationale (SSI) est toujours occupée par des russes et des américains, et ravitaillée par des cargos spatiaux russes. Mais au sol, la Russie est proche de l’Europe, pas des Etats-Unis. Il faut y penser: les russes ne sont pas nos ennemis. Il faut parler avec eux et non les humilier.

11:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : ukraine, russie, usa, etats-unis, europe, obama, infrarouge | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"A qui était réellement adressé ce discours? Aux américains qui aiment les présidents cow-boys?" Peut-être aux imbéciles qui veulent entendre ce langage,et si vous n'en connaissez pas, allez voir le blog de DJ...

"Il faut parler avec eux et non les humilier." Parfaitement, et il faut éviter que cet imbécile de DB fasse trop de bêtises. Merci donc à Ueli Maurer d'avoir glissé un avertissement et de l'avoir fait passer au public. DB ne pourra pas dire qu'il ne s'était pas rendu compte qu'il faisait la pute avec les USA, comme MCR dans l'affaire du Kosovo...

Écrit par : Géo | 26 mars 2014

Au chapitre des interventions américaines dans l'"Etranger proche" (pour reprendre la terminologie russe), vous avez omis de rappeler la brillante opération de la Baie des Cochons....

Écrit par : Mikhail Ivanovic | 26 mars 2014

… et la non-intervention de la CIA dans les affaires du Chili à l'époque d'Allende.

Écrit par : Mère-Grand | 26 mars 2014

Je continue de penser que si Poutine reste plutôt calme face aux menaces de sanctions économiques, c'est qu'il détient une marge de manœuvre du côté du marché asiatique; l'Organisation de coopération de Shanghai ou SCO.
Sans être l'équivalent absolu de l'OTAN elle garantit une bonne entente de confiance entre les états membres:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_de_coop%C3%A9ration_de_Shanghai

Or cette entente laisse passer quelques signes d'une stratégie pour faire front face à l’influence des États-Unis dans la région.
La Chine et la Russie sont capable à eux deux de faire boire la tasse à l'économie américaine en déliant le rapport du dollar et de l'or.

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-mise-en-garde-contre-l-effondrement-de-l-economie-americaine.aspx?contributor=Mac+Slavo.&article=5272820070H11690&redirect=False

Il semblerait même que la Chine travaille nettement à cela depuis novembre dernier.Car il semble que leur économie toussote aussi depuis quelques mois.

Si c'était le cas, on pourrait payer très cher la volonté des Etats Unis, d'avoir voulu conserver le leadership mondial alors que clairement depuis 10 ans le jeux à changé.

Écrit par : aoki | 26 mars 2014

Je n'ai pas de TV mais puisque homme libre le rapporte ici, je remerci Mme Mammarbachi d'avoir fait la différence entre rattachement et annexion.
Je dirais même qu'il y a eu démarche en trois temps dont le dernier a été la demande d'adhésion à la Fédération de Russie, et que la procédure était parfaitement conforme au droit international et à la charte de l'ONU.
Ce qui est loin d'être une annexion.

"La main qui montre a fait miroiter de l’argent et une intégration pour le pays, la main qui cache a poussé au refus de l’est et au soulèvement de l’ouest." (hommelibre)

Je pense que l'Est était l'objet de convoitise et le pivot de la stratégie. L'OTAN étant "La grande base militaire américaine" en Europe, pensait pouvoir évincer la base russe de Sébastopol pour s'installer à sa place, ainsi, la menace serait plus cuisante si elle était placée au coeur du périmètre stratégique de la Russie. Imaginez l'OTAN dans la Mer Noire.
C'est la clé d'accès à toute la région pour percer ver l'Inde, la Chine, L'Iran. Ce serait amputer la Russie de ses mains et de ses pieds.

Mais pouvaient-ils faire autrement que d'essayer rattraper leur proie par la tête ou le cœur?
L'Ukraine possède plusieurs cœurs. Un dans chaque région.

Kiev étant la capitale administrative et gouvernementale, ils ont voulu jouer sur deux régistres, l'un par la force du voyou, l'autre registre légal de la respectabilité en 'assiégeant les pouvoirs exécutifs et représentatifs.
Ils escomptaient sur le passivité de Poutine, pensant que ce dernier aurait intériorisé leurs accusations ininterrompues d'agression et d'annexion. C'est dans ce but que cette notion "annexion" subsiste encore maintenant et relayée par toute la presse aux ordres. Mme Mammarbachi est une femme lucide. Mine de rien, elle a fait faire cette différence sans avoir à faire de commentaire.

En dernières nouvelles, j'apprends par la Voix de la Russie que Washington va préparer un plan d'intervention dans l'Est de l'Ukraine et envoyer des mercenaires Greystone Limited (anciennement Blackwater) pour mater les manifestants de l'Est du pays qui continuent de récuser le nouveau gouvenement autoproclamé de Kiev et à tenter de lancer un référendum, identique à celui réussi en Crimée.

Écrit par : Beatrix | 26 mars 2014

Aoki a raison:

http://www.vestifinance.ru/articles/40997

Pour qui ne lit pas le russe, google offre une traduction en français :-)

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 27 mars 2014

Helene sur la page que vous avez mis en lien, un article sur la vente des bons du trésor américain,par la Russie et la Chine

!http://www.vestifinance.ru/articles/40612

Ce qui va dans le sens de ce que j écrivais. On ne m a pas refile des tuyaux perces.

Écrit par : aoki | 27 mars 2014

Il suffit de regarder la carte de l'OTAN d'avant et la carte de l'OTAN de maintenant, pour savoir qui sont les chevaux de Troie... et que cela se répercute dans la guerre de l'information.

Pour exemple, "C dans l'air" du 25.03, les quatre invités - dont un général -, partageaient les mêmes sentiments à l'égard de la Russie et de Poutine.

Les Français - ceux qui ont encore les yeux ouvert -, auront apprécié...

« [...] il faut éviter que cet imbécile de DB fasse trop de bêtises. Merci donc à Ueli Maurer d'avoir glissé un avertissement et de l'avoir fait passer au public.»

Hé, oui, heureusement qu'Ueli Maurer a judicieusement mis le pied dans la flaque. Car ce qui en a fait s'étrangler plus d'un, c'est cette spontanéité du Conseil fédéral à interrompre les négociations de libre-échange avec la Russie. Un signe de "neutralité" certainement bien perçu du côté de Moscou. Et maintenant, on vient nous dire que DB fait le héros à la tête de l'OSCE...

Écrit par : petard | 27 mars 2014

Comment admettre qu'Obama invite les forces de l'OTAN à se "mobiliser"?!
Comment avoir oublié qu'Obama, entre autres humiliations, avait dit de la France qu'elle n'était pour lui qu'une "simple carte postale" puis, plus tard, décerné au représentant des Français les plus distingués compliments?!

Écrit par : Alix | 27 mars 2014

Moi aussi je me suis demandé pourquoi l'Europe et l'Amérique se sont ingérés dans la crise en Ukraine... et pourquoi l'Europe et l'Amérique ont menacé la Russie de sanctions économiques parce que la Crimée avait organisé un référendum pour demander aux citoyens de Crimée avec qui ils voulaient se rattacher : avec l'Ukraine ou avec la Russie ?
Je constate, de fait, que la Crimée et la Russie sont bien plus démocratiques que l'Europe et l'Amérique. On n'a jamais vu, que je sache, que ces derniers avaient organisé un référendum chez eux... sauf pour savoir s'ils voulaient adhérer à l'Europe ou non...
En Belgique, il n'y a pas eu de référendum sur cette question ! Nos gouvernants ont décidé à notre place ! Belle particratie... ou partitocratie !

Oui, c'est certain que Poutine a évité la guerre civile avec la population d'Ukraine, ultranationalistes, d'extrême-droite (fascistes?) pour la plupart, dont une partie voulait adhérer à l'Europe, et où l'autre partie voulait adhérer à la Russie.
Il ne faut pas oublier qu'en 1940, les Allemands ont utilisé les Ukrainiens comme troupe d'élite (et comme SS) contre la Russie, et contre nos troupes alliées ! Les Ukrainiens ont été considérés comme les troupes les plus guerrières et barbares ! Il ne faut pas l'oublier !

Oui, l'Europe a très mal réagi et a très mal manoeuvré dans cette crise avec cette région slave.
En supprimant la Russie du G8, l'Europe a coupé les liens amicaux avec la Russie.
Attention aux dégâts collatéraux !

Écrit par : Will | 27 mars 2014

Obama doit se sentir particulièrement faible pour avoir à ce point besoin d'humilier l'autre. J'ai déjà dit ailleurs que j'aime ce que les Etats-Unis représentent, et j'aime aussi la Russie, mais l'attitude et le discours des dirigeants américains est too much.

Les économies russe et européenne sont croisées, et l'on voit mal les échanges s'effondrer sans gros dégâts pour tous, y compris l'UE.

Hier l'UE annonçait que l'Ukraine pourrait acheter du gaz via la Pologne, car le gaz russe est remis au même prix que pour les autres pays: l'Ukraine n'a plus de privilège. Elle conteste cette hausse et donc s'est tournée vers l'UE. Qui va lui vendre le gaz de manière détournée. C'est l'UE qui paiera la différence, donc? En échange de ce gaz l'Ukraine a augmenté de 50% le prix du gaz aux particuliers, afin d'obtenir un prêt du FMI. Merci la "révolution". Mais comment l'Ukraine remboursera-t-elle le prêt?

La révolution orange avait déjà fait chuter la croissance, selon wikipedia: "C'est un marché libre émergeant, où la croissance fut à deux chiffres durant ces dernières années, jusqu'à la Révolution orange. " Cette nouvelle révolution va faire augmenter le coût de la vie alors que les salaires sont maintenus au plancher.

Écrit par : hommelibre | 27 mars 2014

Et oui, comme souvent ce sont les réalités économiques qui vont émerger et rendre les vociférations des uns et des autres parfaitement déplacées. L'UE a joué un jeu malsain en prétendant à une action qu'elle est incapable ni de mener ni de soutenir. "Absent " de la zone européenne pendant longtemps, Obama essaie par un retour aussi rapide que superficiel de stimuler l'UE (qui n'en peut mais vu son état de crise profonde) afin de faire le travail....
Puis obama retournera à ses casseroles internes et dans un an l'Amérique commencera à penser élection 2016...oui que vient faire l'UE dans ce micmac ? je ne le comprendrai jamais !

Écrit par : uranus2011 | 27 mars 2014

Les paroles d'Obama au palais des Beaux-Arts à Bruxelles.

« Le monde est plus sûr et plus juste quand l'Europe et les Etats-Unis sont solidaires »...

la crise ukrainienne démontrait « la nécessité pour l'Europe de diversifier ses sources d'énergie », alors qu'elle est toujours très dépendante des importations de gaz russe.

Barack Obama a aussi appelé les Européens à prendre leurs responsabilités, se disant « préoccupé » par la baisse des dépenses militaires de certains pays de l'OTAN. « La situation en Ukraine nous rappelle que la liberté a un prix », a-t-il lancé.

Obama montre avec son doigt que les pays de l'OTAN doivent rester soudés et suivre la voie de l'Amérique. Il peut même pallier à leur dépendance en gaz russe en leur exportant le sien.

Il s'agit alors de savoir ce que veulent l'UE et les pays membres de l'OTAN. leur dépendance aux USA ou juste de bonnes relations avec?

Pour cette indépendance, il faudrait qu'ils aient une vision globale de leur propre politique extérieure sans l'ingérence des USA.
Apparemment l'UE et de l'OTAN n'ont pas de projets l'Europe dans sa construction-même ni ne fonctionnent de manière souveraine.
C'est toujours et encore Washington qui traverse l'Atlantique pour les booster au travail et leur faire faire les nécessaires dépenses militaires.


Ce seul discours d'Obama à Bruxelles est lourd de signification!

L'article entier: http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/03/26/ukraine-obama-enjoint-aux-europeens-de-se-mobiliser_4390281_3214.html

Écrit par : Beatrix | 27 mars 2014

En effet Beatrix, Obama recommandant aux européens de commander le gaz américain, cela laisse planer un malaise certain. Comment ne pas penser que l'Ukraine a bon dos?

Écrit par : hommelibre | 27 mars 2014

Obama recommande d'utiliser le gaz Américain .Celui du darwinisme Social?
Ah oui l'Amérique parlons- en dirait Hergé.Des milliers de marines envoyés se battre mais ignorant les causes réelles de leurs sacrifices qui aujourd'hui oblige certains à dire , au vu des résultats, espérons que leur sacrifice n'ait pas été vain
Heureusement, ils ignoraient qu'ils étaient des marionnettes pour satisfaire à l'égo de leur maitre Rooswelt ,marionnettiste de première chapeautant la toute première éolienne Hitler cherchant elle à concurrencer la girouette Churchill qui lui était jaloux de De Gaules
Obama n'est qu'une autre marionnette ,les fondamentalistes en ont fait leur idole ,les mêmes qui condamnent les OGM ,veulent manger de l'ultrabio et qui par derrière acceptent tout sourire de voir des animaux subir des thérapies hormonales ceci afin d'être purs et reproductifs pour le seul plaisir d'une élite qui se dit pro environnementale afin de mieux voler des territoires et tuer à gogo à coups de milliers de dollars des lions et gazelles pour orner leur salon.Dollars non reversés au peuple qui a une centaine de kilomètre meurt de faim
Les illusions sont aussi à base de gaz translucides et volatiles
Il suffit d'avoir entendu lors de brèves vacances en Suisse ,les premiers exilés partis en 50 aux USA et se souvenir de ce qu'ils disaient à chaque fois,heureusement qu'en Suisse on a des infos sur les USA
Et quand on pense aux milliards dépensés pour squatter d'autres planètes surtout quand on sait qu'ailleurs si vie il y avait jamais l'arrivée des terriens ne seraient appréciée et qu'on entend toujours les mêmes refrains pour le social il n'y a pas d'argent, ou on nous prend pour des belettes ou des attardés mentaux
Même Monsieur de La Fontaine secoue son cercueil,je suis mort trop vite ressuscitez -moi Seigneur !

Écrit par : lovsmeralda | 28 mars 2014

Les commentaires sont fermés.