11 mars 2014

Grâce à Sandrine Salerno, «Aujourd’hui, on est reconnues»

Etonnante l’insistance mise à survaloriser les filles tout en exigeant qu’il n’y ait aucune différence filles-garçons. Ce n’est pas l’égalité qui se joue là. Parce que si c’était l’égalité, l’administration de la Ville de Genève se serait bien gardée d’infliger un tel camouflet aux filles ce samedi 8 mars.


8 mars,filles,garçons,féminisme,geneve,skate park,roller,paris,J’ai parodié le sujet il y a deux jours sur mon blog Genève bouge. J’y reviens ici car il y a une suite.

Samedi 8 mars, donc, la Ville de Genève avait décrété «Skate Park pour les filles» à Plainpalais. Le but: réduire les stéréotypes et valoriser les filles qui, si j’ai bien compris, seraient empêchées (physiquement ou psychologiquement, ce n’est pas précisé) par les garçons d’utiliser les installations. Filles discriminées? Pourtant les Roller Derby existent depuis des décennies et les femmes y sont majoritaires (vidéo 1 en fin de billet, et ça castagne):

«L'ancêtre du roller derby était un sport professionnel aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Le roller derby contemporain est désormais un sport international avec des ligues partout dans le monde et à prédominance féminine.» (Wikipedia)

Les ballades nocturnes en roller à Paris sont connues et les filles y participent (vidéo 2).  De plus une compétition de skate féminin existait déjà en 1965 (image 1). Ce n'est donc pas sérieux de prétendre que le skate (ou le roller) est sexiste et que les filles n’y sont pas reconnues ni valorisées.

C’est pourtant ce que pense Sandrine Salerno, Conseiller administratif de la Ville de Genève qui a inventé la poudre avant les chinois. Raison pour laquelle elle a mis sur pied cette journée du «Skate Park pour les filles», en en excluant les garçons. Oui, parce que les garçons on peut les exclure à cause de leur sexe. Du coup une participante a affirmé dans Le Matin Dimanche: «Aujourd'hui on est reconnues». La pauvre, obligée de répéter la fameuse théologie «La femme n’existe que depuis maintenant». Quelle salade victimaire implicite lui met-on en tête?

Le plus terrible dans ce discours c’est le mépris affiché pour les femmes. Pour toutes les femmes qui n’ont pas attendu le 8 mars 2014 pour exister.

«Aujourd’hui on est reconnues». Reconnues en quoi? En rien, ma fille, en rien du tout. Une8 mars,filles,garçons,féminisme,geneve,skate park,roller,paris, poignée de spectateurs, et quelques filles pour faire la démonstration. Combien de filles? Une vingtaine. Genevoises? Nan... Enfin si: deux genevoises.

«Nous n’en avons trouvé que deux. Il a fallu chercher des amatrices plus loin.» confirme Sandrine Salerno. Donc les autres sont françaises, surtout la meilleure, la seule à savoir faire un flip back en roller. Les autres? Peut-être qu’il n’y en a pas plus à Genève et que madame Salerno s’est simplement fourvoyée, ou a pris son idéologie pour la réalité.

Ou alors il y en a plus, mais elles n’ont pas voulu se prendre la honte devant les garçons. Parce que dans la vidéo officielle il n’y a que deux filles filmées, les mêmes, dont la française qui fait 10 fois son flip back. Les autres ne devaient pas être montrables. Damned, filles et garçons sont différents! Je comprends qu’on ne les ait pas mis en compète...

Donc, en prétendant que le skate est «domaine réservé des garçons», la Ville à la fois s’est trompée puisqu’il y a des compètes filles depuis 50 ans, d’autre part a montré qu’à Genève le skate n’intéresse pas les filles. Elle a exactement abouti au contraire: l'administration Salerno a alimenté le stéréotype sexiste!

Et puis, dire «On est reconnues» parce qu’il y a eu deux heures réservées pour elles, cela montre surtout que les filles ne peuvent pas se faire reconnaître par elles-mêmes. Elles ont besoin d’être assistées, elles ont besoin que l’on crée des domaines d’exclusion. L’apartheid féministe, quoi.

On a bien compris le féminisme: les femmes sont des assistées. Sauf ma mère qui à son époque a élevé 6 enfants sans pleurnicher.

Comme balle dans le pied, difficile de faire mieux. La honte, ouais. Allez les mecs, vous êtes bons, reprenez vos stéréotypes gagnants et faites-nous vos démos d’enfer luisantes de muscles: on baillait en regardant les filles assistées.

La bonne nouvelle dans ce gâchis: madame Salerno ne nous refera pas le coup avec l’alpinisme. Catherine Destivelle, Edurne Pasaban (image 2), Freda du Faur, Chantal Mauduit et les nombreuses autres viendraient lui tanner l’arrière-train.









 

11:12 Publié dans Féminisme, Humour, Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : 8 mars, filles, garçons, féminisme, geneve, skate park, roller, paris | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

N'est-ce pas plutôt parce que ces sports sont dangereux que les filles n'y vont tout simplement pas ?
Enfin je sais pas mais si certains aiment se péter la cheville et le bras (mon frère un footballeur s'est pété le talon d'Achille en juin dernier ce qui lui a valu le plâtre durant 6 mois ) ou en fonction des sports pratiqués on peut même ne plus être là pour en témoigner, je pense par exemple à la moto.

M'enfin si les femmes veulent suivre l'inconscience de certains hommes alors allez-y et ne dites pas que l'on ne vous a pas prévenu.

Je tiens sinon à préciser que ce n'est pas parce que l'on est pas performant que l'on se gaufre. C'est une question de chance et de confiance. En tant qu'homme aimant les sensations fortes il y a bien des activités que j'aimerait pratiquer, sauf que quand j'entends les situations autour de moi : accident de moto : paralysie, coma voire mort subite, ou encore d'autres activités comme le vélo ou le skate, on augmente le facteur danger ce qui peut rendre regrettable ses actions.

De plus morphologiquement les femmes sont plus fragiles que les hommes ce qui veut dire qu'en cas de carton dans un rallye ou autres activités exposées à des risques, elles risquent de prendre probablement plus cher que les mecs.

Enfin c'est mon avis.

Écrit par : revenant | 10 mars 2014

@ Revenant:

Peut-être une question de constitution. Quoi qu'il y ait des femmes boxeuses. Je ne sais pas si elles subissent autant de dégâts que certains boxeurs hommes.

Peut-être aussi que le skate ne plaît qu'à un petit nombre de filles, moins qu'à des garçons. Ici, faire une journée pour deux genevoises, c'est insensé. Elle aurait dû renoncer plutôt que d'utiliser ces jeunes filles pour sa propre théorie. Elles ont dû se trouver bien seules... pas très valorisant.

Écrit par : hommelibre | 10 mars 2014

Le truc, c'est l'armée. Femmes soldats = droit de tuer pour les femmes. La demi-seconde d'hésitation du soldat masculin avant de tirer sur son adversaire jolie fille lui sera fatale. Et puis, la psyché générale enregistrera que les femmes sont des brutes comme les autres et qu'il ne faut surtout pas les respecter comme femmes sous peine de mort. Et ça, elles n'ont pas fini de le regretter. Mais c'est trop tard, la machine est en route.

Écrit par : Géo | 10 mars 2014

"M'enfin si les femmes veulent suivre l'inconscience de certains hommes "

l'inconscience vous parlez comme une femme, "il ne faut pas prendre de risque c'est pas bien, la culture maternante actuelle vous a marqué.

un homme c'est fait pour prendre des risques aller de l'avant dépasser ses limites.

Écrit par : leclercq | 10 mars 2014

En effet Géo. Cette adolescente qui dit être reconnue ne voit pas qu'elle a été mise à similarité des garçons et utilisée par les politiques. Elle se croit reconnue alors qu'elle n'a rien fait pour cela. Si elle veut être reconnue elle doit faire aussi bien qu'eux. C'est la règle.

D'ailleurs être reconnu n'est pas plus facile pour les gars!

Mais je doute que madame Salerno lui ait dit cela.

Écrit par : hommelibre | 10 mars 2014

Madame Salerno est un homme comme les autres, elle veut faire passer ses idées même si elle ne sont pas bonnes.

Écrit par : norbertmaendly | 11 mars 2014

@ Géo

"Le truc, c'est l'armée. Femmes soldats = droit de tuer pour les femmes. La demi-seconde d'hésitation du soldat masculin avant de tirer sur son adversaire jolie fille lui sera fatale."

euh les russes ont essayé, au moment d'aller se battre la majorité a préféré rejoindre les comités de soldats contre lesquels, elles étaient censées donner le bon exemple.

http://books.google.fr/books?id=ReWvxz_4zWUC&pg=PT4&hl=fr&source=gbs_selected_pages&cad=3#v=onepage&q&f=false

lire le renvoi n°33

et les femmes militaires américaines jouent avec les mots comme d'habitude elles veulent faire croire, que zone de guerre égal première ligne !!!

http://www.rfi.fr/ameriques/20130124-etats-unis-armee-americaine-femmes-discrimination-ligne-front-combat-guerre-militaire/

ce lien est un ramassis de complaisance pro féministe.

"Elles sont aussi exclues de la Légion étrangère." faux sauf quelles sont incapables de subir l'entrainement de la légion étrangère.

http://www.aumilitaire.com/forum/864-femmes-dans-la-legion-etrangere.html
http://experts-univers.com/legion-etrangere-accepte-femmes.html

" Mais, ces dernières années, beaucoup ont été déployées en Irak ou en Afghanistan, dans des conflits où la notion de ligne de front n'a plus de réalité concrète sur le terrain. L'ennemi peut être partout"

En Algérie seule les unités opérationnelles étaient considérées comme unités combattantes, et étaient après la guerre considérés comme anciens combattants, et pouvaient cotiser à une retraite spécifique, pas les autres, qui pourtant étaient au contact de l'ennemi,

et en plus vu le barda porté par les soldats actuellement, le poids est parfaitement incompatible avec une constitution féminine qui ne soit pas vraiment très en dehors de la moyenne.

Écrit par : leclercq | 11 mars 2014

"Elle se croit reconnue alors qu'elle n'a rien fait pour cela. Si elle veut être reconnue elle doit faire aussi bien qu'eux"

actuellement, quand elles intègrent un métier d'hommes elles bénéficient de passe droit !!!

http://experts-univers.com/legion-etrangere-accepte-femmes.html

Réponse anonyme
Le 11/07/2011 à 20h58
[ ! ]
Vous voulez faire des métiers d'homme ?
Eh bien ça pose un sacré problème parce que par définition ce sont des métiers d'homme !
Vous parlez d'équité homme femme ?
Eh bien gardons des barèmes physique unique c'est à dire ceux qui étaient en place avant que vous ne souhaitiez gagner les rangs !
Des femmes à la légions ?
Pourquoi faire ?
Pour les faire passer pour des cons et faire marrer les Talibans ?
Faites votre légions de femmes si vous êtes si fortes que ça et allez au carton toute seule !
Les légionnaires n'ont pas besoin de vous, si vous voulez servir votre pays c'est très bien mais allez porter un autre uniforme !
J'ai fais 17 ans chez les Pompiers de Paris et je peux vous assurer que tout à commencé à partir en vrille quand vous êtes arrivé mesdames : barème sportif différent, exercice de la planche différent, chambre individuelles, histoires de cul à foison (une merdeuse à l'instruction a quand même fait virer un colon), apparition de groupes dans les casernes, graves difficultés sur intervention parce que on ne peut pas demander les mêmes efforts physique aux femmes,c'est génétique, vous ne pouvez rien y faire (Les meilleures athlètes féminines n'auront jamais les même perfs que les meilleurs hommes dans la même discipline).
Alors arrêtez de vous regarder le nombril et vouloir être les premières femme à faire ceci ou faire cela mais demandez vous ce qui est bien pour les institutions et surtout ce qui est bien pour les hommes qui les servent.
Mettez-vous en danger si vous voulez mais faites le toutes seule !!!!!!!!!!

Ex-Sergent Normant

"graves difficultés sur intervention" !!! merci les délires féministes.

Écrit par : leclercq | 11 mars 2014

@leclercq

Je n'ai pas parlé des risques à prendre pour sauver sa propre vie ou celle de sa compagne et ses enfants hein, je parle de ceux qui font les foufous en moto ou en ski et qui malheureusement le regrette un peu tard après avoir passé un moment dans le plâtre à ne pouvoir bouger. Et encore si la personne est encore de ce monde ou n'a pas perdu des années de son époque dans un coma.

Enfin libre à chacun d'agir hein, mais pour moi les risques doivent vraiment en valoir la peine, car la vie est de loin ce qu'il y a de plus précieux sur terre

Écrit par : revenant | 11 mars 2014

@ revenant

je l'avais bien compris comme ça, mais prendre ce genre de risques c'est dans la nature de l'homme moins de la femme, que font les coureurs automobile, où a moto, la même chose, et ils ont aussi des accidents.

Écrit par : leclercq | 11 mars 2014

Les commentaires sont fermés.