30 janvier 2014

Nicolas, ne reviens pas! Ou alors...

D’accord, Nicolas, le remplacement de François doit être envisagé. Même pas deux ans et c’est une catastrophe. La France mise en coupe réglée par les staliniens roses, la famille piétinée, la laïcité érigée en religion, la discrimination anti-hommes à un niveau jamais atteint, la France dressée contre elle-même, des réformettes sans intérêt, la dette qui monte, l’emploi qui baisse, et l’impôt qui saigne particuliers et entreprises.


nicolas sarkozy,françois hollande,bayrou,le pen,copé,fillon,économie,fiscalitéA droite: personne?

Bref tout cela était prévisible. Il faut donc penser à la relève. Mais qui? Copé est agité comme un caniche. Fillon est rapide comme un homard unijambiste. Bayrou est en panne sur son tracteur. Marine attend que les autres fassent le boulot pour elle. Dupont-Aignant est épisodique. Borloo, euh... c’est qui déjà? Bref il n’y a pas grand monde pour fédérer et dynamiser la droite en vue de 2017. A part...

A part toi, Nicolas?

Tu la rejoues, tu t’annonces, laisses planer le doute. D’une autre manière tu refais le coup de «J’y pense tous les matins en me rasant.»

Mais est-ce une bonne idée? Pas sûr. Ton quinquennat n’a pas suscité l’enthousiasme. Tu as manqué de cohérence et tu as mis en avant des questions secondaires. Les grandes réformes n’ont pas été entreprises. Tu as manqué de pédagogie et ton anxiété est tellement agaçante! Tu n'as pas su mater tes adversaires. Tu as ouvert le chemin à François.

A cause de toi on a échangé un petit garçon rageur contre un autre petit garçon coincé.

Alors comment voudrais-tu nous convaincre que tu feras mieux? Comment ne pas penser que tu veux seulement une revanche personnelle? Tu dois comprendre que ce n'est pasnicolas sarkozy,françois hollande,bayrou,le pen,copé,fillon,économie,fiscalité gagné. Les français se posent des questions. Réfléchis bien Nicolas. Si tu n’est pas convaincant, si tu ne montres pas de changement, François passera encore. Au secours! Et si tu gagnes et que tu refais la même chose, la France aura ensuite 15 ans de féministes hargneuses et de staliniens roses - ou pire: du Mélenchon.

Non, Nicolas, ne reviens pas. C’est trop risqué. Je sais que les conditions seront différentes mais si tu passais je ne suis pas sûr que tu sois à la hauteur. Ou alors...



Ou alors...

Ou alors tu prépares un programme simple et massif, et surtout, après cela, tu auras cinq ans pour le réaliser. Pas de droit à l’erreur. Comme tu risques de te présenter sans écouter personne, autant de donner des conseils.

D’abord tu dois suivre un programme de coaching et d’analyse de ton quinquennat ainsi que de ta personnalité. Tu serais un poil plus calme avec la même énergie, c’est déjà mieux. Tu ne chercheras plus à faire plaisir à tout le monde. Tu ne t’aplatiras pas devant les qataris parce qu’ils ont de l’argent. Tu resteras droit dans tes bottes, rigoureux, clair. Pour cela tu dois trouver un bon coach qui n’aura pas peur de te dire m****.


Ensuite ton programme, social-libéral, seras très ambitieux. Voici quelques idées en vrac, à discuter.

1. Réformer l’Etat, alléger les administrations, unifier les agences, supprimer une ou deux couches de représentation: départements et cantons, par exemple. Relâche le rôle de Paris, laisse les régions prendre leur envol. Termine avec les indemnités à vie pour certains élus après leur mandat. Il y a là pour des milliards d’économie.

nicolas sarkozy,françois hollande,bayrou,le pen,copé,fillon,économie,fiscalité2. Réduire fortement les impôts des particuliers pour relancer la consommation, et des entreprises pour encourager l’investissement et l’embauche. La France doit devenir compétitive. Donne cinq ans de garantie aux entreprises à la baisse des charges. Tu en profiteras pour simplifier la fiscalité. Au début tu devras endetter le pays pour réaliser ton programme mais avant cinq ans la relance sera telle que la dette diminuera. Allège le code du travail mais valorise davantage le mérite.

3. Tu en finiras avec l’idéologie enseignée à l’école. Le formatage politique des bambins est à proscrire. Tu soutiendras la vraie égalité femmes-hommes, pas la misandrie actuelle qui devra être éradiquée. Tu soutiendras aussi la famille et le couple hétérosexuel par des mesures spécifiques, au titre que la baisse de la natalité laisse se développer un marché des enfants auprès des couples de même sexe et donne trop de poids à une immigration de culture très différente.

4. Tu exigera que les immigrés apprennent correctement la langue et qu’il signent un accord de respect des valeurs et de la culture gréco-judéo-chrétienne, ainsi que de la laïcité, s’ils veulent rester en France. Cela posé il sera simple de lutter contre les discriminations. Tu refuseras la multiculturalité. Il n’y a qu’une même loi pour tous et toutes. Refuse la France arabe des socialistes, qui abandonnent la France, et défend clairement le France européenne. Ne distribue plus autant de subventions d’Etat à n’importe quel groupe. Garde le dialogue social, il est important pour les citoyens. Soutiens ceux qui en ont besoin en proposant un contrat d’échange: ils doivent réaliser quelque chose d'utile ou de créatif en échange des aides financières indispensables. Ne les laisse pas hors circuit.

5. Ton programme de sécurité sera ferme mais tu développeras aussi la prévention sur le terrain.
nicolas sarkozy,françois hollande,bayrou,le pen,copé,fillon,économie,fiscalité
6. Le domaine énergétique sera aussi un grand chantier. Il faut intensifier la recherche dans le nucléaire propre et en attente développer le thorium et les énergies vertes rapidement efficaces et rentables. Mettre un maximum d’hydroliennes. Creuser le gaz de schiste, les hydrates de méthane côtiers, le pétrole de Guyanne, soutenir la recherche la plus audacieuse dans tous les domaines.

Ton modèle doit être Napoléon premier.



Ce n’est pas gagné

Nicolas, je ne suis pas convaincu que ce soit une bonne idée de te représenter, mais au vu des autres candidats potentiels tu auras peut-être ta chance à nouveau. Mais le problème pour 2017 c’est toi. Saurais-tu redevenir porteur d’un projet d’envergure? Forge-toi une nouvelle personnalité. Prend de la hauteur. Ton principal adversaire à droite, je te l’ai gardé pour la fin: c’est Alain Juppé. Il a pris de la hauteur, travaille bien à Bordeaux, et est le politique préféré des français à 69% de bonnes opinions. Il est devenu comme un sage.

Par ailleurs, selon un récent sondage: «Dans ce contexte, le repli sur soi prévaut. 66% des sondés pensent, en effet, qu’il y a "trop d’étrangers en France", et seulement 37% jugent l’Islam "compatible avec les valeurs de la société française." Au total, 78% vantent les mérites des "valeurs du passé". (BFMTV)

Tiens-en compte. Et détermine une ligne solide où l’on sent bien plus ta fermeté. Change le visage de la France. Tu dois faire un saut qualitatif, réduire les interdits tricotés par les staliniens roses, rendre la liberté de penser. Je ne sais pas si tu en es capable. Tu as peu de temps pour te mettre à l’épreuve. Fais-le sans tarder avec des personnes sans complaisance. Tu n’auras de l’importance que si tu en rends à la France.

Ce ne sera pas Ségolène ton ennemi, ce sera peut-être Juppé, et surtout toi-même, Nicolas. Si tu n’as pas vraiment la France en tête comme une obsession, ce n’est pas la peine de revenir. D’autant que ce n’est pas gagné.


01:26 Publié dans Politique, Psychologie | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : nicolas sarkozy, françois hollande, bayrou, le pen, copé, fillon, économie, fiscalité | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Je ne sais pas pour qui voter à l'heure actuelle ni si cela changerait quoi que ce soit. Tout ce que je sais c'est que le problème est profond. On nage en pleine révolte d'Atlas. C'est la médiocrité glorifiée, l'inversion des valeurs. On incrimine les gens honnêtes et on trouve des excuses aux délinquants et criminels qui plus tard vendent des livres. C'est l'apologie de la victimisation en tout genre. L'irresponsabilité est devenue la règle à tout les niveaux. Franchement, la société part en lambeau et les gens n'ont qu'un seul objectif : se tirer dans les pattes pour ne pas sombrer en premier.

Je pense qu'il faut réécrire une constitution et redonner plus de pouvoir au peuple, qu'il ne soit pas obligé d'aller dans la rue systématiquement pour se faire entendre, un genre de référendum d'initiative populaire, peut-être. Et puis en finir avec toutes ces associations 1901, ces syndicats qui ne sont là que pour gratter des subventions et ne représentent personne. Il faut en finir avec la professionnalisation de la politique. Et surtout une énorme réforme de l'état et surtout qu'il se recentre sur ses missions fondamentales. Il faudrait commencer à mettre en place petit à petit l'allocation universelle pour redonner un peu de liberté aux gens et préparer la transition avec la société automatisé. Il faudrait laisser crever les médias et ouvrir des petits studios vidéos en libre accès aux citoyens dans chaque commune, filmer les cours des meilleurs enseignants et mettre cela en ligne, etc.

Attendre que les solutions viendront du système actuel ou d'un seul homme est une erreur énorme. Le problème, c'est le système actuel lui-même qui étouffe tout et applique des schémas de pensée d'un autre âge alors que tout a changé depuis 20 ans.

Je pense et je le regrette profondément qu'il faudra aussi s'extraire de cette Europe au plus vite, malheureusement.

Alors quitte à galérer, autant que ce soit pour construire du mieux.

Écrit par : Sub | 30 janvier 2014

"Attendre que les solutions viendront du système actuel ou d'un seul homme est une erreur énorme." on ne saurait mieux dire. Les Français doivent changer de système politique. Passer de la monarchie à la démocratie...

Écrit par : Géo | 30 janvier 2014

Cette culture politique (référendum, initiative) est très éloignée de la culture française. La toute-puissance centralisée reste le modèle dominant. Quelques "hommes providentiels" se succéderont encore avant que cela change.

Oui il faudrait réécrire la Constitution, mais pour aller vers quoi? La 5e république a été mise en place pour sortir des atermoiements des parlements sans majorité.

Écrit par : hommelibre | 30 janvier 2014

Il faudra sans doute encore beaucoup de temps pour que cette fascination de "La toute-puissance centralisée" perde son attrait. Combien d'années encore de marasme dans la soupe UMPS ?

J'aime bien l'intégrité de Dupont Aignan, son goût du combat contre le pouvoir international de la haute finance et des multinationales, mais son petit parti ne lui permette pas de décoller.
Il manque d'appuis de quelques personnalités connues, des gros calibres. Une fusion avec les Chevènementiste du MRC donnerait une impulsion.
Néanmoins il continue à progresser dans l'échelle des politiciens les plus appréciés.

Il y a deux jour il a reçu il a été consacré par le Trombinoscope à l'Assemblée Nationale; député de l'année. Cela ne mange pas de pain, mais c'est un signe encourageant.

Moins que sa personnalité, c'est son ton différent qui ferait du bien dans le paysage politique actuel.

http://www.dailymotion.com/video/x1ahyiz_dupont-aignan-elu-meilleur-depute-de-l-annee_news

http://www.ifop.com/media/poll/2356-1-study_file.pdf

Écrit par : aoki | 30 janvier 2014

En attendant, un peuple qui se trouve dans la situation de choisir entre Royal et Sarkozy en 2007, entre Hollande et Sarkozy en 2012 devrait se poser des questions sur la pertinence de ce choix...

Écrit par : Géo | 30 janvier 2014

@hommelibre,
Vous écrivez :
"Forge-toi une nouvelle personnalité."
Cela me semble être un peu un impératif impossible à réaliser. Comme si on disait à une carpe de devenir martin-pêcheur ou à un éléphant de se transformer en hippopotame ( pour choisir une comparaison pas trop pessimiste...)

Et plus haut :" D’abord tu dois suivre un programme de coaching et d’analyse de ton quinquennat ainsi que de ta personnalité. Tu serais un poil plus calme avec la même énergie, c’est déjà mieux."
Ca me semble déjà plus réaliste, mais en même temps, si M. Sakozy était amené à contempler son action avec un regard plus calme, il en serait peut-être déprimé.
Tout est dans le "si".

Je ne connais pas beaucoup de personnes qui se sont forgé une nouvelle personnalité et surtout pas en 2-3 ans.
Il me semble plutôt, que les gens changent, mais grâce aux épreuves et aux bonheurs successifs, sur une longue période. Les deuils, les séparations, les naissances, les moments de calme simple, les succès inespérés permettent de se poser et arrêter de poser.
Nicolas S. pourrait-il échapper à la pesanteur et accélérer le processus de maturation grâce à un bon coach ? Je n'y crois pas trop.
Chassez le naturel et il revient au galop...

Écrit par : Calendula | 30 janvier 2014

Calendula, j'aime assez l'idée du martin-pêcheur qui se transforme en éléphant.

:-)

Une bonne déprime provoquerait peut-être une introspection utile. Mais pour dire les choses, je ne pense pas non plus que l'on puisse changer si vite et si profondément. C'est pourquoi je pense que ce n'est pas vraiment une bonne idée qu'il se représente, malgré son énergie que j'aimais bien.

Ou alors il devrait utiliser à fond ses excès pour réellement transformer la France en 5 ans. Napoléon avait fait vite lui pour installer l'Etat tel qu'on le connaît, avec le code civil, l'administration et tout le reste.

Écrit par : hommelibre | 30 janvier 2014

@ Hommelibre
« Napoléon avait fait vite lui pour installer l'Etat tel qu'on le connaît, avec le code civil, l'administration et tout le reste. »

Il est vrai que concernant des retours gagnants d'un président/empereur en France, l'Histoire ne nous gâte pas!
Seuls certains Napoléon Bonaparte et Charles de Gaulle ont réussi jusqu'à là.
Quant à « Cher Nicolas » - ça risquerait de tourner à la dérision s'il tentait de rejoindre la cour des grands.

De l'autre côté, que veut toujours le peuple? Du pain et du cirque! Des jeux du cirque!

Alors si le cirque découvert au 20, rue du Cirque s'est achevé inopportunément par une dépêche AFP sèche dans sa brièveté synthétique, plongeant le peuple éclairé en manque systématique, dans sa déprime habituelle, les chances de l'ex-président de continuer à avancer victorieusement sur le terrain du showbiz politique sont à nouveau passées au vert. Cette nouvelle politique, bien au delà de la politique 2.0 banalisée depuis 2008 par Obama, est en train de prendre corps sous nos yeux.

Avec le maître à penser Henri Guaino et le commissaire aux affaires intérieures Brice Hortefeux, aux manettes du machin en construction.

A entendre Brice Hortefeux : « Il [Sarkozy] est peu porté sur une chapelle, mais sur la cathédrale ».
http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0203277473224-sarkozy-veut-installer-l-idee-du-match-retour-646574.php

Pas moins que ça – la cathédrale!!!
Mais les cathédrales, il faut les bâtir d'abord. Et on y arrive vite aux bâtisseurs, les bâtisseurs des cathédrales.

Je peux avouer que cette appellation « Les amis de Nicolas Sarkozy » d'origine contrôlée m'a fait penser dés le début aux statuts d'une loge maçonnique diversifiée dont on peut trouver un prototype par exemple dans:
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/58/81/18/LOI-1901/modele-de-statuts-de-Loge---Association-loi-de-1901-non-de.pdf

On y lit en particulier:
«  STATUTS DE LA LOGE MAÇONNIQUE
(association loi de 1901 non déclarée)
...
La Loge confie son entière administration, notamment la gestion de ses membres, de ses moyens et ressources matérielles ainsi que de ses actions humanitaires et de bienfaisance, internes ou externes, à l'association loi de 1901 constituée à cette fin et déclarée en application de l'article 5 de la loi du 1er juillet 1901 précitée sous l'intitulé : LES AMIS DE (nom de la Loge)... »

Dans le cas des grandes loges comme GODF, on peut compliquer un peu le jeu d'/es associations
http://www.godf.org/museefm/blog/?p=885

Mais trêve de plaisanterie!

Ces « au dessus des partis », « ni gauche-ni droite », dans le paysage politique français moderne, prennent leurs débuts avec la percée de François Bayrou aux présidentielles 2007 et son Modem auquel, en fin de compte, il a manqué, pour s'imposer définitivement, de la technologie wi-fi – donc, Hommelibre, le problème n'était pas dans le tracteur!

Le flambeau a été repris par Dominique de Villepin avec sa République solidaire, un mouvement par dessus les partis, « un mouvement à imaginer ».

Échec cuisant à la clé avec l'appel à l'union nationale lancé sur son site de campagne fantômisant.
http://www.dominiquedevillepin.fr/

Maintenant c'est au tour de Sarkozy de jouer les jeux de rassemblement - la situation oblige ou une occasion se présente – comprenne qui voudra! Évidemment que ça bouillonne dans son cerveau chauffé par le désir de revanche. Évidemment que des synapses y sont toujours sous tension difficile à contenir.
Mais le plus problématique sera de répondre à cette question.

Pourquoi faire?

Toute cette énergie dépensée pour passer par dessus des partis? En réalité par dessus des chapelles UMPistes pour pouvoir contourner des primaires.
Toutes ces cartes postales pour maintenir un suspense malsain car l'homme a promis de quitter définitivement la politique après sa défaite en 2012. Ah, oui, il a trouvé une astuce qui consiste à dire que ce n'est pas la politique qui l'intéresse mais la France.
La pauvre France alors!

Et le projet, qui s'occupera du projet? Guaino peut-être? Une plume - oui, sans plus. Côté projet, Fillon serait mille fois plus crédible...

Quoi qu'il en soit, Sarkozy ne rassemblera jamais la France entière, il ne faisait que la diviser pendant son quinquennat et ce n'est pas en tant qu'ex-président et futur présidentiable qu'il réussira à ressembler la gauche. Et le centre, ce petit appendice d'UDI, combien de divisions?

Pour terminer, Hommelibre, je voudrais exprimer mon désaccord avec votre « Marine attends qu'on fasse le boulot pour elle ».
Rien que la mise en place de Rassemblement Bleu Marine :-), c'est déjà pas rien. Sans parler de la « dédiabolisation » de plus en plus réussie du FN.

Et ça à mon sens, c'est carrément aller au charbon:

http://www.dailymotion.com/video/x1alhf3_m-le-pen-les-exces-du-recours-a-l-avortement-ca-existe_news

Au moins, on peut dire avec certitude qu'il ne s'agit pas d'une langue du bois!

De façon plus générale, je pense que pour un spectateur étranger, pour comprendre bien ce qui se passe dans la vie politique française il vaut mieux écouter les gens du FN que cette classe politique se vautrant, de longue date déjà, dans la boue sinon la bouillie politicienne aux odeurs et parfums sarkoziens ou hollandiens, sans différence aucune.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=YtW5aAHg8YA
245 707 lectures depuis 14 janvier 2014

Écrit par : vlad | 02 février 2014

vlad@ C'est donc bien ce que je décrivais dans le billet précédent : MLP au 2ème tour face à Hollande, victoire de ce dernier peut-être pas 80-20% mais 70-30...
Et un deuxième mandat de 5 ans pour Mister Catastrophe ! A moins que Valls...

Écrit par : Géo | 02 février 2014

@ Geo

Trois ans avant les élections, les jeux sont ouverts, tout peut arriver d'ici 2017.

Mais votre pronostique est loin d'être irréaliste. Dans l'hypothèse du deuxième tour entre François Hollande et Marine Le Pen, d'aucuns pourraient même espérer un score plus serré.

En 2002, schématiquement parlant, l'extrême droite affrontait la droite et c'était tout à fait logique pour le PS de se ranger de côté de Jacques Chirac, même s'il fallait assister à l'époque aux interminables jérémiades des intellectuels de gauche et consorts.

En plus, la personnalité « controversée » de Jean-Marie Le Pen ne faisait qu'alimenter d'avantage le climat nauséabond et délétère d'époque quand par exemple les profs faisaient descendre leurs élèves (mineurs!!!) dans la rue pour manifester ensemble avec eux.

Tandis que la configuration - le PS contre le FN au deuxième tour au détriment de l'UMP - serait tout à fait inédite. La droite classique serait confrontée aux choix très difficiles, un cas de conscience en quelque sorte.

Ca serait son heure de vérité. En particulier celle de François Fillon qui, avec ses propos récents concernant le choix d'un moins sectaire, dans le cas d'un duel entre le FN et le PS, est devenu, pour un moment, presqu'un paria au sein de son propre parti...

Écrit par : vlad | 02 février 2014

A mon avis, l'UMP se verrait obligée de voter pour le candidat socialiste, Hollande ou Valls, pour la bonne raison que le programme FN est insoutenable pour l'économie : sortie de l'euro, état fort, etc... Et le FN a le même problème que l'UDC en Suisse : manque de personnel compétent.
Entre deux maux, il faut choisir le moindre.
Mais encore une fois : Sarkozy-Hollande-Valls-Royal-Fillon-Bayrou-Borloo etc...aucun n'a les épaules pour occuper la place de Charles de Gaulle. Donc il faudrait que les Français s'inventent un système politique différent, moins présidentiel et plus démocratique.
Et s'ils ne le font pas, leurs misères vont continuer.

Écrit par : Géo | 02 février 2014

Géo, ce n'était pas exacte de ma part de dire que la droite (ou l'UMP) allait départager FH et MLP. Ce sera au « peuple de droite » de choisir et là, je pense que les résultats pourront nous réserver quelques belles surprises.

La sortie de l'euro, l'état-stratège (terme utilisé récemment par Florian Philippot ) me parassent méritant au moins un débat que le FN s'emploiera évidemment d'installer d'ici 2017.
Ce qui est important à souligner, je pense, est qu'il s'agit des modèles relevant de la macro-économie. Car la vraie bataille va se jouer là-dessus, pas au niveau des détails.

Concernant l'état-stratège, je trouve intéressant cette intervention de Jean-Pierre Chevènement qu'il a faite en plein crise 2008.
http://www.fondation-res-publica.org/L-Etat-stratege_a356.html

Et quant à la thèse qui consiste à dire que la sortie de la France de l'euro provoquera un tremblement de terre, elle relève, à mon sens, de la mystification savamment orchestrée et entretenue par des pouvoirs d'origine (ou vendus à l') étrangère.

Quelques turbulences passagères dûes au retour au franc ne pèseront pas lord contre les avantages de la liberté retrouvée dans les politiques économique, monétaire et budgétaire, les avantages qui vont se mesurer de tout autre ordre de grandeur par rapport au coût de passage au nouveau franc.

Et pour terminer, car ça a dépassé déjà largement le sujet initial du blog, je crois que les seules mesures « révolutionnaires » qu'il est encore possibles d'entreprendre en France de ces années dix, tout en restant dans le cadre républicain et démocratique, seront celles préconisées (quelle ironie du sort!) par le FN. Le changement en profondeur de la Constitution de la Ve République ou même son abandon me paraissent irréalistes au jour d'aujourd'hui...

Écrit par : vlad | 03 février 2014

Vous avez probablement raison sur pas mal de points.
"Et quant à la thèse qui consiste à dire que la sortie de la France de l'euro provoquera un tremblement de terre, elle relève, à mon sens, de la mystification savamment orchestrée et entretenue par des pouvoirs d'origine (ou vendus à l') étrangère."
Les peuples sont faciles à manipuler, par la peur. On verra si le peuple suisse arrive à surmonter les pressions du pouvoir et de ses médias le 9 février sur l'initiative contre l'immigration de masse. Ce même genre de peur sera utilisée contre la sortie de l'euro en France...

Écrit par : Géo | 03 février 2014

Sarkozy – éjaculateur de la politique précoce?

http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/02/15/le-retour-de-sarkozy-inquiete-ses-proches-mais-ravit-l-elysee_4367161_823448.html

Écrit par : vlad | 17 février 2014

Les commentaires sont fermés.