30 décembre 2013

Boycotter Sotchi? Au nom de quoi?

Après avoir annoncé qu’aucun officiel ne sera présent aux JO de Sotchi, la France, en la personne de son président, va s’aplatir devant le prince régnant saoudien pour quelques milliards de dollars. C’est de la géopolitique, ok. Donc du cynisme sans état d’âme. Nous aurions donc tort de nous priver, nous simples citoyens, du même cynisme, de ce cynisme libérateur que l’on nomme sens critique.


russie,poutine,sotchi,boycott,soral,pussy riots,gay,homosexualité,gaz,hollane,arabie saoudite,droits de l'homme,religion,valeurs,christianisme,islam,napoléon,La soumission de la France

Ryad représente l’islam le plus intégriste et soutient financièrement des mouvements djihadistes et terroristes. L’Arabie Saoudite a possiblement initié la guerre civile en Syrie pour placer son oléoduc et son gaz. François Hollande vend donc la France à l’islamisme. Il y prépare culturellement la population et donne des gages aux intégristes avec le projet de société multiculturelle nommée «La France arabe».

Le président de Terranova, le think tank d’idéologues socialistes, se réjouit de cette évolution. On constate que la gauche française, toujours minoritaire en voix dans le pays, tente de se créer un nouvel électorat avec les immigrés devenus français et avec les LGBT. Islam, LGBT: deux pôles électoraux. La visite de François Hollande en Arabie Saoudite s’inscrit bien dans un plan de soumission à une culture conquérante, et qui ne se cache pas de l’être. Hollande est excellent dans le rôle du soumis.

Dans cette stratégie de soumission de la France pour assurer son approvisionnement énergétique, les dirigeants ont depuis longtemps fait le choix des pays arabes. Ce choix se double d’un autre choix: le rejet de la Russie. Vladimir Poutine fait peur. Le passé impérialiste reste dans les mémoires, même si la Russie n’a jamais envahi l’Europe, alors que la France l’a fait sous Napoléon. Les velléités guerrières de Hollande confirment d’ailleurs la tradition guerrière, autoritaire et impérialiste de l’hexagone.



Lézarder l’image de la Russierussie,poutine,sotchi,boycott,soral,pussy riots,gay,homosexualité,gaz,hollane,arabie saoudite,droits de l'homme,religion,valeurs,christianisme,islam,napoléon,

Depuis quelques années tout est fait, mais pas seulement en France, pour isoler moralement et diaboliser la Russie, au travers de son président. On peut probablement dire que les pays occidentaux ont une démocratie plus avancée que la Fédération de Russie. Mais il faut voir une chose, puisque la tentative de diabolisation de Poutine n’est qu’une application de géopolitique: cet homme et son équipe, ainsi que l’oligarchie économique qu’il laisse se développer autour de lui, reconstruisent un pays qui avait été ruiné économiquement, industriellement, politiquement et culturellement par 70 ans de dictature violente et stupide. Il dirige le plus grand pays du monde. Sans un pouvoir déterminé, les tentatives de morcèlement aboutiraient à une partition, avec des territoires où l’islamisme pourrait prospérer.

La Russie est un rempart politique et intellectuel contre l’islamisme. L’affirmation du christianisme orthodoxe fait partie de ce rempart culturel. Il faut réaliser qu’une part de l’islam reste fermé sur lui-même, communautariste et anti-occidental. Au Canada il existe des écoles primaires et bientôt secondaires fondées sur «les valeurs musulmanes». Chacun doit être respecté dans sa croyance, donc nous aussi. Pourquoi dès lors ne mettrions-nous plus en avant les «valeurs de la tradition chrétiennes»? Pas besoin d’être croyant: ces valeurs ont ensemencé la société européenne. Quelles sont les valeurs qui proviennent des livres du Nouveau Testament? La liberté de conscience, la liberté individuelle, l’égalité sociale, l’égalité hommes-femmes, l’auto-analyse, le non-jugement, la réciprocité des comportements, la responsabilité de l’individu, l’importance de la famille et de l’engagement personnel, de l’honnêteté, entre autres. La femme adultère n’est pas jugée, la prostituée n’est pas mise au banc de la société, selon les paroles attribuées à Jésus.



russie,poutine,sotchi,boycott,soral,pussy riots,gay,homosexualité,gaz,hollane,arabie saoudite,droits de l'homme,religion,valeurs,christianisme,islam,napoléon,Un poulet dans le vagin: symbole de liberté?

La gauche européenne ne peut accepter cet héritage moral (bien qu’elle en soit moralement issue) puisque son histoire s’est construite sur la négation et l’élimination du catholicisme et du christianisme, ainsi que de leurs repères sociétaux. D’où cet acharnement à détruire la famille et, actuellement, cette relativisation de toute notion différentialiste dans tous les domaines, ce refus de la méritocratie qui suppose l’engagement et la responsabilité personnelles, ce nivellement total des repères sociétaux, et ces attaques contre l’hétérosexualité. Une partie de la droite lui emboîte malheureusement le pas, par manque d’idées claires ou par électoralisme.

Les Pussy Riots ont été un des outils de la diabolisation de Poutine. Ces filles, qui font de la musique à chier, sans discours intellectuel, qui agressent des églises depuis bien avant leur arrestation à Moscou, qui s’enfilent impunément et publiquement des poulets dans le vagin ou baisent en public dans un musée, ont envie d’en découdre, ok. A priori je trouve cela amusant bien que peu signifiant. La contestation du pouvoir est à la mode, même si elles ne savent pas ce qu’elles doivent à Poutine. Comme le dit Alain Soral, ce sont les idiotes utiles d’un plan anti-Russie, cette Russie qui deviendra dans ce siècle l’une des puissances dominantes du monde libre (non musulman) et que l’Arabie Saoudite voit comme un dangereux concurrent dans la vente de gaz, l’énergie de ce siècle.




La question gay et le nouvel apartheid

La Russie s’est dotée d’une loi qui interdit le prosélytisme homosexuel auprès des mineurs. C’est sa cohérence en faveur d’une société hétéronormée et d’une défense des valeurs familiales traditionnelles - qui ne sont pas mauvaises simplement parce qu’elles seraient traditionnelles. Rappelons-nous que les familles occidentales éclatées aboutissent à des générations d’enfants déchirés par des divorces mal négociés, ou laissés aux mains des éducatrices des crèches -  c’est-à-dire aux mains de l’Etat. C’est bien une politique progressive d’emprise de l’Etat sur la liberté individuelle qui est à l’oeuvre. La famille hétérosexuelle, auto-reproductrice, est l'un des derniers remparts contre l'étatisation qui avance.
russie,poutine,sotchi,boycott,soral,pussy riots,gay,homosexualité,gaz,hollane,arabie saoudite,droits de l'homme,religion,valeurs,christianisme,islam,napoléon,
Je ne reconnais pas l’homosexualité comme un crime et je déplore que des personnes homosexuelles aient été agressées en Russie. Le questionnement sur l’homosexualité est légitime, pas la violence à l’égard des gay. Par contre je ne reconnais pas l’homosexualité comme équivalente à l’hétérosexualité. Je m’en suis déjà expliqué. Or certains pays occidentaux mènent des politiques volontaristes d’indifférenciation des genres. Il est enseigné à l'école primaire que l’homosexualité est équivalente à l’hétérosexualité. Si ce n'est pas du prosélytisme ou de la propagande sous couvert de pseudo-égalité, qu'est-ce que c'est? On comprend que le lobby LGBT, avatar du colonialisme intellectuel féministe, qui fait du prosélytisme en occident, tente ici de diaboliser le fait que la Russie refuse ce prosélytisme. On connaît leurs méthodes: ceux qui ne sont pas d'accord avec eux sont stigmatisés d'homophobes. L'arc-en-ciel était plus cool quand c'était le signe des hippies.

Au nom des gay des voix s’élèvent donc contre les JO de Sotchi, prônant parfois le boycott, méthode soviétique dont nous nous souvenons. Mais, poussons le bouchon et comptons le nombre des atteintes aux droits humains en occident. Nous verrons ensuite si nous sommes moralement habilités à faire la leçon à la Russie.

Poussons le bouchon encore plus loin. Provocation pour provocation. Les gay ont leur culture à l’intérieur de la culture, ils sont ouvertement communautaristes et homocentrés. Ils ont leurs propres jeux gay mondiaux. Pourquoi donc iraient-ils à Sotchi? Ce sont des jeux hétérosexuels. Qu’ils laissent donc Sotchi aux hétéros, et les Gay Games aux homos, puisque eux-mêmes créent une ségrégation, un apartheid culturel. Le mot n'est pas trop fort. C’est ce qu’ils suggèrent en ayant créé leurs propres jeux. Est-ce choquant, provocateur? Pas plus que le communautarisme victimaire dont ils se parent pour attirer la sympathie. Pas plus que l’hétérophobie militante qui se développe ouvertement sur des sites internet gay. Aucun débat ne doit être escamoté, et je ne fais que développer leur propre logique. J’avais de la sympathie envers la communauté gay. Aujourd’hui, voyant ce qui se passe, j’ai cessé ce paternalisme victimophile. Les gay sont des gens comme les autres, ni criminels ni exclus. Ils sont mes égaux, je suis leur égal. A ce titre ils sont maintenant sous le feu d’une critique aussi acerbe que celle qu’ils développent eux-mêmes contre l’hétérosexualité. C'est une autre manière, plus adulte, de les respecter. Ils ne sont plus victimes. C’est aussi cela, l’égalité: on ne peut revendiquer indéfiniment les privilèges de la victime.

Les Droits de l’Homme et des gay, ou les Pussy Riots, ne sont que des écrans de fumée. L’attitude partisane de certains gouvernants est détestable et hypocrite, et je me dis qu'au fond ils s'en moquent. Ils bêlent devant l'opinion publique. A croire qu’ils préféraient l’époque de la guerre froide. La Russie était alors paradoxalement moins dangereuse, s’étant elle-même isolée du monde. Aujourd’hui, je n’exclus pas que sous le prétexte fallacieux des Droits de l’Homme, l’occident - dont la France - ne tente de faire payer à Poutine le dossier syrien et la domination énergétique du gaz.

Sotchi? Les stupides Riots? Les gay? Simple géopolitique, décervelage, réactivité compulsive, populisme de gauche et électoralisme. Demain il y aura un autre prétexte. Au Canada on a commencé les «Fat studies», les «Etudes de gros». Après les LGBT, les transgenre, on veut mettre dans les administrations et le corps professoral des personnes grosses ou obèses pour qu'elles ne soient plus discriminées. On trouve aussi un «Fat positive art». Bientôt on raiera du dictionnaire le mot «gros» et son usage sera un délit pénal. On n'arrête pas le progrès.

Commentaires

John,

J'ai lu votre billet avec intérêt.

Vous connaissez mes points de vue sur différents points que vous y traitez.

Cependant, lorsque vous écrivez, en parlant du président russe et de la Russie que "cet homme et son équipe, ainsi que l’oligarchie économique qu’il laisse se développer autour de lui, reconstruisent un pays qui avait été ruiné économiquement, industriellement, politiquement et culturellement par 70 ans de dictature violente et stupide. ",non, vous ne pouvez pas résumer ainsi la période soviétique.

Sans en faire l'apologie non plus, on peut au moins nuancer l'approche de l'ex-URSS et ne pas la réduire, comme vous vous y attelez en quelques mots, à la ruine.

Merci de votre attention et meilleurs voeux pour 2014!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 30 décembre 2013

La vraie Russie (photos) - http://www.tchaykovsky.ru/blog_a/russia.htm

Écrit par : Sergey | 31 décembre 2013

@ Hélène Richard-Favre. Personnellement, je ne vois pas ce qu'on peut retenir de positif de l'URSS: une économie qui a conduit au désastre (rappelez-vous les interminables files, la qualité de ce qui sortait des usines) une industrie aux performances catastrophiques, une politique qui a causé 10 millions de morts, ôté toute dignité à sa population obligée de chanter les louanges de ce sinistre régime. Quant à la politique culturelle...

Pour en revenir au texte de JG, c'est l'apologie de Poutine à laquelle j'ai un peu de peine à adhérer.

Écrit par : Mireille Vallette | 30 décembre 2013

"Pour en revenir au texte de JG, c'est l'apologie de Poutine à laquelle j'ai un peu de peine à adhérer."

Ah bon? Le fait qu'il tape sur le musulmans ne vous le rende pas sympathique, voire sexy?? Ou peut-être vous trouvez qu'il en tape pas assez et assez fort? Hein??

Écrit par : Julien | 30 décembre 2013

@ Julien:

Vous avez probablement lu un peu vite mon texte. En effet je ne parle pas des musulmans. Les musulmans ont leur foi, leurs croyances, avec lesquelles je ne suis pas souvent d'accord mais je respecte les croyances des uns et des autres. Je pense même, après des siècles de lutte anti-religieuse en Europe, et après des décennies d'agnosticisme pour ma part, que les religions ont une part importante dans la construction de la conscience individuelle et de la société.

Donc non, je ne parle pas des musulmans. Ou pas de tous les musulmans. Je critique précisément de l'islamisme. Vous voyez ce que c'est? Ceux qui voudraient faire de la Syrie une théocratie où ils auront soigneusement "génocidé" les chrétiens, les druzes et les alaouites, selon leurs propres déclarations. Nous avons évité de justesse un "Münich" dans lequel Hollande se voyait en héros. Le regrettez-vous? Hein? Hein? Je parle des wahabites, des intégristes, rigoristes. Ce sont des musulmans aussi, certes, mais la nuance est de taille.


@ Mireille:

Poutine ne fait certainement pas l'unanimité. Mais il reconstruit un pays, plus: une force géopolitique. Il modernise le pays, le rend apte à tenir un rôle prépondérant, ce dont nous pourrions le remercier d'ici un siècle ou moins. Son parcours, le KGB, le côté autoritaire, nous dérange. mais trouvez-vous François Hollande moins autoritaire? Le PS est une machine idéologique autoritaire. Il n'y a plus de vrai débat depuis 30 ans en France à cause du PS. Le directeur de Terranova, que je cite, disait dans une interview il y a 2 ou 3 ans, à propos de l'évolution de société, que si le peuple a tort et résiste à l'expansion de l'islam en France, il a tort et le PS doit éduquer le peuple... Or Hollande applique le programme de Terranova, sans tenir compte des oppositions.

Ce que je dis de Poutine, je ne le dirais pas des dirigeants hongrois.


@ Hélène:

Je vous accorde que les sciences se sont plutôt bien portées dans l'ex-URSS, et certaines mesures sociales en matière de santé et de visibilité des femmes. Mais le bilan, de ce que j'en connais, est plutôt déprimant. Ce pays n'a jamais osé se démarquer du stalinisme, jusqu'en 89.


Ah, au niveau culture, l'ex-URSS a quand-même produit le réalisme socialiste...

Écrit par : hommelibre | 30 décembre 2013

«La Russie est un rempart politique et intellectuel contre l’islamisme. L’affirmation du christianisme orthodoxe fait partie de ce rempart culturel.» ... et un rempart contre l'extrémisme sioniste.

C'est d'ailleurs ça qui fait que Poutine passe pour un sale gamin aux yeux de "la communauté internationale".

и совок для ... la "communauté internationale" !

Écrit par : petard | 31 décembre 2013

Errata:

Une... кнель pour la "communauté internationale" !

Écrit par : petard | 31 décembre 2013

"Il dirige le plus grand pays du monde. Sans un pouvoir déterminé, les tentatives de morcèlement aboutiraient à une partition, avec des territoires où l’islamisme pourrait prospérer. "

Je ne pourrais pas mieux l'exprimer. C'est 100% exact!

Écrit par : Viktor Falco | 31 décembre 2013

John,

J'ai pointé un petit aspect de votre texte, la réponse que vous apportez à mon propos mériterait encore d'être élaguée de quelques clichés ou autres poncifs mais plutôt que de déporter l'intérêt de votre sujet sur ce qu'était ou pas l'ex-URSS, revenons à votre prise de position.

Hollande, chantre des droits humains, est en visite chez ses amis saoudiens ardents défenseurs eux aussi des droits de l'homme, de la femme et des homosexuels.

Pendant ce temps-là, on ne cesse de se répandre partout dans les medias sur la Russie, son président et les JO de Sotchi alors que l'Arabie Saoudite finance des rebelles islamistes, exécute à tout va ce que la France défend à tout va.

Voici un article qui donne une version des attentats moins polarisée que celle de la doxa occidentale:

http://larussiedaujourdhui.fr/ps/2013/12/30/nouvel_attentat_meurtrier_a_volgograd_27271.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 31 décembre 2013

@Mireille Vallette

La bataille de Stalingrad et libération des juifs (ceux qui sont survécus) des camps de concentrations nazi...
Première homme dans l'espace...
Les brises-glace à propulsion nucléaire...
L'égalité homme-femme bien avant des années 1970...
L'éducation (y compris supérieure) gratuite pour tout le monde...
La médecine gratuite pour tout le monde...
...

Ah, oui, la culture, je la laisse à votre curiosité innée et à votre bon sens...
Les files d'attente? Mais c'est très bien les files d'attente, cela suppose l'ordre tout simplement...

Quant à vos « 10 millions de morts », c'est du registre « La Terreur de la Révolution Française » (ou bien de l'Empire Romain) - n'êtes-vous pas contre la République?

Écrit par : vlad | 31 décembre 2013

Magnifique mise en perspective du cynisme et de l'hypocrisie dans ce dossier menée avec courage et intelligence!!! Meilleurs voeux pour 2014 à toi, John!

Écrit par : Micheline P | 31 décembre 2013

Bonjour John.
1. Je suis absolument d'accord avec Hélène RF. Vous vous gourez royalement sur la période soviétique. Mais ce n'est pas votre faute, car 70 ans de la période soviétique est un équivalent de la propagande anti-soviétique de l'autre coté du rideau de fer. Croyez moi, ou non, ce n'était pas une période monstrueuse du tout, je sais, car j'y ai vécu. Pas le temps de vous convaincre du contraire, il me faudra encore 70 ans pour cela. Je dirais seulement que la censure idéologique soviétique a donné (bizarrement) aussi des bons effets ! Cette censure a permis le développement de LA QUALITÉ ! Je vous propose de lire cet article, consacré aux "dessins animés" (excellent) soviétiques.

http://www.slate.fr/culture/81543/disney-pixar-bijoux-animation-russie
Coté de l'égalité homme-femme, je ne connais aucun autre pays, où cette égalité, serait du si haut niveau, qu'a l'époque soviétique.

2. Concernant Poutine... faut pas avoir honte d'être fan, (hihihi)... Vous n'êtes pas le seul. Je le suis, et Hélène, et Eric Zemmour et vous avez 70 % de la population russe avec vous. A cela ajoutons TIMES, FORBES, THE TIME & etc

http://french.ruvr.ru/2013_12_17/Poutine-lhomme-de-lannee-en-Russie-pour-la-troisieme-fois-daffilee-5168/

http://timetothink.fr/homme-plus-puissant-2013/

http://www.programme-tv.net/news/tv/46658-vladimir-poutine-homme-de-l-annee-selon-eric-zemm/

3. Quant a ces idiotes utiles, "les vagins enragées", j'ai une remarque a faire aux français qui les soutiens :
Souvenez vous, que avant ces pauvres Poussy Riots, la dernière personne qui a profané la cathédrale de St Sauveur a Moscou, c'était un certain ... Mr Staline Joseph. En soutenant l'action de ces filles, vous pouvez dire "Ich bin ein Berliner", oups... pardon, vous pouvez dire "Je suis un Staliniste"


4. Sur cette photo, on voit Nadezda Tolokonnikova, au musée, montrer avec fierté a sa fille, son "œuvre".
http://www.inoforum.ru/forum/index.php?act=attach&type=post&id=32226

Mais comme la nature ne supporte pas le vide, nous récoltons, ce que nous avons semé. Le boomerang de "la bonne éducation" reviendra droit dans la tronche de la maman-activiste.

Écrit par : ANNA | 31 décembre 2013

@ Vlad : j'approuve votre commentaire. je ne connais pas toute la Russie, mais j'y ai été à maintes reprises, j'ai de la famille en Russie dans la région du Nord (Arkhangelsk, Severodvinsk, Mourmansk) et du centre (oblast Orel) et je confirme une chose : on dit notamment des langues:

-que l'anglais, c'est pour le business
-que l'allemand, c'est pour donner des ordres
-que le français, c'est pour la diplomatie
-que l'italien, c'est pour parler d'amour.

Mais c'est ignorer que la belle et richissime langue russe permet de faire tout cela, en grande maîtrise et avec une infinie variété.

Quant à ceux qui dénigrent la culture russe... je les laisse à leur ignorance.

Écrit par : Denise Park | 31 décembre 2013

Denise Park, je vous remercie de votre commentaire.

Écrit par : vlad | 31 décembre 2013

La Russie est potentiellement le pays de par son étendue le plus riche du monde. Forcément cela attire les convoitises. Un démembrement de la Fédération serait une aubaine pour tous les requins en mal de profits rapides et la porte ouverte à encore plus de corruption de la part de toutes les baronnies locales. Bref la russophobie n'est pas prête de s'éteindre. Elle a même de nombreux visages :
http://tchaykovsky.ru/rusphobi/edward_2.htm
Attention! Des images peuvent choquer.

Écrit par : Fonctionnaire | 31 décembre 2013

Pour essayer de comprendre:
http://www.voltairenet.org/article181601.html

Écrit par : Fonctionnaire | 31 décembre 2013

La Russie ne se raconte pas, elle se visite. Après, vous pourrez dire ce que vous voulez.

Pour y aller, un visa. Rien de plus simple!

Et sachez que lorsqu'un citoyen de la Fédération de Russie souhaite venir visiter la Suisse, il est soumis aux mêmes contraintes : demander un visa.

Avec la seule différence que pour le touriste suisse qui veut aller en Russie, c'est facile, alors que pour le touriste russe qui veut venir en Suisse, il faut vraiment s'armer de beaucoup de patience.

L'ambassade de Suisse à Moscou est très sévère ! C'est bien plus difficile pour un russe d'obtenir un visa d'entrée comme touriste pour venir en Suisse que pour un suisse d'obtenir un visa d'entrée comme touriste pour venir en Russie!

Bienvenue aux citoyens russes en Suisse, bienvenue aux citoyens suisses en Russie!

Bonne année ! С новым годом!

Écrit par : Denise Park | 01 janvier 2014

Au nom de quoi boycotter les Jeux Olympiques?
Au nom des quatre étoiles sur le nouveau drapeau franco-maçonnique?

http://www.prorussia.tv/Allocution-du-President-Vladimir-Poutine-a-la-Federation-de-Russie-Voeux-du-Nouvel-An-2014_v695.html

http://www.dailymotion.com/video/x192uo9_voeux-de-francois-hollande-aux-francais-pour-l-annee-2014_news

Des goûts et des couleurs, on ne discute pas...

Écrit par : vlad | 01 janvier 2014

@ vlad

"L'égalité homme-femme bien avant des années 1970..."

une notion un peu trop confondue avec similarité par les temps qui courrent

@ hommelibre

meilleurs voeux à vous et surtout bonne santé

Écrit par : leclercq | 01 janvier 2014

Merci Leclercq, à vous de même.

@ Fonctionnaire: l'article sur Voltaire est intéressant. En fait la crise syrienne m'a ouvert les yeux sur la partie d'échecs géopolitique qui se jouait, et j'ai mieux compris Poutine et le rôle de la Russie dans le monde à venir.

Pour ce qui est des photos sur le premier lien, je ne connais que peu des gens qui sont mentionnés et les raisons qui les fait figurer là.

Les images de gay pride font, elles, partie à mes yeux d'une sorte de carnaval, où beaucoup est permis. Cela me fait penser à certaines images du carnaval de Rio. Je pense que chacun peut disposer de sa sexualité. Si l'on ne devait admettre que la position du missionnaire entre couple hétéro mariés... Mais certain gagneraient à ne pas se montrer déshabillés...
:-)

Je ne suis pas opposé aux homosexuels, leur vie leur appartient, mais je suis opposé à cette équivalence entre les sexualités que l'on veut aujourd'hui imposer.

Écrit par : hommelibre | 01 janvier 2014

je découvre votre blog avec intérêt..depuis la France...Au début je croyais que vous étiez un écrivain purement littéraire...puis je découvre que vous faites également des articles politiques...et du coaching...Wow...Permettez moi d'exprimer mon point de vue de l'étranger face à cette polyvalence, car en France il me semble que comme dans toute chose, tout est catégorisé, spécialisé, y compris les blogs..Concernant cet article en particulier je suis d'accord avec votre analyse...En France on n'arrête pas de diaboliser Poutine, de le critiquer sans cesse...d'être incrédule face au fait que les russes en majorité l'apprécient..voire de porter des jugements de valeur sur le peuple russe lui-même. Étant originaire d'un pays de l'Est de l'Europe, je partage votre avis sur le fait que Poutine a réussi une sacrée épreuve que de relever la Russie après la crise qu'elle a traversée...de l'empêcher de tomber dans le chaos comme c'est le cas dans certains pays de l'Est...d'en faire une véritable puissance...puissance qui n'a pas besoin de l'UE ni des USA...Pendant des années les peuples d'Europe de l'Est ont souffert de la dictature communiste dans la totale indifférence de leur frères de l'Occident...Et maintenant qu'il y a un pays qui s'en sort on ne sait que faire la morale à Poutine..Est ce parce que cette capacité des Russes à la résilience, à aller de l'avant, à se reconstruire nous fait peur et nous renvoie à notre propre tendance à la stagnation, à la difficulté d'affirmer notre identité et au risque de devenir une société sclérosée...?

Écrit par : Anonyme | 01 janvier 2014

@ Anonyme:

Sur la polyvalence, elle est difficile à poser socialement. Ce besoin de catégoriser est humain. Il me semble comme vous le soulignez, qu'il est cependant plus marqué en France. C'est le problème des débats en France: à force de se cataloguer mutuellement les adversaires politiques n'ont trop souvent que des confrontations et des dialogues de sourds.

En tout cas je ne saurais me défaire de cette polyvalence. Une de mes phrases fétiche est celle-ci, d'Alphonse Allais: "N'être qu'un, oui, mais lequel?"

:-)

D'accord avec ce que vous dites à propos de Poutine et de la Russie. Le dénigrement de Poutine empêche beaucoup de gens de voir ce qui est en jeu. Et en effet, votre conclusion me paraît pertinente, du moins je la partage.

Bien à vous.

Écrit par : hommelibre | 02 janvier 2014

@ Vlad:

C'est sans comparaison en effet. J'ai quelques difficultés à écouter Hollande jusqu'au bout: tant d'insignifiance est confondant.

Écrit par : hommelibre | 02 janvier 2014

John, Anonyme,

La perception de la Russie et la stimgatisation de son président relève d'un sentiment russophobe qui ne date pas d'hier...

Toutes sortes de raisons sont à l'origine de cette perception occidentale de la Russie, entre autre un cruel manque de curiosité intellectuelle.

Au cas où ce sujet vous aurait échappé, il en est question ici:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/12/13/temp-26579d7bfb064c6cee2ef66c419cbaba-250885.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02 janvier 2014

Je n'aimerais pas gâcher la bonne ambiance, mais ce qu'on appelle ici "la russophobie" n'est peut-être pas juste le résultat de l'ignorance ou d'un suivisme idiot. Il est permis de critiquer les Etats Unis, la Chine et d'autres pays encore, pour plein de raisons. Pourquoi pas la Russie ?
De nos jours, on monte très vite les tours, on a très vite de grands mots à la bouche ou sous le clavier. On n'avait pas besoin qu'on nous dise "indignez-vous!", on le fait tout seul. A commencer par les personnes qui défendent les sportifs homosexuels ;-))

Nous vivons très loin de la Russie et ne sommes pas tellement au courant, ni concernés par ce qui s'y passe, mais pour de petits pays, il n'est pas simple de vivre à côté d'un si grand voisin.
Les pays bordant la Baltique en savent quelque chose.
Il n'y a pas si longtemps, l'acquisition de l'indépendance de l'Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie était perçue comme un fait positif.
Les désirs de séparatisme ne sont pas mauvais, à priori. J'admets mon ignorance quant à la légitimité du désir d'indépendance de certains membres de la Fédération et n'en dirai donc pas davantage.
Nous sommes très ignorants et la Russie étant un immense pays, je me demande même s'il existe quelqu'un pour en connaître la totalité.
Il ne faudrait pas parler de ce qu'on ne connaît pas.
Néanmoins, si on ose prendre la parole malgré tout, pour exprimer un sentiment très général, il ne me semble pas paradoxal qu'un Suisse puisse trouver qu'un système très centralisateur et le personnage d'un homme fort (avec toute la mise en scène médiatique très explicite) étranger à ses valeurs.
A nous de faire la part des choses : on ne gouverne pas un immense pays de la même façon qu'un tout petit. Une tradition démocratique ne se construit pas en dix ans, même pas en cent. On est d'accord. Mais de là à s'enthousiasmer pour Poutine... ce sera sans moi. Je préfère dire : est-ce que quelqu'un ferait mieux, à ce moment de l'Histoire?

Pour en revenir à Sotchi : à présent, il me semble impossible de boycotter un tel événement, simplement par respect pour les sportifs qui s'y préparent avec toute leur énergie.
En revanche, on peut au moins s'interroger sur le choix du lieu, dans un pays qui possède d'immenses territoires nordiques, où il n'y a pas besoin de se soucier quant à la venue de la neige. La responsabilité de ce choix n'incombe pas aux seules instances olympiques russes.
D'après ce que j'ai pu comprendre, il a fallu créer toutes sortes d'infrastructures de A à Z. On aurait pu imaginer faire cela dans une région, qui pouvait ensuite devenir un centre de sports d'hiver un peu durable, avec des conditions naturelles favorables. Mais peut-être ce genre de lieu n'existe pas, malgré l'étendue du pays ? Peut-être que ce genre de lieu serait si reculé, qu'ensuite on ne pourrait pas y accéder facilement. J'avoue mon ignorance, mais soupçonne malgré tout que Sotchi avait de bons lobbyistes.
D'autres encore aimeraient peut-être boycotter à cause des conditions de travail des ouvriers des chantiers ou des déplacements de personnes habitant sur les lieux des Jeux.
A chacun son idéalisme. Je peux respecter ces opinions, elles ne sont pas scandaleuses. Les critiques sociales et écologiques ont lieu à chaque grand événement sportif. Ca fait partie de la liberté d'expression et du débat public.
Ici, on a la dimension "homophobique" en plus, mais je crois que les jeux sont faits. Les sportifs iront et on peut se passer des personnalités politiques ! Je tiens mes pouces, pour qu'il y ait de la neige et que les installations soient prêtes, tout en ayant la désagréable impression que les ouvriers sont un peu les perdants, comme au Brésil.

Écrit par : Calendula | 02 janvier 2014

@ leclercq

« une notion [égalité homme-femme] un peu trop confondue avec similarité par les temps qui courent »
Vous avez raison, mais quand on mélange les genres avec la théorie des genres on a ce qu'on a.

@ hommelibre

Hélas!

Écrit par : vlad | 02 janvier 2014

Calendula,

Merci de confirmer mon propos. En effet, j'ai bien précisé que toutes sortes de raisons étaient à l'origine de cette perception occidentale de la Russie, "entre autre un cruel manque de curiosité intellectuelle."

Avouer vous-même votre ignorance comme vous vous y employez au sujet de la Russie en général est tout à votre honneur.

Il existe de nombreux ouvrages qui traitent de son histoire, de sa culture -même soviétique :-)

Certes, le temps manque pour s'instruire et on ne peut tout savoir ni connaître.

Cependant, le problème est que contrairement à vous qui admettez vos lacunes, bien d'autres ne s'encombrent pas de tels aveux et émettent tout et n'importe quoi sur un pays qui ne peut s'appréhender, je le répète, avec des critères occidentaux.

Pour le reste, John a très bien fait de poser la question du boycott et on ne peut que l'en remercier.

J'ai tenu, pour ma part à réagir à une appréciation erronée visant l'ex-URSS et à viser la perception de la Russie par bien des medias occidentaux car trop de propos inadmissibles y sont tenus.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02 janvier 2014

@Hélène Richard-Favre,

Les à-priori sont une plaie et de nos jours, on se croit volontiers expert en presque tout, parce qu'on a vu un reportage ou lu un article en diagonale.

Faire la différence entre un peuple, sa culture, son histoire, la politique de ses dirigeants, ça demande un peu d'auto-discipline.

J'aimerais profiter de l'occasion pour conseiller la lecture d'une femme écrivain merveilleuse : Ludmilla Oulitskaïa. Elle a été amplement traduite en français et en allemand. Avez-vous eu l'occasion de voir des traductions ?
Si oui, qu'en pensez-vous ? Même sans avoir la moindre idée de l'original, j'ai adoré cette lecture.
Hommelibre, excusez cette digression, à mille lieues de Sotchi ...

Écrit par : Calendula | 02 janvier 2014

Calendula,

La traduction est un vaste sujet. Vous trouverez toujours quelqu'un(e) pour en remettre la qualité en cause. La traduction exige qu'on s'empare d'un texte, d'une oeuvre et qu'on en rende compte selon sa sensibilité et son intelligence.
Cependant et vous le rappelez vous-même, tout cela est "à mille lieues de Sotchi..." Il n'y a dès lors pas lieu d'en parler ici, le sujet de John devant être privilégié!

Bonne journée et meilleurs voeux à vous!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02 janvier 2014

Les commentaires sont fermés.