24 décembre 2013

24 décembre, 13h30, l’heure du crocodile

Ce 24 est donc le jour du crocodile. Après les délices du jour de l’orgasme, le 21, voici de quoi s’envoler vers d’autres extases, au son des percussions et de la kora, du balafon ou des voix chaudes qui célèbrent la belle Afrique, dans des histoires philosophiques ou humoristiques, cocasses ou coquines. Je la célèbre à ma manière dans Les contes de Crocodile River qui sort ce jour. Voici un extrait d’une des neuf histoires qui composent ce recueil.


livre,conte,afrique,crocodile river,goetelen,dédicace,scèneC’est la seule à être entièrement un dialogue. Echange tonique, drôle et surréaliste, entre une femme et un homme. Il faut en lire la chute, totale surprise, pour comprendre le sens de la scène.

Je rappelle ici la dédicace prévue en début d’après-midi (voir plus loin).



«Scène», extrait:


« (L'homme) - D’accord, tu as entendu. Mais tu n’a pas écouté.

(La femme) -C’est quoi maintenant ? Tu me cherches la gibounette ?

- Je ne te cherche pas la gibounette.

- Si, tu me cherches la gibounette.

- Non.

- Si ! Et cesse de me contredire. J’ai raison.

- Sauf quand tu as tort. Je ne te cherche pas la gibounette.

- Bon. Bon. D’accord. Si c’est comme ça je ne dis plus rien. Je me tais.

- Tu te tais ?

- Je me tais.

- Tu ne dis plus rien ?

- Plus rien.

- Tu viens de dire quelque chose.

- Je n’ai rien dit.

- Si.

- Non.

- Si.

- Et j’ai dit quoi ?
livre,conte,afrique,crocodile river,goetelen,dédicace,scène
- Plus rien.

- Quoi plus rien ? Plus rien quoi ?

- Tu as dit : plus rien.

- Parce que que je t’annonçais que je ne dirais plus rien ! Tu me cherches encore la gibounette, Monsieur.

- Tu vois, tu ne peux pas t’empêcher de parler, Madame.

- Hum.

- ... ?

- Hum.

- Je ne comprends pas.

- J’ai dit : hum.

- Ah.

- Pourquoi dis-tu : ah ?

- Je croyais que tu ne dirais plus rien.

- Je ne dis plus rien, Monsieur.

- Tu as dit : « J’ai dit hum. »

- Maintenant je ne dirai plus rien.

- Je ne te crois pas.

- ...

- Tu as dit quelque chose ?

- ...

- Tu brûles de parler, n’est-ce pas ?

- ...

- Oui tu brûles. Je te sens, tu es toute chaude tellement tu brûles.

- ...

- Hé hé, ça chauffe comme un soleil, ça, une dame qui ne parle plus. C’est une vraie chaudière. On pourrait faire cuire la paloubelle.

- ...

- Mais c’est de la chaleur perdue. Ce n’est pas la saison des paloubelles. La saison des paloubelles c’est en hiver. L’hiver, à Crocodile River, c’est comme l’été. Sauf que c’est l’hiver. Et aujourd’hui ce n’est pas l’hiver.»


Suite dans «Les contes de Crocodiles River».


livre,conte,afrique,crocodile river,goetelen,dédicace,scèneUne séance de dédicaces aura lieu mardi 24 décembre de 13h30 à 15h30 à La Kaf’, 2 rue Peillonnex à Chêne-Bourg. (Entrée côté Aldi et côté la rue, à côté de la Raiffeisen. Parking en sous-sol, tram 12 arrêt Peillonnex).


Avec Les Contes de Crocodile River (15 CHF) il y aura aussi quelques exemplaires de l’album Doa. 
De quoi faire des cadeaux originaux pour Noël ou la Nouvelle année, et lire avec délice pendant les Fêtes.
 
Egalement en vente sur le site www.atypic.ch.




Et l'image de la tempête sur l'atlantique (animation ici):


livre,conte,afrique,crocodile river,goetelen,dédicace,scène

12:42 Publié dans Art et culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre, conte, afrique, crocodile river, goetelen, dédicace, scène | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Les commentaires sont fermés.