12 décembre 2013

Syrie: les insurgés lâchés par Washington

Le qualificatif de rebelle peut prendre diverses connotations, selon le camp auquel on l’attribue. Pour les islamistes, les insurgés syriens sont bien des rebelles en lutte contre une dictature. Pour quelques gouvernements occidentaux, ils ont encore, peut-être, cette aura du combattant de la liberté.


syrie,armes,washington,djihad,islamistes,Mais le masque semble tomber et la réalité est aujourd’hui indiscutable: il ne s’agit pas de démocrates mais bien d’islamo-fascistes, seul terme qui convienne aux intégristes, djihadistes et autres Frères musulmans.

Le masque tombe et les insurgés syriens perdent le soutien de Washington. Obama a-t-il ouvert les yeux? Difficile de les garder fermer. En effet le seul visage supposé démocrate de la rébellion, l’Armée Syrienne Libre ASL, perd toute son influence - déjà mal en point depuis des années.

Deux faits montrent l’islamisation des combattants. Le premier est la fusion de sept groupes islamistes en un seul. Les intégristes s’unifient en vue de placer la Syrie au rang des Etats théocratiques. Ils règlent leurs comptes avec les autres composantes de l’ASL.

Le second est la prise d’assaut d’un dépôt de matériel envoyé par les américains à l’ASL. Ce matériel non létal - mais il s’agit quand-même de véhicules et de matériel de transmission - peut maintenant être disséminé bien au-delà des frontières de la Syrie, selon les besoins des djihadistes. C’est pour cette raison que l’administration américaine cesse l’envoi de tout matériel à l’ASL.

On peut se demander pourquoi il a été envoyé alors que la réalité djihadiste du terrain est connue depuis longtemps.

La géopolitique du gaz qatari et saoudien semble céder le pas au réalisme. Il y a pire que Assad: ses ennemis.

22:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : syrie, armes, washington, djihad, islamistes | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Assad est le plus grand joueur de marionnettes de la région. Il connaît parfaitement la stratégie, la géopolitique, les lâchetés occidentales et arabes. Il en use à son profit et au détriment du peuple syrien. Pire que lui, c'est cette communauté internationale qui n'a pas su se souder pour ne pas le laisser agir à sa guise. Le droit d'ingérence est mort. Désormais les dictateurs peuvent agir selon leurs méthodes classiques. Même les sanctions économiques se retournent toutes contre les peuples et non contre les bourreaux. On a essayé de chasser les dictateurs en soutien à des peuples en révolte pour proposer la démocratie et le développement pour tous. A priori, l'invention de la démocratie ne séduit guère au-delà de ses terres d'origine. Est-ce à cause du colonialisme, de la captation des richesses naturelles par un Occident vorace? De toute évidence, la défaite syrienne signe un arrêt brutal des valeurs démocratiques dans le monde. On ne peut pas se réjouir de la victoire d'Assad. Impossible. Nous préparons et participons petit à petit cette montée de la haine entre les peuples par manque de foi, de courage, de volonté d'unir les nations et les peuples. La logique économique actuelle est une logique de guerre qui va nous entraîner vers le pire. J'ai de la peine à être optimiste quand je constate que les plus belles personnalités ne notre temps ont raison en esprit mais tort dans les faits. Nelson Mandela s'en va. Un seul arbre vous manque et tout est dépeuplé... La loi de la jungle et du talion peut se développer à merveille. Fin de Civilisation...

Écrit par : pachakmac | 13 décembre 2013

Les commentaires sont fermés.