29 novembre 2013

Sida: le sapin pris en otage ou le monopole de l’exclusion

Didier Bonny nous rappelle sur son blog que, chaque année, le sapin d’une commune genevoise porte le ruban rouge principalement attribué à la lutte contre le Sida. Cette année c’est le sapin de Meyrin. Même si cela part d'un bon sentiment, je trouve regrettable cet accaparement du sapin pour un seul type de maladie. Si au moins on en changeait chaque année, il y a tant de causes à défendre. Pourquoi uniquement le Sida?


sida,sapin,noel,ruban rouge,exclusion,maladie,souffrance,Les bons sentiments sélectifs

L’argument de la maladie peut s’appliquer aux malades du cancer, de la sclérose en plaque, de la dépression, du diabète infantile, et de tant d’autres. Le Sida on en parle déjà très largement un peu partout: journées d’action, médias, hôpital, etc. Je crois qu’aujourd’hui le Sida est l’une des maladies les plus médiatisées.

Il serait question de rappeler non seulement la souffrance et la gravité de la maladie, mais également l’exclusion et le rejet dont les malades du sida sont victimes, avec des conséquences pour la prévention et le dépistage.

Là encore je ne suis pas convaincu de la pertinence de l’argument. Le Sida a été très largement dédramatisé depuis des années, et c’est tant mieux. Mais que penser des maladies psychiatriques, qui font peur et qui excluent ceux qui en souffrent avec une cruauté sans pareille? Et l’exclusion des dépressifs, qui souvent n’osent pas en parler de peur de passer pour faibles ou fous ou de plomber les ambiances de fête, comme si la dépression était une épidémie? Pourquoi les uns et pas les autres?

Et les personnes en chimiothérapie contre le cancer, dont si peu osent montrer leur crâne sans cheveux de peur de choquer ou d’être ostracisés?


Le monopole de l’exclusionsida,sapin,noel,ruban rouge,exclusion,maladie,souffrance,

Les personnes atteintes du Sida n’ont pas le monopole de l’exclusion. Cette mainmise, conséquence d’un lobbying, sert évidemment à faire passer un autre message, non sur la maladie mais sur l’homosexualité. Or même en cela l’accaparement est excessif, puisque plus de la moitié des personnes contaminées sont hétérosexuelles selon les statistiques. Et puis, Noël n’est pas la fête de l’inclusion de l’homosexualité. C’est une fête universelle.

Le sapin est en effet un symbole général, sans exclusive ni vocation spécifique. Il est le symbole de la vie qui résiste à l’épreuve du froid et de la nuit (arbre toujours vert), de la lumière qui revient, et dans le christianisme d’une renaissance et d’un espoir en ce que le meilleur adviendra. Un tel symbole doit rester universel. On peut profiter de l’occasion pour penser à toutes les personnes qui souffrent et dont la vie active nous détourne habituellement. On peut penser aux sinistrés du typhon Haiyan et à tant d’autres sur Terre. Mais, de grâce, que le sapin reste neutre et universel pour permette à chacun d’ouvrir son coeur là où il se sent appelé.

Mettre sur cet arbre symbolique un emblème spécifique, privatiser le sapin année après année au profit du groupe de malade disposant des meilleurs relais de communicants pour s’imposer, est regrettable. Difficile de croire encore à l’exclusion et à la victimisation quand on voit la puissance de ce lobby. Comme d’habitude, ce sont les plus riches qui sont les plus visibles.

La présence du ruban rouge, systématiquement, exclusivement, crée une pression morale discriminante et engendre, paradoxalement, l’exclusion et la division communautariste. Que l'on fasse des campagnes est une bonne chose. Que l'on détourne des événements universels au profit d'une communauté est détestable. Bien qu’ouvert à la souffrance des autres je ne peux souscrire à cette exclusivité. Noël doit être une fête universelle, et en dehors d'un drame soudain elle ne doit pas être ainsi privatisée.


13:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sida, sapin, noel, ruban rouge, exclusion, maladie, souffrance | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"Le sapin est en effet un symbole général, sans exclusive ni vocation spécifique. Il est le symbole de la vie"
Disons que chez nous, en Suisse, quand on dit que cela sent le sapin, on pense à autre chose. L'expression "costard en sapin" existe d'ailleurs aussi en France, en tout cas chez San Antonio...

Écrit par : Géo | 29 novembre 2013

L’organisation Mondiale de la santé (OMS) préconise d’avoir massivement recours à la circoncision car elle réduit d’environ 60% les risques de contamination par le virus du sida. Cette déclaration est soutenue par le Programme commun des Nations Unies sur le VIH, (ONU SIDA), citant des études similaires, qui montrent une réduction de 55 % de la prévalence du VIH et une diminution de 76% de l’incidence du VIH chez les hommes circoncis .

Écrit par : Corto | 01 décembre 2013

Les commentaires sont fermés.