21 novembre 2013

Affaire Taubira: qui est le plus raciste?

Suffirait-il de s’élever, sourcils froncés, grosse voix, bouche tombante, et de dire «Le racisme ne passera pas» pour clore l’affaire Taubira? Les postures ne suffisent pas à comprendre ce qui est en jeu.


racisme,taubira,hollande,gauche,socialisme,minute,esclavage,arabe,musulman,lgbt,traite orientale,juifs,shoah,mariage gay,front nationalLe racisme est largement partagé

Que le dénigrement (si le mot dénigrer, du latin: noircir, est encore permis) d’une personne en fonction de sa couleur de peau soit détestable et injuste, aucun doute à ce sujet. On ne peut réduire un individu à quelques caractéristiques catégorielles. On ne peut non plus les nier et en gommer l’importance. Madame Taubira elle-même assume le terme de «négritude» avec tout ce qu’il contient d’essentialiste, de revendicatif, de communautariste et d’ethniciste.

Biologiquement, les races n’existent pas dans l’espèce humaine. Nous le savons depuis une vingtaine d’année de manière scientifique. Nous savons aussi ce que le concept racial a produit comme malheur dans un passé relativement récent.

La généralisation toutefois existe dans de nombreux domaines. Les hommes, les femmes, les belges, les blondes, les italiens, les arabes, les européens, l’homme blanc hétérosexuel, etc, etc, tous sont catégorisés, de manière parfois dénigrante. Ce n’est pas du tout anodin: la blondeur a été un marqueur de race sous le nazisme. Dès le moment où nous considérons l’individu dévalorisé pour son appartenance à un groupe, il y a le germe du racisme, ou de la stigmatisation. Mais les caractéristiques de groupe existent néanmoins. Les africains revendiquent leur négritude. Les beurs revendiquent leur appartenance culturelle nord-africaine. Les amérindiens revendiquent leur ancienne tribalité. Les chrétiens se définissent aussi en communauté.

Si donc nous avons le droit de critiquer les chrétiens, ou les gens de droite et ceux deracisme,taubira,hollande,gauche,socialisme,minute,esclavage,arabe,musulman,lgbt,traite orientale,juifs,shoah,mariage gay,front national gauche, ou les banquiers parce qu’ils sont banquiers, les riches parce qu’ils sont riches, pourquoi n’aurions-nous pas aussi le droit de critiquer les musulmans, les africains, les américains, les jaunes, les verts? Y a-t-il deux poids deux mesures? Normalité d'un côté, racisme de l'autre? D'ailleurs, puisque le racisme ne peut exister faute de race, pourquoi encore l'invoquer (alors même qu'on veut l'éradiquer)? Les lois antiracistes doivent être abrogées dans les plus brefs délais.

La charge mémorielle autour de la négritude est forte, c’est un fait. L’esclavage y est pour beaucoup. Ce fut différent de la Shoah dans la forme, mais ce n’en est pas éloigné dans le fond. Notons, pour ne pas se laisser piéger dans l’actualité du débat, que l’esclavage n’a pas été inventé par l’européen blanc hétérosexuel. Les peuples du passé le pratiquaient. Les arabo-musulmans ont commis la traite négrière bien avant les européens, à plus large échelle, et cela jusqu’au XXe siècle. La traite des blancs par les arabo-musulmans a également existé. Mais de cela on ne parle presque jamais.



La responsabilité du pouvoir

Les longs cortèges d’Africains enchaînés, les trains de Juifs déportés: deux mémoires terribles. Mais cette histoire n’appartient pas en titre aux européens, ni aux arabo-musulmans, ni aux romains, aux égyptiens ou aux assyriens. C’est l’Histoire de l’humanité. Et quel que soit le volontarisme mis en action pour tenter d’éradiquer ces malheurs, nous les portons tous en germes, à notre manière. Dans cette perspective il faut développer une autre compréhension de l’affaire Taubira.

La stigmatisation de l’homme (mâle) blanc occidental n’est pas une fiction. Le quotidien Libération en faisait son fromage ce printemps. On veut faire porter la charge de la domination ou de l’esclavage exclusivement sur l’Europe. Le prix Fémina 2013 a été attribué à un livre sur l’esclavage qui ne dit pas un mot sur la traite négrière arabo-musulmane. Il y a bien une intention derrière cela.

racisme,taubira,hollande,gauche,socialisme,minute,esclavage,arabe,musulman,lgbt,traite orientale,juifs,shoah,mariage gay,front nationalCette intention a été clairement exprimée par Madame Taubira. Elle a dit, à propos de l’esclavage: «il faut éviter d'évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les «jeunes Arabes ne portent pas sur leur dos tout le poids de l'héritage des méfaits des Arabes.» C’est bien un racisme puisqu’il procède par ethnicisation et par l’affirmation implicite d’une culpabilité essentiellement, voire exclusivement blanche européenne. Entre sa négritude revendiquée et son communautarisme panafricain, madame Taubira a une attitude profondément raciste. Il faut être aveugle pour ne pas le voir. Raciste, et condescendante, infantilisante, humiliante à l’égard des jeunes arabes qu’elle juge incapables d’assumer leur propre Histoire. Elle maintient une tension et exonère de toute responsabilité historique des groupes catégorisés par leur ethnie et leur religion.

C’est à rapprocher des propos de la ministre Yamina Benguigui, qui déclarait en 2012 à propos de l’embauche: «à qualité égale, priorité au beur puisqu’il a eu plus d’obstacles à franchir qu’un blanc de souche». Encore faut-il que le beur n’écoute pas en boucle les raps racistes genre: «Nique ta mère, c’est la fête des mères», ou «Nique la France».

Blanc de souche, dit madame Benguigui? Nous sommes heureux d’apprendre qu’elle peut user de ce terme qui, dans la bouche d’un européen, serait taxé de raciste.

Il faut aussi comprendre l’affaire Taubira dans un contexte d’extrême tension sociale, d’échec patent du pouvoir, de sa haine de ce qui est français. François Hollande a récemment inauguré à Tunis un quartier réhabilité grâce à 150 millions d’euros français. Pendant ce temps des SDF meurent dans la rue dans le plus complet dénuement. Il a invité Léonarda à revenir en France, elle qui donne l’exemple du mépris envers la France en sautant 1/3 des jours d’école, et dont la famille a touché près de 600’000 euros d’allocations directes et indirectes en moins de 5 ans.


racisme,taubira,hollande,gauche,socialisme,minute,esclavage,arabe,musulman,lgbt,traite orientale,juifs,shoah,mariage gay,front national
L’agonie de la gauche française

Les français de souche (puisqu’il y a bien les blancs de souche selon madame Benguigui) ne se sentent plus respectés dans leur propre pays. Le pouvoir les abandonne à Florange et sur tous les fronts, n’obéissant qu’à des lobbys minoritaires (LGBT, Féministe, immigréistes). Il crée des diversions. Il ne prend pas la mesure du drame et de la fin de l’autorité de l’Etat quand une adolescente de 13 ans se suicide après avoir été harcelée à mort par des élèves black-blancs-beurs, sans que les profs ou le directeur n’interviennent. La mère de Marion a dit une phrase explicite à ce sujet: «Je dis aux harceleurs : ce que vous avez fait est intolérable, inadmissible, inexcusable. Ça doit être sanctionné de manière très sévère. Il n'y a pas d'excuse de minoritéNon, pas d'excuse de minorité en République.

Plus encore: 60% de la population française n’a plus accès à la prospérité et n’a aucun espoir d’avenir. Le géographe social Christophe Guilly, homme de gauche, cité dans le numéro de novembre de l’édition papier de Causeur, et sur le site voxnr.com, explique la montée du Front National et dit précisément:

«Avant, les ouvriers étaient intégrés économiquement donc culturellement et politiquement. Aujourd'hui, le projet économique des élites n'intègre plus l'ensemble de ces catégories modestes. Ce qui ne veut pas dire non plus que le pays ne fonctionne pas mais le paradoxe est que la France fonctionne sans eux puisque deux tiers du PIB est réalisé dans les grandes métropoles dont ils sont exclus. C'est sans doute le problème social, démocratique, culturel et donc politique majeur: on ne comprend rien ni à la montée du Front national ni de l'abstention si on ne comprend pas cette évolution.»

Si l’on ajoute la stigmatisation violente des opposants au mariage gay, les anathèmes lancés contre eux, le libéralisme judiciaire envers les délinquants, Madame Taubira incarne le pouvoir qui rejette le différent, le petit, l’humble, les sans voix. La gauche française n’a plus de justice sociale ni de cohérence intellectuelle. Ayant abandonné les ouvriers, elle s’accroche aux immigrés sans papiers et se réunit soudain sur cette accusation de racisme. Elle peut à nouveau être victime: c’est ce qu’il reste de vocation à cette gauche. Autant dire que son agonie touche à sa fin, sauf à imaginer un sursaut autoritaire de François Hollande après avoir épuisé sans succès les manoeuvres d’évitement par les thèmes de société (aujourd’hui l’absurde et doublement discriminatoire projet de loi prohibant la demande de prostitution) ou par la guerre.



racisme,taubira,hollande,gauche,socialisme,minute,esclavage,arabe,musulman,lgbt,traite orientale,juifs,shoah,mariage gay,front nationalMerci Minute!

La une de Minute tombe à point pour relancer un pouvoir acculé avec un président paralysé à 15% ou 20% d’opinions. Hollande devrait remercier le journal. La défense contre le racisme est destinée à récupérer le soutien de la gauche, car à 20% celle-ci a divorcé d’avec François Hollande. Le dessinateur qui a conçu la une de Minute se nomme David Miège. On peut le voir en photo avec Christiane Taubira. Ils semblent très bien s’entendre. Madame Taubira est plus ouverte qu’on ne l’imagine. Elle a même placé son compagnon Jean-François Boutet au poste de Conseiller spécial dans son propre ministère. L’Etat des copains marche à fond et les prélèvement sur ceux qui créent la richesse aussi.

Comment ne pas comprendre que cette ministre est le réceptacle d’un rejet qui va au-delà de sa personne, et qui est en partie la conséquence de l’arrogance du pouvoir et de la manière dont il divise la France? La violence sociale latente est à un point jamais égalé sous Sarkozy.

Et puis, la une de Minute (image 1) est largement dépassée par nombre de unes de Charlie Hebdo (images 2 à 4). Mais là, personne pour crier au racisme. Cherchez l’erreur.

 

La fête des mères (va niké ta mère). Sans commentaire:

Commentaires

Simplement, on n'a plus le droit de dire "race" mais "groupe ethnique". Comme si la constitution française interdisait de parler de concierge, mais seulement de technicien de surface...

Écrit par : Géo | 21 novembre 2013

"Biologiquement, les races n’existent pas dans l’espèce humaine"
C'est faux : http://www.youtube.com/watch?v=UnZoIE5jsKA

Écrit par : Géo | 21 novembre 2013

@Homme libre,

Bonjour,

Fort bien vu!

Merci.

Écrit par : montagnard | 22 novembre 2013

Mentir, dissimuler, tricher, tout cela est permis, et bien d'autres choses encore, si cela rapporte, de l'argent, du pouvoir, des honneurs.
Analyser pour essayer de dire le vrai, est mal vu, car c'est souvent contraire au spectacle que les uns et les autres veulent mettre en scène. Taire ou récrire l'histoire est, en dehors de la littérature (tout le monde connaît, du moins de nom, le 1984 d'Orwell), la tentation à laquelle succombe finalement toute dictature.
En proposant de le faire, Mme Taubira s'est gravement compromise, sans excuse, si l'on pense aux générations de jeunes Allemands qui ont dû subir, à l'école et ailleurs, le récit détaillé des horreurs nazies, alors même que la plupart n'étaient pas nés à l'époque des faits.
"Plus jamais cela" ne devrait pas avoir de couleur ni d'ethnie particulières, et pourtant certains font tout pour accaparer le sens de cette déclaration à leur profit, comme vous le montrez très bien.

Écrit par : Mère-Grand | 22 novembre 2013

"Si l’on ajoute la stigmatisation violente des opposants au mariage gay, les anathèmes lancés contre eux, le libéralisme judiciaire envers les délinquants, Madame Taubira incarne le pouvoir qui rejette le différent, le petit, l’humble, les sans voix. La gauche française n’a plus de justice sociale ni de cohérence intellectuelle. "

bien vu !!!

Écrit par : leclercq | 23 novembre 2013

Les enfants des écoles de Roanne sensibilisés à lutter contre le racisme

D'octobre 2012 à février 2013, les élèves de CM1/CM2 de douze écoles de la ville ont été sensibilisés à lutter contre le racisme, par la Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme, en partenariat avec l'association Contes à Rebours et le service Jeunesse. Pour la deuxième année consécutive, cette opération, initiée en 2011 par le Conseil Muncipal d'Enfants, a permis de sensibiliser près de 450 enfants. Elle sera reconduite en 2014.

licra

http://www.roanne.fr/493-l-actualite-en-photos-du-conseil-municipal-d-enfants.htm

eux subissent quotidiennement le racisme anti-français au collége de la part de jeunes beurs mais ça il ne faut pas le dire, les agresseurs de Marion peuvent dormir sur leurs deux oreilles ils ne risquent absolument rien, d'ailleurs ils n'onts strictement rien changer à leur comportement.

des immigrés qui fonts des efforts d'intégration la population française n'aura pas de comportement raciste envers eux.

http://www.contrepoints.org/2012/12/02/106204-racisme-anti-blanc-1-le-ressenti-des-victimes

". Alors que la version optimiste verra les minorités prendre conscience des excès du racisme anti-blanc et les blancs mieux se défendre contre lui (en ne donnant pas de fausses excuses à ceux qui en sont les responsables directs), "

Écrit par : leclercq | 23 novembre 2013

à quoi sert que ces associations licra, sos racisme, etc bourrent le crâne de ces enfants, en leur faisant croire que les actes racistes ne peuvent venir que d'eux, pas des minorités, pour qui ces lois onts été créés, minorités qui se retrouvent du même fait protégées, et par la mêmes non nul besoin de s'intégrer de faire des efforts, ils n'onts de ce fait que des droits pas de devoirs, leurs enfants sonts les perturbateurs des classes, sortent de l'école asociaux, inemployables, délinquants et de ce fait sucitent du racisme de la part des français de souche, comme quoi une sois disants lutte contre le racisme crée du racisme parce que les populations protégées ne fonts aucun effort d'intégration.

on remarquera que pour parler de racisme il faut trois critéres selon les intellectuels.

http://www.contrepoints.org/2012/12/06/106207-racisme-anti-blancs-2-negation-universitaire-du-phenomene


Le racisme anti-blanc n’est pas du racisme car il n’y a pas d’idéologie derrière (article 2, cet article),

Le racisme anti-blanc n’est pas du racisme car il s’agit tout au plus d’une réaction à un racisme préalable (article 3, article suivant),

Le racisme anti-blanc n’est pas du racisme car il ne s’agit pas d’un système de domination économique (article 4, dernier article).


mais que uniquement citer l'origine des délinquants serait du racisme.

Écrit par : leclercq | 24 novembre 2013

et en plus ces populations musulmanes ce n'est pas d'être victimisés quelles ont besoin dans le pays qui les accueille pour les intégrer, mais d'avoir affaire a un pouvoir fort et autoritaire. ce qui compte c'est que l'autorité ne soit pas faible quitte à se tromper à punir un innocent.

nos bobos, socialistes n'ont pas compris cette réalité. au temps de la montée du communisme, ils n'admettaient s'être trompés qu'en dernier recours, imprégnés qu'ils étaient de la mentalité dictatoriale du communisme, (ils adulaient POL POT jusqu’à qu'ils ne puissent plus contester les horreurs dont il était l'auteur), cette même mentalité anime maintenant les socialistes, adeptes de la pensée unique de la dictature douce, ils sont pareils n'admettent pas la contestation, sont incapables de dialogue.

notre éducation nationale s'aplaventrie devant les minorités, un lycéen on lui dit que si son comportement est exemplaire on lui donnera le bac même s'il lui manque un point, s'il lui manque 1 point et demi il ne l'aura pas, les beurs perturbateurs des classes s'il leur manque dix points on leur donne le BAC pour se débarrasser d'eux.

Écrit par : leclercq | 24 novembre 2013

super l'analyse

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/francois-kersaudy/francois-kersaudy-mort-aux-cons-01-11-2013-1751027_1931.php

" des militants robespierristes, des syndicats ultra-marxistes, des associations immigrationnistes, des intermittents jusqu'au-boutistes, des prolétaires lepénistes, des entrepreneurs consomptifs, des chômeurs revendicatifs, des policiers dépressifs, des Bretons subversifs, des médias corrosifs, des antiracistes agressifs, des communistes vindicatifs, des ressources squelettiques, des fonctionnaires pléthoriques, des régions boulimiques, des ministres narcissiques, des opposants systématiques, des contribuables faméliques, des facs anarchiques, des islamistes fanatiques, des entreprises délocalisables, des communicants pitoyables, des écolos irresponsables, des lycéens incontrôlables, des délinquants irrécupérables, des clandestins inexpulsables, des Roms inassimilables, des preneurs d'otages insatiables, des créanciers intraitables, des fraudeurs insaisissables, des sondages implacables, des empilements législatifs inextricables et des directives européennes inapplicables."

Écrit par : leclercq | 30 novembre 2013

suite

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/francois-kersaudy/la-loi-on-s-en-fout-20-10-2013-1745895_1931.php

"Qu'un étranger soit entré clandestinement en France avec sa famille, ait multiplié les fausses déclarations pour s'y maintenir, se soit vu refuser successivement le droit d'asile par l'Ofpra, la Cour nationale du droit d'asile, le tribunal administratif, la cour administrative d'appel et la préfecture du Doubs, que ce même chef de famille se soit rendu coupable de maltraitance et de "menus larcins", que la France l'ait malgré tout hébergé et subventionné pendant près de cinq ans aux frais du contribuable, rien de plus naturel pour les jeunes militants : "La loi, on s'en fout !" et "les frontières, c'est fasciste ! (sic)".

Ce qui est plus remarquable encore, c'est que la gauche narcissique massivement représentée au gouvernement ne paraît guère plus mature. Pourtant, en lui parlant le langage de l'antiracisme moralisateur - le seul qu'elle comprenne -, on pourrait lui faire remarquer que l'Afrique du Sud, la Jordanie, la Malaisie et le Japon expulsent automatiquement tout étranger clandestin arrêté sur leur territoire. Que 178 autres pays, depuis le Vanuatu jusqu'à la Zambie, en fassent autant - et que leurs clandestins soient heureux d'être libérés sans passer trop longtemps par la case prison -, voilà qui est idéologiquement désastreux.

Car quiconque oserait remettre en question les pratiques de gouvernements noirs, jaunes ou arabes se verrait immédiatement taxer de racisme - le plus sûr moyen de compromettre une carrière de socialiste-générosiste-antiraciste-antifasciste-jeuniste-angéliste-immigrationniste-indigné professionnel et donneur de leçons. Par conséquent, tous les pays étrangers ont raison d'être rigoureux et de défendre leurs frontières, et nous Français-blancs-rassis-exploiteurs avons tort par définition, tout en étant laxistes et tolérants jusqu'au ridicule. "

Écrit par : leclercq | 30 novembre 2013

Très intéressant, soulevant des points qui amène à la réflexion! Merci :)

Écrit par : Nico Lasin | 02 décembre 2013

"Ayant abandonné les ouvriers, elle s’accroche aux immigrés sans papiers et se réunit soudain sur cette accusation de racisme."

et maintenant les immigrés lâchent la gauche.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/11/31001-20140411ARTFIG00491-a-quoi-sert-le-ministere-fourre-tout-de-najat-vallaud-belkacem.php

"Ensuite, l'effet «mariage pour tous» a joué dans le désaveu des municipales. Comme l'expliquait le politologue Olivier Roy dès le 19 février dans le Figaro, «la gauche a perdu le vote musulman». Les familles issues de l'immigration, et plus particulièrement de confession musulmane, que la gauche et ses officines antiracistes croyaient avoir préemptées, sont restées attachées aux valeurs traditionnelles sur le plan culturel et ont été les premières à retirer leurs enfants de l'école pour protester contre l'enseignement de «la théorie du genre». Dans ce contexte, la nomination de la mère de l'ABCD de l'égalité, de celle qui a défendu mordicus une certaine littérature jeunesse dont le désormais célèbre «Mehdi met du rouge à lèvres» est devenu le symbole, relève de l'inconscience et continuera de traduire le décalage croissant entre les élites et le peuple."

Écrit par : leclercq | 21 avril 2014

un avis de femme lucide

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Danemark-les-enfants-cobayes-de-la-creche-sans-genre-24838.html

" Le 21 avril à 12:05 par Sky25
Danemark : les enfants-cobayes de la crèche "sans genre"

Ok ! Entre ça et la nouvelle loi sur la parité, j’en peux plus de ce monde pourri XD !

Bon, j’avoue que mes parents m’ont laissée choisir mes jouets (pas mes habits parce que je m’en fichais, donc ma mère faisait parfois de moi sa poupée XD) et que si je jouais aux voitures et jeux vidéos, ça ne m’empêchait pas de demander une Barbie au Père Noël XD !
Après, c’est quand même aller très loin que de ne pas faire mention des sexes.

J’étais considéré comme un garçon manqué, petite, mais pour autant je suis heureuse d’être une femme, aujourd’hui. On ressent tous un malaise à un moment de sa vie par rapport à quelque chose ou quelqu’un. Faut-il pour autant en faire une fixette dérapant très vite vers la démence ? Car changer son corps, c’est de la démence...

Faut-il en faire une loi pour que cette démence soit facilitée ? Dès le plus jeune âge ?

Si on arrive pas à apprivoiser son propre corps et les relations avec les autres, quelle vie mène-t-on ?

C’est de la folie...

Quand je vois qu’en France, maintenant, l’IVG est légalement possible sans "situation de détresse", où va-t-on ? Pour un caprice, doit-on faire une loi ? Les femmes qui ont demandé ça ont-elles déjà perdu un enfant ?

Moi, c’est mon cas. Je peux vous dire que c’est déjà assez traumatisant quand on le veut pas, alors quand on se l’inflige, je n’imagine même pas...

Je connais quelqu’un qui a dû (à cause de problèmes avec son mari...) se le faire et qui m’a dit "plus JAMAIS je fais ça. Je préfère mourir".

Dans ce même projet de loi (voté donc on peut dire dans cette loi), on accompagne les femmes pour les remettre au travail après accouchement. Moi qui voulais élever mes futurs enfants, rester auprès d’eux, je vais devoir les quitter pour ma soi-disant libération par le travail ? Ah ouais ? J’ai l’impression que c’est plus une obligation, une prison qu’autre chose...

Et on parle aussi bien sûr de la mixité des métiers et de l’égalité salariale !

La mixité des métiers ? Vous pensez vraiment que nous, les femmes, on peut porter autant qu’un homme, dans un métier comme charpentier ?

Ebéniste, ok, menuisier, passe encore mais une femme charpentier ? En deux jours, elle n’a plus de dos XD !

Alors la mixité des métiers, mes fesses, oui XD ! Chacun son rôle. On peut faire certaines choses pour lesquelles les hommes sont moins aptes et vice versa. Faut juste arrêter de jouer les Wonder Woman... La Nature nous le rappellera, de toute façon :) !"

http://www.albin-michel.fr/Les-Hommes-naissent-libres-et-egaux--EAN=9782226250452

assez de cette propagande !!!

"En 2007, une enquête réalisée à la demande du Conseil général de la Seine-Saint-Denis révélait l'ampleur et la gravité des violences faites aux femmes dans ce département: 23% des enquêtées - jeunes femmes entre 18 et 21 ans - disaient avoir été victimes de «violences physiques (coups, tabassage, menace armée, tentative de meurtre). 13% des filles avaient été l'objet d'agressions sexuelles (attouchements, tentative de viol, viol)». Les auteurs étaient presque toujours des membres de la famille ou des proches."

voilà la réalité des banlieues que les socialistes courtisent, que fonts les féministes pour faire baisser ça rien elles accusent le mâle blanc de tous les maux.

Écrit par : leclercq | 21 avril 2014

Les commentaires sont fermés.