09 novembre 2013

Et puisqu’on est dans les pub déloyales...

... à la suite du billet précédent j’ai sorti quelques images du placard d’internet. Pour certaines, le sujet représenté n’a en effet aucun lien avec le produit pour lequel on fait campagne. Pubs déloyales donc. Mais amusantes et oniriques. Voire suggestives. Cliquer pour agrandir.


1. L’éléphant Yamaha

publicité,déloyale,burger king,omo,durex,wwf,Cet éléphant de synthèse n’a rien à faire sur un scooter, moins encore que la femme en or à coté du hamburger. Mais va-t-on reprocher à la marque d’avoir illustré la légèreté et l’aisance de son deux-roues par un pachyderme a priori beaucoup moins mobile? Le contraste est sympathique et parlant. Le consommateur est interactif: il construit le sens de l’image dans sa tête. Mais ce n’est pas loyal. C’est onirique.


2. Omo maousse costo

Celle-ci date d’il y a 30 ans. La pub Omo avait fait un tabac: totalement décalée par rapport aux pubs de lessive habituelle, maniant l’humour, le langage enfantin, elle est parfaitement déloyale. En effet les chimpanzés n’ont rien à voir avec le produit. Ils sont décoratifs, ce sont des faire-valoir. Il ne viendrait à personne l’idée de dire: ce sont des tas de viande. Or j’ai lu un commentaire dans ce sens sur le quotidien Le Matin, à propos de la pub Burger King. Quel mépris pour une femme qui gagne sa vie en posant sur une affiche! Déguisée en singe elle aurait reçu plus de considération.




3. L’autre lapin

publicité,déloyale,burger king,omo,durex,wwf,Et celle-ci, qui fait penser à la fameuse pub Duracell. Mais il ne s’agit pas de pile ici. On pourrait, par détournement de pub, dire qu’il s’agit de sexe à pile. Quel est le produit? Les préservatifs Durex. Ces lapins ont-ils quelque chose à voir avec les préservatifs? Oui, ils ont une réputation de fornicateurs rapides. Mais non, car ils n’utilisent pas de préservatifs. Et surtout si ce sont des peluches. De jolies peluches pour nos enfants, à qui l’on va donner de drôles d’idées. Pub totalement incorrecte et déloyale donc, mais bien amusante au second degré. Pour être loyal il aurait fallu mettre l’image d’un sexe d’homme en érection et enfiler le préservatif...

 

 


4. Tropico, coco

En voici une bien déloyale. Non à cause des poitrines généreuses de jeunes femmes se rafraîchissant - c’est ok - mais pour ce perroquet de fin qui n’a rien à voir avec le produit. C'est lui l'intrus. Néanmoins il donne le point d'orgue et son Coco reste en mémoire, associé à la marque.





5. Hug!

Enfin une déloyale pas toute récente. Les indiens n’ont rien à voir avec le produit. Le riz Taureau Ailé était produit en Camargue. Le tipi, les plumes et tout le reste n’est que décoratif. Mais imaginez que l’on ait seulement reproduit l’image d’un paquet de riz: inintéressant.



Vive la déloyauté en publicité!

Le langage direct, trop réaliste, est souvent ennuyeux. Présenter une orange en disant: c'est une orange, cela n'a pas d'intérêt. Mais montrer une personne qui marche dans le désert, sous un soleil de feu, habits déchirés, presque nue, transpirante, déshydratée, et qui pense à une orange: le désert n'a rien à voir avec le fruit mais l'histoire devient parlante et l'orange prend une autre valeur.

On pourrait chercher partout les pubs «déloyales» et jouer aux censeurs. Il y en aurait un cargo! Dans certains cas il sera difficile de trancher. Par exemple, vendre une marque de stylo avec une image d’homme nu ou de femme nue en train d’écrire, serait-ce déloyal? Non car il est possible d’écrire en étant nu!

 


Pour la fin, voici deux spots que je trouve superbes. Ils ont été réalisés pour le WWF. Les sujets sont loyaux/déloyaux, tant le spot passe par des images en apparence éloignées du produit. Mais en apparence seulement. Sur le premier, la ficelle invente un monde sous nos yeux et le sens apparaît peu à peu. On peut même imaginer un réseau internet qui se développe, c'est en rapport avec le slogan. Très joli. Sur le second les analogies humains/animaux sont osées puisqu’on ne considère pas l’espèce humaine comme sauvage. Mais elles illustrent ce qu’il y a de commun dans la vie sur Terre.

Le slogan final est le même dans les deux cas, d’une simplicité éblouissante: «We are all connected».








 

 

 

Et n'oubliez par de voter pour Cacaoo, tous les jours jusqu'au 18 novembre:

 

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2013/11/04/ma-chanson-pour-l-eurosong-cacaoo-249365.html





14:24 Publié dans Humour, Liberté | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : publicité, déloyale, burger king, sexe, omo, durex, wwf | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Les commentaires sont fermés.