19 octobre 2013

Affaire Leonarda: l’épreuve de force

Après la plus grande confusion, portée à son sommet par le grand écart de François Hollande, le père de l’adolescente menace la France d’un retour de n’importe quelle manière, y compris violente, selon la presse.


leonarda,france,hollande,valls,«Son père, Resat, 47 ans, le seul membre de la famille à être né au Kosovo, s'est emporté: «Si cela (NDLR: le retour) n'est pas possible gentiment, alors il se fera de force».

«Il n'y a aucune chance que j'accepte de diviser ma famille», a poursuivi cet homme qui avait dès vendredi prévenu qu'il se rendrait avec les siens en France «par tous les moyens».»

De la part de ce père qui a menti pour obtenir un avantage, exposant sa famille à une sanction aussi douloureuse que destructrice, cette honorabilité soudaine est dérisoire. S’il revient en France de force, il devra se cacher, cacher sa famille, faire vivre sa fille comme une paria. Ce n’est plus du supposé orgueil paternel, c’est de la maltraitance. Maltraitance pour laquelle il serait déjà passé en tribunal.

Selon les enseignants l’adolescente avait des résultats scolaires corrects. Enfin, pas en français j’imagine, quand on l’écoute parler. Est-elle vraiment de langue maternelle italienne? Le doute est permis. Le père lui ne parle italien dans aucune vidéo: étonnant alors qu’il dit avoir vécu en Italie depuis l’âge de 4 ou 9 ans (les versions diffèrent). Selon le maire de Fano, ville d’Italie où la famille vivait avant de venir en France, les services sociaux avaient menacé les parents de leur retirer les enfants:

«... le père "n'était pas quelqu'un de facile", a témoigné le maire. "Il avait inscrit ses enfants à l'école mais ils n'y allaient pratiquement jamais. Il les envoyait mendier. Ils vivaient dans la rue", ajoute-t-il. "On lui a dit qu'il ne pouvait pas continuer à vivre là sans rien payer. On l'a aidé à s'installer, mais on lui a dit 'ici vous n'êtes plus au Kosovo, où vous pouvez faire ce que vous voulez", a poursuivi le maire.»

La gauche est enfermée dans son supposé humanisme. Un commentaire lu sur le net résume son errance idéologique: elle a abandonné l’ouvrier traditionnel et fait de l’immigré illégal son nouveau héros. Sans plus aucune respect pour les procédures et les lois. Il suffit qu’une affaire soit médiatisée pour que l’on descende dans la rue. Les dizaines de milliers d’autres expulsés apprécieront, de même que les ouvriers bretons qui vivent dans une région industriellement sinistrée et que plus personne ne semble écouter.

Par son grand écart, François Hollande tente de satisfaire tout le monde, mais sa proposition (la fille oui mais pas sa famille) est-elle seulement légale? Probablement non puisque le refus de l’asile concerne toute la famille. Pourquoi va-t-il donc se jeter dans un tel guêpier et se montrer encore une fois si peu crédible, pour ne pas dire autre chose? Et de quoi se mêle sa concubine qui a encore une fois pris inopportunément la parole sur cette affaire? Comme le suggère Sylvie Neidinger sur son blog, on est dans quelque chose de l'ordre de la bouffonnerie. Hollande président, c'est plus qu'une erreur de casting.

La gauche implose et n’a plus ni capitaine ni gouvernail. Seulement une indignation dont on peut se demander si elle n'est pas plus politique que réelle.

Triste spectacle de voir qu’une famille dysfonctionnante, se moquant de la loi et apostrophant le président, peut mettre un pays comme la France à genoux.

22:29 Publié dans Politique, société | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : leonarda, france, hollande, valls | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

A lire aussi quelques détails figurant dans le rapport d'enquête de l'IGA:

http://www.europe1.fr/France/Leonarda-rapport-accablant-pour-la-famille-1680339/

Écrit par : hommelibre | 20 octobre 2013

Hommelibre ,hormis que cette déplorable affaire aura suscité le réveil au sein d'une certaine jeunesse on se rend compte qu'au pays de Babar Hollande la crise majestueuse utilisée à bon escient aura permis de constuire parcs d'attraction et temples alimentaires en région Parisienne!
Pauvre France obligée de ramper devant un gouvernement qui bobardise à l'année,et pauvres ploucs ayant gobé le mot crise
Car si vraiment crise il y avait on a jamais vu un état construire ce qui au demeurant va donner à d'autres l'occasion d'interdire de jeter davantage de nourriture et surtout dépenser moins alors que tout et son contraire existe grâce à un état de plus en plus fantoche et immature.Faut pas prendre les humains pour des navets tout de même
toute belle journée pour vous et merci pour votre blog

Écrit par : lovsmeralda | 20 octobre 2013

Bonjour John, j'ai juste une bête de question. A votre avis, la légitimité de vivre au Kosovo plutôt qu'en France ou en Italie est-elle plus grande pour cette famille issue de mère italienne, non mariée légalement puisque usage de faux, d'enfants nés en Italie et en France, pour le petit dernier, et vivant en France depuis 4 ans? Pour moi, c'est clair. Il y a encore moins de raisons légalistes pour que ces enfants vivent au Kosovo plutôt qu'en France. Quant à l'aspect humanitaire, on n'en parlera pas ici. Celles et ceux qui sont touchés par cette famille et non par les crasses du père ou de la mère peuvent venir lire les billets que j'ai consacré à cette famille apatride. Je n'excuse en rien les fautes des parents. Mais je pense sincèrement que la place de cette famille est définitivement en France. Comment dire. Jeter chez le voisin ce que l'on ne veut plus dans notre jardin même si ce voisin n'est pas la maison de naissance de ces Roms?

Écrit par : pachakmac | 20 octobre 2013

@ pachakmac

ils sonts arrivés en France illégalement donc dehors c'est simple et clair.

Écrit par : leclercq | 20 octobre 2013

et puis c'est gens là ne veulent pas s'intégrer et encore moins être assimilés, c'est déjà le bordel avec les gens du voyage nés chez nous alors en faire venir des pires d'ailleurs quel intêret !!!

Écrit par : leclercq | 20 octobre 2013

Il y a quand-même un truc incompréhensible: le petit dernier (dernière de tranche de sécu), semble bien né en France. Donc en principe il a la nationalité française. Idem peut-être aussi pour l'avant-dernier... et l'avant-avant dernier...? Bizarre !
Que les parents soient entrés illégalement ou non, le gamin n'y peut rien...

Donc, quand un gamin ou deux sont Français et que les parents sont apatrides ou que sais-je, les enfants hériteraient de l'apatridité des pères et mères ? Un vrai bocson cette France !!!

Enfin, s'ils ne trouvent pas refuge en France, ils pourront toujours venir en Suisse et espérer le revenu universel à deux millice cinq l'unité et dans l'attente mettre en route les 6e et 7e tranche de salaire... commander la "maison" chez Weibel et la limousine chez Daimler Benz AG !

Écrit par : petard | 20 octobre 2013

Pour Alexandre Jardin, on a vu, dans le cadre de ce qu'il est convenu de nommer l'affaire Léonarda, un fou venir s'exprimer à la télévision.

C'est cela même. Il est tombé sur la tête. Oui à la famille, sans le père, aurait été un choix. Non à tous, un autre choix. L'enfant qui fait parler d'elle et pas les autres, ni fratrie, ni mère, ce n'est pas un choix mais un moment de folie.

Le cerveau de cet homme reproduit la fêlure de son parti, de la gauche, du pays. Et on aura beau jeu de relever qu'il torture une enfant de 15 ans. Puisque c'est vrai.

Mais de quelle(s) nationalité(s) sont le père, la mère et chacun des enfants ? Sont-ils tous kosovars ? Le père sans doute, mais les autres membres de la famille ? Apatrides écrit Pachakmak. Mais cela n'est pas possible. Un enfant "apatride" né en France est français. De même est italien un enfant "apatride" né en Italie.

Et puis si l'épouse n'est pas l'épouse, est-ce que les enfants du père sont juridiquement ses enfants ? La réponse à la question pourrait avoir de lourdes conséquences sur les nationalités.

Écrit par : CEDH | 20 octobre 2013

Bonjour Leclerc, oui, les parents ont triché et leur faute est impardonnable. Faut-il punir les enfants pour cela? Cette famille est en fait illégale partout. Aucun statut stable et bien défini. C'est uniquement pour cela que je défends son établissement en France, pour les enfants. Vous me direz qu'il y a beaucoup de réfugiés en ce monde, des mieux intégrés, des plus corrects avec la loi, et qui sont déboutés. En Suisse, nous avons connu cela. Mais souvent, le peuple s'est levé comme un seul homme ou comme une seule femme contre une décision malvenue de renvoi. La famille de Leonarda n'a pas le profil idéal, un père tricheur et qui a du poil dans la main, des exigences et non des demandes alors qu'elle devrait faire profil bas dans une telle situation. N'empêche. Je n'arrive pas être en accord avec ce gouvernement de gauche tellement faible et hypocrite. Valls a parfois parlé juste et bien dans sa façon de traduire les aspirations des immigrés et la rencontre avec les Français, du devoir d'intégration positive dans la République. Mais là il est un peu comme Rambo. Trop, trop, trop, à force de vouloir bien faire. Dans cette affaire, le duo Hollande-Valls se plante des clous et ils ne pourront plus rien faire de bien par la suite, défiance de partout oblige. La France va se réfugier dans ses extrêmes qui excluent l'autre. Que de ratés, que de petitesse dans cette façon de gouverner en fonction de la foule médiatique. Et à la fin, quel désastre quand Marine arrivera tout en haut et que Mélenchon créera des milices d'extrême-gauche...

Écrit par : pachakmac | 20 octobre 2013

Pachakmac,

Ils étaient censés kosovar jusqu'à leur expulsion. Que sont-ils vraiment maintenant? On ne sait plus rien. Qui a dit vrai? Léonarda a aussi menti sur son origine. Et pourtant avec quel aplomb elle parle aux télévisions. Aurait-elle été préparée pour cela?

Je prépare un autre billet sur le rapport accablant de l'IGA. Il n'y a plus d'humanitaire avec des gens qui de moquent du pays où ils sont accueillis, qui se moquent de l'école (l'absentéisme de Léonarda, couvert par ses profs laxistes, est impressionnant), des lois.

Il faut aussi savoir que c'est le comité de soutien à cette famille qui a insisté pour que tous soient expulsés ensemble pour préserver le regroupement familial.

Écrit par : hommelibre | 20 octobre 2013

Un pays avec une population de 67 millions, un Président sensé gérer le pays entier, une famille illégalement établi dans ce pays.

Pourquoi un présient devrait s'occuper personnellement d'un cas parmi 67 millions? Et pourquoi seulement ce cas-là alors qu'il y a des millions de cas qui sont des CITOYENS et qui l'ont élu comme LEUR président et non pas comme président d'une famille du Kosovar? Pour gérer un si grand pays, il faut une constitution et des lois, puis il faut des gens habilités à appliquer les lois et faire en sorte que tout le monde s'y conforme.
C'est les trois pilliers de tout état civique et démocratique: les pouvoirs législatif, exécutif et juridique.

Le chef d'état, qui est dans l'imposibilité phyisque de gérer tout ça personnellement, délègue la gestion de ces trois pilliers à ces ministres qui, à leur tour, délèguent aux instances étatiques subordonnées.

Une fois ces pouvoirs en place et en fonction, le président peut s'occuper de la vrai gestion de son pays, sans être impliqué dans les détails qui sont déjà réglés par les lois.

Dans le cas précis, Hollande n'a qu'a déterminer si son ministre Valls a agit selon le mandat et les compétences qui le président lui à conférés en le nommant ministre. En s’immisçant publiquement dans les détails de cette affaire, Hollande marche sur les plate-bandes de son ministre. Autant le désavouer et remplacer tout de suite !
La procédure adaptée à cette affaire aurait été de discuter en interne avec son ministre, de lui demander éventuellement des modifications des procédures, ou de le réconforter dans ses choix et de laisser ensuite Valls s'exprimer publiquement, au nom du président et de la constitution.

Malheureusement, nos dirigeants politiques n'ont pas appris les principes de base d'un management par délégation. Hollande, en se mêlant directement à cette affaire, perd son temps et risque de trébucher; en tout cas il est empêché de régler les problèmes plus graves qui planent sur son pays.

Écrit par : benpal | 20 octobre 2013

"couvert par ses profs laxistes,"

et irrespectueuses des forces de l'ordre et manipulant les lycéens "manif de lycéens", mentalité de militantes déconnectées de la réalité avec leur humanisme de pacotille.

"Plusieurs témoignages indiquent qu’à ce moment précis l’une des enseignantesaurait tenu des propos contestant fermement l’opération."

"
l'interpellation de la jeune fille de 15 ans alors qu'elle participait à une sortie scolaire, a cependant ajouté François Hollande. Il a donc décidé qu'une "instruction serait adressée aux préfets afin de prohiber l'interpellation d'enfants à l'école ou sur le temps scolaire". L'école doit être "préservée", a-t-iljouté"

mais bien sur, comme ça on leur donne des billes supplémentaires pour faire chier le monde.

"En effet, elle participe à un voyage découverte organisé par son collège, auquel elle s’est inscrite la veille. Initialement elle n’avait pas souhaité y participer."

ça s'appelle juste baisser son froc.

ces femmes profs onts besoin d'un contre pouvoir pour les faire redescendre sur terre. sortir de leur émotionnel.

Écrit par : leclercq | 20 octobre 2013

"Mais souvent, le peuple s'est levé comme un seul homme ou comme une seule femme contre une décision malvenue de renvoi"

là on ne peut pas parler de décision malvenue !!!

une immigration est utile que si l'immigré est un apport pour le pays ce qui n'est absolument pas le cas. autrement ce n'est que du coût, voir les yeux grands fermés d'héléne Tribalat.

"

respect72 - 20/10/2013 16:16:53

Cette famille a berné tout le monde, les autorités,les associations, les étudiants en tentant de se faire adopter par La France à coups de mensonges, et a vécu à nos dépens pendant près de 5 ans. Le père a reconnu qu'après avoir fait plusieurs pays, son choix s'est arrêté sur La France qui lui offrait les meilleurs possibilités pour élever sa famill. En disant cela, il ne parlait pas des possibilités de travail, mais des aides qu'il recevait... Et c'est cet homme, cette famille bien conditionnée, que nous devrions accueillir tous frais payés; Que dire de Monsieur Harlem Désir qui veut intervenir auprès du gouvernement pour que l'offre de Monsieur HOLLAND s'étende à l'ensemble des frères et soeurs! Payer des impôts est certes indispensable pour le bon fonctionnement de La France, mais vu notre situation économique, il serait peut-être temps de faire preuve de bon sens et de justice lors de la distribution"

Écrit par : leclercq | 20 octobre 2013

Maquisapa - 20/10/2013 08:50

Conséquence indirecte mais lourde de cet épisode ridicule, le corps enseignant qui s'assied impérialement sur les lois de la république en acceptant de scolariser des clandestins hors-la-loi va enfin être récompensé de ses efforts. Les enceintes scolaires et leurs environs immédiats vont devenir un peu plus des zones de non-droit où se développeront les pratiques de nos banlieues célèbres. Bravo ! Ce sera un pas de plus vers la démocratie...

Écrit par : leclercq | 20 octobre 2013

Leclercq, tous les enfants ont droit à la scolarité, y compris les clandestins. Ce sont les Droits de l'Enfant.
Les enseignants sont obligés de les accepter, et heureusement. Rien à voir avec le laxisme.
Votre mentalité est inquiétante.

Écrit par : mouais | 20 octobre 2013

@ petard : Non : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F295.xhtml

Écrit par : Olivier | 20 octobre 2013

@ mouais

et c'est quoi cette politisation des enseignantes et cette humanisme bidon à la petite semaine.

c'est du n'importe quoi ce sonts les français qui payent les errances de ces profs et de leur émotionnel de militantes gauchistes bornées. franchement défendre à ce point des enfants étrangers qui ne fonts aucun effort d'intégration mais elles sonts tombées sur la tête ces enseignantes, on en a marre de payer pour leur émotionnel.

"Malgré les nombreux textes qui affirment le droit à l'école pour tous et rappellent l'absence de discrimination en raison de la nationalité de l'enfant ou de l'absence de titre de séjour des parents, il n'est pas rare que des maires exigent la production de la carte de séjour des parents parmi les documents nécessaires pour l'inscription d'un enfant étranger.

En cas de refus ou d'obstacles à l'inscription, des recours peuvent être exercés :

pour les écoles maternelles et primaires : recours gracieux auprès de la mairie et/ou recours hiérarchique auprès de la préfecture, ensuite devant le tribunal administratif ;

pour le collège et le lycée : recours gracieux auprès du rectorat et/ou recours hiérarchique auprès de l'inspection académique, ensuite devant le tribunal administratif."

Écrit par : leclercq | 20 octobre 2013

Les commentaires sont fermés.