09 octobre 2013

Malala, voilée, prix Nobel de la Paix?

On le saura vendredi. Certains critiquent son trop jeune âge: 16 ans. Qu’elle l’obtienne ou non, sa présence dans la liste des nobélisables est déjà un symbole. La Tribune de Genève (édition papier du 9 octobre) publie un excellent article sous la plume de Yannick Van der Schueren.


malala,nobel,sexisme,voile,burqa,Sa candidature, et son éventuelle accession au firmament des Nobel, suffira-t-elle à modifier le déversement d’injures auquel on assiste contre les musulmanes portant voile, niqab ou burqa?

Le summun de l’injure provenant d’un féminisme arrogant et impérialiste a été écrit par Mireille Vallette ce jour: «le niqab est le symbole de l’asservissement absolu des femmes en islam.» L’asservissement absolu: rien que cela! Mireille Vallette tente de défendre sa propre aliénation féministe. Je rappelle que le foulard est porté en orient et en Inde depuis des millénaires, comme il l'a été en Europe jusqu'au siècle dernier.

J’ai déjà parlé de Malala Yousafzai, survivante d'une tentative d'assassinat par des talibans. J’ajoute ici une citation extraite de son livre, «Moi Malala: Je lutte pour l'Education et je résiste aux talibans»:

«Nos livres et nos crayons sont nos meilleures armes contre le terrorisme. Un enfant, un enseignant, un livre et un stylo peuvent changer le monde.»


Je rappelle que je vis dans une société où le visage est découvert et j’y malala,nobel,sexisme,voile,burqatiens. Je ne suis pas proche de me convertir à l’islam! Mais je hausse le ton contre l’impérialisme qui prétend savoir pour les autres ce qui est bon pour eux, qui prétend être dans la tête de toutes les musulmanes et veut les formater au modèle arrogant occidental. Ce modèle qui fait de moins en moins envie aux hommes et femmes des pays émergents.

Que l’on dénonce les contraintes et violences, j’en suis. Mais que l’on dise que toutes les femmes portant voile ou burqa sont opprimées ou aliénées est une violence morale extrême, puisqu’on ne leur reconnaît pas le droit de décider d’elles mêmes.

Et puis, que l’on dénonce alors aussi l’oppression contre les hommes: les femmes qui vivent sur leur dos après divorce et les appauvrissent, les enfants otages de séparations et enjeux de chantages, l’envoi à la guerre des seuls hommes, les discours sur la supposée domination masculine, la guerre des sexes, la violence physique et psychologique faite aux hommes, etc, toutes oppressions morales et physiques dont les hommes sont victimes.

Ou que Mireille Vallette propose une loi pour interdire le micro short, les minijupes rasantes, les top hypermoulants sans soutiens-gorges, qui sont l'image même des femmes aliénées par la mode de la prostitution...

Parler au nom d’un seul sexe est un déni de l’humanisme, un corporatisme captateur, une dérive totalitaire de la démocratie. Mais un jour les hommes se réveilleront. Ils mettront un terme à ce discours sexiste permanent dont les ayathollates abreuvent impunément la société. Les hommes et les femmes libres mettront un terme à l’oppression fémino-fasciste.


21:13 Publié dans Féminisme, société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : malala, nobel, sexisme, voile, burqa | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

" le niqab est le symbole de l’asservissement absolu des femmes en islam ".

Du moment que les islamistes l'imposent obligatoirement et réprimes violemment les récalcitrantes cette affirmation de Valette est malheureusement juste. Faut bien admettre que les islamistes considèrent la femme comme des sous m...

Oui vous avez raison de dire que le port du foulard est bien antérieur à la religion de l'islam et que c'est à l'origine une attitude culturelle et non religieuse. Tout comme la barbe chez les hommes qui a toujours été naturelle. Et pourtant les talibans ont fait du port de la barbe un symbole lié à la charria.

A part cela elle mérite ce prix nobel de la paix.

Écrit par : D.J | 10 octobre 2013

Les commentaires sont fermés.