04 octobre 2013

Nicolasblanchophobie

Je vais devenir aussi monomaniaque que lui. Je vais honnir jour et nuit sa barbe innommable. Je vais détester prophétiquement son regard. Car identifier la foi par la burqa au point de menacer la Suisse d’une insurrection islamiste si elle était interdite, difficile de réduire davantage l’identité de la personne humaine.


burqa,nicholas blancho,islamisme,rts,infrarouge,insurrection,fascisme,hani ramadan,Nicolas Blancho a donc annoncé la couleur. Pire: il a utilisé la télévision suisse romande pour envoyer un signal aux musulmans radicaux: «Tenez-vous prêts, ça va péter. Nous entrerons peut-être sous peu dans l’ère de l’insurrection islamo-fasciste en Suisse, en commençant par désobéir aux lois. La religion c’est la burqa, on n’y touche pas!»

Imaginez le Palais fédéral de Berne sous les cocktails Molotovs. Ou la Paradeplatz de Zürich sous le feu de snipers à sarbacanes tirant des feuillets du coran. Ou le lac Léman brûlant d’imprécations entre Villeneuve et les Eaux-Vives. Michèle Künzler l’aurait-elle payé pour faire échouer une fois de plus le tunnel sous la rade?burqa,nicholas blancho,islamisme,rts,infrarouge,insurrection,fascisme,hani ramadan,

Nicholas Blancho n’a rien pour lui, sauf de s’être taillé pour lui tout seul un Conseil central islamique où il fait ses prêches en pointant son doit vers l’auguste derrière de son supérieur invisible. Est-il même encore suisse? Chante-t-il le Ranz des Vaches en djellabah? Sa barbe religieuse est-elle plus propre que le menton glabre et (presque) sexy d’Alain Berset? 

D’ailleurs si l’habit fait la religion, alors l’habit fait aussi la culture et l’identité nationale. De ce point de vue, non: Nicholas Blancho n’est plus suisse.

Moi qui soutiens la critique légitime de tout intégrisme tout en gardant le respect des vrais musulmans; qui burqa,nicholas blancho,islamisme,rts,infrarouge,insurrection,fascisme,hani ramadan,questionne toute croyance tout en acceptant que certaines puissent avoir un sens; qui souligne la gentillesse des musulmans ouverts; qui insiste sur le respect envers les femmes qui ont décidé de porter le foulard; qui questionne aussi mes concitoyens sur la peur d’une invasion islamiste; et bien je l’avoue et fais mon coming out: je suis Nicholasblanchophobe.

Je préférerais même être privé de belles femmes que de boire un café avec lui. C’est dire.

20:38 Publié dans Humour, Philosophie, Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : burqa, nicholas blancho, islamisme, rts, infrarouge, insurrection, fascisme, hani ramadan | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

on est deux.......:=))
et j'en connais d'autres.....

Écrit par : pfffffffff | 04 octobre 2013

Vous avez raison ! Ce “bon” petit Bernois, déguisé en Taliban, qui refuse aujourd’hui de serrer la main d’une femme, est sérieusement givré ! Il est d’ailleurs honni par la grande majorité de musulmans en Suisse, qui ne reconnaissent pas dans les élucubrations de cet illuminé extrémiste converti (proche d’Hani Ramadan) leur religion ! Les journalistes ne devraient plus dans les débats lui donner même un strapontin. Il resterait dans l'obscurité d'où il n'aurait jamais dû sortir. Sur le sujet, lire aussi :

http://micheleroullet.blog.tdg.ch/archive/2013/09/28/candidate-voilee-au-grand-conseil-247730.html#more

Écrit par : Michèle Roullet | 04 octobre 2013

"je suis Nicholasblanchophobe. "

C'est lui faire trop d'honneur. Beaucoup trop. Ce personnage est insignifiant.

Mais d'un autre côté, tout BIEN considéré, je dirais que s'il n'existait pas il faudrait l'inventer. Il fait plus que Mireille, Oskar, vous et moi pour amener une détestation de l'islam. Bien joué, mosieu blancho! Et merci!

Écrit par : Johann | 04 octobre 2013

Je suis Mix-et-Remixolâtre. Les dessins qu'il a faits pendant l'émission de mardi soir placent le débat au bon niveau : à un certain moment, mieux vaut en rire.

Les convertis suisses qui se sont mis en scène à "Infrarouge" sont les champions de l'auto-goal.
Cela ressemblait à une sorte de concours de déguisements sur le thème : plus pur que moi, tu ne peux pas.
Madame N.Illi a certainement gagné le premier prix, tant au niveau de l'habillement, que du discours.
J'en suis arrivée à la conclusion que les musulmans non-dogmatiques doivent être affligés par ce détournement de leur religion. Le traducteur du Coran, qui était en duplex de Paris, avait l'air consterné. Son érudition, la clarté de ses propos étaient en total décalage avec cette sorte de bling-bling médiatique.
C'était un grand moment de télévision.

Écrit par : Calendula | 04 octobre 2013

Il y a aussi des Suisses givrés par amour qui se convertissent à l'islam et gardent toutes leurs libertés en chantant le Ranz des Vaches... Mais les médias trouvent bien des avantages à inviter les extrémistes sur les plateaux. Cela fait des combats de tyrans très organisés d'où le vainqueur sortant est toujours un extrémiste... Blanchot ou Freysinger?... A votre préférence. Le premier ne représente que lui-même et quelques familles d'extrémistes enburqabés. Le second est un élu valaisan qui a créé ses troupes sur le lit de la xénophobie et de l'extrême droite. Est-il devenu plus sage aujourd'hui, Oskar? Peut-être. Mais ni les libéraux ni les socialistes ne l'aiment davantage pour autant... Quant à Oskar, la provocation est sa marque d'origine de fabrication. Il n'est pas prêt de quitter sa marque...

Écrit par : pachakmac | 05 octobre 2013

Le traducteur du Coran qui était en duplex de Paris m'a rassuré avec ses propos apaisants sur la capacité d'un musulman à s'adapter à la démocratie en Occident, jusqu'au moment où il dit ceci: ...Tant que les musulmans sont minoritaires?... L'ai-je bien entendu?

Écrit par : Noëlle Ribordy | 05 octobre 2013

Vous avez probablement bien entendu, Noëlle. Un musulman pratiquant avec toute la rigueur religieuse demandée est un musulman qui souhaite l'islam pour tous. C'est bien pour cela qu'il est nécessaire que l'islam évolue vers son siècle des Lumières. Sinon, ce sera la catastrophe et la guerre entre Civilisation. Mais il est peut-être déjà trop tard. A force d'autoriser la burqa et le niquab...par amour de la liberté...et de ne pas prendre au sérieux celles et ceux qui tentent une (r)évolution spirituelle des religieux du Livre...

Bonjour John, je ne vois pas mes commentaires précédents de ce matin. Y a-t-il eu un problème? Bonne journée.

Écrit par : pachakmac | 05 octobre 2013

@Noëlle Ribordy,
Cette petite phrase est très intéressante et l'explication de pachakmac parfaitement plausible.
En étant optimiste, on pourrait imaginer que l'islam se ferait dépasser par sa frange pacifique et spirituelle, qu'il finirait par accepter que la religion est une chose qui tient dans la sphère privée.
En ce moment et au vu de ce qui se passe à travers le monde, on peut se permettre d'être pessimiste.
Si on est vraiment pessimiste, on peut être reconnaissant à N. Blanchot et consorts de tirer la sonnette d'alarme malgré eux.
Le port de la burqa est un signe ostentatoire de l'adhésion à un système qui prône des valeurs avec lesquelles je ne suis pas d'accord. Il sera difficile de me convaincre du contraire. La stratégie qui consiste à utiliser une valeur occidentale (liberté individuelle et tolérance) pour réclamer un droit à se camoufler totalement, parce qu'on est une femme, me semble être un abus de procédure.
Effacer son identités publique est en contradiction avec la notion de liberté individuelle.

Écrit par : Calendula | 05 octobre 2013

"
Page Options
Share on facebook Share on twitter Share on email


Bof, les Chrétiens pareils, c'est juste qu'ils n'obéissent PLUS aveuglément à la Bible:


Matthieu 28:19-20


19. allez donc dans le monde entier, faites des disciples parmi tous les peuples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit

20. et apprenez-leur à obéir à tout ce que je vous ai prescrit. Et voici: je suis moi-même avec vous chaque jour, jusqu'à la fin du monde.

Donc, beaucoup de religions contenant des propos indéfendables, on ne peut que les traiter toutes sur le même pied: dans la sphère privée, et respect des lois....

....tout en sachant que parfois ces lois sont tellement iniques, comme pendant la deuxième guerre mondiale, que la conscience se révolte, religion ou pas.

...gardons nous de déguiser la peur et la xénophobie en lois..

Écrit par : pfffffffff | 05 octobre 2013

Je voulais juste rajouter qu'en ce moment nous sommes confrontés à la montée de l'intégrisme islamique, mais qui sait dans 20 ans à quelle religion nous serons confrontés?

Si le Pape François insuffle assez de renouveau religieux, verrons-nous l'interdiction de l'IVG revenir? L'obligation d'aller à la messe sous peine de menace d'enfer? Education religieuse obligatoire à l'école?

Écrit par : pfffffffff | 05 octobre 2013

@pffffff,
Pour répondre à vos dernières questions : en affirmant le principe de laïcité, on devrait pouvoir échapper à la mainmise de la religion sur la vie publique. Il se pourrait que l'interdiction du port de la burqa soit une approche laïque de l'espace public.

Les lois iniques existent, certes, mais en sommes-nous vraiment à nouveau au stade du Troisième Reich ?
Poser la question c'est y répondre.
A trop vite faire des parallèles à l'emporte-pièces, on se retrouve récompensé du point Goodwin ;-)))

Écrit par : Calendula | 05 octobre 2013

"Bof, les Chrétiens pareils, c'est juste qu'ils n'obéissent PLUS aveuglément à la Bible:"

En Europe, effectivement à part quelques illuminés peu très peu nombreux. Aux USA, c'est malheureusement différent.


"Si le Pape François insuffle assez de renouveau religieux, verrons-nous l'interdiction de l'IVG revenir? L'obligation d'aller à la messe sous peine de menace d'enfer? Education religieuse obligatoire à l'école?"

Faut pas cauchermarder de la sorte. Les églises sont vides. Le théisme et l'athéisme ont remplacé le christianisme. Et ce pape me semble moins sectaire que son prédécesseur. Si même le catholicisme peut se moderniser...

Écrit par : Johann | 05 octobre 2013

"Bof, les Chrétiens pareils, c'est juste qu'ils n'obéissent PLUS aveuglément à la Bible:"

Et l'adultère ici n'est même plus considéré comme un motif de divorce, ce n'est même pas une "faute". Alors que dans la bible... comme dans l'islam... pas dans le coran, mais dans la pratique de l'imposteur ce modèle inégalable, cette idole pour tout soumis.

Écrit par : Johann | 05 octobre 2013

Faut-il vraiment avoir été éduquée comme une amish ,instrumentalisée aussi vicieusement par ces religions qui transformaient les humains en sots à boire et surtout cobayes faciles à soigner par des médecins qui eux-mêmes étaient les disciples de la nouvelle psychologie enfantine pour voir que ce monsieur Blancomachin n'est qu'un imitateur de seconde zone et qui mériterait de vivre ce que d'autres ont vécu et dont ils ont ressucité mais avec une déprogrammation complète et ce jour après jour
Y'a vraiment des coups de pieds à quelque part qui se perdent diraient les anciens de la Mob,et personne pour intervenir afin de le museler Ensuite on a le toupet de nous faire croire qu'on va sauver le monde grâce aux tris des déchets? faudrait cesser de prendre les Suisses pour un peuple de naifs
Mais peut-être faut il avoir été des deux cotés de la barrière pour pouvoir juger peut-être plus intelligemment ce à quoi les programmateurs en tous genres jouent afin d'embobiner le bon peuple

Écrit par : lovsmeralda | 06 octobre 2013

Les commentaires sont fermés.