04 octobre 2013

Les deux islams

Les statistiques sur la présence des musulmans et la natalité dans l’islam en Suisse ont de quoi surprendre. Voici quelques chiffres du rapport fédéral de l’an 2’000 sur l’état de la population suisse.


religion,islam,islamisme,fascisme,mystiquePas d'invasion

Le nombre de musulmans en Suisse est d'environ 300'000, de l’âge 15 ans et plus. Soit environ 4% de la population. Ce qui pourrait faire dans l’absolu 150'000 couples. Le degré de pratique de la religion n'est pas mentionné, mais beaucoup de musulmans sont souples.

Le taux de fécondité est en moyenne de 1.4 en Suisse, toutes origines culturelles et religieuses confondues. Et selon les appartenances religieuses: chrétiens dans l'ensemble (pratiquants ou non), 1,2-1,3. Musulmans, 2,4. Hindous: 2,8. C’est chez les athées déclarés (environ 20% de la population) que la fécondité est la plus basse: 1,1.

Par nationalité (résidents mais pas suisses), quelques ressortissantes de pays d'Afrique ont 2 à 3 fois plus de fécondité. Elles sont très peu nombreuses. Les femmes originaires de l'est ont le plus bas taux.

Ces chiffres sont tirés des statistiques fédérales suisses. Je ne mets pas de lien particulier car ils sont pris dans plusieurs rapports différents concernant l’année 2’000.

Ce que l’on peut constater est que le taux de fécondité n’est pas influencé de manière très déterminante par la religion. Les familles nombreuses sont devenues l’exception, toute religions confondues, sans quoi le taux de fécondité dépasserait 4 ou 5. Dans l'ensemble on ne peut certainement pas parler d'invasion musulmane, encore moins radicale. D’ailleurs dans les pays du Maghreb la natalité a chuté drastiquement ces 30 dernières années, suivant un mouvement qui tend à se généraliser progressivement au niveau mondial. La prophétie du turc Erdogan: «Les ventres de nos femmes sont nos armées», laissant entendre une invasion progressive de l’occident par la natalité, ne semble pas se réaliser. Ces chiffres peuvent bien sûr varier selon les pays européens et le niveau d’une immigration mono-originaire (ne provenant que d’une seule région du monde). En l'état, si une frange de radicaux veut imposer ses valeurs en Europe, il semble que la majorité des musulmans goûtent à notre forme de liberté et de diversité, comme pendant longtemps nous avons goûté aux charmes de l'orient.

L'islamo-fascisme

Les musulmans de Suisse ne sont certainement pas une grande armée dormante. Ils vivent, s’intègrent, pratiquent ou non, à l’image de la majorité des musulmans dans le monde. Ils sont l’islam spirituel, le vrai islam, tel qu’on le rencontre dans de nombreux pays et dans certainesreligion,islam,islamisme,fascisme,mystique branches mystiques de cette religion.

A côté de cet islam spirituel il y a l’islam politique. Celui qu’on voit le plus, qu’on entend le plus. C’est l’islam hurleur, littéral, intégriste, anti-occidental. C'est ce qu'il faut nommer l'islamo-fascisme. En réalité il s’agit bien plus d’une mouvance politique totalitariste que d’une religion. Les leaders prennent la religion en otage et maintiennent une pression inacceptable sur certaine populations, par la terreur, la contrainte, la violence, la guerre, le meurtre, les milices para-militaires, la haine, la formation de boucs émissaires. Ces courant et leurs leaders n’ont aucun intérêt à la paix. Ce fascisme utilisant l’islam est relativement récent. Il n’y avait pas toutes les tensions que l’on voit aujourd’hui dans les années 1970. Cette mouvance fasciste sert aux jeux de pouvoirs internes à l’islam, qui n’ont rien à voir avec la religion: luttes entre tribus, familles, communautés, guerres du pétrole et du gaz, etc. Elle est d’autant plus féroce que l’islam a évolué avec le temps et est moins extrême qu’à certaines époques.

Il y a certes dans le coran des passages troublants et inacceptables pour notre culture. Il faudra qu’un jour les vrais musulmans eux-mêmes osent mettre en question leur livre, leur prophète nationaliste et belliciste, son impérialisme. Qu’ils créent une scission profonde entre d’une part la soumission aveugle aux autorités religieuses et à la pression sociale, et d’autre part l’adhésion individuelle clairvoyante. Mais, que l’on soit favorable ou non à une dimension religieuse dans la vie, que l'on veuille instaurer une vision du monde plus rationnelle et athée ou que l'on accepte une approche mystique qui peut être lucide, force est de constater que les pratiquants de l’islam spirituel ne tuent pas les mécréants, ne pratiquent pas la dhimma, ne lapident pas les adultères, etc. Cela ne se fait plus sauf dans certains pays, et pas de manière massive. Et les Mérah sont peu nombreux.

Les musulmans radicaux, politiques, tiennent le haut du pavé médiatique et leur pouvoir de nuisance par la caisse de résonance des médias est certaine. Il y a ces foules manipulées, hypnotisées, n'ayant aucune conscience de leur comportement, dépourvues de tout respect de soi-même, conduites par quelques meneurs qui profitent de la pauvreté, de l'ignorance, d'une crise identitaire et d'un sentiment d'infériorité devant la prospérité matérielle et intellectuelle occidentale. Il y a ces demandes de tribunaux de la charia en Angleterre et au Canada. Ces prières de rue. Ces provocations anti-européennes, ces émeutes communautaristes. Face aux radicaux, minoritaires mais très actifs, nous devons être fermes. Les imams qui appellent à la guerre ou qui soutiennent l’islamo-fascisme, comme Hani Ramadan et d’autres, ne devraient pas avoir la latitude de semer la haine. On sait où ils veulent entraîner le monde.

Mais nous devons aussi faire la part des choses: il y a bien deux islams aujourd’hui, le plus bruyant n’étant qu’une caricature de religion.

09:55 Publié dans Philosophie, Politique | Lien permanent | Commentaires (94) | Tags : religion, islam, islamisme, fascisme, mystique | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"mais beaucoup de musulmans sont souples."

Beaucoup de "musulmans" ne sont même pas musulmans. Ils se contrefoute de la religion. Mais les "autres" sont prêts à les embrigadés de gré ou de force. La différence n'est pas entre un islam radical et un islam modéré, il est entre un islam tout court et pas d'islam.


"Il y a certes dans le coran des passages troublants et inacceptables pour notre culture. "

1 homme = 2 femmes. Les chrétiens et les juifs = menteurs. Mécréants = enfer, et on peut contribuer à les y envoyer. Tortures. Islam über alles. Etc.


" il y a l’islam politique."

Un islam apolitique = ce n'est plus l'islam. L'islam est une théorie de la conquête du pouvoir. Cf. Syrie.

Écrit par : Johann | 03 octobre 2013

"Les chrétiens et les juifs = menteurs."

Et les bouddhistes?

Écrit par : bouddhiste | 03 octobre 2013

"Et les bouddhistes?"

Selon le livre de chevet de ramadan, ils ont tiré la carte : Allez directement en enfer sans passer par la case purgatoire.

Écrit par : Giona | 03 octobre 2013

"Selon le livre de chevet de ramadan, ils ont tiré la carte : Allez directement en enfer sans passer par la case purgatoire."

Et selon le livre de chevet de sa soeur Giona?

Écrit par : Nain de Jardin | 03 octobre 2013

On s'en contrefout de ce que croient les musulmans ou de ce que dit le Coran; les gens croient ce qu'ils veulent et on n'a pas à commencer à juger de leurs croyances, même celles qui nous révoltent.

Tout ce qui importe, c'est qu'ils respectent nos lois s'ils sont chez nous. Je vois mal quel autre critère on pourrait bien leur opposer...

La Bible dit aussi que la femme doit être soumise au mari...
Elle dit aussi que les méchants seront jetés en enfer...
Calvin, tant admiré à Genève, était un tyran religieux fondamentaliste digne des talibans...

Et il me semble que les femmes suisses ont obtenu le droit de vote il n'y a pas si longtemps...

Bref, notre société n'est pas si parfaite, que l'on puisse se défouler ainsi sur une autre. Tout ce qu'on demande, c'est le respect de nos lois.

Écrit par : pfffffffff | 03 octobre 2013

Merci pour ces éclairages Johann.

Écrit par : norbertmaendly | 03 octobre 2013

Merci pour ces éclairages Johann.

Écrit par : norbertmaendly | 03 octobre 2013

"Et les bouddhistes?"

L'islam distingue les religions du livre (judaïsme et christianisme) et... toutes les autres. Si les religions du livres sont tolérées, les autres ne le sont pas. Les bouddhistes doivent être assimilés à des athées.


"On s'en contrefout de ce que croient les musulmans ou de ce que dit le Coran; les gens croient ce qu'ils veulent et on n'a pas à commencer à juger de leurs croyances, même celles qui nous révoltent."

Et moi je me contrefous de ce que vous pensez là. Et si vous êtes révoltés par des croyances, c'est bien que vous les avez jugées.


"La Bible dit aussi que la femme doit être soumise au mari...
Elle dit aussi que les méchants seront jetés en enfer...
Calvin, tant admiré à Genève, était un tyran religieux fondamentaliste digne des talibans..."

Oui, oui, sauf que c'est de l'histoire ancienne. La bible ne sert plus de texte de lois.


"Bref, notre société n'est pas si parfaite, que l'on puisse se défouler ainsi sur une autre."

Aucun rapport. Ce n'est pas une "société" qui est en cause, mais une idéologie totalitaire. Et notre société sera d'autant moins "parfaite" qu'elle tolérerait un tel obscurantisme.

Écrit par : Johann | 04 octobre 2013

Pffffffffffffff, J'apprécie votre réflexions pleines de bons sens.
Je désire revenir sur votre phrase : "Bref, notre société n'est pas si parfaite, que l'on puisse se défouler ainsi sur une autre. Tout ce qu'on demande, c'est le respect de nos lois." Ce qui est grave actuellement, c'est que certains voudraient rajouter des lois pour pouvoir "coincer" les musulmans.
Or, en agissant de la sorte, on ne fait que renforcer les islamistes purs et durs et cela se retournera contre nous. A noter que le processus est déjà en route dans d'autres pays.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 04 octobre 2013

@M.F. de Meuron,
Il n'est pas dit que les pays qui "tolèrent" un maximum s'en sortent le mieux.
Je pense au Royaume-Uni, où des communautés vivent dans des cercles assez fermés. Cela tient certes à un passé colonial, mais il est effrayant de constater que cela peut mener p.ex. à des demandes de d'application d'autre lois, spécifiques à ces communautés.
Il me semble essentiel de savoir fixer des limites claires, de donner des signaux intelligibles.
Reste à savoir si le port de la burqa est la bonne limite.
Dans notre pays, ce genre de chose se décide souvent en votation populaire.
Comment convaincre les votants, que votre point de vue est le meilleur, à long terme ?
Si vous avez regardé "Infrarouge" mardi soir, vous aurez pu constater que les personnes comme M. Blanchot font infiniment de dégâts, en prônant la désobéissance aux lois du pays, si elles ne lui conviennent pas.
Il ne peut entendre aucune relativisation de son dogme. La seule réponse qui vienne de lui, au moment où il est mis en difficulté, c'est "islamophobie". Le fait que des groupies applaudissent dans le studio ne m'a pas convaincue le moins du monde de la pertinence de ses propos.
Pourquoi tolérer des demandes émanant de personnes incapables d'entrer dans un dialogue ?
Nous ne devons pas nous faire avoir par de telles personnes, qui essayent de jouer sur notre propension à l'écoute généreuse ou à l'auto-critique automatique.
Blanchot se sent brimé par "la tyrannie de la majorité". Il existe d'autres tyrannies au moins aussi terribles...

Écrit par : Calendula | 04 octobre 2013

"A noter que le processus est déjà en route dans d'autres pays."

Cela fait déjà des décennies. Le début de ce processus est à attribuer au mauvais traitement qu'on a donné aux Palestiniens.

Écrit par : Marcel | 04 octobre 2013

A Deir al-Ghosoun, en Judée Samarie, une jeune femme du nom de Thamar Zaidan vient d’être mise à mort. Elle avait 22 ans.

Elle s’était forgée une « mauvaise réputation ». Elle avait bafoué l’honneur de sa famille. Des soupçons planaient sur elle. Un garçon ivre d’un village voisin avait été vu près de chez elle.

Pour laver l’honneur de la famille, son père a publiquement renié sa fille, puis l’a mise à mort, par étranglement.

51 membres de la famille de Zaidan avaient signé une pétition exigeant que si le père ne mettait pas à mort Thamar, il devait quitter non seulement sa maison, mais également la Judée Samarie. Zaidan père a confirmé auprès de Ma’an cette information.

Cette année, rapporte l’agence d’informations palestinienne Ma’an citant le Centre d’aide légal et de Conseil aux femmes palestiniennes, 25 femmes et jeunes filles ont été tuées en Judée Samarie, car leur meurtre par leurs proches est perçu comme ayant la vertu de laver l’honneur de leurs familles.

Ces jeunes femmes n’ont pas été tuées par des israéliens – vous en auriez entendu parler sur toutes les chaînes de télévision de tous les pays, et l’ONU aurait réclamé des sanctions exemplaires ainsi qu’une commission d’enquête – elles ont été tuées par leurs pères et oncles palestiniens.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Quelques jours plus tôt, une femme a reconnu avoir décapité sa fille de 21 ans, handicapée mentale, après avoir découvert qu’elle était enceinte.

A la demande d’organisations humanitaires palestiniennes, Mahmoud Abbas avait promis en 2011 de changer la loi qui prévoit des peines très légères, quelques mois de prison au plus, pour les criminels qui déclarent que leurs crimes était motivé par le besoin de défendre l’honneur de leurs familles.

Mais Mahmoud Abbas n’en fit rien, son porte parole expliquant que le changement de la loi risquerait de créer « de sérieux problèmes à l’image de l’Autorité palestinienne ».

Je repose ma question: y a t’il des militants pro-palestiniens dans la salle ?

Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info



Et le hamas, branche des frères musulmans, exécute à tour de bras des arabes de "Palestine" dits abusivement "Palestiniens".

Ne gardez que le "M" de votre pseudo car la suite ne vous sied pas!

Écrit par : Patoucha | 06 octobre 2013

Le problème qui n'est pas mentionné ici, c'est que les islamo-fascistes se meuvent parmi les musulmans comme des poissons dans l'eau. Vous avez tous lu Mao-Tsé-Tung, je suppose...

Écrit par : Géo | 04 octobre 2013

"Pffffffffffffff, J'apprécie votre réflexions pleines de bons sens"
Je ne qualifierais pas les interventions de cette personne de "réflexions". Il s'agit plutôt de l'application, sous une forme un peu plus élaborée je l'admets, d'un mécanisme qui consiste en fait à dire "ce que vous défendez n'est pas parfait non plus, donc cela ne vaut rien".

Écrit par : Mère-Grand | 04 octobre 2013

"Je ne qualifierais pas les interventions de cette personne de "réflexions". Il s'agit plutôt de l'application, sous une forme un peu plus élaborée je l'admets, d'un mécanisme qui consiste en fait à dire "ce que vous défendez n'est pas parfait non plus, donc cela ne vaut rien"."

Je ne qualifierais votre critique comme une expression d'intelligence. Il s'agit d'un mécanisme mental qui échappe à votre contrôle, des oeillères.

Écrit par : Kasperle | 04 octobre 2013

...et pourtant, Kasperle, les remarques que l'on peut lire ici et dans d'autres articles, sont tellement exagérées qu'elles dénotent plus de xénophobie que raison.

On a pu lire que les migrants devraient s'habiller comme nous sous prétextes que c'est ce qu'ils exigent de nous. Faux. Pour avoir beaucoup voyagé, je vous certifie qu'en Inde, ou en Afgnanistan de l'époque, par exemple, les européens (et européennes) s'habillaient ...comme à l'européenne.

Si vous voyez des reportages sur les amérindiens, les reporters ne sont pas nus...

Tout le monde a tendance a conserver sa culture à l'étranger (la culture étant une sorte de rempart intérieur, l'endroit qui nous paraît "juste", et dans laquelle nous sommes "formatés", donc ce qui nous a permis de poser des repères dans notre construction.)

Et nous sommes PAREILS. Si les plus fervents critiques de la religion musulmane étaient nés musulmans, il y a de fortes chances qu'ils soient les plus fervents critiques de la culture européenne.

Ensuite, on lit beaucoup de gens qui semblent vouloir expliquer aux musulmans le contenu du Coran, en faisant souvent référence aux valeurs chrétiennes. Or il y a bien des choses terriblement choquantes dans la Bible sans que personne ne s'en émeuvent (quand David, le David des psaumes, supplie Dieu que "les petits-enfants de ses ennemis soient jetés contre les pierres" (Psaume 137)on lui trouve des excuses...ou on ignore simplement que de telles choses se trouvent dans la Bible. Pourtant, ce Psaume est bien connu (By the rivers of Babylone) par un succès des années 70.

Juger une religion est un exercice presque impossible, car toutes les "bonnes personnes" ou désirant l'être ont tendance à suivre aveuglément ce qu'on leur dit être juste et ne comprendront pas la critique. Elles ne retiennent que le bon qu'elles voient dans leur religion, et "zappent" les passages dérangeants....

Si vous allez vers le curé du coin, et que vous lui montrez le psaume en question, pensez vous qu'il va renoncer à sa foi?

La foi est irrationnelle, quelle que soit la religion. Voulons nous donc abolir toutes les religions?

Donc, la seule chose qui peut permettre le vivre ensemble n'est pas d'exiger que telle communauté devienne une copie de la nôtre, mais que tous respectent des lois communes.

Quant à réaliser que notre société est loin d'être parfaite, cela devrait simplement nous permettre de traiter d'autres cultures avec moins de mépris.

Bonne après-midi

Écrit par : pfffffffff | 04 octobre 2013

"...et pourtant, Kasperle, les remarques que l'on peut lire ici et dans d'autres articles, sont tellement exagérées qu'elles dénotent plus de xénophobie que raison."

Tout à fait d'accord.

Écrit par : Kasperle | 04 octobre 2013

Parler de voile intégral, critiquer l'islam, n'est ni de l'islamophobie ni du racisme. Islamophobe, comme homophobe d'ailleurs, est une stigmatisation habituelle à l'encontre de ceux qui veulent débattre. Que ceux qui veulent faire taire se fatiguent la voix: ceux qui sont pour la liberté de penser et de débattre ne se tairont pas.

L'islam radical pose problème. Il suffit de se référer aux déclarations nombreuses de ses leaders qui incitent en permanence à la haine de l'occident pour s'en convaincre. Il suffit aussi de voir certaines émeutes en France lors de contrôles d'identité de femmes en niqab ou burqa.

Dans le débat d'Infrarouge il est difficile de ne pas zapper M. Blancho tant il vide le débat de toute substance.

Je suis pris d'autant de commisération envers Mme Vallette et sa déclaration dramatique selon quoi le port du voile serait le summum de la femme opprimée, qu'envers Mme Amarelle, qui faisait la pub du PS en reconnaissant qu'il n'avait pas grand chose à dire sauf à dériver sur d'autres thèmes féministes.

Quand les femmes voilées en burqa ou niqab brûleront leur voile à Ryad ou Kaboul, ce sera un indice qu'elles n'en veulent plus. D'ici là ce colonialisme culturel occidental vaguement féministe et politiquement correct fait du bruit pour rien. Il montre seulement que l'occident est encore très malade de son goût à décider du comportement des autres.

Et puis entendre toujours ce que l'on fait aux femmes, les droits des femmes (notion incompatible avec les lois sur l'égalité, notion inexistante), les scarifications faites aux femmes, les ceci, les cela: le gang des pleureuses continue à prendre les femmes en otage. Tiens, on n'a pas parlé des scarifications rituelles faites aux hommes dans certaines régions d'Afrique. Ooohhh... Et puis ces hommes obligés dès l'enfance à porter des turbans, chechias, kippas, etc, et qui seront rejetés par leurs communautés s'ils ne le font pas: mais que fait la police?


Ensuite, la question d'être pour ou contre les religions et de les considérer comme des aliénations est un autre débat. On doit faire avec ce qui est présent. Il est vrai que les islamo-fascistes se mêlent aux autres pour faire leur nid comme des coucous. Mais une identité aussi limitée que le radicalisme ne tiendra jamais très longtemps. C'est réducteur, monomaniaque. Attribuer au port d'une pièce d'étoffe la qualité de sa foi est dérisoire, et c'est de l'idolâtrie. C'est comme attribuer à une alliance au doigt la démonstration de l'amour conjugal, en laissant de côté tout ce qu'il faut pour qu'un couple fonctionne. Cet excès de formalisme est si réducteur que cela ne pourra tenir indéfiniment. Les voiles tomberont. L'humain est plus complexe, plus nuancé, riche, contradictoire, que pour être résumé à des petites monomanies.

Mais qui donc est tellement aux abois avec cette question de la burqa, uniforme d'un minuscule gang salafiste? Pour moi les musulmans véritables sont ceux qui partagent, sont ouverts, et ils sont la grande majorité. les Hani Ramadan et Blancho sont des boutons de fièvre. Et en face vouloir fixer dans la Constitution d'un canton la manière de s'habiller est totalement dérisoire. Cela devrait faire l'objet d'un simple règlement dans le cadre de la nécessité d'identification des personnes.

Pour ce qui est de voir le visage, je m'en passerai si je croise une femme sous sa couette pendant une panne d'électricité. J'irai à tâton.

Écrit par : hommelibre | 04 octobre 2013

"Parler de voile intégral, critiquer l'islam, n'est ni de l'islamophobie ni du racisme."

Oui oui.

Écrit par : Kasperle | 04 octobre 2013

C'est quand même une bien belle arnaque, ces religions.

Vous payez en argent un investissement sur un bien absolument insaisissable et dématérialisé.

Vous achetez votre billet pour un paradis. Celui de qui vous a vendu le billet.
Ou du paradis pour lequel vous êtes prêt(e) à donner votre vie.
A vous faire sauter pour avoir un billet direct aller-simple.

Personne n'a été et est revenu pour dire "oui, ça existe".
C'est dans la tête, et même bien dedans : dans le cerveau.
Si tellement et profondément ancré dès le plus jeune âge.

Allez, chrétiens, musulmans, juifs, athées tous ensemble et suivez le précepte de l'écrivain : "Espérez en Dieu, dit le Prophète, et faites le bien ; habitez en paix la terre, et vous serez nourri de ses richesses."

Écrit par : Denise Park | 04 octobre 2013

Ni xénophobie, ni racisme quelconque ... Juste des réactions de défenses naturelles un peu émotionnelles et pas toujours rationnelles.

Dans ce sens là, le problème soulevé par la burka n'est pas une bonne manière d'aborder l'ensemble. Je suis finalement assez d'accord avec pfffffffff pour rationnaliser les choses autour du respect de la loi.
Et de ce point de vue M. Blancho affirme sa volonté de ne pas respecter les lois s'il elles ne lui conviennent pas ! Il affirme lui même le problème qu'il représente !
300 000 fidèles à l'islam en Suisse ne devrait pas poser de problèmes s'il n'y avait ce genre de personnage; désapprouvé par des musulmans intégrés si l'on en croit les réactions sur le site de la rts.

Le combat contre la burka en Suisse est un combat de missionnaires féministes qui ne fait qu'exacerber les réactions conflictuelles et embrouille encore plus les perceptions. On ne devrait pas se laisser embarquer sur cette pente.

Écrit par : aoki | 04 octobre 2013

...mais ça, c'est un autre débat! Les religions sont tellement ancrées dans l'humanité que les droits de l'homme en garantissent la pratique!

Pour ma part, je suis libre penseur depuis bien longtemps, et pense beaucoup de mal de certaines religions, et moins d'autres. Pourtant, on ne peut légiférer les croyances. A chacun de se débrouiller avec sa conscience; mais dans le respect des lois, au moins en ce qui concerne le rapport avec les autres.
Car nous sommes éminemment nombreux à minimiser certains comportements personnels contraires à la loi (fumer des joints, non respect des règles de la circulation, petites fraudes aux impôts, etc) et à crier au scandale quand des jeunes filles portent un foulard, comme si notre société risquait de s'écrouler....

Et c'est là que je dis que le débat dérape gravement.

Écrit par : pfffffffff | 04 octobre 2013

"Et nous sommes PAREILS. Si les plus fervents critiques de la religion musulmane étaient nés musulmans, il y a de fortes chances qu'ils soient les plus fervents critiques de la culture européenne."

Pas certain, c'est une question de cohérence, de dignité, de gratitude et surtout de respect à l'égard du pays d'accueil.

Regardez, il ne me viendrait pas même à l'idée de m'installer dans un pays musulman, et pour cause, ainsi donc je n'aurai jamais rien à critiquer d'un pays musulman qui soit relatif à ses us, coutumes, mœurs et culture.

Cela dit, si par un des mystères de la vie je devais malgré tout m'y installer alors je fermerai respectueusement ma gueule pendant toute la durée de mon séjour. D'ailleurs aurais seulement un autre choix ?

Maintenant si vous appréciez que l'on vienne chez vous cracher dans votre soupe alors vous avez, vous aussi, un problème de dignité.

La réciprocité camarade, la réciprocité rien de moins.

Écrit par : Giona | 04 octobre 2013

Tous des démocraphobes, ce Blancho et cet homme sorti d'un catalogue de mode sur le plateau TV qui paie les amendes des femmes en burqa.

En Valais, nous avons pris les devants: Une disposition réglementaire valaisanne dit tout: ON NE PEUT SE MASQUER LE VISAGE dans l'espace en public, hormis durant la période du CARNAVAL.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 04 octobre 2013

...porter un foulard n'est pas cracher dans la soupe...

...suivre sa religion même en pays étranger est un droit chez nous...inscrit dans les droits de l'homme ainsi que dans les Droits de l'Enfant...



Qu'entendez-vous au juste par "cracher dans la soupe"?

Écrit par : pfffffffff | 04 octobre 2013

"...porter un foulard n'est pas cracher dans la soupe..."

perso, du foulard je m'en tape en revanche je considère que porter un nikab c'est cracher dans la soupe.

"...suivre sa religion même en pays étranger est un droit chez nous...inscrit dans les droits de l'homme ainsi que dans les Droits de l'Enfant..."

Je suis d'accord avec vous, pour autant que cette religion soit confinée à la sphère privée en revanche la haine de l'occident qu'éructe ramadan à longueur de blog c'est cracher dans la soupe.

"Qu'entendez-vous au juste par "cracher dans la soupe"?"

When in Rome do as Romans.

Écrit par : Giona | 04 octobre 2013

"When in Rome do as Romans (do)."

Quel conformisme!

Écrit par : Kasperle | 04 octobre 2013

"perso, du foulard je m'en tape en revanche je considère que porter un nikab c'est cracher dans la soupe."

A Génève c'est plutôt le contraire.

Écrit par : Goldthieffen | 04 octobre 2013

"Car nous sommes éminemment nombreux à minimiser certains comportements personnels contraires à la loi (fumer des joints, non respect des règles de la circulation, petites fraudes aux impôts, etc) et à crier au scandale quand des jeunes filles portent un foulard, comme si notre société risquait de s'écrouler...."
Tout à fait d'accord.

Je rajouterai que pour moi le représentant musulman suisse qui appelle à la désobéissance civile à la Mohandas Gandhi, à bien raison. Il n'y a aucune raison d'obéir à une loi aussi idiote. Ces femmes voilées n'ont tué personne que je sache.
Il faut bien distinguer; il y a la loi, les moutons, et puis il y a le bon sens...

Si une société est en retard, il n'y a aucune raison de régresser en attendant qu'elle évolue, l'évolution c'est tout de suite. Y'a pas de temps à perdre avec des palabres de bonnes femmes ou politiciens qui veulent nous diviser pour mieux récolter la mise.

Sans déconner c'est à peine croyable, j'ai jamais vu une loi aussi conne...

Écrit par : Didier | 04 octobre 2013

"Si une société est en retard, il n'y a aucune raison de régresser en attendant qu'elle évolue, l'évolution c'est tout de suite."

Là vous êtes un petit peu trop exigent voire radical, non ? Vous n'entendez tout de même pas proposer l'évolution ou l'expulsion, tout de suite. Certains des "retardataires" sont suisses, regardez ramadan. Qu'en faites vous ?

Écrit par : Giona | 04 octobre 2013

Malheureusement, ce al dajal d'Hani Ramadan est suisse. Autant que vous (?) et moi, donc il ne crache pas dans la soupe, il répand son fiel et son message de haine en tant que suisse....comme le fanatique Nicolas Blanchot...

Vous voyez qu'il n'y a pas que les étrangers qu'il faut craindre.

Maintenant, quand Hani R déverse des insultes et des propos inadmissibles, nos lois devraient pouvoir mettre le holà. L'incitation à la haine est punissable....

Écrit par : pfffffffff | 04 octobre 2013

"Malheureusement, ce al dajal d'Hani Ramadan est suisse. Autant que vous (?) et moi, donc il ne crache pas dans la soupe, il répand son fiel et son message de haine en tant que suisse....comme le fanatique Nicolas Blanchot..."


Voilà, c'est exactement ce à quoi je voulais en venir et vous faites bien de rappeler que ramadan est suisse, tout comme les auteurs de l'attentat de Londres étaient citoyens Britanniques ou comme les deux frangins (tiens!) de l'attentat de Boston étaient devenus américains.

Cela dit, le cas ramadan, pour l'instant, est plus à mettre en parallèle avec celui d'un Abu Qatada qui lui aussi se livrait, depuis Londres et à plein temps, à son activité de prédicateur connu pour ses prêches antioccidentaux, antiaméricains et antijuifs virulents ou bien avec celui du frère synthétique Abu Hamza, ancien imam de la célèbre mosquée Finsbury Park (Londres). Londres qui depuis longtemps mérite son appellation de Londonistan se sera donné les moyens juridiques de se débarrasser de ces ôtes encombrants. Essayons donc d'éviter de passer de Riad-sur-Léman à Genèvistan.

"Vous voyez qu'il n'y a pas que les étrangers qu'il faut craindre."

Il n'y a rien à en craindre, juste à s'en défier et donc à préserver nos, (vos?) us et coutumes.

"Maintenant, quand Hani R déverse des insultes et des propos inadmissibles, nos lois devraient pouvoir mettre le holà. L'incitation à la haine est punissable...."

Il y a cette piste à exploiter mais surtout la piste financière.

Écrit par : Giona | 04 octobre 2013

On remarque qu'une fois de plus le "sermon" du vendredi de Hani Ramadan, porte-parole attitré de l'islamo-fascisme, au Centre islamique de Genève, est un discours politique (son billet du jour):

"Recommandations du Président Morsi"

Ce qui est comme on le sait contraire à l'article 3 des statuts dudit centre:

"(article 3- a) Consacré au service de Dieu le «Centre Islamique» se maintiendra au-dessus et à l'écart de toute considération ethnique ou territoriale, et ne se laissera jamais entraîner dans la moindre controverse de nature politique"

A quand la fermeture du Centre islamique?

Écrit par : hommelibre | 04 octobre 2013

En effet, pas si étranger.....

Extrémisme (violent) islamiste en Suisse -

Rapport du Conseil fédéral sur la situation des musulmans en Suisse
-
. Ces personnes pourraient non seulement se rallier à
des groupements djihadistes dans des zones de combat à l’étranger mais également mettre en péril la sécurité intérieure de la Suisse à leur retour. D’une manière générale, il existe un risque que les européens formés en Somalie,en Syrie, auYémen, en Irak et dans la zone frontière Afghanistan-Pakistan développent des
activités terroristes à leur retour. Ils pourraient également faire de la propagande et inspirer ou recruter des personnes installées en Suisse. Les cas recensés en Suisse montrent que les djihadistes en devenir n’ont pas un profil uniforme.

Concernant le djihad dans le monde, fedpol observe que des djihadistes présumé ont continué d’utiliser la Suisse comme base pour soutenir dans les domaines de la logistique et de la propagande, des groupes du djihad actifs à l’étranger.

---------------

Lu sur: www.femme-musulmane.ch/site/index.php/la-suisse-et-les-musulmans:

-

Il y a une forte concentration de Turcs en Suisse Allemande, alors que la communauté arabe connaît une concentration en Suisse Romande, ce principalement dans les grandes villes. Quant aux Yougoslaves, ils se trouvent répartis un peu partout en Suisse.

Par ailleurs, l’activité musulmane a connu une évolution sensible ces dix dernières années. Ceci s'explique par la multiplication des centres islamiques, d'associations humanitaires et par diverses activités telles que conférences, congrès, ventes de livres sur le sujet de l'Islam, location de cassettes vidéo et autres ...

Ceci a contribué à une sensibilisation de la communauté qui fréquente de plus en plus les centres islamiques et participe aux activités, et dénote l’intérêt de celle-ci à sa religion et à sa culture d'où l'avenir s'avère ainsi prometteur pour les responsables des centres islamiques dans ce pays.

Toutefois, beaucoup d'efforts restent à faire si nous voulons atteindre le niveau européen des activités musulmanes, ouverture, intégration, en comparaison avec, l'Angleterre, l'Allemagne ou la France.

En plus des centres islamiques qui proposent des cours aux adultes aux enfants, des livres sur l'Islam , des cassettes et des revues, il y a lieu d'indiquer d'autres organisations islamiques récemment fondées et qui relèvent toutes du domaine humanitaire :

Le C.A.R.B comité d'aide aux réfugiés de Bosnie Herzégovine.
Le Secours Islamique (Section Suisse).
Association de secours Palestinien.
Human Appeal International (Section Suisse).

En égard au développement de l'action musulmane dans ce pays, les intéressés et les responsables projettent de mettre sur pied une structure qui servira de cadre organisationnel pour toutes les Associations présentes sur ce territoire, en vue d'un travail coordonné et organisé, donc plus efficace.

Cette organisation représentera la communauté musulmane en Suisse et sera son porte-parole officiel. La réalisation de ce projet espéré par beaucoup de musulmans, sera un grand pas dans l'édifice de la structure de la communauté musulmane dans ce pays.

On compte environ 100 lieux de prières dans toutes la suisse qui ne sont pas de tous adéquats.

45 gérés par les musulmans turcs.
35 gérés par les bosniaques et les albanais.
20 gérés par les arabes.

Écrit par : Patoucha | 07 octobre 2013

"Là vous êtes un petit peu trop exigent voire radical, non ? Vous n'entendez tout de même pas proposer l'évolution ou l'expulsion, tout de suite. Certains des "retardataires" sont suisses, regardez ramadan. Qu'en faites vous ?"
Je ne connais pas monsieur Ramadan, je me garderais d'en parler.
En revanche, l'état tentaculaire qui se profile, n'a jamais été pour moi une évolution.
Qu'est-ce qui est plus évolué, l'interdiction pur et simple de la burqa pour tout le monde; ou alors la liberté pour celles qui le souhaitent de la porter, OU pas? On ne vous oblige pas à la porter à ce que je sache? quel est le (fond du) problème?

Écrit par : Didier | 04 octobre 2013

"Ce qui est comme on le sait contraire à l'article 3 des statuts dudit centre:

"(article 3- a) Consacré au service de Dieu le «Centre Islamique» se maintiendra au-dessus et à l'écart de toute considération ethnique ou territoriale, et ne se laissera jamais entraîner dans la moindre controverse de nature politique""

Non, non... Il n'est pas écrit qu'il ne fera pas de politique, ni qu'il ne prendra pas de position politique, il est écrit - nuance! - qu'il ne se laissera jamais entraîner à débattre d'un sujet pouvant donner lieu à une polémique politique. C'est subtil, mais cela se laisse aisément interpréter de la sorte. Et en étant au service de leur dieu, ils ne peuvent qu'en faire, de la politique.


"A quand la fermeture du Centre islamique?"

Rêve. Pour quel motif? Mise en danger de la sécurité nationale?

Écrit par : Johann | 04 octobre 2013

"En revanche, l'état tentaculaire qui se profile, n'a jamais été pour moi une évolution."

Je vous conseille donc d'émigrer en Somalie, il n'y a plus d'état et les femmes y sont libres, elles sont toutes emburkanées "volontaires"

Écrit par : Giona | 04 octobre 2013

"When in Rome do as Romans (do)."

Quel conformisme!"

Non, c'est une marque de respect. Surtout en tant qu'invité.

Invitez-moi donc chez vous, et nous verrons si vous apprécierez mon anti-conformisme.

Écrit par : Johann | 04 octobre 2013

"l'état tentaculaire qui se profile, n'a jamais été pour moi une évolution."
Vous parlez d'un Etat tentaculaire, parce qu'il se permet de promulguer des lois qui vous déplaisent.
Comparez donc cet Etat qui vous oppresse tant avec ceux où la se porte la burqa. Ce sont non seulement des dictatures, mais encore des théocraties qui appliquent des lois moyenâgeuses qui non seulement discriminent une grande partie de leur population mais punit des infractions vénielles de manière de manière inhumaine.
Le port de la burqa est considéré par une grande partie de notre population comme une provocation qui fait la propagande des us et coutumes de ces pays soumis à la théocratie.
Que cette propagande représente un véritable risque, comme représentent un risque les discours haineux de quelques prédicateurs musulmans, suisses ou non, relève de l'avenir, un avenir qui dépend justement en partie de la conviction avec laquelle nous défendons nos moeurs, coutumes et institutions.
A côté de ce risque, votre crainte de l'institution d'un "Etat tentaculaire" paraît bien dérisoire: d'autres que vous dans notre pays sont tout aussi attaché à la liberté qui existe chez nous et sont prêts à la défendre, et cela sans prendre parti, que vous le vouliez ou non, pour les partisans de l'oppression que nous voyons à l'oeuvre dans les pays d'origine de vêtement qui fait problème et qui, faut-il le rappeler encore une fois, est symbole un symbole de soumission.

Écrit par : Mère-Grand | 04 octobre 2013

"Maintenant, quand Hani R déverse des insultes et des propos inadmissibles, nos lois devraient pouvoir mettre le holà. L'incitation à la haine est punissable...."

Si vous lisiez le coran, vous constateriez que cet écrit est une incitation quasi permanente à la haine de tout ce qui n'est pas soumis. Alors soyez courageux et allez jusqu'au bout de votre idée et proposez une loi en ce sens, ou même mieux, intentez un procès pour "mettre le holà".

Écrit par : Johann | 04 octobre 2013

J'ai effectivement lu en partie le Coran...avec un certain effroi, il y a quelques années, avant tout cet extrémisme ambiant, et franchement, j'avais trouvé que 1) c'était la Bible "réchauffée" (genre téléphone arabe ou au fur et à mesure que l'on raconte et re-raconte, les choses sont déformées)
2) choquant les passages sur "tuer les infidèles".
J'ai refermé le Coran en me disant que cette religion était...bien mauvaise.

Mais, Johann, les sectes de chrétiens extrémistes qui suivent la Bible à la lettre sont tout aussi frappa-dingue....le Temple solaire aussi...

Le problème, c'est le fanatisme....j'en veux une nouvelle fois pour preuve les excès de la Réforme, les abus de l'Inquisition, les horreurs de la colonisation, tout ça au nom d'un Dieu d'amour....

Écrit par : pfffffffff | 04 octobre 2013

@Kasperle
J'aimais bien le théâtre guignol dans mon enfance. Mais vous êtes un "grand" Kasperle maintenant, les jeux de l'enfance ont cédé la place à des enjeux d'adultes. Il est question de liberté, non pas de porter tel ou tel vêtement, mais de subir ou non la domination, celle d'un Etat théocratique, d'un système largement féodal, tribal et patriarcal, dans lequel les femmes ont pour seul choix de se soumettre ou de se faire fouetter ou lapider.
Plaisanter avec cela, en se servant de la complicité de propagandistes religieux attardés auxquels se soumettent chez nous de pauvres femmes ignorantes et fanatisées, est loin d'être innocent. Défendre des valeurs, des coutumes, des moeurs et des libertés acquises au fil des siècles peut vous sembler sans importance ou relever de gestes théâtraux, cela ne l'est pas pour ceux qui cherchent à nous imposer les leurs et qui n'ont aucune peine d'ailleurs à les faire appliquer dans leurs propres pays, puisque toute opposition y est strictement interdite et peut aller jusqu'à faire encourir la peine de mort.

Écrit par : Mère-Grand | 04 octobre 2013

Mère-Grand: +1000
Une loi anti-visage-dissimulé ne peut qu'étendre le champ des libertés. L'obscurantisme n'est pas une liberté.

Écrit par : Johann | 04 octobre 2013

"Malheureusement, ce al dajal d'Hani Ramadan est suisse. Autant que vous (?) et moi, donc il ne crache pas dans la soupe, il répand son fiel et son message de haine en tant que suisse....comme le fanatique Nicolas Blanchot..."

... Oskar Freysinger, Beat Mosimann, Dominique Baettig, Pierre Weiss, Johann, Corto, Pierre Noel, DJ, ...

Ou l'art de transformer les marmites en crachoirs...

Écrit par : Chuck Jones | 04 octobre 2013

" il y a bien deux islams aujourd’hui,"

? Encore une invention?

".... laissant entendre une invasion progressive de l’occident par la natalité, ne semble pas se réaliser."

Vraiment?

"La population musulmane en Suisse a évolué grandement : elle est passée de 3000 personnes en 1960 à 30000 personnes en 1975, et arrive aujourd'hui à 200000 (trois fois plus de musulmans en dix ans de 1980 à 1990). De ce fait, les Musulmans représentent la 3ème religion en Suisse, après les Protestants et avant les Juifs. Peu de choses à l'échelle des 15 millions de Musulmans en Europe Occidentale."

--------------

"On associe souvent la Suisse, et en particulier Genève, aux émirs et autres cheikhs qui savourent le luxe de ses palaces, se promènent sur sa rade à l'ombre du jet d'eau et dévalisent ses magasins de luxe. Certes, ces visiteurs du Golfe sont visibles, connus et bien appréciés de nos commerçants, en revanche l'essentiel de la population musulmane n'a que peu à voir avec eux.

La deuxième religion de Suisse
La population musulmane était en 1990 de 152 200 soit le 2,2 % de la population résidente en Suisse. Une évolution surprenante si l'on sait qu'au début des années 70, moins de 20 000 musulmans habitaient en Suisse. Ainsi, l'islam est aujourd'hui la 2ème religion en Suisse après le christianisme.


On peut affirmer que le nombre de musulmans est sûrement sous-estimé, puisque lors du recensement de 1990, le 3,1 % des étrangers (soit une part exceptionnellement grande) n'ont pas répondu à la question de l'appartenance religieuse. Pour des chiffres plus récents, on doit s'en remettre aux estimations d'offices non gouvernementaux, tels que par exemple des associations ou des organisations islamiques en Suisse. Selon ces sources, on estime actuellement (1990) le nombre de musulmans en Suisse entre 200000 et 250000 personnes (de 2,8 à 3,5 % de la population résidente).

L'Islam en Suisse - Switzerland"
www.isyours.com

-----------

" On ne connaît pas le nombre exact de musulmans en Europe occidentale, certains pays interdisant tout recensement sur la base de la religion.
Les chiffres officiels en Suisse, qui ne tiennent pas
compte des sans-papiers, démontrent que leur nombre a fortement augmenté pendant ces quatre dernières décennies:


1970 16'353
1980 56'625
1990 152'217
2000 310'807

Institut suisse de droit comparé
E-SDC ETUDES SUISSES DE DROIT COMPARÉ

Nous sommes en 2013.......

Et enfin je fais appel à Wiki:

Nombre de musulmans par pays

Cette liste recense la population musulmane dans le monde telle que publié le 27 janvier 2011 par le département Pew Forum on Religion & Public Life du Pew Research Center1 ...mais leur attachement à l'islam en tant que composante culturelle et historique de leur identité.

Europe 48 000 000 Amérique 8 000 000 Monde 1 600 000 00

Suisse 433 000, Pourcentage: 5, 1

Suède 451 000 Espagne 1'021.000 France 4 704 000
Italie 1 583 000 Royaume-Uni 2 869 000 Russie 16 379 000 Allemagne 3 003 000

Les citations sont bien prémonitoires:

- 1974, tribune de l'ONU, Houari Boumediene, (président algérien) déclare:

« Un jour, des millions d'hommes quitteront l'hémisphère sud pour aller dans l'hémisphère nord. Et ils n'iront pas là-bas en tant qu'amis. Parce qu'ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils. C'est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire ».

- 19 décembre 2006 : Kadhafi (président libyen) «sans épée, sans fusil, sans conquête, les 50 millions de musulmans en Europe la transformeront, bientôt, en continent musulman». (Il doit bien rire dans sa tombe...)

- 2008 : Le président Turc Erdogan déclare: «les mosquées sont nos casernes, les citoyens nos soldats,les coupoles sont nos casques et les minarets sont nos baïonnettes».





'

Écrit par : Patoucha | 05 octobre 2013

Pas deux mais un seul Islam!

La Suisse contre les baïonnettes de l’islam

De James Neilson pour le Herald
-


Les fruits d’une telle irresponsabilité sont apparus en pleine lumière le 29 novembre 2009 lorsqu’une majorité a décidé, par voie de référendum, d’interdire la construction de nouveaux minarets en Suisse. Leurs objections n’avaient rien à voir avec des questions d’architecture. En effet, comme le leur a obligeamment expliqué le Premier Ministre islamiste de Turquie, Recep Erdogan, « les minarets sont nos baïonnettes, les dômes nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats ». Étant donné que la majorité des suisses ne goûte pas trop l’idée de se faire ouvrir les tripes par les soldats de ce qui est pour eux une croyance étrangère, le désir de 57 % des électeurs de tenir les baïonnettes d’Erdogan hors de leur vue n’était pas vraiment une surprise.

Les musulmans en Europe semblent bien déterminés à imposer leurs croyances et leurs normes culturelles aux indigènes européens, dont beaucoup se sentent trahis par leurs propres gouvernements.

Pas surprenant non plus, qu’une série de sondages improvisés par les médias européens le lendemain du vote ait montré qu’une majorité encore plus grande d’Européens souhaite bannir les minarets. « L’islamisation » est maintenant une question brûlante partout en Europe, du grand nord de la Norvège aux côtes de la Crète. Cela n’a rien à voir avec du racisme, comme les apologistes du statu quo essaient de le faire croire : personne en effet ne s’offusque de la présence de Chinois, d’Hindous ou de Sikhs. Au contraire, on voit en eux des immigrés modèles. En revanche, cela a tout à voir avec le refus hostile de s’intégrer d’un grand nombre d’adeptes d’une certaine religion. Comme les colons européens d’hier, les musulmans en Europe semblent bien déterminés à imposer leurs croyances et leurs normes culturelles aux indigènes européens, dont beaucoup se sentent trahis par leurs propres gouvernements. Ces grandes communautés musulmanes qui se sont formées se sont révélées poser de gros problèmes d’ordre public, et être extrêmement coûteuses en matière de prestations sociales. Paradoxalement, la principale raison pour laquelle les gouvernants européens ont choisi d’ouvrir grandes les portes à une immigration massive non soumise à conditions, c’était l’horreur et la honte ressenties par beaucoup à la suite de l’holocauste. Ils se persuadèrent que les préjugés religieux et raciaux conduisaient inévitablement à des génocides et qu’il ne fallait pas sélectionner les immigrés, admettre ceux qui seraient susceptibles de s’intégrer, et refuser ceux qui, selon toute vraisemblance, n’y consentirait pas. C’est ainsi qu’une minorité incroyablement créative a été remplacée par une autre dont la contribution à la société a été, selon la formule consacrée, mitigée. Certes, nombre d’individus de confession musulmane sont de bons citoyens. Mais dans l’ensemble, ces grandes communautés musulmanes qui se sont formées se sont révélées poser de gros problèmes d’ordre public, et être extrêmement coûteuses en matière de prestations sociales. Interrogés par des journalistes sur leurs raisons pour interdire les minarets, nombre de Suisses ont répondu qu’ils n’avaient aucune envie de voir leur pays suivre l’exemple de la France, l’Angleterre, la Belgique, la Hollande où émeutes urbaines, menaces terroristes, et crimes d’honneur alimentent la rubrique des faits divers.

Comme l’on pouvait s’y attendre, les porte-parole gouvernementaux de ces bastions de la liberté religieuse que sont la Turquie, l’Arabie Saoudite, la Libye, etc. ont durement condamné la Suisse. Dans la plupart des pays musulmans, si quelqu’un d’assez audacieux pour tenter de construire une église ou une synagogue réussissait à surmonter les multiples obstacles administratifs et légaux, il se ferait probablement lyncher par une foule vocifératrice. Mais tout convaincus qu’ils sont de posséder la seule vraie foi, ces gens ne s’embarrassent pas le moins du monde de ce genre d’infimes détails. Leurs sympathisants occidentaux pourraient de leur côté faire valoir que, chacun se devant d’être fidèle à ses propres principes, on devrait tolérer en Europe et en Amérique mosquées, minarets, burqas, et autres intentions de décapiter quiconque ose critiquer le prophète Mahomet et son héritage, mais qu’il serait tout à fait déraisonnable d’exiger que les pays musulmans traitent les chrétiens, les hindous ou les juifs avec un respect similaire. Pour le moment du moins, il ne semble pas que l’Europe aille interdire la construction de mosquées dans l’attente que l’Arabie Saoudite autorise enfin la construction d’églises et de synagogues sur son territoire, y compris dans les villes « saintes » comme la Mecque.

Le multiculturalisme - ce concept qui veut que tous les styles de vie et tous les systèmes de croyances se valent, et qu’à condition que les européens se repentent de leur passé criminel, on pourrait enfin vivre tous ensemble et heureux - était une grave erreur

Il est maintenant communément admis que le multiculturalisme - ce concept qui veut que tous les styles de vie et tous les systèmes de croyances se valent, et qu’à condition que les européens se repentent de leur passé criminel, on pourrait enfin vivre tous ensemble et heureux - était une grave erreur. En effet, sans une nécessaire fierté pour leurs accomplissements et ceux de leurs ancêtres, les sociétés ne sont pas en mesure d’intégrer des nouveaux venus qui rejettent par définition les dogmes du multiculturalisme, tant ils sont persuadés que leurs propres traditions sont supérieures à toutes les autres. Hélas, il a fallu plusieurs décennies pour que la conscience de cette vérité dérangeante fasse son chemin dans les esprits, des décennies pendant lesquelles l’Union européenne a laissé entrer une minorité intolérante qui est déjà forte de 20 millions d’individus, 50 millions dans toute l’Europe, et qui bénéficient du soutien enthousiaste des monarchies pétrolières et des pays d’Afrique du Nord, lesquels n’ont aucun scrupule à faire des chantages économiques. Déjà en 1974, le dirigeant algérien Hari Boumedienne se flattait que l’islam allait conquérir l’Europe « par le ventre de nos femmes », une menace souvent reprise depuis par son voisin libyen, le Colonel Kadhafi.

Actuellement l’issue du drame en cours est imprévisible, mais si l’on en juge par l’Histoire et ce qui est advenu dans le passé en Inde, en Europe et ailleurs, les conflits à venir entre les peuples d’origine et les nouveaux venus qui aspirent ouvertement à les remplacer ne seront vraiment pas beaux à voir.

Source : Buenos Aires Herald

Écrit par : Patoucha | 05 octobre 2013

Je complète l'avant-propos qui n'est pas passé dans le second message:

"Quand un journal argentin nous met en garde"

"Les conflits à venir entre les peuples d'origine et les nouveaux venus qui aspirent ouvertement à les remplacer ne seront vraiment pas beaux à voir"

James Neilson, ancien directeur du Buenos Aires Herald


Ce sera là ma dernière intervention hommelibre.

Bonne nuit

Écrit par : Patoucha | 05 octobre 2013

Chuck Jones, il y avait eu deux ou trois façons de se comporter avec les nazis avant 1939-1945; soit les combattre, soit collaborer. Ou encore, pleurnicher dans son coin en se cachant et en fuyant.

Vous dépensez plus d'énergie à combattre celles et ceux qui défendent la Liberté, en allant de blog en blog, déposer des copiés/collés de merde, ne vous obligeant pas au débat. D'ailleurs, vous ne répondez pas lorsque l'on vous pose une question, vous fuyez.

Aujourd'hui, vous jouez les collabos avec des minis arguments plutôt creux. Vous ne voyez rien, n'entendez rien, et ne dites rien, vous écrivez quelques âneries.

Depuis quatre ans, sur les blogs certains d'entre nous critiquent et mettent en garde contre l'islam. Sur cette faible durée, l'histoire nous donne raison.

Vous avez élaboré une liste de gens dont je fais partie qui combattent l'islam et ses horreurs; c'est un honneur que d'y figurer, même si vous mettez tout le monde dans le même panier.

Vous par contre, vous figurez d'office sur la liste des collabos idiots-utiles, mais aussi, instruits-idiots, si tant est que d'avoir recourt aux copiés/collés fasse de vous quelqu'un d'instruit. Au minimum ceux-ci devraient nous informer, ce qui n'est pas le cas.

Enfin, le jour ou des musulmans "modérés" "Light" "doux comme des moutons" manifesteront dans les rues de Genève, ou ailleurs en Europe, pour défendre la liberté d'expression, dénoncer l'antisémitisme, dénoncer les massacrent de chrétiens ou d'Athées dans vos pays ou l'islam est au pouvoir, je changerai peut-être de point de vue.

Nous devrions être décorés pour défendre la Liberté, les femmes et les enfants "musulmans ou non."

Hier, le paperon blanc catholique: "François 1er" a demandé aux croyants de pleurer toute la journée, pour le drame des migrants musulmans, vous avez usé combien de mouchoirs ?

Combien de musulmans ont pleuré la disparition des gens de leur communauté, telle est la question. Actuellement, les musulmans torturent et tuent les musulmans n'est-ce pas? Que ce soit à Gaza, en Syrie ou ailleurs.

Écrit par : Pierre NOËL | 05 octobre 2013

Voyons, Pierre NOËL vous n'avez pas une petite idée de qui est le "Chuck Jones"? Il n'est autre que troll aux XXXX pseudos, celui qui usurpe mon pseudo et que j'ai dénoncé il y a quelque temps. Cela vous dit quelque chose?

Écrit par : Patoucha | 05 octobre 2013

Mère-Grand est dans la droite ligne de la liberté et de la démocratie. J'ai consacré plusieurs billets décalés sur le port et le droit de porter la burqa dans nos sociétés libres et démocratiques. Je fais une nette distinction entre le port du foulard et un visage entièrement caché par un vêtement programmé pour annuler le droit aux femmes à avoir une vie sociale et une réelle existence extérieure au cadre familial strict. Que celles et ceux qui tiennent vraiment à vivre en paix et en démocratie viennent lire sur mon blog pourquoi je m'oppose radicalement au niqab et à la burqa, sans être aucunement islamophobe (converti musulman par amour mais non pratiquant aux rites religieux, donc musulman hérétique, ou plutôt musulman des lumières, comme on pu l'être les chrétiens hérétiques des lumières qui sont sortis de l'Eglise et de la domination du clergé). A préciser que je n'ai rien contre les pratiquants du culte juif, chrétien, ou islamique, et leurs chefs religieux aussi longtemps qu'ils prônent la vie en démocratie et la paix, et qu'ils, elles, respectent la déclaration des droits de l'être humain.

A lire donc sur pachakmac, Blog 24 Heures...pour celles et ceux en recherche de liberté, un peu, beaucoup, passionnément... On n'ira pas plus loin dans l'échelle des qualificatifs, car alors la défense de la burqa apparaîtrait telle une vraie folie de liberté...

Écrit par : pachakmac | 05 octobre 2013

Mère-Grand est dans la droite ligne de la liberté et de la démocratie. J'ai consacré plusieurs billets décalés sur le port et le droit de porter la burqa dans nos sociétés libres et démocratiques. Je fais une nette distinction entre le port du foulard et un visage entièrement caché par un vêtement programmé pour annuler le droit aux femmes à avoir une vie sociale et une réelle existence extérieure au cadre familial strict. Que celles et ceux qui tiennent vraiment à vivre en paix et en démocratie viennent lire sur mon blog pourquoi je m'oppose radicalement au niqab et à la burqa, sans être aucunement islamophobe (converti musulman par amour mais non pratiquant aux rites religieux, donc musulman hérétique, ou plutôt musulman des lumières, comme on pu l'être les chrétiens hérétiques des lumières qui sont sortis de l'Eglise et de la domination du clergé). A préciser que je n'ai rien contre les pratiquants du culte juif, chrétien, ou islamique, et leurs chefs religieux aussi longtemps qu'ils prônent la vie en démocratie et la paix, et qu'ils, elles, respectent la déclaration des droits de l'être humain.

A lire donc sur pachakmac, Blog 24 Heures...pour celles et ceux en recherche de liberté, un peu, beaucoup, passionnément... On n'ira pas plus loin dans l'échelle des qualificatifs, car alors la défense de la burqa apparaîtrait telle une vraie folie de liberté...

Écrit par : pachakmac | 05 octobre 2013

«Il y a deux islam»: le gentil, le méchant…

Tsss… non-non… non-non…!

Selon Tariq Ramadan, il n'y a qu'un islam: le gentil. L'autre ce n'est pas l'islam…

Bien-sûr pour qu'il soit réellement "gentil" quelques passages du Livre doivent être revus et corrigés… on est au XXe siècle, hein?

C'est rigolo, c'est pareil avec le catholicisme: toutes ces voix qui demandent au pape de rendre le catéchisme plus politiquement correct… plus fun… bon… il a fait un effort, il roule en 4 L paraît-il. Sympa François !

Ben moi, je ne suis pas d'accord avec ces adaptations. Faut se mettre ça dans le chou, islam, catholicisme, judaïsme n'ont rien à voir avec la démocratie. On accepte les règles ou on ne les accepte pas…

Libre à vous de créer votre propre religion avec tous les ingrédients de la gentillesse de la tolérance, du partage et de tous les calins que vous voudrez…

Quant aux codes vestimentaires, qu'ils soient voyants, provocateurs ou d'intérêt culturel… pourquoi ne pas les taxer ou les récompenser: -10 francs pour les banquiers en costard… -50 balles pour mettre sa casquette à l'envers et porter un short descendant en bas du cul… -5 francs pour les tenues religieuses (voile, kippa, soutanes, etc.)… +100 francs pour se promener en Sioux… +20 francs pour les armaillis… la tôle pour les Femen… -50 balles pour les architectes avec grand chapeau et lunettes noires… -1000 balles pour Lagerfeld, Jean-Pierre Coffe et Geneviève de Fontenay...

Enfin, ne seraient pas concernés: les pompiers, les flics, les contrôleurs CFF, les toubibs et les infirmières.

Écrit par : petard | 05 octobre 2013

hé hé, bien, pétard, un peu d'humour le matin, avec le café, ......

Écrit par : pfffffffff | 05 octobre 2013

J'espère que des musulmans nous lisent et comprennent le débat qui nous agite. Ce débat est l'écho des débats qui agitent aussi le monde musulman dans de nombreux pays, où ce qui vient de l'occident est honni.

Les questions d'identité culturelle mélangées à la religion sont actuellement vives pour nombre d'européens et plus encore pour nombre de musulmans dans certains pays. Mais encore une fois il s'agit d'une frange de musulmans, y compris dans certains pays arabes. Cette frange qui pour moi est politique et qui utilise la religion à des fins non spirituelles.

Pourrait-il en être autrement? Probablement puisque certains pays arabes ont vécu avec des gouvernements laïcs pendant des décennies. La radicalisation est relativement récente, elle est le fruit d'une action souterraine ou visible des éléments les plus extrêmes souhaitant à terme prendre le pouvoir en rétablissant un islam rigoriste. Leur manière d'y préparer les pays est la radicalisation de toute leur société. Les Frères musulmans y oeuvrent par exemple et prenant un volet social d'aide aux démunis. Cela leur apporte des sympathie, et en Egypte les Frères musulmans avaient remporté les élections.

Une bonne partie de la société égyptienne a voté pour eux. Cela devrait contredire mon propos des deux islams, à savoir que les plus radicaux sont une minorité agitatrice. C'est parce que le processus de montée de l'islamisme n'est pas terminé. Il doit aller à un point où il retombera par perte d'adhésion. Cette perte d'adhésion viendra quand ils seront assez forts pour ne plus pouvoir passer pour des victimes. C'est un processus normal. C'est la rançon d'une prise de pouvoir progressive et non par les armes.

Je maintiens mon hypothèse des deux islams. Le peu de femmes en burqa ou niqab en est la preuve. Et, à ma connaissance, en Suisse au moins et en France, le foulard (qui peut aussi passer pour un signe extérieur de radicalisme) n'est pas majoritaire.

La fécondité des couples musulmans en Suisse et chez eux baisse par rapports aux images de familles nombreuses que nous en avons. Les ventres ne sont pas, ne sont plus des armes. D'où la bataille sur le plan culturel, à défaut de l'être sur le plan de la reproduction. Cette bataille a bien lieu. Les propos de Nicolas Blancho ou de Hani Ramadan en sont la preuve. Nous devons assumer cette lutte d'influence et raffermir nos positions. L'ouverture à laquelle je tiens ne doit pas être confondue avec un relâchement. Le discours victimaire de Nicolas Blancho ne sert qu'à culpabiliser et attirer des personnes dont les bons sentiments les rendent aveugles. La liberté de vivre sa propre religion et d'arborer des signes culturels propres à son origine ne doivent pas être assimilés à du multiculturalisme. C'est juste normal de ne pas oublier d'où l'on vient, et cela peut durer plusieurs générations.

Toutes les cultures ne sont pas équivalentes. Chaque région du monde privilégie sa propre culture. Etre multi-ethnique est une chose, un fait, mais multiculturels signifierait par exemple que la charia avec les mains coupées pourrait être appliquées en Europe à l'intérieur de communautés musulmanes.

Cela n'est pas possible en démocratie où la loi pénale est fixée et applicable à tous les citoyens. Par ailleurs la main coupée n'est pas une punition équivalente à une condamnation en occident. La main coupée est irréversible. C'est une condamnation à vie. En charia certains voleurs sont ainsi condamnés à vie. Or la loi pénale occidentale exprime le fait que quand la sanction est réalisée, la dette payée, le condamné recommence une autre vie, en ayant retrouvé son intégrité et sa pleine liberté. Change-t-il pour autant? Certains oui, d'autres non. On pourrait arguer du fait que la radicalité de la main coupée est plus efficace: avec une seule main il est difficile de récidiver, surtout si l'on perd la ensuite deuxième (il y a cependant des variations dans la charia).

La loi pénale occidentale est plus inspirée du christianisme qui tient le pardon pour une vertu majeure, et croit en la possibilité de l'humain de s'amender. Les faits montrent que ce n'est pas toujours le cas, mais sur le fond c'est un acte de foi occidental en l'humain. Il y a ici deux lois qui ne sont pas équivalentes ni dans leur concept ni dans leur conséquences. Si on les met côte à côte la loi d'inspiration chrétienne contient le pardon et la possibilité que les mains qui ont fait le mal puissent aussi faire le bien, alors que si on les coupe elles ne peuvent plus rien faire. C'est une conception de la loi, mais aussi une conception de la religion. Les religions comme les systèmes juridiques ne sont pas équivalents.

Mais ce débat est autre que le débat vestimentaire. Il est regrettable et très réducteur de fixer un tel débat uniquement autour du voile ou de la burqa, comme le font les radicaux de l'islam. Mais ils ont compris que la société fonctionne au spectacle. Un Nicolas Blancho joue sur ce créneau: gagner en visibilité. Et la caisse de résonance médiatique grossit le phénomène. Comme c'est le cas actuellement pour toutes les ultra-minorités. Les Femen sont un groupuscule, les LGBT à peine plus grands, les radicaux musulmans une petite secte en Europe. Mais ils savent manier la visibilité.

Pour moi ces gens ne représentent qu'eux-mêmes et tous ces petits groupes n'ont d'autre visée que politique. Les Femen n'apportent rien au débat culturel femmes-hommes, les LGBT visent à travers l'égalité la PMA pour les couples lesbiens, les musulmans radicaux sont souvent issus de tribus arabes en lutte contre d'autres tribus pour mettre la main sur les richesses du sous-sol.

Chez les radicaux musulmans c'est la religion qui sert de paravent à d'autres objectifs, chez les radicaux occidentaux (Femen, LGBT, etc), ce sont des conceptions rigoristes de l'égalité qui servent de paravent à leurs fin communautaristes et de guerre culturelle. Blancho, Ramadan, Femen, LGBT, au fond: même combat.

Écrit par : hommelibre | 05 octobre 2013

@pachacmac
Merci de votre compliment. Je puis vous le rendre en disant qu'avec ce que vous écrivez vous êtes dans la droite ligne de ce que serait un Islam moderne s'il était capable un jour de se remettre en question (j'utilise néanmoins plutôt le conditionnel que le futur, car je crains bien que ce jour n'arrivera pas).

Écrit par : Mère-Grand | 05 octobre 2013

@ Mère-Grand

Votre réponse n'est que du blablabla. Il suffit de vous lire une seule fois pour connaître votre rengaine permanente. Tout ce qui vous anime n'est pas de défendre la liberté du soit disant danger islamiste (qu'il est tout simplement inexistant chez-nous) sinon de vous trouver "une tête de turc" sur quoi défouler votre caractère acariâtre. Vous êtes un train de perdre du temps en occupant vos pensées à des problèmes imaginaires, un jour (forcément) vous allez mourir et toutes ces sornettes vont disparaître avec vous.

Écrit par : Kasperle | 05 octobre 2013

"La loi pénale occidentale est plus inspirée du christianisme qui tient le pardon pour une vertu majeure, et croit en la possibilité de l'humain de s'amender."

Pas aux USA, tellement imprégnés de christianisme, d'évangélisme, etc., où la notion de pardon est quasi absente et qui sont loin, très loin de notre conception de la rédemption : peine de mort, perpétuité réelle, tortures, absence de prescription pour certains crimes, acharnement même pour des délits mineurs, etc.

Nos lois en Europe s'inspirent bien davantage des Lumières que du christianisme qui - tant qu'il était maître de la situation - ne valait guère mieux que l'islam aujourd'hui et sa charia. Cf. Calvin l'assassin. Un exemple parmi d'autres.


"vous êtes dans la droite ligne de ce que serait un Islam moderne "

Je le considère comme un apostat et il serait considéré de même dans n'importe quel pays où l'islam est religion d'Etat et où les religieux font la loi et l'ordre.

Écrit par : Johann | 05 octobre 2013

"toutes ces sornettes"

Un connaisseur à ce que je vois. On n'est jamais si bien servi que par soi-même.

Écrit par : Johann | 05 octobre 2013

"un jour (forcément) vous allez mourir et toutes ces sornettes vont disparaître avec vous."
Si vous vouliez me convaincre que mes propos étaient vides de sens, vous auriez dû trouver autre chose que cette lapalissade.
A moins que vous-même vous croyez immortel.
P.S. Pour ceux qui ne maîtrisent pas l'allemand, je me permets d'expliquer pourquoi j'ai abondamment fait référence au théâtre guignol dans ma réplique à Kasperle.
Ce pseudonyme est en effet le nom donné en allemand au personnage principal du théâtre de marionnette.
Le fait qu'il se considère comme une "tête de turc" n'est peut-être pas tout-à-fait étranger à sa sympathie pour la cause musulmane et son aversion pour ceux qui osent exprimer des réserves à son propos.

Écrit par : Mère-Grand | 05 octobre 2013

"Je le considère comme un apostat"
Tout à fait d'accord et je pense qu'il serait d'accord aussi.
J'ai hésité entre la formule que j'ai utilisée et une autre, qui m'a amené à une impasse logique, du genre: "ce que serait un Islam moderne le jour où il disparaîtra avec les autres religions". Double impasse, car il ne peut pas être et avoir disparu en même temps et, d'une autre nature celle-ci, je crois que la disparition des religions ne pourra que coïncider avec la disparition de l'homme tel que nous le connaissons.
Le besoin d'être rassuré et le besoin de suivre des règles de vie qui la jalonnent tout en permettant des écarts par un système de pardons et repentances (ou leur équivalences) semblent totalement inscrits dans la mécanique du fonctionnement mental (quoi qu'ils puissent être).

Écrit par : Mère-Grand | 05 octobre 2013

@ Mère-Grand

"Si vous vouliez me convaincre que mes propos étaient vides de sens, vous auriez dû trouver autre chose que cette lapalissade."

Je n'ai aucune intention. Vous faites comme ça vous plaît. Reste que votre rengaine permanente indique bien un caractère acariâtre qui cherche une tête de turc sur qui se défouler. S'il y avait pas les islamistes ça serait les noirs les asiatiques ou les rroms, etc. etc.

Écrit par : Kasperle | 05 octobre 2013

@Pierre Noel

- « Chuck Jones, il y avait eu deux ou trois façons de se comporter avec les nazis avant 1939-1945; soit les combattre, soit collaborer. Ou encore, pleurnicher dans son coin en se cachant et en fuyant. »

Encore une affirmation catégorique qui, une fois dépouillée de son imagerie fantastique, ne veut rien dire.

Votre discours, c'est pas des questions, des raisonnements et des hypothèses, c'est des images. Des images mises bout-à-bout, pas dans une séquence logique racontant une histoire avec un début, un narratif et une fin, mais des images comme elles vous viennent sur le moment, sans transition, sans direction, bien gores, pourvu que ca inspire les autres comme ca vous inspire vous.

- « Vous dépensez plus d'énergie à combattre celles et ceux qui défendent la Liberté, »

Je ne reconnais pas, ni la calomnie, ni la propagation d'informations fantaisistes ou manifestement, délibérément fausses, ni le recours systématique à l'hyperbole, les appels à interdire, comme des contributions à la "défense de la Liberté".

Vous n'êtes pas un défenseur de la Liberté, Pierre Noël, vous êtes une perte de temps. Vos affirmations catégoriques, de la fumée obscurcissant vérité et objectifs, mais qu'il faut hélas traverser pour prouver votre prédisposition malsaine de harangueur de meute, jouissant de la persécution d'autrui comme d'une chasse à courre.

- « ... en allant de blog en blog, déposer des copiés/collés de merde,... »

A vos souhaits.

- « .. ne vous obligeant pas au débat. »

Vous ne savez pas ce que signifie le mot "débat".

- « D'ailleurs, vous ne répondez pas lorsque l'on vous pose une question, vous fuyez. »

La liste de questions que vous avez posées dans ce billet tiendrait sur quoi ? Une feuille de papier à cigarette ? Bon mais en écrivant gros alors parce que j'ai plus les yeux de mes 20 ans.

- « Aujourd'hui, vous jouez les collabos ... »

"Je joue" les collabos ?

Je ne peux ignorer ce sifflement de mépris dans votre propos.
Je dois en conclure que, vous, vous ne "jouez" pas.
Et la guerre que vous suggérez en train de mener, c'est bien du sérieux, du vrai de vrai pour vous.

- « ... avec des minis arguments plutôt creux. Vous ne voyez rien, n'entendez rien, et ne dites rien, vous écrivez quelques âneries. »

On ne force pas à boire un âne qui n'a pas soif.

Vous confondez les roles.
Moi, je ne suis pas en guerre.
Je réfléchis, je relativise, je pèse, je débats.

Vous, vous ne débattez pas, mais vous vous débattez dans la pisse d'âne pour faire votre propagande.

- « Depuis quatre ans, sur les blogs certains d'entre nous critiquent et mettent en garde contre l'islam. Sur cette faible durée, l'histoire nous donne raison. »

Chantez à l'âne, il vous fera des pets.

Vous auriez pu apprendre l'arabe pendant tout ce temps.
Vous confirmez bien mon opinion, vous êtes l'exemple type de la perte de temps.

Quant à l'histoire, vous pouvez vous jeter par la fenêtre, vous ne ferez pas une ligne dans le journal.

- « Vous avez élaboré une liste de gens dont je fais partie qui combattent l'islam et ses horreurs; »

"Combattent ?".
Arrêtez de vous jeter des fleurs.
Néanmoins, merci de confirmer que votre intérêt sur les blogs n'est PAS le débat, mais LA PROPAGANDE ! C.Q.F.D.

C'est pour CA que question "débat" vous "bridez l'âne par la queue".


- « ... c'est un honneur que d'y figurer, même si vous mettez tout le monde dans le même panier. ... »

Il y a plus d'un âne à la foire qui s'appelle Martin.
Et comme epitaphe, ce sera ?


- « Vous par contre, ... »

Sans queue ni tête, il n'y a rien à y comprendre. Encore de la perte de temps.


- « Enfin, le jour ou des musulmans ... pour défendre la liberté d'expression ... dénoncer l'antisémitisme ... je changerai peut-être de point de vue. ... »

Voyons, la dernière manif urbaine des catholiques pour défendre la liberté d'expression ou dénoncer l'antisémitisme, elle remonte à quand déjà ?

Ce qui ne change rien au fait que vous faites de la propagande islamophobe sur un forum destiné au débat.


- « Nous devrions être décorés pour défendre la Liberté, les femmes et les enfants "musulmans ou non." »

Une selle dorée ne fait pas d'un âne un cheval.
Et vaniteux avec ça.


- « Combien de musulmans ont pleuré la disparition des gens de leur communauté, telle est la question. Actuellement, les musulmans torturent et tuent les musulmans n'est-ce pas? Que ce soit à Gaza, en Syrie ou ailleurs. »

Ca n'est pas parce que vous êtes le seul à la poser, cette question, que ca en fait une bonne question ou une question qui mérite une réponse quantitative.


- « Actuellement, les musulmans torturent et tuent les musulmans n'est-ce pas? Que ce soit à Gaza, en Syrie ou ailleurs. »

Comme des chrétiens ont tué d'autres chrétiens, à maintes occasions, en leur temps. Pas si éloigné, d'ailleurs

Tenez, avec la bénédiction du pape...
http://www.periodistadigital.com/imagenes/2012/08/02/jpii-pinochet-comunion.jpg


- « Hier, le paperon blanc catholique: "François 1er" ... »

Ah, vous le préférez argentin, le massacreur de chrétiens ?
Attendez, je dois aussi avoir ça ...

http://d3g22231zzyscx.cloudfront.net/wp-content/uploads/2013/03/BFQtgMpCQAAM-B5.jpg

Écrit par : Chuck Jones | 05 octobre 2013

@Patoucha

- "Voyons, Pierre NOËL vous n'avez pas une petite idée de qui est le "Chuck Jones"? Il n'est autre que troll aux XXXX pseudos, celui qui usurpe mon pseudo et que j'ai dénoncé il y a quelque temps. Cela vous dit quelque chose? "

Mensonges et calomnies.
Prouvez le.

Écrit par : Chuck Jones | 05 octobre 2013

@Mère-Grand

- « Le port de la burqa est considéré par une grande partie de notre population comme une provocation qui fait la propagande des us et coutumes de ces pays soumis à la théocratie. »

En ce cas, toute manifestation publique de l'exercice d'une pratique religieuse est de la propagande.

A commencer par les jours fériés: Noël, Pâques, Pentecôte, Ascension et même le Nouvel An puisque nous avons hérité le calendrier grégorien de l'église catholique.

Écrit par : Chuck Jones | 05 octobre 2013

"En ce cas, toute manifestation publique de l'exercice d'une pratique religieuse est de la propagande."
Je la connais celle-là: "Si vous ne voulez pas de l'Islam alors interdisez le Christianisme."
En passant, je vous rends attentif au fait que j'ai dit "propagande des us et coutumes", ce qui n'est pas tout-à-fait la même chose, puisque cela recouvre aussi bien des sanctions barbares, dégradantes et inhumaines contraires à la Déclaration universelle des droits de l'homme, comme l'administration de coups de fouet, la lapidation et la mutilation, pour prendre celles qui paraissent les plus violentes, que l'affirmation du statut inférieur de la femme, qui la prive souvent de l'éducation et donc des soins auxquels elle devraient avoir droit.
Mais tout cela vous le savez fort bien, mais vous n'y voyez apparemment aucun scandale.
Vous êtes donc bel et bien un propagandiste de l'Islam, probablement dans ses formes les plus moyenâgeuses.
Et moi je suis pour s'approcher autant que possible de "liberté, égalité, fraternité", à quoi j'ajouterai "ni dieu, ni maître" et d'autres formules dont vous ne connaissez manifestement pas le sens.
Quittons-nous sur ce constat.

Écrit par : Mère-Grand | 05 octobre 2013

@hoimmelibre

- "Je maintiens mon hypothèse des deux islams."

Il y a au moins une demi-douzaine de courants différents majeurs, aussi différents les uns des autres que le protestantisme l'est du catholicisme, de l'église orthodoxe, de l'église orthodoxe russe, de l'église orthodoxe grecque, des ménonites, de l'église méthodiste, de l'église anglicane, ...

Écrit par : Chuck Jones | 05 octobre 2013

@Hommelibre

- "Une bonne partie de la société égyptienne a voté pour eux."

Hélas, la majorité a voté contre Chafik et la corporation militaire (qui contrôle plus de 40% de la richesse du pays) soutenue par les USA et au pouvoir depuis l'arrivée de Moubarak.

Écrit par : Chuck Jones | 05 octobre 2013

"S'il y avait pas les islamistes ça serait les noirs les asiatiques ou les rroms, etc. etc."

Totalement gratuit et complètement faux. Comme d'habitude on recourt à des attaques personnelles quand on n'a plus d'arguments. Petit, petit, petit. Et finalement cela ne juge que vous.


"je crois que la disparition des religions ne pourra que coïncider avec la disparition de l'homme tel que nous le connaissons."

Personnellement, je ne crois rien. J'attends de voir. Et ce que je peux constater, c'est que les religions, l'obscurantisme reculent avec le niveau de vie et l'instruction. Même dans les pays musulmans il y a une couche d'intellectuels instruits qui se foutent de la religion comme de l'an quarante. Mais qui sont obligés de garder cela pour eux-mêmes* - quoique... leur manière de vivre en dit long sur leur idéologie de rejet dans mainte société où tout comportement est ausculté, soumis à inquisition, voire dénoncé.

Le problème actuel est le bourrage de crânes, grâce à la manne pétrolière. Si je suis optimiste, c'est que le monde va changer de base avec la fin des énergies abondantes et bon marché, avec la fin de la croissance. Moment inéluctable. Je comprends aussi que cela puisse rendre pessimiste. Question de nature. D'un mal peut sortir un bien, mais l'humanité a la mémoire trop courte. Et de toute façon il y a surpopulation. Une autre malédiction, due pour partie aux monothéismes.

*En Europe nous sommes passés par là.

Écrit par : Johann | 05 octobre 2013

@Hommelibre
- « Toutes les cultures ne sont pas équivalentes. Chaque région du monde privilégie sa propre culture. Etre multi-ethnique est une chose, un fait, mais multiculturels signifierait par exemple que la charia avec les mains coupées pourrait être appliquées en Europe à l'intérieur de communautés musulmanes. »

Vous voulez dire qu'une main coupée ou un pied coupé peut facilement être dissimulé en publique ?

Je ne prétends pas que cela ne peut pas arriver, seulement si cela devait arriver, les autorités seraient vite informées.

Maintenant vu la réponse de caramel mou des tribunaux sur les mutiliations génitales ...

http://www.humanrights.ch/fr/Suisse/interieure/Violence/Mutilation-genitale/idart_5631-content.html

... il y a certainement à faire pour élargir le crime à d'autres formes de mutilations, Y COMPRIS LES MUTILATIONS GENITALES MASCULINES, et clairement alourdir les peines des bourreaux dont j'estime que le crime est pire que le viol.

Écrit par : Chuck Jones | 05 octobre 2013

"Hélas, la majorité a voté contre Chafik et la corporation militaire (qui contrôle plus de 40% de la richesse du pays) soutenue par les USA et au pouvoir depuis l'arrivée de Moubarak."

Pas de chance. Les Egyptiens ont appliqué la procédure du recall une fois qu'ils ont compris comment agissaient les frérots. C'est très démocratique et c'est bien dommage que cette procédure n'existe pas en Suisse. On pourrait se débarrasser régulièrement des incompétents avant le terme de leur mandat.

Écrit par : Johann | 05 octobre 2013

@ Chuck:

Je distingue deux islams selon qu'il s'agit de croyants authentiques ou de violents qui se servent des religions à des fins politiques. La violence et l'objectif politique traversent le chiisme comme le sunnisme.

Sur la main coupée, en effet ce serait visible, mais où s'arrêterait la revendication d'appliquer la charia? Si une partie est admise, le reste sera aussi demandé, au nom de la liberté et du multiculturalisme. C'est pourquoi multi-ethnique me semble ok, c'est déjà le cas, mais avoir plusieurs systèmes de références et de lois dans le même espace me semble destructeur pour le pays.


En vrac:

Je n'associe pas surpopulation avec monothéisme. C'est l'instinct de vie qui fait la reproduction. Ce sont les événements extérieurs qui la freinent. L'humain me semble programmé sur le "plus", pas sur le moins, difficile donc de freiner la croissance sans que cela ne soit vécu comme une perte. Cela dit les sociétés développées ont tendance à stabiliser leur population.


Toute religion a ses errances et irrationnalités. Mais elle participe selon moi à une quête de sens et de finalité. La rationalité ne me semble pas permettre d'appréhender l'ensemble des phénomènes du vivant et leurs interactions. Malgré ses aspects sombres le christianisme a bien fait évoluer la société vers le respect de l'individu, vers l'égalité (par exemple par l'égalité devant Dieu), a fait progresser des consciences collectives. Les Lumières sont aussi très obscures parfois, par exemple dans la manière dont elles ont répandu le Légende noire du moyen-Âge et la le mythe du progrès que la Révolution a amené.

Écrit par : hommelibre | 05 octobre 2013

@homme libre
Très bonne note.
Je voudrais juste faire une remarque sur votre commentaire.
" Probablement puisque certains pays arabes ont vécu avec des gouvernements laïcs pendant des décennies."

Peu ou pas de pays arabe ont vécu avec des gouvernements démocratique. Beaucoup sont des dictatures et certaines, dont l'Égypte, étaient laïc. Comme vous l'avez dit, les mouvements islamique ont occupés un rôle social, que la dictature avait oublié. Alors il est presque logique que les musulmans non-pratiquant aient voté pour eux. Ils voyaient en eux l'espoir d'un monde meilleures.

Écrit par : Le belge | 05 octobre 2013

" les mouvements islamique ont occupés un rôle social, que la dictature avait oublié. Alors il est presque logique que les musulmans non-pratiquant aient voté pour eux. Ils voyaient en eux l'espoir d'un monde meilleures."

Est-ce que vous lisez seulement les énormités que vous écrivez?
- Vous voulez dire qu'ils l'ont fait pour leur électorat et pour mieux les asservir.
-Parce que les votations se font dans les règles de l'art chez vous le "belge".....
- Ils le voient en pointillé "ce monde meilleur"!

Écrit par : Patoucha | 06 octobre 2013

.... en "pointillés"....

Écrit par : Patoucha | 07 octobre 2013

Le troll est découvert, c'est l'essentiel, merci Patoucha vous avez bon pied bon oeil, merci également mère-Grand...

Le troll, quittons-nous sur ce constat, vous êtes un propagandiste de l'islam sous sa forme la plus moyenâgeuse (Mère-Grand)

Arrêtez de braire en vous pissant sur le sabot, oubliez-moi. (moi)

Fin de mon intervention. Bonne continuation à tous les autres.

Écrit par : NOËL | 05 octobre 2013

On a un débat correct, évitons de glisser dans la mare des attaques personnelles.

Écrit par : hommelibre | 06 octobre 2013

@ Hommelibre:
"Je distingue deux islams selon qu'il s'agit de croyants authentiques ou de violents qui se servent des religions à des fins politiques. La violence et l'objectif politique traversent le chiisme comme le sunnisme."

Mais partout John, les politiques instrumentalisent la religion pour leurs fins.
Aux USA, il y a-t-il alors deux protestantismes ?
En France, deux catholicismes ?

Ce n'est pas un hasard si c'est l'Eglise qui demanda la séparation des pouvoirs entre l'Etat et la religion.

Écrit par : Chuck Jones | 06 octobre 2013

Oui, alors je peux préciser ainsi: la religion à fins politiques est plutôt celles des gouvernants ou gens de pouvoir (mais certains politiques ont été de sincères idéalistes), et l'autre est celle des gens qui n'ont pas de visée politique mais une démarche intérieure.

Écrit par : hommelibre | 06 octobre 2013

@Hommelibre

- « Sur la main coupée, en effet ce serait visible, mais où s'arrêterait la revendication d'appliquer la charia? Si une partie est admise, le reste sera aussi demandé, au nom de la liberté et du multiculturalisme. »

Hé là!
Formulé comme tel "La liberté et le multiculturalisme" n'existe pas en droit suisse.

On ne vous demande pas de croire à l'Etat fédéral pour vous appliquer le droit pénal. Le droit pénal s'applique à tout le monde, de façon égale.

"Article 8 Egalité"
"1 Tous les êtres humains sont égaux devant la loi."

Ensuite, le droit fédéral n'a pas à reconnaître le droit religieux, celui-ci pouvant tout juste servir de base d'accords de conciliation entre individus qui le souhaitent, mais pour des thèmes qui ne sont pas réservés au droit fédéral, sans garantie de l'Etat, et sans conditions de contrainte de l'Etat autre que celles prévues par les accords cadres existant de droit privé.

Enfin, il n'y a aucune raison pour laquelle les droits fondamentaux garantis par la constitution ne puissent ou ne doivent s'appliquer, quelles que soient les croyances des citoyens.

Rappelons quand même que toute modification de la constitution doit passer par l'approbation du conseil national, du conseil d'état, et la majorité du peuple et des cantons. C'est un processus qui dure au moins 2 ans. Le même qui refuse l'adhésion de la Suisse à l'UE malgré un certainement entêtement de certains figures et partis politiques, et milieux économiques.

Écrit par : Chuck Jones | 06 octobre 2013

"Totalement gratuit et complètement faux."

Johann a la foi.

Écrit par : Kasperle | 06 octobre 2013

"S'il y avait pas les islamistes ça serait les noirs les asiatiques ou les rroms, etc. etc."
C'est l'argument de quelqu'un qui n'a pas d'argument valable et qui veut se dissimuler dans la foule pour ne pas se faire remarquer: en clair, dissimuler ses idées rétrogrades et liberticides en faisant croire qu'il défend tous les opprimés.
Les noirs, les asiatiques et les rroms ne véhiculent pas ces idées (sauf pour quelques Africains inféodés à l'Islam et dont l'activité ne nous touche pas directement) et il n'y a donc aucune raison de les mêler à cette dispute.

Écrit par : Mère-Grand | 06 octobre 2013

"C'est l'argument de quelqu'un qui n'a pas d'argument valable et qui veut se dissimuler dans la foule pour ne pas se faire remarquer: en clair, dissimuler ses idées rétrogrades et liberticides en faisant croire qu'il défend tous les opprimés."

Exacte description de votre personne.

Écrit par : Kasperle | 06 octobre 2013

"Le fait qu'il se considère comme une "tête de turc" ..."

A coté de la plaque Mère-Grand. Je ne suis ni musulman ni noir ni asiatique ni Rrom. Votre phrase illustre à merveille votre total manque d'objectivité.

Écrit par : Kasperle | 06 octobre 2013

@Kasperle, le bien nommé
Ne perdez pas votre temps avec moi. Vous ne comprenez pas ce que j'écris et j'ai peine à croire que vous pensez vraiment ce que vous écrivez.
Et, ne l'oubliez pas, je finirai par mourir, très probablement avant vous, et vous laisserai donc le champ libre.
P.S. La polygamie étant interdite en Suisse et mon penchant "naturel" me poussant de toute manière vers la monogamie, je puis vous dire que mon épouse est noire (et nos enfants métissés) ... mais pas asiatique, ni Rrom. Et nous ne sommes mariés ni par mépris ni par haine l'un de l'autre, malgré nos origines et nos couleurs différentes.

Écrit par : Mère-Grand | 06 octobre 2013

"Vous ne comprenez pas ce que j'écris..."

Ah bon? Peut-être que vous voulez dire une chose et vous écrivez une autre alors. Relisez vous pour voir?

Écrit par : Kasperle | 06 octobre 2013

Non seulement guignol, mais troll aussi. Une façon d'occuper son temps lorsqu'on est immortel.

Écrit par : Mère-Grand | 07 octobre 2013

Non seulement guignol, mais troll aussi. Une façon d'occuper son temps lorsqu'on est immortel.

Écrit par : Mère-Grand | 07 octobre 2013

Vous pourriez au moins éviter de me répondre pour feindre l'indifférence et ainsi éviter de me donner raison. Au lieu de vous offusquer de la sorte profitez que j'éclaire vos vraies motivations. Vous avez tout à gagner à vous libérer des sottises qui occupent votre esprit.

Écrit par : Kasperle | 07 octobre 2013

Voilà que j'entends des voix! Un sauveur pour un athée?

Écrit par : Mère-Grand | 07 octobre 2013

Mère-Grand,

Don't feed the troll.

Écrit par : Johann | 07 octobre 2013

"Voilà que j'entends des voix! Un sauveur pour un athée?"

En plus d'acariâtre, immature.

Écrit par : Kasperle | 07 octobre 2013

@Johann
I know but I can't always help it.

Écrit par : Mère-Grand | 07 octobre 2013

Mère-Grand,

Ich weiss, ich weiss...

Écrit par : Johann | 07 octobre 2013

A la suite de NELSON MANDELA, cherchons à nous UNIR grâce au DIALOGUE VRAI, SANS AMBIGUÏTE, en vue de la PAIX.

Surfez sur le blog: « YALLA, ON Y VA ! AVEC LES IMMIGRES VERS LA PAIX. » http://aveclesimmigres.wordpress.com

« Nous devons apprendre à vivre comme des frères Sinon, nous allons mourir ensemble comme des idiots. » Martin Luther King

Écrit par : Ballant | 01 janvier 2014

Les commentaires sont fermés.