18 septembre 2013

Syrie: l’opposition presque entièrement islamiste?

Le chef de la coalition insurgée en Syrie demande à l’ONU un vote interdisant au régime d’Assad l’utilisation de l’aviation, des missiles, de l’artillerie et des armes chimiques. La demande est pour le moins étrange. Un peu comme si des braqueurs armés de couteaux demandaient à la police de ne pas faire usage de leurs révolvers.


syrie,guerre,islamisme,fascisme,djihad,armes chimiques,Le nouveau rapport de la commission de l’ONU confirme l’emploi d’armes chimiques, sans préciser qui en aurait fait usage - ce n’est pas  dans son cahier des charges. Que ce soit Bachar el Assad, qui se serait exposé très dangereusement en l’utilisant, ou que ce soient des insurgés pour faire réagit les pays occidentaux, ce bombardement chimique, aussi cruel soit-il, ne saurait à lui seul faire contrepoids aux dizaines de milliers de morts et aux cruautés exposées dans différents médias, pas plus qu’à l’objectif de détruire la Syrie laïque et d’islamiser davantage le pourtour méditerranéen.

Les insurgés font appel à l’ONU: sont-ils aux abois? Tentent-ils de se redonner une virginité? Ils savent que nombre de médias occidentaux commencent à informer les citoyens des crimes commis par cette opposition. Le tsunami franco-américain n’a pas marché. Même la Pravda hexagonale - entendez les médias français - reconnaît que les rebelles sont pour une large part des djihadistes, actuellement soutenus et armés par la France, entre autre.

Combien y a-t-il d’islamo-fascistes dans les rangs des agresseurs de la Syrie? Selon Carla del Ponte, environ 50%. Pour le président de la commission indépendante Paulo Pinheiro:

«Le président de la commission d'enquête a constaté dans le nord de la Syrie un regain de crimes et abus commis par des groupes armés extrémistes antigouvernementaux avec unsyrie,guerre,islamisme,fascisme,djihad,armes chimiques, afflux de combattants étrangers.»


Selon un article du Daily Telegraph paru hier et repris par le Courrier International, les djihadistes sont encore plus nombreux, des plus radicaux aux islamistes modérés:

«En Syrie, les forces d'opposition au régime de Bachar El-Assad rassemblent aujourd'hui près de 100 000 hommes, mais, après plus de deux ans d'affrontements, l'insurrection s'est émiettée en un millier de groupuscules. D'après une récente étude du consultant en défense américain, IHS Jane, près de 10 000 djihadistes – dont des combattants étrangers – se battent actuellement dans les rangs de puissantes factions liées à Al-Qaida.

A ces 10 000 hommes s'ajoutent entre 30 000 et 35 000 djihadistes qui veulent se concentrer sur le renversement de la dictature d'Assad. En outre, au moins 30 000 autres seraient des "combattants modérés", membres de groupes à composante islamique, eux aussi préoccupés principalement par la chute du régime. Et, toujours selon ce rapport, il n'y aurait qu'une minorité de rebelles affiliés à des groupes non religieux ou nationalistes. Cette étude, qui sera publiée dans son intégralité dans le courant de la semaine [du 16 au 20 septembre], fait écho aux estimations des diplomates occidentaux pour qui moins d'un tiers des forces de l'opposition syrienne font des alliés "acceptables" pour le Royaume-Uni, et encore moins pour les Etats-Unis.»


Si les chiffres sont difficilement contrôlables, de nombreux documents et prises de positions de groupes islamo-fascistes tant en Syrie qu’en Irak ou en Turquie démontrent l’imprégnation très forte du djihad sur cette insurrection. Il ne faut pas effacer cette réalité, qui est à terme des milliers de fois plus dangereuse que les armes chimiques.

08:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : syrie, guerre, islamisme, fascisme, djihad, armes chimiques | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Oui mais ... cette réalité empêche les nombreux naïfs occidentaux de poursuivre dans leur illusion d'un Islam "pacifique et tolérant", sans parler du tort qu'elle fait aux propagandistes de cette religion.

Écrit par : Mère-Grand | 18 septembre 2013

« [...] sans préciser qui en aurait fait usage - ce n’est pas  dans son cahier des charges. Que ce soit Bachar el Assad, qui se serait exposé très dangereusement en l’utilisant, ou que ce soient des insurgés pour faire réagit les pays occidentaux [...]»

Tout le monde n'est pas de cet avis. Pour les cultivateurs de pamplemousses et leurs cousins, la cause est entendue: c'est Assad. D'ailleurs depuis la publication dudit rapport, les alliés et les faiseurs de propagande des précités ont dévié de la présomption de culpabilité à la certitude de culpabilité tout court. Mais c'est oublier un peu vite que le pays de l'homme de glace dispose aussi d'espions qualifiés tout comme de satellites capables de compter les mégots qui traînent parterre.

Au fait le rapport de l'ONU ne dit rien d'autre que l'on savait déjà. Ce qui est incompréhensible, c'est ce soutien masqué des puissances occidentales aux groupes islamo-fascistes. Là, il me manque franchement une case pour comprendre. À moins que... ce "soutien" cache un pacte avec ce diable: "on vous donne une terre et vous ne venez plus foutre la beuse chez nous".

C'est clair que ça ne peut pas être acceptable pour l'ours du Nord.

Écrit par : petard | 18 septembre 2013

"on vous donne une terre et vous ne venez plus foutre la beuse chez nous".
Cette interprétation est peu vraisemblable, ou même tout à fait irréaliste: plus les islamistes seront renforcés, où que ce soit, plus grande sera leur détermination à soumettre le monde entier à leurs folles convictions.
C'est plutôt une forme de désir suicidaire qui semble avoir pris nos démocraties occidentales.

Écrit par : Mère-Grand | 18 septembre 2013

petard@ Mais qu'ont fait d'autre les Etasuniens en Irak, si ce n'est donner un formidable coup d'accélérateur au recrutement d'Al Qaeda et livrer ce pays à leurs pires ennemis, les Iraniens, par intérêts chiites interposés ?
Mais le gang de Bush s'est enrichi à milliards à coup de contrats sans appel d'offres attribués à des sociétés leur appartenant. Un véritable acte de piraterie sur le dos de tous les autres, américains compris...
Alors les intérêts américains en Syrie...
Il faudrait dire : les intérêts de quelle multinationale américaine...

Écrit par : Géo | 18 septembre 2013

@ HL

merci de tous ces billets sur la syrie, lucides objectifs, j'ai lu tous les billets et les commentaires j'ai pas eu le temps de lire les liens je le regrette

Écrit par : leclercq | 18 septembre 2013

Plus que la moitié à indiqué Carla del Ponte !

Elle avait aussi indiqué en mai dernier que les rebelles disposaient d'armes chimiques. Depuis un haut responsable de la sécurité Syrienne désigne des laboratoires découverts et surtout une fabrication de gaz sarin à Mossoul, fief des sunnites pro rebelles de l'EIIL .
Cette organisation a unifié (par la force) les autres groupes islamistes et sont à la tête de l'ASL actuelle.

Malgré cela , le binôme Fan-Fa persistent et nous annonce:“Nous entendons également renforcer notre soutien à la coalition nationale syrienne”, a-t-il dit annonçant la tenue, la semaine prochaine à New York, “d'une grande réunion internationale” autour de la coalition.

Indécrottables ou complices volontaires de crimes de guerre contre l'humanité ?


http://www.letemps.ch/Facet/print/Uuid/7ce963ca-02b1-11e3-a3cb-4fb08ce71755/Comment_Al-Qaida_a_pris_ses_quartiers_en_Syrie

Écrit par : Aoki | 18 septembre 2013

C'est pas un scoop John!

Écrit par : Patoucha | 22 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.