10 septembre 2013

Contrôle des armes chimiques: oui, vite

Sortie honorable pour tout le monde? Possible, probable. La Russie fait savoir que l’idée d’une mise sous contrôle de l’arsenal chimique syrien est une initiative russo-américaine. Poutine ne revendique pas l’honneur ou le rôle de sauveur. Il n’en a pas besoin: cela se fait tout seul.


syrie,guerre,fabius,hollande,assad,poutine,russion,obama,usa,armes chimiques,On ne saura pas si cette proposition est le signe d’une force politique et morale, ou de la certitude d’une faiblesse militaire à pouvoir contrer les missiles américains.

Je choisis de penser que c’est une force.

L’ex-URSS engrange des bénéfices: avoir tenu tête à la gesticulation toute «Powellienne» d’Obabush et de Kerry joue à plein sur l’image manichéiste du protecteur et de l’agresseur - l’Amérique endossant le mauvais rôle (elle a tout fait pour). Et donc la Russie celui de protecteur. C’est un message fort envoyé au monde, aux pays émergents: «Je me suis dressé, j’ai eu le courage de dire non, j’ai appelé à l’apaisement. Mon but n’est pas la domination du monde».

C’est aussi un message à l’Europe: «Nous souhaitons vivre en paix, vous n’aurez plus à nous craindre comme vous avez pu nous craindre par le passé». Ce message s’adresse également au pays: «Qui a la force et l’énergie mentale de redresser la Russie, de lui redonner une grande place dans le monde? Qui affronte calmement la première puissance mondiale et défend un monde multipolaire? Vladimir Poutine».

Nous ne saurons pas si la Russie n’a pas voulu prendre le risque d’un échec militaire technologique, mais nous savons qu’elle a grandi et pris une place morale plus marquée. Même si son intérêt est évidemment de préserver l’entité syrienne qui sert sa stratégie. La guerre du gaz n’est pas finie!

On ne saura pas quelles tractations ont été faites en arrière-plan, ni dans quelle mesure le scénario de cette crise a été écrit à l’avance. On croit deviner cependant que François Hollande est le dindon de la farce, ou le cocu magnifique comme l’écrivait un commentateur. Ou le Napoléon de bazar. D’où la hargne de roquet de Laurent Fabius. Et d’où le silence présidentiel depuis maintenant deux semaines! Hollande est largué et ne gère plus la situation.

Cependant ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir attrapé. La tension retombe un peu mais la crise n’est pas finie. L’opposition islamofasciste a réagi très négativement à l’hypothèse d’une solution politique et réclame des frappes à corps et à cris. En effet l’Armée syrienne de «libération» clame aujourd’hui sa frustration: «Les crimes contre l'humanité ne peuvent se payer par des concessions politiques».

Les djihadistes se plaignant de crimes contre l’humanité: c’est l’hôpital qui se fout de la charité.

Quoi qu’il en soit le contrôle et la destruction d’armes chimiques est en soi une bonne chose. On ne pourra pas contrôler les armes des insurgés, dont Carla del Ponte déclarait qu’ils disposaient probablement de gaz neurotoxiques. Mais si le stock syrien est neutralisé, la situation sera clarifiée. Si la crise sert à cela c’est un bien.

Alors oui, vite.

23:04 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : syrie, guerre, fabius, hollande, assad, poutine, russion, obama, usa, armes chimiques | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

«On ne pourra pas contrôler les armes des insurgés, dont Carla del Ponte déclarait qu’ils disposaient probablement de gaz neurotoxiques. Mais si le stock syrien est neutralisé, la situation sera clarifiée. Si la crise sert à cela c’est un bien.»

Les va-t-en-guerre ont déjà affûté leurs arguments: «les syriens peuvent soustraire des stocks au contrôle international… contrôles trop compliqués» etc. etc.

C'est comme les fameuses "preuves", ne pouvant les brandir, l'argument s'est transformé en: «Mais Assad dispose de X tonnes d'armes chimiques”, donc s'est justifié d'aller le "pruner"… comme si ses stocks étaient du 21 août.

Enfin, si on voulait aller "pruner" tous les Etats qui disposent d'armes chimiques, que les Américains se "prunent" d'abord.

Écrit par : petard | 11 septembre 2013

Il est clair que François Hollande n'a pas été élu pour sa maîtrise de la politique internationale, cela se vérifie...

En attendant les Etats de l'Union Européenne ont laissé la France aller au charbon et se faire ridiculiser. Belle unité...

Espérez-vous réellement une Europe unie quand vous voyez un tel spectacle dans l'Union Européenne? Ce sont des cas comme ça qui font que l'Union Européenne n'est pas prise au sérieux.

Contrairement à ce que vous semblez penser, Hollande n'est pas le seul à en payer le prix: l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, le Portugal... ils montrent que l'Union Européenne n'est pas unie. Comment voulez-vous que l'Europe pèse face à la Chine ou aux Etats-Unis après des coups de poignard dans le dos comme cela?

Car c'est bien une trahison: ils ont laissé la France et le Royaume-Uni se débrouiller tous seuls, les laissant tirer les marrons du feu. Mais ça ne les aidera pas. Croyez-vous que la Chine sera toujours un bon second de la classe, que les Etats-Unis continueront à protéger l'Europe?

Je le dis, le réveil sera très douloureux, et tous ceux qui agissent comme cela aujourd'hui devront en payer les conséquences. Peut-être dans dix, vingt, trente, quarante, cinquante ans, peu importe, cela arrivera; le déclin de l'Europe continue.

Donc ne vous réjouissez pas. La crise de l'euro était une crise politique et pas économique. La crise de l'euro a disparu, la crise politique est toujours là. Si c'est une victoire de la paix, c'est une défaite de l'Europe, soyez-en certains, et le jour où nos hurlements continentaux ne seront plus qu'un murmure n'est peut-être pas si lointain.

Écrit par : ApprentissageVie | 11 septembre 2013

ONU – Rapport accablant sur les opposants syriens

Michel Garroté, réd en chef –- Les experts, auteurs du nouveau rapport d’enquête de l’ONU, estiment, aujourd’hui, mercredi 11 septembre, que des armes chimiques auraient « probablement » été utilisées en Syrie ; mais qu’il est « impossible » de conclure qui en aurait « fait usage ».

En clair, l’usage d’armes chimique est uniquement probable et si oui, alors il est impossible de savoir qui en aurait fait usage. Concrètement, le battage politico-médiatique d’Obama est donc contredit par les experts du nouveau rapport d’enquête de l’ONU.

Le rapport d’enquête de l’ONU indique que des crimes de guerre ont été commis par des forces soutenant le régime de Bachar al-Assad et par des groupes rebelles. Ces rebelles et combattants islamistes étrangers ont commis des crimes de guerre tels que des exécutions sommaires, des prises d’otages et des bombardements de zones civiles, selon le rapport d’enquête de l’ONU.

Les experts du nouveau rapport ajoutent avoir recueilli des « témoignages » qu’ils n’ont « pas pu vérifier » sur l’usage d’armes chimiques. En clair, les témoins ne sont pas fiables et leurs allégations sont invérifiables.

Le rapport d’enquête précise qu’il n’est pas possible d’établir de conclusion sur les agents chimiques utilisés, sur leurs systèmes de propagation et sur ceux qui les ont employés. Autrement dit, il n’y a de preuves sur rien, pas même sur les agents chimiques éventuellement utilisés.

Le rapport d’enquête a été réalisé par une vingtaine d’experts qui ont mené 258 entretiens, notamment par téléphone (Skype), avec des réfugiés, des déserteurs et « d’autres personnes au Proche-Orient ». On le voit, l’enquête est légère, notamment lorsqu’elle prétend recueillir des « témoignages » par téléphone…

Le rapport prône de ce fait une solution politique à la guerre en Syrie et appelle les Etats à cesser les envois d’armes afin de dissiper le risque qu’elles soient utilisées pour commettre des infractions graves au droit international. Le problème, c’est que certains pays, y compris occidentaux, livrent encore et toujours des armes aux rebelles djihadistes en Syrie…

Reproduction autorisée avec mention :

© M. Garroté réd chef www.dreuz.info

Écrit par : Patoucha | 11 septembre 2013

MDR La météo :)))))))))) EXCELLENTISSIME!

Écrit par : Patoucha | 11 septembre 2013

Obama et Hollande faisaient semblant de menacer de frappes, Assad fait semblant d'accepter le retrait des armes chimiques, Obama, Hollande, Poutine...font semblant d'y croire.

Écrit par : pli | 11 septembre 2013

Tout-à-fait d'accord. C'est à celui qui balade l'autre!

Écrit par : Patoucha | 12 septembre 2013

"En attendant les Etats de l'Union Européenne ont laissé la France aller au charbon et se faire ridiculiser. Belle unité..."
Vous connaissez cette histoire du Belge qui roule sur l'autoroute et entend un avis à la radio indiquant la présence d'une voiture à contre-sens :" ah ben non, moi j'en croise des dizaines, de voitures à contre-sens...".
C'est un peu votre vision, ApprentissageVie...

Écrit par : Géo | 11 septembre 2013

"En attendant les Etats de l'Union Européenne ont laissé la France aller au charbon et se faire ridiculiser. Belle unité..."

Elle y est allée toute seule pour des motifs de sondage et de grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf. Et d'ailleurs selon le Canard de ce jour, hollande pense que c'est désormais Poutine qui est tout seul, car tous les pays de l'UE sont derrière lui. Quel fin stratège! C'est ce qui s'appelle prendre ses rêves pour la réalité. Et les gens pour des cons. Le principal va-t'en guerre c'est plus fabius que hollande. Pourquoi il ne faut pas être surpris? Enfin il reste 17 députés socialises au p"s": ceux qui n'auraient pas voté pour l'intervention du monarque. Des noms, svp! Ce même monarque qui avait fait le compte des voix. Au Sénat aucune chance. Et le monarque n'actionne la démocratie, pardon le parlement, que quand cela va dans son sens.

Quant au parlement us, il y a peu de risque qu'il vote dans le sens du monarque:

http://www.youtube.com/watch?v=rUtUVoev7is

Bon et si nous changions de sujet et terminions en chanson :

http://www.youtube.com/watch?v=rUtUVoev7is

Je suis comme un bambin... je n'y connaissais rien...

Écrit par : Johann | 11 septembre 2013

Correction :

Quant au parlement us, il y a peu de risque qu'il vote dans le sens du monarque:

http://data.huffingtonpost.com/2013/09/congress-syria-positions?img

Cliquer sur "Senate" pour le Sénat.

Écrit par : Johann | 11 septembre 2013

Avec l'histoire du sang contaminé, il faut reconnaitre que Fabius a une certaine expérience des NBC.

Écrit par : pli | 11 septembre 2013

@ Géo et Johann: le problème n'est pas que que les autres chefs d'Etat européens ont eu raison et François Hollande a eu tort. Le problème n'est pas qu'ils ont été prudents et François Hollande maladroit. Le problème n'est pas que Barack Obama a lâché François Hollande et que François Hollande a eu le tort de lui faire confiance.

Le problème est que cela montre la faiblesse de l'Union Européenne. Il n'y a ni concertation ni cohésion. Et on peut se demander si l'Union Européenne peut vraiment devenir une grande puissance ou si elle sera comme les Anciens Grecs, une civilisation admirable mais condamnée...
Plus qu'une défaite française, c'est une défaite européenne et de son idéal. Une de plus.

Écrit par : ApprentissageVie | 11 septembre 2013

@ ApprentissageVie:

Dans un sens oui cela montre le manque de cohésion et de force de l'Europe, et le chemin à faire. Mais Hollande - et Fabius n'y est pas étranger comme le souligne Johann - est allé trop vite ET seul, délibérément seul. Les raisons de son largage désespéré lui appartiennent en premier lieu. Et vu les calculs qu'il a dû faire pour prendre cette décision, les avantages qu'il en escomptait, il est bien difficile d'avoir pour lui la moindre compassion.

Écrit par : hommelibre | 11 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.