09 septembre 2013

Maaloula est tombée, les chrétiens fuient

Elle avait été attaquée il y a deux jours. Puis les islamofascistes avaient fait une pause. Aujourd’hui ils ont pris de force la ville syrienne de Maaloula. L’armée de Assad a été battue, les chars détruits par l’armement lourd dont disposent les jihadistes d’Al-Nosra. Des chrétiens ont été une fois de plus pris pour cible et tués par les armes de Hollande et d’Obabush.


syrie,maaloula,chrétiens,obama,hollande,guerre,syrie,D’autres prennent la route de l’exode en sachant qu’ils ne reviendront probablement jamais. Les djihadistes revendiquent d’éliminer tous les chrétiens et les Alaouites (voir vidéo plus bas). La menace de génocide est on ne peut plus explicite, en direct à la télévision, comme pour narguer les occidentaux qui s’apprêtent à aller défendre ce fascisme. L’attaque des fascistes islamistes sur Maaloula s’ajoute aux autres crimes dont ces bandes armées sont responsables.



La Suisse s’apprête à accueillir 500 réfugiés syriens. Pourquoi pas des chrétiens, comme le propose Mireille Valette sur son blog?



Le reportage passé à la RTS:

11:26 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : syrie, maaloula, chrétiens, obama, hollande, guerre | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Bonsoir John. C'est aux peuples à prendre le relais. Les Etats font faillite. C'est à nous de refuser la guerre et de montrer notre volonté. Il nous faut des idées, des volontés, des initiatives. Sur mon blog, mon dernier billet de cette nuit et une idée. Pour celles et ceux qui savent organiser et trouver les relais, je pense que l'on peut imposer la paix par notre détermination... chacune t chacun solidaire de la cause, hors toute propagande politique pour un camp ou pour l'autre...

Écrit par : pachakmac | 09 septembre 2013

Al-Qaïda jure de massacrer les chrétiens après la « libération » de la Syrie par les américains.

septembre 5th, 2013 Nancy Syrie1

Alors que les dirigeants américains continuent d’inciter à la guerre contre le gouvernement syrien, l’AP rapporte [reports AP] aujourd’hui que « les rebelles d’al-Qaeda », ont lancé un assaut sur un village de montagne chrétien proche du régime – dans une région densément peuplée de l’ouest de la Syrie et que de nouveaux affrontements ont éclaté près de la capitale, Damas, ce mercredi … Dans l’attaque contre le village de Maaloula, les rebelles ont réquisitionné un hôtel de montagne et des grottes voisines et ont bombardé les habitants en contrebas, a dit une religieuse par téléphone depuis un couvent du village. Elle parlait sous couvert d’anonymat par crainte de représailles.

L’agence de presse arabe Al Hadath [Al Hadath] donne plus d’informations concernant cette dernière attaque terroriste contre les chrétiens de Syrie, en particulier sur la manière dont les rebelles liés à al-Qaïda ont « terrorisé les chrétiens, menaçant de se venger sur eux après le triomphe de la révolution. »

Ainsi les terroristes d’al-Qaïda attendent avec impatience l’aide américaine contre le gouvernement syrien, pour ensuite soumettre les chrétiens, les laïcs et les non-musulmans de Syrie, à moins qu’ils ne les massacrent – alors même que l’ administration Obama cherche à justifier la guerre contre la Syrie en évoquant absurdement les «droits humains» des Syriens [absurdly evoking the “human rights” of Syrians], d’une part tout en mentant sur la présence d’al-Qaïda en Syrie de l’autre.[ lying about al-Qaeda’s presence in Syria]

Sources Frontpagemag - 5 Septembre 2013 – Par Raymond Ibrahim Traduction Nancy Verdier

Raymond Ibrahim est un historien, expert de l’islam et contributeur à CBN News.

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

Écrit par : Patoucha | 09 septembre 2013

"Al-Qaïda jure de massacrer les chrétiens après la « libération » de la Syrie par les américains."

Vous vous souciez du sort des chrétiens? Il va neiger!

Écrit par : Amiel | 09 septembre 2013

Dans votre coeur sûrement! surtout s'il était écrit juifs au lieu de chrétiens.

Une bonne majorité des civils syriens qu'ils soient arabes ou chrétiens sont soignés en Israël.

Ne jugez pas les gens d'après vous même la troll Amiel!

Écrit par : Patoucha | 09 septembre 2013

Quelle tristesse, une des dernières villes où l'on parle l'araméen va être prise par ces destructeurs de culture. Les chrétiens de la région et les musulmans modérés devraient s'allier au régime d'Assad...

Écrit par : ApprentissageVie | 09 septembre 2013

""Une bonne majorité des civils syriens qu'ils soient arabes ou chrétiens sont soignés en Israël."

***

Écrit par : Amiel | 09 septembre 2013

Pauvre inculte d'islamiste! Lisez donc les journaux et pas ceux qui arrangent votre propagande!

Écrit par : Patoucha | 10 septembre 2013

***

Écrit par : Amiel | 10 septembre 2013

Qu'attendez-vous pour vous faire soigner?

Ah! mais alors une "pro.... anti-Israël pour ne pas dire antisémite! Allez-vous tomber d'une crise cardiaque à la lecture de ce qui suit?

Le seul pays qui aide et soigne les syriens sans faire de bruit, c’est Israël, mais chut, ne le répétez-pas….

Le nombre de civils syriens blessés et soignés en Israël augmente chaque jour. Au cours des derniers jours, une dizaine de civils sont arrivés discrètement dans les hôpitaux israéliens proche de la frontière de la Syrie pour rejoindre leurs compatriotes qui y sont déjà soignés. Israël, qui partage une frontière avec la Syrie au niveau du plateau du Golan, accueille généreusement les victimes syriennes.

La majorité des syriens accueillis en Israël sont traités au Centre médical Ziv à Safed ou au Centre médical de Galilée occidentale à Nahariya. Certains ont également été transportés à l’hôpital Poriya près de Tibériade.

Le Dr Yaakov Ferbstein, directeur de l’hôpital de Poriya, assure que les patients syriens sous sa responsabilité reçoivent exactement le même traitement que les autres.

“Cet hôpital ne fait aucune distinction quant à l’identité et l’origine des blessés. Nous donnons les meilleurs soins possibles à tous les patients blessés”, a-t-il déclaré à Aroutz 10.

Ici les médecins sont Druzes, Musulmans, Chrétiens ou Juifs.

Au nord-est d’Israël, au cinquième étage de l’hôpital de Safed, dans une chambre de taille modeste avec vue sur le lac de Tibériade, une mère syrienne et sa fille de 8 ans ont accepté de témoigner.

« J’espérais venir en Israël », explique en arabe la femme, dont les propos sont traduits par une infirmière chrétienne qui travaille dans la même salle.

La famille est originaire de la région de Deraa, dans le sud-ouest de la Syrie.

« Nous étions chez nous et essayions de nous mettre à l’abri du bombardement, raconte la mère. Plusieurs personnes sont mortes ; d’autres, comme nous, ont été blessées. Je ne sais pas comment je suis arrivée ici. »

Pendant que la mère et sa fille déjeunent un jeune homme syrien, lui aussi, débarque d’une ambulance militaire. Sa jambe est cassée à plusieurs endroits. Il raconte qu’on lui a tiré dans le ventre il y a quelques mois. Il se met à gémir de douleur lorsqu’on le transfère en salle de réanimation, où les docteurs lui parlent en arabe.


L’arabe est l’une des langues de travail de l’hôpital de Safed, en plus de l’hébreu. Ici, dans les hôpitaux israéliens toutes les indications et les affiches sont en arabe, car c’est une langue officielle ici. (Rien de tout cela n’était vrai pour les noirs sous l’apartheid en Afrique du Sud de Desmond Tutu).

Ces six derniers mois, dans une relative indifférence arabe , prés de 600 Syriens ont été hospitalisée en Israël. De nombreux autres ont été soignés dans un hôpital de campagne militaire dont l’emplacement est tenu secret, mais qui se trouve près de la frontière israélo-syrienne. Ces blessés ont été renvoyés en Syrie.

L’identité des syriens traités sans l’État Hébreu est toutefois tenue secrète car ils risqueraient de subir des représailles à leur retour dans leur pays où leur famille pourraient être inquiétées. Israël et la Syrie sont officiellement en état de guerre puis qu’aucun accord de paix n’a jamais été signé entre eux.

Depuis le mois de février 2013, plus de 600 civils syriens ont été admis dans des hôpitaux israéliens pour recevoir des soins. Beaucoup de cas moins graves ont également été traités par les équipes médicales israéliennes dans un hôpital de campagne de Tsahal installé sur le plateau du Golan.

Les autorités israéliennes assurent qu’elles offriraient des soins dans le cadre d’une aide humanitaire, tout en s’efforçant de rester en dehors de la guerre civile syrienne, qui a fait d’ores et déjà plus de 110.000 morts depuis mars 2011.

Pour une fois, la géographie semble être plus importante que les frontières politiques : les syriens des deux camp viennent se faire soigner jusqu’en Israël, dans des chambres les unes à côté des autres.

Le seul pays qui aide ET soigne les syriens sans faire de bruit, c’est Israël mais chut, ne le répétez pas…

Sans blague !? Ils ne craignent plus les “sionistes” !?

Souhail Ftouh

Écrit par : Patoucha | 10 septembre 2013

"Le seul pays qui aide et soigne les syriens sans faire de bruit, c’est Israël, mais chut, ne le répétez-pas…."

Vous par contre vous faites beaucoup trop de bruit. Va savoir pourquoi!

"Au cours des derniers jours, une dizaine de civils sont arrivés discrètement dans les hôpitaux israéliens..."

C'est vrai que c'est énorme comme nombre. Une "bonne majorité" comme vous dites.

*** Mouche Amiel devrait garder ses attaques personnelles pour lui.

Écrit par : Amiel | 10 septembre 2013

"Vous par contre vous faites beaucoup trop de bruit. Va savoir pourquoi!

Pour vous faire parler!

"Au cours des derniers jours, une dizaine de civils sont arrivés discrètement dans les hôpitaux israéliens..."

Seulement "ces derniers jours".... Apprenez à lire!

"Il est évident que votre maladie ....."

Il est surtout évident que vous en êtes l'archétypique par excellence! sans doute une thérapie que d'accuser les autres de votre pathologie?!
----------

Où est donc passé John?

Écrit par : Patoucha | 11 septembre 2013

La place des Nations est désespérément vide.....

Les Frères Musulmans imposent la Jizya aux chrétiens d’Egypte - 10 Septembre 2013 2 h 07 min

Le retour à la Jizya. Historiquement, les non-musulmans devaient payer un tribut à leurs maîtres musulmans. Cette pratique a été interrompue au 19ème siècle grâce à l’intervention européenne.
Aujourd’hui elle est de retour grâce à l’intervention occidentale.

A présent que les attaques contre les églises chrétiennes d’Egypte ont cessé, l’étape suivante du Djihad – profitant de la terreur générée par l’étape précédente – est en train de se mettre en place. Des rapports [reports] parviennent indiquant que les Frères Musulmans et leurs partisans forcent actuellement les quelque 15 000 chrétiens coptes du village de Dalga au sud de La province de Minya à payer la Jizya - taxe ou contribution – que les non-musulmans historiquement devaient payer à leurs suzerains islamiques « en se soumettant volontairement et en étant humiliés » afin de préserver leur existence , comme indiqué dans le Coran 9: 29 .

Selon un prêtre de la région, tous les coptes du village, « sans exception », sont obligées de verser un tribut, tout comme leurs ancêtres le faisaient il y a près de 1400 ans, quand au fil de l’épée l’Islam avait à l’origine envahi et conquis l’Egypte chrétienne. Il explique que la «valeur de l’hommage et le mode de paiement diffèrent d’un endroit à l’autre dans le village, de sorte que certains sont censés payer 200 livres égyptiennes par jour, d’autres 500 livres égyptiennes par jour … »

Dans certains cas, ceux qui ne sont pas en mesure de payer sont attaqués, leurs épouses et enfants battus et / ou enlevés. En conséquence, environ 40 familles chrétiennes ont fui Dalga, grossissant les rangs toujours croissants des chrétiens déplacés au Moyen-Orient.
[ever growing list of displaced Christians in the Middle East.]
Le retour de la Jizya, ancienne pratique de contribution financière au "Maître" musulman. Elle est de nouveau pratiquée en Syrie, Libye, Irak et Egypte...!!!!

Le retour de la Jizya, ancienne pratique de contribution financière au « Maître » musulman. Elle est de nouveau pratiquée en Syrie, Libye, Irak et Egypte…!!!!

C’est la même chose en Syrie et en Irak. Des « rebelles » récemment sont allés à « la boutique d’un chrétien et lui ont donné trois options: devenir musulman ; payer 70.000 dollars de Jizya, la taxe prélevée sur les non-musulmans, ou être tué avec sa famille …. Androus de Mossoul, en Irak, et un autre membre de la congrégation de l’abbé Raymond, disent avoir reçu une demande semblable par téléphone : «Parce que vous êtes des infidèles, vous devez payer la Jizya. Si vous ne payez pas la Jizya, nous vous tuerons vous et votre fils. »

La collecte de la Jizya des non-musulmans a été interrompue au 19e siècle, grâce à l’intervention européenne. Aujourd’hui, la Jizya et d’autres injustices contre les chrétiens du Proche-Orient – en Libye, Egypte, Syrie et Irak – ont refait surface, précisément ‘grâce’ à l’intervention occidentale, dans ce cas, le soutien américain pour les Frères musulmans et ses ramifications djihadistes.

Par Raymond Ibrahim – 8 Septembre 2013 – dans Persécution des chrétiens par les musulmans
Traduction Nancy Verdier

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

Écrit par : Patoucha | 11 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.