04 septembre 2013

Nouvelles du front (3): les munichois de Harlem et les veaux de Fanfan

Les premières discussions des élus américains sur la demande d’Obama d'autoriser une opération militaire ont commencé hier. La force doit être employée de manière «nécessaire et appropriée en relation avec l'utilisation d'armes chimiques et d'autres armes de destruction massive dans le conflit en Syrie».


syrie,guerre,obama,etats-unis,hollande,assad,fascisme,djihad,salafisteLe revival colonialiste

On apprend ainsi que «Si cette autorisation se concentre sur l'usage des armes chimiques par les troupes d'Assad dans la banlieue de Damas le 21 août, elle ne fixe pas de limite de temps à l'action militaire américaine, ne la réduit pas à la seule Syrie et n'établit pas assez clairement le cadre de l'action au goût des parlementaires.»

Les USA pourraient donc s’engager dans une intervention de relativement longue durée et déborder des frontières syriennes. Il n’est pas non plus écrit explicitement que des troupes ne seraient pas envoyées sur le terrain. Donc, le cas échéant, elles pourraient l’être.

Les membres du Congrès veulent faire une contre-proposition. «Nombreux sont ceux qui estiment que si une action militaire est menée, elle doit se cantonner à des frappes aériennes au moyen de missiles pour aider les rebelles à chasser Bachar al Assad

Ah bon? Contrairement à ce qui est répété depuis plusieurs jours il s’agit donc bien de renverser Assad. C’est-à-dire bien plus qu’une opération «punitive» limitée. C’est une opération de type coloniale qui se prépare. Ces dirigeants sont l’indécence même. Troisième guerre en dix ans. Ils ont bien pour but de renverser les majorités, éliminer les chiites ou apparentés et mettre des régimes à dominante salafiste, frériste, jihadistes, néofasciste, autour des flancs sud et est de la Méditerranée. Pas les musulmans lambda, non: mais ceux qui cultivent la haine de l’occident. L’occident soutient sans rougir l’installation du fascisme religieux dans les pays arabes.


Les munichois de Harlem

Aujourd’hui on apprend que les dirigeants du Congrès américains soutiennent la demande d’Obama. Lequel se lâche et commence à dire un peu plus la vérité:

«Répétant sa certitude d'obtenir l'appui du Congrès, qui reprend ses travaux en séance syrie,guerre,obama,etats-unis,hollande,assad,fascisme,djihad,salafisteplénière lundi, Barack Obama a ajouté que les Etats-Unis ne se contenteraient pas de frappes de représailles après l'utilisation d'armes chimiques par le régime syrien dans les environs de Damas. Washington dispose d'un plan plus vaste pour appuyer l'opposition à Bachar al Assad.»

Cette fois c’est clair.

Il y a quelques jours Harlem se lâchait lui aussi. Harlem Désir, la potiche qui dirige le parti socialiste français. Il a déclaré que ceux qui mettaient en question l’intervention en Syrie étaient des munichois. Soit les mêmes que ceux qui avaient signé les accords les accords de Munich en 1938. Par ces accords Hitler annexait la Tchécoslovaquie et la guerre pouvait commencer.

Harlem, shame on you. Ton SOS-Racisme n’attaquait déjà que des blancs, comme si aucun beur ou noir n’étaient racistes. Ici tu stigmatises ceux qui désapprouvent ton chef. Tu agis comme un raciste, Harlem. Shame, shame on you.


Les français sont des veaux

Les vrais munichois sont François Hollande et Barak Obama, qui vendent la Syrie à des néofascistes islamistes et à des régimes qui paient bien.

67% des français sont contre l’opération militaire. Hollande s’en fout. Quand elle aura commencé ils seront 67% à être pour. Rappelez-vous la première guerre d’Irak, les mères descendant dans la rue à Paris, des dizaines de milliers de citoyens disant non. Quelque jours après le début de l’opération ils étaient pour.

Selon un sondage Ifop, 55% des sondés estiment que Hollande défend bien les intérêts du pays à l'étranger. Et sa cote a remonté de deux points. Hollande prépare-t-il les municipales de 2014 avec sa guerre? De Gaulle disait que les français sont des veaux. Cela se confirmerait-il?

01:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : syrie, guerre, obama, etats-unis, hollande, assad, fascisme, djihad, salafiste | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

John,
Hormis le bovinisme français.

Le fond de tout cela reste très obscure, malgré toutes les discussions et les recherches.
D'abord ce monde complexe du proche et moyen orient où les amis de mes ennemis se sont pas forcément mes ennemis et vis et versa.
Cela brouille les cartes chaque fois que l'on essaie d' y trouver un fil conducteur cohérent.

On découvre une chose; actuellement les islamistes saoudiens et les frères musulmans ne sont pas vraiment amis, et ne sont pas directement des ennemis d’Israël. Sans être amis non plus. La notion d'ennemis utile est également très développée.
Ces ennemis utiles pactisent sans le dire contre la Syrie et tous pactisent avec les américains... et l'Europe.

Vous noterez que seul les Syriens ont aidé les palestiniens de la bande de Gaza (nourriture, armes) le reste du monde arabe ? La Turquie (pays d'origine lointaine des palestiniens)? Niet ! On accuse la Syrie d'aider le Hezbollah, mais on oublie également que c'est une armée de défense qui s'est constituée lorsque Israël a envahit le Sud Liban. Du reste qui a parlé de faire une action punitive quand les Israéliens bombardait les petits libanais à cette époque ? Ou quand ils ont admis une certaine responsabilité dans les massacres de Sabra et Chatila ? Bref ...
Le Hezbollah n'est pas une armée de conquête, mais de défense. Alors, qu'Israël a toujours mené une politique d'expansion avec ses colons. Si la Syrie n'avait pas protégé le Liban, ce dernier serait devenu petit à petit territoire Israélien en tous cas le sud. Avec la bénédiction des pays voisins, SAUF ... l'Irak ... la Syrie ... et l'Iran.
Tous ces territoires du Sud de la Turquie, l'Irak, jusqu'à la limite de l'Egypte faisait partie du Levant ou Syrie ottomane jusqu'en 1944. Zone sous mandat français au nord (Syrie) qui a modernisé le pays. Ces pays sont resté globalement à majorité ou pouvoir chiite. La Syrie est le dernier pays qui empêche une réunification sud -nord de régions alliées à la politique Occidentale guidée par les USA !


En France; On voit aussi des alliances paradoxales.
La gauche est traditionnellement sensible et favorable à la cause palestinienne. Mais François Hollande arrivé au pouvoir et contrairement à ses promesses électorales fait volte face lors de sa rencontre avec Netanyahou en s'alignant sur la position Israélienne, lâche totalement du terrain sur la politique du fait accompli des colonisations.
Que s'est-il passé ? En fait Hollande président tous frais, s'est aligné sur la position européenne sur la question. Echanges commerciaux obligent.
l’UE apporte son soutien aux colonies israéliennes et facilite leur développement. Elle contribue ainsi à une stratégie qui permet au gouvernement israélien de contrôler - à travers les colonies - près de 40% du territoire d’un potentiel Etat palestinien.

"l'UE est le petit chien qui accompagne le maître américain.
Alors qu' Hollande lèche les os sans viande laissé par Merkel en remuant la queue. Il a trouvé sa meute avec qui japper". ^._.^

On note aussi que depuis son arrivée au pouvoir, l'apogée de la langue de bois des médias français, également une "police" de la pensée instituée lors de la loi du mariage pour tous et puis maintenant sa précipitation à vouloir punir Damas suivie globalement par la presse mainstream. wouf !
Les tirs au phosphore sur les écoles et les hôpitaux de la bande de Gaza en 2009 (Plomb Durci)sont déjà loin. Pourtant ... est -ce vraiment très différent de ce que l'on accuse Al Assad ? Ne se défend-il pas aussi contre une armée infiltrée dans les villes et la population ?
On le voit la morale n'a que très peu à faire là-dedans. C'est de la réal politique renforcée par la communication moderne.

Mais on voit aussi une grande ligne de fraction est -ouest émerger, comme au sommet de la guerre froide, dans la manière de traiter l'information.

Cette culture de la schizophrénie médiatique actuelle a un début ... !


La guerre des Bush...
Souvenons-nous, le choc des attentats du 11 septembre et petit à petit naissent des zones de mystères entourant le dossier du début à la fin. Mais les yeux sont tournés vers le coupable désigné. Suit une course haletante en Afghanistan et puis arrive d'un coup un autre coupable en puissance Saddam. Là, la manipulation d'info organisée par l'état commence à éveiller la vigilance européenne en première ligne ... Bref ! On savait Bush junior très tourné à finir le travail commencé par son père avant même les attentats. Mais là on se réveille, en France surtout, on se mobilise. Dans ce contexte, un journaliste reconnu par ses pairs enquête de manière approfondie et pond un livre que tout le monde a déjà oublié, mais qui à l'époque a fait du bruit "la face cachée du 11 septembre" qui a l'époque n'a pas reçu l'anathème méprisant de conspirationnisme.
Sur l'enquête même des attentats il constate un même black-out poisseux que pour l’assassinat de Kennedy. On y apprend aussi que Kerry candidat démocrate contre Bush est dans le même establishment que les Bush. Tiens ... tiens... Sans aller plus loin je vous suggère de vous rafraîchir la mémoire en portant attention entre autre au mot de la fin concernant la culture du mensonge dans les médias.

http://www.youtube.com/watch?v=3OqeyCpnIv8

Parmi les princes Saoudien non cité, il y a le prince Bandar dont j'ai déjà parlé. Il est surnommé Bandar-Bush, pour ses liens avec le président des États-Unis. Mais également le propriétaire d'un des téléphones cités par le complice de Ben Laden, piégé par la CIA.
On l'a cru mort, et le voilà qui réapparaît dans cette guerre en Syrie.
Le journal Israélien Haaretz évoque explicitement en 2007 les liens établis par Bandar et les israéliens depuis 2002. Il y est présenté comme zorro.

Ce personnage fais le lien entre toutes les parties, de tous ces ennemis utiles réunis, il est même aussi lié aux attentats du 11 septembre. Dernièrement, il a essayé de faire un marché avec Poutine sous le chantage d'attentats islamiques tchétchènes au JO de Sotchi !

http://www.haaretz.com/print-edition/news/israel-s-liaison-to-its-neighbors-saudi-prince-bandar-1.214499


J’arrête-là !

Écrit par : aoki | 04 septembre 2013

Zut j'avais oublié la meilleure ...

Officiel: Le prince saoudien Bandar a livré des produits chimiques israéliens aux terroristes syriens

the Voice of Russia

Écrit par : aoki | 04 septembre 2013

John,
Hormis le bovinisme français.

Le fond de tout cela reste très obscur, malgré toutes les discussions et les recherches.
D'abord ce monde complexe du proche et moyen orient où les amis de mes ennemis se sont pas forcément mes ennemis et vis et versa.
Cela brouille les cartes chaque fois que l'on essaie d' y trouver un fil conducteur cohérent.

On découvre une chose; actuellement les islamistes saoudiens et les frères musulmans ne sont pas vraiment amis, et ne sont pas directement des ennemis d’Israël. Sans être amis non plus. La notion d'ennemis utile est également très développée.
Ces ennemis utiles pactisent sans le dire contre la Syrie et tous pactisent avec les américains... et l'Europe.

Vous noterez que seul les Syriens ont aidé les palestiniens de la bande de Gaza (nourriture, armes) le reste du monde arabe ? La Turquie (pays d'origine lointaine des palestiniens)? Niet ! On accuse la Syrie d'aider le Hezbollah, mais on oublie également que c'est une armée de défense qui s'est constituée lorsqu’Israël a envahi le Sud Liban. Du reste qui a parlé de faire une action punitive quand les Israéliens bombardaient les petits libanais à cette époque ? Ou quand ils ont admis une certaine responsabilité dans les massacres de Sabra et Chatila ? Bref ...
Le Hezbollah n'est pas une armée de conquête, mais de défense. Alors, qu'Israël a toujours mené une politique d'expansion avec ses colons. Si la Syrie n'avait pas protégé le Liban, ce dernier serait devenu petit à petit territoire Israélien en tous cas le sud. Avec la bénédiction des pays voisins, SAUF ... l'Irak ... la Syrie ... et l'Iran.
Tous ces territoires du Sud de la Turquie, l'Irak, jusqu'à la limite de l'Egypte faisait partie du Levant ou Syrie ottomane jusqu'en 1944. Zone sous mandat français au nord (Syrie) qui a modernisé le pays. Ces pays sont resté globalement à majorité ou pouvoir chiite. La Syrie est le dernier pays qui empêche une réunification sud -nord de régions alliées à la politique Occidentale guidée par les USA !


En France; On voit aussi des alliances paradoxales.
La gauche est traditionnellement sensible et favorable à la cause palestinienne. Mais François Hollande arrivé au pouvoir et contrairement à ses promesses électorales fait volteface lors de sa rencontre avec Netanyahou en s'alignant sur la position Israélienne, lâche totalement du terrain sur la politique du fait accompli des colonisations.
Que s'est-il passé ? En fait Hollande président tous frais, s'est aligné sur la position européenne sur la question. Echanges commerciaux obligent.
l’UE apporte son soutien aux colonies israéliennes et facilite leur développement. Elle contribue ainsi à une stratégie qui permet au gouvernement israélien de contrôler - à travers les colonies - près de 40% du territoire d’un potentiel Etat palestinien.

"l'UE est le petit chien qui accompagne le maître américain.
Alors qu' Hollande lèche les os sans viande laissé par Merkel en remuant la queue. Il a trouvé sa meute avec qui japper". ^._.^

On note aussi que depuis son arrivée au pouvoir, l'apogée de la langue de bois des médias français, également une "police" de la pensée instituée lors de la loi du mariage pour tous et puis maintenant sa précipitation à vouloir punir Damas suivie globalement par la presse mainstream. wouf !
Les tirs au phosphore sur les écoles et les hôpitaux de la bande de Gaza en 2009 (Plomb Durci)sont déjà loin. Pourtant ... est -ce vraiment très différent de ce que l'on accuse Al Assad ? Ne se défend-il pas aussi contre une armée infiltrée dans les villes et la population ?
On le voit la morale n'a que très peu à faire là-dedans. C'est de la réal politique renforcée par la communication moderne.

Mais on voit aussi une grande ligne de fraction est -ouest émerger, comme au sommet de la guerre froide, dans la manière de traiter l'information.

Cette culture de la schizophrénie médiatique actuelle a un début ... !


La guerre des Bush...
Souvenons-nous, le choc des attentats du 11 septembre et petit à petit naissent des zones de mystères entourant le dossier du début à la fin. Mais les yeux sont tournés vers le coupable désigné. Suit une course haletante en Afghanistan et puis arrive d'un coup un autre coupable en puissance Saddam. Là, la manipulation d'info organisée par l'état commence à éveiller la vigilance européenne en première ligne ... Bref ! On savait Bush junior très tourné à finir le travail commencé par son père avant même les attentats. Mais là on se réveille, en France surtout, on se mobilise. Dans ce contexte, un journaliste reconnu par ses pairs enquête de manière approfondie et pond un livre que tout le monde a déjà oublié, mais qui à l'époque a fait du bruit "la face cachée du 11 septembre" qui a l'époque n'a pas reçu l'anathème méprisant de conspirationnisme.
Sur l'enquête même des attentats il constate un même black-out poisseux que pour l’assassinat de Kennedy. On y apprend aussi que Kerry candidat démocrate contre Bush est dans le même establishment que les Bush. Tiens ... tiens... Sans aller plus loin je vous suggère de vous rafraîchir la mémoire en portant attention entre autre au mot de la fin concernant la culture du mensonge dans les médias.

http://www.youtube.com/watch?v=3OqeyCpnIv8

Parmi les princes Saoudien non cité, il y a le prince Bandar dont j'ai déjà parlé. Il est surnommé Bandar-Bush, pour ses liens avec le président des États-Unis. Mais également le propriétaire d'un des téléphones cités par le complice de Ben Laden, piégé par la CIA.
On l'a cru mort, et le voilà qui réapparaît dans cette guerre en Syrie.
Le journal Israélien Haaretz évoque explicitement en 2007 les liens établis par Bandar et les israéliens depuis 2002. Il y est présenté comme zorro.

Ce personnage fais le lien entre toutes les parties, de tous ces ennemis utiles réunis, il est même aussi lié aux attentats du 11 septembre. Dernièrement, il a essayé de faire un marché avec Poutine sous le chantage d'attentats islamiques tchétchènes au JO de Sotchi !

http://www.haaretz.com/print-edition/news/israel-s-liaison-to-its-neighbors-saudi-prince-bandar-1.214499


J’arrête-là !

Écrit par : aoki | 04 septembre 2013

aoki

Les alliances occidentales deviennent moins solides que vous l'imaginez :

Elle découle de la première. Si les opinions pèsent, aujourd’hui, cela signifie que les alliances peuvent à tout moment être remises en question. A chaque conflit, les cartes peuvent être battues et redistribuées. Il faut donc que l’on arrête d’employer à tort et à travers l’expression « Les Alliés » pour définir le « camp occidental ». Drôle d’allié en vérité que celui qui peut se défiler à l’issue d’un vote (Messieurs les Anglais, tirez-vous les premiers). Si cette unité de façade se délite aussi vite lorsqu’il s’agit de frapper ponctuellement la Syrie de Bachar el Assad, on peut douter de la détermination des anciens Alliés lorsqu’il faudra frapper l’Iran.

http://www.marianne.net/Syrie-deux-ou-trois-choses-qui-vont-changer-desormais_a231746.html

Écrit par : pli | 04 septembre 2013

L'homme de glace vient de mettre les points sur les "i" de façon nette claire et précise. Curieusement, la presse interprète ça comme une position de repli... alors qu'il s'agit ni plus ni moins d'une posture "présidentielle" responsable. Une leçon !

Écrit par : petard | 04 septembre 2013

Hommelibre,

La dernière fois que nous avons échangé, j'ai exagéré dans mes propos. En effet, ce n'étaient que des suppositions sur la réalité du pouvoir en France et une connaissance, théorique ou intime, de ce pouvoir.

La raison en est que vous avez traité Hollande de mous soumis aux féministes. Vous l'avez insulté.
Et comme il est le représentant de mon pays, la France, vous m'avez insulté, moi. J'aime mon pays, malgré toutes ses imperfections, et j'aime le président de la République car il agit pour son pays, peut-être pas de manière toujours juste ou adéquate, mais il agit; s'il ne faisait rien, ce serait bien plus problématique, car on peut défaire une action, et pas du rien.

Maintenant, parlons du problème syrien. Cela remonte à un peu plus de deux ans, c'est-à-dire 2011, donc sous Nicolas SARKOZY. Pourquoi n'a-t-il pas agi en ce sens? Peut-être parce que depuis 2008 l'Union Européenne et la zone euro ont fait face à sa crise la plus grave de son histoire. Les banques grecques ont dû être renflouées, comme les banques chypriotes. On avait peur que l'Union Européenne sombre parce que sa zone euro sombre, par un effet de domino pervers.
Dans le cas de François Hollande, il a dû mettre des mesures en place pour recréer de l'emploi et la croissance. Emplois et croissance mis à mal par les mesures d'austérité prônés par Nicolas SARKOZY, de sensibilité de droite, comme dans les autres pays du Sud.

Selon la Constitution, il a le droit de décider seul si la France entre en guerre ou non. C'est l'un des privilèges de sa fonction. Et ce privilège remonte à loin, aux rois de France plus précisément. Le chef d'Etat était également un chef de guerre afin de nous défendre contre les envahisseurs et d'attaquer des pays là où ça nous était profitable.
La seule exigence est qu'il défende les intérêts de la France, le peuple et le Parlement n'ont pas à s'en mêler. Qu'il demande un référendum montre qu'il prend au sérieux le peuple français.
Sans sa décision rapide, le Mali serait tombé aux mains des islamistes et des barons de la drogue. Il y avait également des ressortissants français qui auraient servi d'otages, un désastre si l'on payait leurs rançons et un désastre si on ne les payait pas.

Maintenant parlons de la Suisse. Dans quel conflit la Suisse s'est-elle investie depuis deux cent cinquante ans, où a-t-elle combattu? Vous affirmez que la France ne devrait pas intervenir aujourd'hui. Mais peut-on laisser ce conflit continuer? Êtes-vous satisfait des massacres qu'il y a lieu là-bas? Si vous êtes insatisfait, pourquoi est-ce que les Suisses n'interviennent pas? Car il est plus facile de critiquer que d'agir.
Je le répète, si ça ne vous convient pas, agissez pour que ça change.
Mais non, il est plus facile de critiquer et de laisser les autres se débrouiller.

Mais plus que ce ton moralisateur, plus qu'ignorer les réalités historiques, économiques, militaires... de mon pays, plus qu'insulter le représentant de ma nation, vous insultez les Français: vous nous traitez de veaux. Vous m'insultez donc personnellement.
Oprah Winfrey a traité une suisse de raciste et vous vous insurgez contre cela. Fort bien. Quand à vous, vous insultez tout un peuple. Au nom de tous les veaux que nous sommes, je vous dis que tous les suisses sont des lâches.

Personnellement, je préfère être un veau qu'un lâche. Et je préfère avoir un président mou qu'un président dont tout le monde s'en fout.
Dernière chose: le veau que je suis trouve que le président François Hollande défend bien la France à l'étranger. Mais un lâche ne comprendrait pas pourquoi, n'est-ce pas?

Vous pouvez toujours effacer ce message, ça prouvera encore une fois que vous êtes bien un suisse. Je ne vous salue, Monsieur, vous ne méritez pas cet honneur.

Écrit par : ApprentissageVie | 04 septembre 2013

Ben dites donc, vous devez bientôt être le seul français à être fier de votre président et de ses ministres la plupart accusés et comdamnés pour détournement de fonds, notamment H. Désir amnistié par Tonton car il a pris 18 mois sans sursis et une forte amende ! Cherchez la liste intégrale sur le Net, c'est édifiant "Même Taubira a été comdamnée pour licenciement abusif !

Écrit par : Larry Klette | 04 septembre 2013

Les temps sont durs, la guerre approche...J'ai envie de vous faire un petit cadeau, Johnn pour changer ...
http://www.lesoir.be/311310/article/actualite/monde/2013-09-04/un-macho-etait-tete-des-femen

Écrit par : ANNA | 04 septembre 2013

@ Larry Klette: que je sois fier ou non de François Hollande n'a rien à voir, je suis d'accord sur le fond, que la Syrie n'est pas le Mali et que la France aurait dû réagir bien plus tôt, qu'il est dangereux d'agir maintenant, étant donné les forces en présence.

Mais traiter le représentant d'un pays ami de mou dominé par des féministes extrémistes, d'ignorer ses coutumes, traiter son peuple de veau, ce n'est pas critiquer la politique d'un pays: c'est l'attaquer gratuitement. Ne pas réagir, c'est justement être un faible.
D'ailleurs, je trouve aberrant de cracher sur son propre pays; s'auto-flageller ainsi est intolérable.
Quand aux affaires, il y en a toujours eu un certain nombre. Cela n'a rien de nouveau. C'est un des défauts de la politique française, j'en conviens.

@ hommelibre: veuillez m'excuser pour mon coup de sang, d'avoir traité votre peuple de lâches, c'est une terrible insulte, j'en conviens, comme mon commentaire sur votre propre président, qui est déplorable. Toutefois vous avez dépassé les bornes en attaquant de la sorte mon pays, je me devais de réagir, par amour pour mon pays.
Bien qu'Hollande ait été élu par défaut par une certaine partie de l'électorat, ses politique extérieure et intérieure sont bonnes, malgré ses quelques défauts.

J'aime beaucoup votre blog habituellement, ces attaques n'étaient pas dignes de vous. J'espère que vous ne continuerez pas dans ce style abject.

Écrit par : ApprentissageVie | 04 septembre 2013

Pli @

Vous avez tout à fait raisons !
Et la première phrase figurant dans votre lien " le retour de l'opinion publique" est un signe salutaire que le parlement anglais a initié. Welcome !

Parce que ma plus grande crainte était justement cette asphyxie ou manipulation de l'opinion publique ne s'installe trop fortement.

La presse mainstream devenait plus des agences de communication des gouvernements que des organismes d'informations. En France, les relations incestueuses entre les politiques et les médias commencent vraiment à m'intéresser.

Les alliance ne sont plus si solide dites vous. Ce que je crois, c'est que l'alliance économique entre l'UE et les USA ne soient devenue une entente politique favorisée par la structure supra nationale de l'UE qui a largement tendance à forcer la mains ou à contourner les parlementaires
Heureusement que sur ce coup, les parlements nationaux semble reprendre les rênes . La guerre en live n'est pas aussi simple que le reste. Tant mieux.

Écrit par : aoki | 04 septembre 2013

aoki

A l'inverse concernant la zone Euro c'est la gouvernance intergouvernementale France-Allemagne, les parlements sont godillots, d'où
le merdier noir de gestion de la crise...

Écrit par : pli | 04 septembre 2013

ApprentissageVie @ Vous lirez certainement avec intérêt ce billet :
http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2013/09/05/syrie-hollande-en-posture-carrement-anti-europeenne-246599.html

Écrit par : Géo | 05 septembre 2013

@ Géo: J'ai lu un article fort intéressant:

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-armes-chimiques-utilisees-pres-de-Damas-proviendraient-de-l-Arabie-saoudite-19970.html

Comme Vladimir Poutine, je ne suis pas convaincu par les preuves apportées par les services de renseignement français. Etant donné les forces présentes parmi les rebelles, comme Al Quaïda, il est tout à fait possible que ce soit le fait des islamistes. On est habitué à leurs méthodes, comme les bombes humaines ou le détournement d'avions...
De plus, s'il y a eu une autre attaque, pourquoi le dirigeant syrien ne l'a-t-il pas utilisé auparavant, alors que cela fait deux ans que ce conflit est entamé?

Bref, François Hollande fait une erreur en voulant punir Bachar El Assad, au moins c'est un Etat laïc qu'il dirige et qui n'est pas une menace pour l'Europe ou l'Occident.
J'ai bien peur que si l'on chasse Assad, on aura un Etat islamiste à nos portes...

Écrit par : ApprentissageVie | 05 septembre 2013

Mais ce n'est pas seulement François Hollande le problème: Angela MERKEL qui a trahi l'Europe du Sud lors de la crise de l'euro; hier George W. Bush qui a envahi l'Irak sans raison valable, déstabilisant ainsi le pays et la région...
L'Occident a cessé de faire des choix judicieux depuis une dizaine d'années, c'est aussi simple que ça, le Mali n'étant visiblement qu'une exception qui confirme la règle.

Écrit par : ApprentissageVie | 05 septembre 2013

@ ApprentissageVie:

Vous avez mal ressenti la petite phrase provocatrice de fin. Ok. Je rappelle qu’elle est attribuée au Général de Gaulle, qu’elle a fait le tour de bien des rédactions et d’humoristes. Elles n’est certes pas destinée à caresser dans le sens du poil. Elle fait partie de ce patrimoine où figurent de nombreuses petites phrases du même genre, sur les belges, sur les suisses, sur les blondes, etc. Elle exprime plus une forme de déception qu’autre chose.

Suite à vos commentaires j’ai demandé à deux personnes ce qu’elles en pensaient. Elle m’ont dit que j’aurais pu me passer de l’écrire, qu’ils ne la trouvaient pas des plus élégantes. Ok. Mais c’est une provocation et je l’assume. Je ne pense pas personnellement que les français sont des veaux, mais je suis très choqué de voir comment ils ont pu s’opposer à une guerre puis la soutenir, à quelques semaines d’intervalle. Je suis aussi très surpris de constater que cela ne dérange pas plus que cela que François Hollande ait renié son engagement à faire de la politique autrement.

Je suis désolé que vous vous sentiez insulté par cette petite phrase. Je ne la renie pas, je l’assume dans le cadre d’un billet au ton pamphlétaire. Elle provoque à réagir, je l’espère.

Je ne me sens pas insulté quand vous traitez les suisses de lâches. Je ne me reconnais pas dans cette phrase en tant que citoyen. Je peux avoir mes lâchetés en tant qu’individu, pas plus. J’ajoute que les soldats suisses ont dans le passé prêté ou loué leurs bras à des armées étrangères, en particulier aux rois de France. Ils n’étaient pas réputés lâches. Par contre je me sens particulièrement stigmatisé et gravement injurié par le mot pour le moins malheureux de Harlem Désir, bien plus lourd dans le jugement porté et ses conséquences. «Munichois»: un tel mot jette ceux qu’on accuse dans les fosses les plus sombres de l’Histoire. L’accusation est extrêmement grave, en plus de couper court à tout débat. On commence à avoir l’habitude avec le pouvoir actuel: les LGTB coupaient le débat en traitant d’homophobe, Désir en parlant de Munichois, à quand la suite? Ce pouvoir n’a de démocratique que la façade.

Je reconnais que la phrase sur les français est générée par une irritation. Je pense que Hollande jette plus de trouble que de clarté. Sa réaction trop rapide est au mieux une faute politique majeure, au pire une stratégie néocolonialiste. Je le soupçonne de mentir.

Écrit par : hommelibre | 05 septembre 2013

Et puis, nous ne sommes pas obligés d'être d'accord sur tout.

Écrit par : hommelibre | 05 septembre 2013

"Mais c’est une provocation et je l’assume. Je ne pense pas personnellement que les français sont des veaux, "

Ce qui m'étonne le plus c'est le soutien général (s'il y a une ou plusieurs exceptions - mea culpa - je ne l'ai pas entendue ou lue) des "socialistes" qui marchent à la baguette derrière leur monarque "républicain". Qu'une seule personne puisse décider de la guerre ou de la paix sans ultimatum, sans déclaration de guerre, me laisse le cul par terre. Il y a une légalité internationale qui vaut ce qu'elle vaut, mais qui est là. En refusant l'agression de l'Irak, Chirac et Villepin se sont montrés plus à gauche que des soi-disant "socialistes". Pauvre Jean Jaurès.

Ce suivisme derrière le chef est plus que de droite. Où est passée la réflexion? Où sont les valeurs de la gauche quand on s'arroge le "droit" à une expédition punitive en dehors de la légalité internationale? Vous avez des preuves des crimes du tyran, adressez vous à la CPI. Qu'elle juge par contumace s'il le faut. Que les preuves soient fournies, à charge et à décharge. Et qu'on livre à la CPI tous ceux qui commettent des crimes de guerre et contre l'humanité.

Le p"s" c'est le vide idéologie, ce n'est plus qu'une amicale en vue de s'emparer du pouvoir.

Écrit par : Johann | 05 septembre 2013

Un pays de 60 millions d'habitants où le président peut décider seul de la guerre ou la paix s'appelle une dictature. Par ailleurs, que penser d'un peuple qui se met en situation de choisir pour président Sarkozy-Charybde ou Hollande-Scylla ?

Les Français doivent se dépêcher de changer de constitution, s'ils veulent cesser de passer pour des veaux...

Écrit par : Géo | 05 septembre 2013

Bonjour John,

Je voudrais juste faire une remarque au sujet des cadres dirigeants du Parti Socialiste Français ...

N'avez vous pas l'impression, tout comme moi, que les actuels dirigeants sont, ce que l'on appelle des "DINOSAURES" ?

Il me semble bien que tous ceux qui y sont actuellement aux commandes, comme ce Harlem Désir, sont vraiment dépassés par les événements actuels.

Ne faudrait-il pas, à votre avis, que le fameux slogan de François Hollande, "LE CHANGEMENT MAINTENANT", n'est vraiment pas adapté ?

Pourquoi donc, ne laisse-t-on pas la place, ou bien au moins, une toute petite chance aux jeunes ?

Faire du jeune avec du vieux ...

Bien à vous,

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 06 septembre 2013

@ Victor:

Le slogan pourrait être revu: "Plus ça change plus c'est pareil"...

Sur la place aux jeunes, mon sentiment est que le problème à gauche est plus profond. J'en termine un billet, bientôt en ligne.

Écrit par : hommelibre | 06 septembre 2013

@ hl: ce n'est pas tant la provocation qui m'a énervé mais traiter François Hollande de mou soumis aux féministes, deux insultes. Or, c'est le représentant de la France, élu par le peuple. Insulter un élu, c'est insulter ses électeurs comme s'insulter soi-même. Malgré tous leurs défauts, ils ont une légitimité démocratique, notamment François Hollande. Cette volonté de respecter ceux qui nous représentent m'a surpris, c'est pour cela que j'ai réagi aussi tard, et que j'ai fait l'amalgame.

Qu'Harlem Désir traite l'UMP de munichois est condamnable. J'ai appris que tous les adversaires des communistes étaient traités de fascistes et ceux des féministes de machistes ou de masculinistes. Il est possible qu'Hervé Morin ait raison quand il affirme que le PS est infecté par l'extrême-gauche, et ça me ferait horreur d'élire des extrémistes.

@ Géo: le président de la République n'a pas usurpé ce pouvoir. Le privilège de décider seul de l'entrée en guerre fait partie de ses prérogatives, qui font partie de la Constitution française. Cet article a été modifié en 2008 par des parlementaires à la demande de Nicolas SARKOZY.
Je vous le rappelle, mais c'est parce que François HOLLANDE peut agir de manière arbitraire dans ce domaine qu'il est intervenu au Mali aussi vite.
Affirmer que la France est devenue une dictature est un peu fort.

Écrit par : ApprentissageVie | 06 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.