01 septembre 2013

Poutine à Obama: «Donnez vos preuves»

John Kerry se colle le sale boulot: expliquer les raisons d’une intervention en Syrie. Après des jours de tergiversation où l’on dit «Je ne sais pas donc c’est Bachar», ou bien «Je sais c’est indéniable», pour arriver à dire «C’est hautement probable» puis «Nous savons, nous avons les preuves», Obama freine: «Nous sommes prêts à frapper quand nous le choisirons (...), demain, la semaine prochaine ou même dans un mois...». Dans un mois: cherche-t-il une porte de sortie honorable?


syrie,guerre,poutine,obama,hollande,chimique,gaz,oleoduc,Vladimir Poutine a hier contré directement les américains:

«Concernant la position de nos amis américains, qui affirment que les troupes gouvernementales [syriennes] ont utilisé [...] des armes chimiques et disent avoir des preuves, eh bien, qu'ils les montrent aux enquêteurs des Nations unies et au Conseil de sécurité, S'ils ne le font pas, cela veut dire qu'il n'y en a pas.» (Le Point)

C’est on ne peut plus clair et c’est le minimum. Beaucoup de gens sont échaudés par les mensonges sur l’Irak et le parallèle est saisissant: John Kerry ressemble diablement à Colin Powell agitant ses petites fioles en 2003, alors que l’on sait aujourd’hui que c’était de l’enfumage.

Oui il faut des preuves. Puis il faut décider de ce qui sera infligé aux rebelles néofascistes du djihad pour leurs atrocité commises contre les civils. Sur le terrain des informations affirment que l’armée loyaliste est en bonne position. Des frappes pour l’affaiblir donneront aux néofascistes du djihad islamiste un pays entier clés en mains.

Hollande se fait moins bavard depuis deux jours. Le papy flingueur doit se sentir bien seul sans Obama à ses côtés. Lui aussi dit avoir des preuves: qu’il les montre à l’ONU.

Obama le dit clairement: il veut préserver les intérêt de son pays. Le voile tombe. Le prétexte moral serait donc un enfumage. Promouvoir l’oléoduc qatari est sa ligne politique. On comprend la position de Poutine.

Une guerre de plus? Aux citoyens de s’exprimer: pas de chèque en blanc pour les gouvernants.

10:26 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : syrie, guerre, poutine, obama, hollande, chimique, gaz, oleoduc | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

je ne sais pas lequel des deux Obama ou Hollande a envie de faire tourner l'autre en belette mais Poutine a raison surtout qu'Obama ce matin disait attendre la réponse du congrès ce qui ne sera pas avant le 22 septembre date officielle de l'équinoxe ce qui grâce au fuseau horaire lui permettra encore de retourner sa veste
Ou on prend les lecteurs pour des attardés ou alors ces deux là s'amusent à se concurrencer afin de faire grimper les sondages représentant ceux qui sont pour ou contre dont TF1 et M6 gratifient les téléspectateurs leur montrant les courbes descendantes ou montantes de l'électorat. A défaut de pouvoir caresser de vraies fesses de boucs caressons le peuple dans le sens du poil .Qu'il fait bon vivre au pays des présidents de pacotille!

Écrit par : lovsmeralda | 01 septembre 2013

Aux dernières nouvelles américaines, déjà ou bientôt relayées par nos pays, les Etats-Unis ont la preuve que "du gaz sarin a été utilisé en Syrie" lors de l'attaque du du (je n'ai pas la date en tête).
Nous aurions évidemment aimé que la nouvelle précise qui a utilisé le gaze en question, car c'est sur ce point que portent les débats, en Europe du moins.
Il me semble que c'est là une précision sans laquelle cette nouvelle n'en est pas une et n'a donc aucun intérêt.

Écrit par : Mère-Grand | 01 septembre 2013

Je remets ici ce lien d'une analyse sur l'occident européen qui sort des sentiers battus

http://www.atlantico.fr/decryptage/seul-espoir-pour-occident-rester-puissant-est-allier-avec-russie-alexandre-del-valle-807679.html#G5ZKlf1Gc81v1R3H.99

Écrit par : aoki | 01 septembre 2013

"lors de l'attaque du du (je n'ai pas la date en tête)."

21 août.
Mais il se dit que des vidéos ou des images existaient déjà le 20 août.
Allez savoir.

Si Hollande comme avec le coup du Mali (justifié, contre des islamistes, appelés dans la rhétorique hollandiste des "terroristes") croit qu'il va rehausser sa cote de popularité, il se fourre le doigt dans l'oeil. Maintenant il veut venir au secours de ces mêmes islamistes.

Une politique impérialiste n'est jamais une politique de gauche.

Et non seulement il faut avoir des preuves et non des "probabilités", mais il faut obtenir une autorisation de l'onu.

Il est irresponsable pour une constitution de ne pas prévoir - pour entrer en guerre - une décision prise par le parlement. Et toute déclaration de guerre devrait être précédée d'un ultimatum.

Ici on parle de punir... Punir est le rôle de la justice, pas d'un justicier. Sur la base d'un jugement, par des juges. Au moyen de preuves établies. Nul n'a le droit de se faire justice lui-même. Principe de base d'un Etat de droit. Sommes-nous toujours dans un Etat de droit?

Écrit par : Johann | 01 septembre 2013

"Je remets ici ce lien d'une analyse sur l'occident européen qui sort des sentiers battus"

Il est évident que le principal ennemi des usa est l'europe. Une mythologie a été créée de toute pièce pour faire croire le contraire. L'europe a plus souffert de la crise des subprimes que les usa. Le soutien apporté par les usa aux musulmans yougoslaves en est un autre exemple. Il s'agit toujours de déstabiliser l'europe, en frappant en son sein ou à sa périphérie immédiate. Mais surtout il faut comprendre la politique de soutien apportée par des étatsuniens à Hitler qui a permis de liquider l'europe de l'atlantique à l'oural. Sans ce soutien la guerre était impossible. Ce n'est pas moi qui le dit, mais Rudolf Hess. Pour mesurer l'ampleur de la liquidation, il suffit de lire le tableau des victimes de la guerre.

Écrit par : Johann | 01 septembre 2013

C'est presque un film de guerre des années 40. Le spectacle est assuré. Les stars semblent si loin des réalités prosaïques que vit l'immense majorité des peuples.
A regarder de près chaque étoile, on trouve Hollande fort travaillé par le temps et les intempéries.

Entre 2003 et 2013, ce sont deux hollande qui se sont succédés.

http://discours.parti-socialiste.fr/2003/02/26/debat-sur-la-question-de-lirak-assemblee-nationale-26-fevrier-2003/

http://www.parti-socialiste.fr/articles/francois-hollande-sur-la-syrie-un-coup-darret-doit-etre-porte-un-regime-qui-commet

Dans ces tristes comédies tragiques, les scenarii se répètent et les morts s'alignent sans fin.

Écrit par : Beatrix | 02 septembre 2013

John,

Pour ceux qui désirent se faire une petite idée conforme à la réalité, je ne cesserait jamais de conseiller l'excellente émission de France 5, présentée par Alexandre Adler, "Les dessous des cartes".

http://ddc.arte.tv/

Cette émission présente plusieurs plans superposés, comme l'économique, le politique, le social, l'Histoire, etc.

Bien à vous,

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 02 septembre 2013

Je ne suis pas anti- américain, ni primaire, ni secondaire, ayant été nourri en partie de littérature et de cinéma de ce pays (entre autres) dés mon enfance (avant les séries télévisées).
Cependant, je partage l'avis d'un ami qui a fait l'expérience d'un anti-européanisme profond de la part de la majorité des Américains qui, sans connaître même la géographie des pays de leurs ancêtres, et encore moins leur histoire, ont un sentiment de supériorité fondé probablement en partie sur la mythologie de leur Manifest Destiny et donc de la décadence de nos pays, sur le sentiment et le fait d'avoir dû venir deux fois au secours de l'Europe en temps de guerre et sur la haine viscérale de tout ce qui est lié à l'idée de socialisme, terme honni sous toutes ses formes la-bas.
L'ami auquel j'ai fait référence au début, a été invité plus d'une fois dans des université américaines prestigieuses et a chaque fois dû faire le même constat que je viens d'énoncer, et cela même dans les milieux d'intellectuels qu'il fréquentait.
Ces faits donnent du crédit à ce qui a été écrit plus haut sur l'attitude plus qu'ambigüe des Etats-Unis envers l'Europe, qu'elle se doit, en en sens *sauver" tout en ayant envie de la voir couler pour sauvegarder la supériorité dont elle s'est auréolée.

Écrit par : Mère-Grand | 02 septembre 2013

Un nouveau billet sur Mondialisation Canada sur la Syrie de Bill van Auken.
http://www.mondialisation.ca/obama-et-les-medias-fabriquent-un-pretexte-pour-attaquer-la-syrie/5347595
Dans le civil, les menaces sont assimilées à une action d'atteinte à l'intégrité psychique et physique de personne. Les menaces d'agressions armées devraient figurer comme agressions avérées et rendues évidentes par leurs propres auteurs et il n'y aurait même pas besoin d'enquête ou d'investigation.
Commanditer la fomentation au trouble et à la violence, des assassinats, des sabotages, d'infiltration dans un pays tiers sont des actes suffisamment criminels que l'ONU devrait traduire dans son droit international. On parie qu'une majorité de pays et de peuples y seraient favorables.

Tous les gouvernements devraient resserrer leur surveillance des ONGs sur leur territoire respectif. Cette surveillance devrait être publique, transparente dont les processus et procédures doivent être connues de tous. Ce type de prévention leur éviterait bien des déboires, les dégrèvements budgétaires et des débats stériles sur les bienfaits ou méfaits de ces ONGs.

Si le régime des pays est vraiment démocratique comme le nôtre (quoi que...) il n'y a pas besoin d'accueillir des FreedomHouse sur nos terres ni d'Agences Mondiales de Soutien pour la Démocratie et le Développement National ou autres officines morales.

Dans cette triste histoire qui est loin d'être terminée, nous apprenons, une fois de plus, que seuls les intérêts des USA comptent. Tout ce qu'ils disent et font sont nuisibles. Si nous comptabilisons leurs guerres et les conflits qu'ils ont générés, nous arriverons à une pollution de la planète que le double de sa population n'aurait pas atteint. La terre permet la production de nourriture suffisamment abondante pour que personne ne meure de faim si on ne la détruit pas avec les guerres consuméristes armées.

Écrit par : Beatrix | 02 septembre 2013

"21 août. Mais il se dit que des vidéos ou des images existaient déjà le 20 août.
Allez savoir."

Sur ce sujet, une explication qui paraît correcte; dans la nuit Damas était déjà le 21 août, alors que youtube est à l'heure californienne. D'où la contradiction.

Pour le reste , s'il fallait encore l'établir : Poutine aurait donné les images satellites russes (23 août), qui établit un lancement depuis la zone sous le contrôle de la coalition. La reculade d'Obama est intervenue peu après.
Personne n'est venu démentir les preuves russes qui avait déjà averti Washington au mois de juillet

http://fr.rian.ru/presse_russe/20130711/198746016.html


Pour l'instant, le printemps arabe a débouché sur une avancée de l'islamisation radicale dans le Maghreb et le dernier bastion contre ceci est représenté par la Syrie actuelle. Bachar El Assad est peut être un dictateur, il n'en reste pas moins que c'est un état laïc qui permet un appareil d'état multi-confesionnel : Sunnites, Chiites, Druzes, Chrétiens garant d'une grande stabilité.

Jusqu'ici toutes solutions pacifiques ont été rejetées du côté de la coalition ET des USA qui misent sur les radicaux sunnites, parce qu'ils sont encore hypnotisés par les vieux conflits contre l'Union Soviétique et l'Iran, voient Hafez el-Assad dans l'image de son fils. Leur stratégie énergétique est entièrement conditionnée par ce prisme.

Leurs alliés saoudiens arrosent d'armes et d'argent toutes les factions terroristes pour détruire les états qui ne sont pas Islamistes, l'arc chiite est particulièrement visé. Les USA accompagnent avec leur projet Nabucco en ligne de mire.

Le prince Bandar impliqué directement dans le financement des formation des pseudo pilotes du 11 sept., alors qu'il avait un lien très étroit avec les Bush père et fils, continue à tirer les ficelles en manoeuvrant le fanatisme wahhabite de son pays et se servant de sa position pour promettre selon les moments l'accès au gaz tant aux américains, que le marché du pétrole aux russes.

http://zebuzzeo.blogspot.ch/2013/08/larabie-saoudite-menace-la-russie-de.html

Il avait déjà compromis le Royaume Unis avec ses magouilles appelées Al Yamamah ( le pigeon...)

Ce personnage manipulateur, se moquant bien d'un monde à feu et à sang, tire les marrons du feu quoiqu'il arrive.

Et s'il fallait n'en zigouiller qu'un et mettre les autres à une table de négociation ?

Écrit par : aoki | 02 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.