01 septembre 2013

Manger le coeur de son ennemi: la vie selon Abbou Sakkar

Comment peut-on en arriver à ouvrir au couteau la poitrine d’un ennemi, arracher son coeur et le manger cru devant la caméra? Première question: est-ce un fake (qui croire aujourd’hui)? J’ai consulté les sites de chasse aux hoax. Je n’ai rien trouvé invalidant la vidéo.


syrie,cannibalisme,guerre,abou sakkar,coeur,J’ai ensuite découvert que l’homme filmé est connu et identifié. Il se nomme Abou Sakkar. Il avait fait l’objet d’un reportage de Sofia Amara, grand reporter, diffusé sur Arte en octobre 2011. Elle présentait ce chef d’insurgés comme un homme charmant, plein d’humour et protecteur.

Après son acte de mutilation et de cannibalisme Abou Sakkar a parlé sur une autre vidéo. Il a revendiqué son acte. Il s’est posé en modèle et veut que les alaouites reçoivent tous le même sort:

«Je jure devant Dieu, vous soldats de Bachar, vous, chiens, que nous mangerons vos cœurs et vos foies, Ô héros de Bab Amr, massacrez les Alaouites et  sortez leurs cœurs pour les manger!»

Il donne plusieurs versions différentes de sa motivation mais toutes concourent à le justifier. Même Sofia Amara a tenté de trouver des raisons son acte, à cause des horreurs de la guerre. Le mâle était beau et animal: la journaliste a peut-être été «emballée» par ce monsieur; elle a toutefois singulièrement manqué de recul. Ou était-ce de la propagande volontaire?


Abou Sakkar a été tué par l’armée syrienne en juillet.


Cette vidéo, que j’ai découverte cette semaine, a été pour moi un déclic. L’horreur de trop. syrie,cannibalisme,guerre,abou sakkar,coeur,Cela pourrait n’être qu’un fait divers isolé: pourtant j’y vois des résonances plus profondes. Manger le coeur de son ennemi est très rare mais pas nouveau. Ce rituel a été pratiqué dans quelques tribus d’Amazonie et d’Afrique, et chez les Aztèques. Des cas sont également rapportés lors de la guerre sino-japonaise, en 1937: des soldats auraient fait cuire le coeur de leurs ennemis avant de le manger. Dans le cas d'Abou Sakkar il se pourrait que ce soit un morceau de poumon. Mais symboliquement c'est le coeur.

Que peut-on lire dans une telle pratique? Une prise de pouvoir par la terreur: l’acte est en effet au-delà de la cruauté imaginable, une possession totale de l’autre. Une fonction mystique aussi: on s’approprie de la force ou de l’âme du mort. Ce faisant on lui enlève son identité humaine. Pour un soldat qui se réfère à Dieu ou Allah, c’est la négation la plus totale de l’autre, sa réduction au rang de boîte de viande vitaminée. Commettre un tel acte suppose une transgression extrême et nihiliste: on ne peut faire cela à un humain sans accepter, implicitement, qu’on puisse le faire à nous-même. Et donc sans accepter cette négation de nous-même.

La question n’est pas qu’Abou Sakkar se prétende musulman: quand on en vient à ce point de négation de l’humain on ne peut plus prétendre à une quelconque religion. La question est que le climat dans lequel baignent les combattants, et ici en particulier les insurgés, autorise un tel acte, autorise à le filmer, à le diffuser comme une normalité, à le revendiquer par la suite, et à se poser en modèle pour tous les autres soldats.

Qu’un tel acte soit banalisé par son auteur, homme «charmant» selon Sofia Amara, indique que l’on est dans un climat de justification de l’horreur. Ce n’est rien de tirer une roquette sans savoir où elle atterrit. Mais ouvrir la poitrine, arracher le coeur, le manger publiquement, c’est au-delà de la haine.

23:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : syrie, cannibalisme, guerre, abou sakkar, coeur | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

En ce qui concerne Sofia Amara, elle est une reine de la manipulation qui ne recherche que sa propre satisfaction et son auto-glorifiaction !

En premier lieu cette contre enquête de karbalaqsa, publiée ici:

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/11/28/2648149_e-r-karbalaqsa-documentaire-arte-sur-la-syrie-erreur-ou-manipulation.html

Du reste elle n'en est pas à sa première manipulation puisqu'elle a porté de fausses accusations «harcèlement pour obtention de faveur sexuelle par personne abusant de l'autorité de sa fonction» contre Jacques Tacquet,directeur général de RMC Moyen-Orient, parce qu'elle s'était faîte licenciée pour faute professionnelle ! Certains voulait lui retirer sa carte de presse

http://www.liberation.fr/societe/0101284115-grand-angle-l-honneur-perdu-de-jacques-taquet

Abondamment repris, ses reportages ne sont qu'un rouage qui démontre la désinformation générale en France comme ailleurs.

Les démentis de karbalaqsa corroborent ce que j'ai entendu de syriens vivant ici. Comme également ce franco-syrien qui démonte les idées toutes faîtes sur chez Bourdin sur RMC, comme encore cet autre franco-syrien cultivé qu'est Bassam Tahhan qui intervient sur plusieurs médias du net.

A savoir que dès le départ il y a eu une force armée présente qui a fait flamber le conflit dans un seul but créer une situation de conflit pour mener une guerre de conquête qui se masquent en troubles internes issus du printemps arabes.

Le plus inquiétant est que tant les médias, que les politiques occidentaux font comme si ce n'était pas vrai et ont dès le début minimisé la présence d'islamistes. Présenté l'ASL comme une armée de Syriens déserteurs et de quelques civiles, alors qu'il n'en est rien aujourd'hui.
Même le président fraîchement démissionné de la CNFOR ,Mouaz al-Khatib, reçu par François Hollande, ne voit pas pourquoi il faudrait taxer le groupe Al Nosra de terroriste... !
La Coalition que représente la CNFOR est composée en grande partie des frères musulmans et s'est renforcée dernièrement de gens proches de traditionalistes Saoudiens. C'est cette entité qui est l’interlocuteur des forces occidentales !


A quoi jouent les occidentaux ? une réponse peut être sur ce document vidéo (47 min.)

http://www.youtube.com/watch?v=njEW9BEf_Fk

Écrit par : aoki | 02 septembre 2013

Par ces temps de pénurie d'organes à transplanter, Abou Sakkar aurait bien fait d'envoyer ces cœurs et foies en Occident.

A moins que, cela soit le but des Occidentaux ... les organes.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 02 septembre 2013

"Par ces temps de pénurie d'organes à transplanter, Abou Sakkar aurait bien fait d'envoyer ces cœurs et foies en Occident."

Victor Dumitrescu est en train de proposer l'établissement d'un trafic d'organes des victimes de la guerre civile syrienne. Faut croire qu'entre Dumitrescu et Sakkar il n'a pas de différence concernant la psychopathie, encore que Sakkar était dans un environnement qui explique sa dégénérescence mentale contrairement à Dumitrescu.

Écrit par : Caïus | 02 septembre 2013

Les iroquois aussi mangeaient le coeur de leur ennemis. Leur cruauté était terrifiante. Ils ont génocidé les Hurons au XVIIe siècle, pour prendre leur territoire de chasse...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_des_Hurons

Écrit par : hommelibre | 02 septembre 2013

Comme vous l'écrivez: fonction mystique aussi, s'approprier de la force et de l'âme d'un mort (vivant mais désincarné, donc présent mais invisible)* selon mon ressenti évoque l'Eucharistie, "corps" et *sang" d'un prophète mort depuis 200 ans... Myriam Belakovsky

*spirites

Écrit par : myriam belakovsky | 02 septembre 2013

On peut interpréter les croyances et les symboliques comme on veut. Mais au XXIè siècle et à l'heure du numérique très avancé voire du quantique, cela nous questionne. D'où sortes ces clônes? ces humanoïdes erratiques? Des gens qui ne vivent plus dans aucune société humaine ou animale sur la planète?
C'est ceux là qu'on nomme révolutionnaires de la Syrie qu'on est appelé à soutenir avec nos suffrages souverains? C'est ceux-là qui sont censés délivrer le peuple Syrien de la barbarie d'Assad?

Une seconde s'il vous plait! Notre Suisse n'est pas assez révolutionnaire, on lui octroiera des mêmes révolutionnaires pour soutenir nos progressistes et améliorer notre démocratie?

S'ils se sont filmés dans un tel décor (peu importe en studio ou sur le vif d'un acte factuel) s'ils ont diffusé ces images sur la toile, c'est bien pour horrifier le public, le terroriser et affliger cruellement la famille et l'entourage de la victime. C'est aussi à dessein comme de prendre avantage sur des populations civiles non armées par les menaces du même sort.

Cela n'aurait jamais dû être toléré. On a là le devoir de protéger les victimes potentielles d'une telles menaces hautement traumatisantes. Oui! Bien plus traumatisantes que la pornographie. Avec les prétendues luttes contre les fraudes et les criminalités sur internet, on n'a pas pu l'empêché encore moins permis aux gens de commenter leur réprobation. Lamantable civilisation!

Nous assistons ces dernières années à des guerres d'agression très obsènes!

Écrit par : Beatrix | 02 septembre 2013

Myriam@

L'Eucharistie retournée dans sa valeur alors. Le sacrifice devient un don offert pour imprégner l'âme, alors que de manière guerrière c'est s'approprier les forces de l'autre en lui volant sa vie.

Dans le cas évoqué cela ressemble vraiment à une volonté de domination qui va jusqu'à l'anéantissement de l'autre en ne restituant rien, sauf sous une forme chiée.
Une manière de dire "je détruis l'étoile qui a conçu ton âme".

Une haine poussée au plus noir, une âme perdue irrécupérable, pour une concurrence religieuse pleine de ressentiments qui date de 1300 ans ou à peu près.

Écrit par : aoki | 02 septembre 2013

C'est important j'ajoute ce lien.

Je me joins à ce plaidoyer parce qu'il n'y a rien de plus sage.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/09/02/plaidoyer-pour-la-paix-en-syrie_3469916_3232.html

Écrit par : Beatrix | 02 septembre 2013

" Manger le coeur de son ennemi est très rare mais pas nouveau. Ce rituel a été pratiqué dans quelques tribus d’Amazonie et d’Afrique, et chez les Aztèques."

Non, pas chez les Aztèques. Le coeur arraché et le sang étaient voués aux dieux. C'est le reste du cadavre qui était précipité au bas des escaliers pour servir de viande à la famille de celui qui avait fait prisonnier la victime.

Pour l'Amazonie et l'Afrique des références seraient les bienvenues.


"Les iroquois aussi mangeaient le coeur de leur ennemis."

Vous avez un exemple. Y en a-t-il d'autres permettant de généraliser ainsi?


" Leur cruauté était terrifiante. Ils ont génocidé les Hurons au XVIIe siècle, pour prendre leur territoire de chasse..."

Il ne faudrait pas oublier le rôle des européens qui ont désorganisés ces sociétés. Et qui en matière de génocide n'ont rien eu à apprendre. A côté des Hurons combien de génocides perpétrés par les européens?

Écrit par : Johann | 02 septembre 2013

Pour information, puisqu'il est question d'"indécence" :

http://planetephotos.blog.tdg.ch/archive/2013/08/28/la-photo-du-jour-lolita-jeunesse-et-indecence-246199.html

"Ce que je trouve scandaleux c'est le fait même d'avoir pris cette photo. Outre le fait que vous n'avez certainement pas demandé l'avis de ces personnes (j'attends un démenti comme quoi vous leur avez demandé leur autorisation), la publier devient une vraie tartuferie : cachez ces jambes que je ne saurai voir.

Bravo, vous nous faites découvrir un nouveau visage de l'islam. Ici, à Genève."


Rien des formes créées par la nature n'est indécent.

Écrit par : Johann | 02 septembre 2013

Oui chez les Aztèques cela avait une fonction mystique. J'ai mentionné cette fonction plus bas dans le billet. Mais au fond j'y vois la même appropriation de l'âme ou de l'intime identité de l'autre.

D'autres tribus indiennes sont citées comme cannibales. En ce qui concerne le génocide c'est malheureusement une pratique répandue dans l'Histoire. Je mentionne celui-là en lien avec le cannibalisme guerrier, et parce que l'on a parfois un peu trop mythifié les amérindiens.

Écrit par : hommelibre | 03 septembre 2013

AOKI,

L'Eucharistie retournée dans sa valeur peut, en imaginant le trajet de l'hostie en nous, nous plonger au plus profond de nous-même en nous portant à la rencontre de ce prophète mort il y a plus de 2000 ans, prophète, selon la chair, fils d'homme, selon l'esprit, fils de Dieu... qui nous disait de nous aimer les uns les autres... Les propos de Sofia Amara sont sordides (dire qu'elle se nomme "Sofia"!) mais force nous est d'admettre ce que nous disent les psys: tous, nous portons en nous des germes de cannibalisme... Ne disons-nous pas d'un bébé qu'il est beau à ravir et qu'on le croquerait?! Germes de cannibalisme à ne pas cultiver, il va de soi. Myriam Belakovsky

Écrit par : myriam belakovsky | 03 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.