29 août 2013

Syrie: tout porte à ne pas croire

François Hollande tente de justifier et légitimer une opération militaire à haut risque et à bas rendement. C’est sa deuxième opération militaire en seulement 18 mois de mandat. Et c’est le seul domaine où il semble tenir quelque peu les rênes du pouvoir, quitte à se passer du parlement.


syrie,frappe,chimique,hollande,obama,bachar,guerre,punir,Faute d’une politique intérieure solide, novatrice et cohérente, il reste la guerre. Dans un élan paternaliste monsieur Hollande propose de «punir» Bachar el Assad. Punir: toute la dérision de la situation tient dans ce terme. Toute la psychologie du président français y est. Punir, terme insignifiant s’il en est au bout de 100’000 morts et peut-être quelques nuages de gaz.

François Hollande entend-il des voix? En tous cas il n’est sûr de rien comme sa formule ci-après le démontre. Alors que Laurent Fabius a affirmé hors de toute enquête que le pouvoir syrien était l’auteur d’un possible tir chimique, François Hollande déclarait hier: «Tout porte à croire que c’est le régime qui a commis cet acte abject qui le condamne définitivement aux yeux du monde.» Comme je l’écrivais hier, les morts ne sont pas égaux. Les 100’000 morts précédents ne sont  pas abjects
.

«Tout porte à croire»: c’est donc un acte de foi. Un acte de foi? Une croisade! «Tout porte à croire»: c’est le chèque en blanc. «Saint François, toi qui aime tant les papillons et les musaraignes, délivre-nous du chacal qui les mange.» Et tant pis si les musaraignes mangent subrepticement syrie,frappe,chimique,hollande,obama,bachar,guerre,punir,les couilles de leurs ennemis - ou leur coeur.

Hollande se prévaut d’un renseignement de ses services secrets. Lequel? Quelle preuves? Pourquoi faudrait-il le croire? Et pourquoi croire Obama? On connaît, on a donné sur les certitudes bidons des gouvernants qui nous marchent sur la tête en rugissant de plaisir.

«Punir», «Tout porte à croire»: c’est très léger pour une décision si lourde, qui va envenimer la fourmilière du Moyen-Orient, où les pays arabes eux-mêmes ne s’aventurent pas frontalement! Pourquoi ne prennent-ils pas leurs propres responsabilités?

Aucune explication à cette opération faite au nom de la morale civilisatrice ne trouve grâce à mes yeux. Trois jours de frappes ciblées, une piqûre d’épingle. Seuls les objectifs loyalistes seront visés, forcément, les terroristes de l’opposition étant inlocalisables. Hollande et Obama ont choisi le camp d’Al Qaïda et des cannibales. Mission civilisatrice que cette «punition»? Non: c’est de la haute trahison.

Monsieur Hollande, au contraire: tout porte à ne pas vous croire.

17:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : syrie, frappe, chimique, hollande, obama, bachar, guerre, punir | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Dans le paysage médiatique français, Frédéric Pons de Valeurs Actuelles a été un des premiers à comprendre les intox venant de Syrie.

Après avoir été interpellé suite, à un papier assassin sur les troupes régulières concernant le massacre de Houla en 2012, il s' est remis en question et fait son vrai travail de journaliste en cherchant à vérifier les sources. Il a depuis complètement changé d'avis sur ce massacre ...
Depuis ses papiers sont beaucoup plus modulés

C'ela représente bien le peu de sérieux des bases de pensée de l'ensemble politico-médiatique français, qui a perdu tout esprit et qui sont bien loin de la remise en question qu'a su faire ce rédacteur.

http://www.valeursactuelles.com/international/vérité-armes-chimiques-syrie20130823.html

Écrit par : aoki | 29 août 2013

Et puis cette histoire de coeur mangé est significative !

Un média tunisien trace le fait, remonte jusqu'à son auteur Abu Sakkar, chef d'une brigade d' Omar Al Farouk, fait le lien avec la (pseudo) journaliste française Sofia Amara auteur de plusieurs reportage diffusé sur ARTE où ce barbare est présenté comme un gentil et charmant rebelle contre la dictature, diffusion reprise par maintes chaînes de télévisions.
Les massacres de Homs ont valu la réputation à Bachar de massacré son peuple, mais qui a été écouté les habitants de Homs qui témoignent eux, du massacre et des tortures faîtes par les factions où se trouvait cet individu.

L'intox est savamment orchestrée et les médias des moutons consentant que l'on manoeuvre comme on veut !

Il n'est pas nécessaire de regarder la vidéo, l'article est bien plus instructif !

http://www.tunisie-secret.com/Un-rebelle-syrien-arrache-le-coeur-d-un-soldat-Video-choquante_a401.html

Écrit par : aoki | 29 août 2013

"Monsieur Hollande, au contraire: tout porte à ne pas vous croire."

+1000
Qui déjà disait que le pouvoir corrompt? Politique impériale, impérialiste.
Rendez-nous Villepin comme ministre des affaires étrangères en lieu et place du sinistre Fabius.

A lire :

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2013/08/28/la-syrie-se-trouve-sur-la-plus-colossale-plaque-de-reserve-de-gaz-du-monde-dou-la-guerre/#more-38460

Écrit par : Johann | 29 août 2013

Le site Atlantico publie aujourd'hui une analyse des enjeux régionaux dans la question syrienne: la lutte entre chiites et sunnites semble être devenue prioritaire. La guerre de 2003 a ouvert un boulevard à l'Iran, entre autres, ce que les pétromonarchies ne supportent pas. La Russie reprend également de l'influence.

L'intervention en Syrie aurait entre autre pour but réparer la connerie de la guerre d'Irak, de freiner l'expansion de l'influence iranienne et chiite, de renforcer les sunnites en Irak, d'affaiblir durablement le Hezbollah, et probablement d'avoir quelques bonus des alliés qatari et saoudiens.

C'est bien, encore et pour longtemps, le théâtre de luttes intermusulmanes. Bref, c'est le merdier

Écrit par : hommelibre | 29 août 2013

... encore un billet que j'aurais aimé écrire... comme le précédent. Respect ! M. Homme Libre.

On sait la situation complexe avec notamment la position du voisin Russe.
Faudrait peut-être commencer par là: pourquoi les Russes soutiennent-ils le régime syrien. Certainement pas pour les beaux yeux d'Assad. Pour faire très court: la Russie profondément orthodoxe n'acceptera jamais de se faire coloniser par les islamistes avec charria et tout le bazar qui va avec. Par contre, l'Occident, par naïveté ou mondialisme bobo a déjà perdu la "guerre". C'est une question d'un demi siècle au plus... La tolérance, je l'aime bien, mais plutôt dans les maisons qui portent ce nom.

Écrit par : petard | 29 août 2013

@ Pétard: je comprends de mieux en mieux ce à quoi s'est attelé Poutine. J'y reviendrai.

Écrit par : hommelibre | 29 août 2013

Et enfin ... un opposant Syrien de longue date parle de coup monté grossier et s'oppose à toute intervention occidentale, dans un journal .. Belge pas Français évidemment

http://www.levif.be/info/actualite/international/syrie-les-attaques-chimiques-sont-un-coup-monte/article-4000384171801.htm

Bon là j'arrête... ! On va croire que je soutien le régime alaouite ...

Mais je ne comprend pas comment pas plus de voix ne s'opposent à ces intox.

Cela dit Cameron concède maintenant qu'il n'y a pas de preuve à 100%

Obama semble vraiment hésiter ... tant mieux, car c'est lui la clé de voûte d'une réaction occidentale !
En parcourant toutes sorte d'infos sur le web, on peut facilement déduire que l'enjeu à ce niveau est énergétique entre la Russie et les USA. Car comme le souligne le congrès , il n'y a pas de vraies visions politiques pour une suite. Dès lors intervenir peut devenir tellement hasardeux avec des conséquences qui dépassent l'idée d'une simple petite piqûre punitive.
Les risques d'embrasements plus large deviennent sérieux dans cette perspective.
Manifestement le conflit a dépassé le problème syro-syrien et s'est élargi aux enjeux limitrophes. Maintenant qu'une ligne rouge a volontairement été dépassée, ce sont les gros loups qui sortent du bois ...

Écrit par : aoki | 30 août 2013

Hollande utilise un vocabulaire propre à l'éducation familiale et scolaire ... de l'ancien temps. Nos media ne font souvent pas mieux, surtout dans le domaine sportif (je sais que je l'écris pour la nème fois) où les équipes ne perdent jamais sans être "fessées" ou "humiliées".
Il prend donc ses concitoyens pour des enfants auxquels il faut s'adresser avec un vocabulaire d'enfant.

Écrit par : Mère-Grand | 30 août 2013

Les dirigeants des pays "démocrates" de la "Communauté internationale" ont des soucis avec leurs peuples et parlements: en GB les Communes infligent un camouflet à Cameron; aux States, 60% des Américains sont opposés aux frappes d'Obama; en France, les sondages sont en défaveur d'Hollande et son équipe...

Enfin, "frappant" cette similitude des déclarations de Collin Powell à l'époque de l'invasion de l'Irak, avec celles de Kerry ces jours-ci.

Écrit par : petard | 30 août 2013

@ Mère-Grand: exactement!

@ Pétard: oui, le même ton, la même attitude, le même flot de certitudes martelées, presque les mêmes mots.

@ Aoki: merci pour les différents liens utiles que vous mettez.

Écrit par : hommelibre | 30 août 2013

Les commentaires sont fermés.