26 août 2013

L’islam alévi, un antidote à l'intégrisme

L’islam serait universel et atemporel, selon le dogme musulman. Les sourates concerneraient non seulement le monde entier mais toutes les époques sans limite dans le temps. Cette croyance qui rendrait le coran intouchable est cependant mise en cause par l’un des courants de l’islam, l’alévisme.


islam,coran,alévi,rigoriste,idole,science,Cette branche de l’islam est répandue particulièrement en Turquie et dans les balkans. Elle serait une réaction à l'islam conquérant et dominateur qui s'imposait alors en Turquie. Elle est associée au soufisme et est considérée comme apte à cohabiter avec le monde moderne et avec les Droits de l’Homme. Les alévis refusent une lecture littérale du coran, en autorisent une lecture critique et préconisent une approche mystique qui incite à un véritable travail intérieur.

Selon Wikipedia:

«Les alévis bektachi sont musulmans mais n’ont pas l’obligation des cinq prières quotidiennes ni du hajj à La Mecque soutenant le véritable pèlerinage autour de la Véritable Kaaba, le Cœur de l'Homme. Leur lieu de culte n'est pas la mosquée mais le cemevi, cem evi qui signifie maison ou lieu du rassemblement, où femmes et hommes sont assis côte à côte. Ils célèbrent leurs cérémonies religieuses avec une danse giratoire sacrée (le semah) au rythme du baglama. Pour les alévis bektachi, les textes relatifs au foulard des femmes n'ont aucun caractère universel et ces textes sont, selon les conditions de notre époque, caduques ou non valides. De plus, la révélation de Dieu ne se limite pas aux textes sacrés. La Science et le Savoir sont les paroles divines inépuisables et se conformer au Savoir c'est bénéficier de la révélation inépuisable de Dieu. Aussi, la première injonction de Dieu aux croyants, le premier message ou mot, le premier devoir du véritable croyant, le premier mode d'adoration de Dieu est de « Lire » pour augmenter ses connaissances et comprendre la plus grande création d'Allah : l'Univers. Contrairement à l'islam sunnite, qui reste fidèle à la langue du Coran dans tous les domaines de la vie religieuse, les alévis et les bektachi utilisent leur langue maternelle pour une meilleure compréhension des textes sacrés. Partisans de la laïcité, ils s'opposent à toute intrusion du pouvoir temporel (politique) dans la sphère spirituelle (ou atemporelle) et inversement.»

On voit ici la dimension intérieure de l’islam, loin de l’enseignement des rigoristes qui islam,coran,alévi,rigoriste,idole,scienceprônent une soumission sans intelligence des textes ni ajustement de la révélation aux différentes circonstances temporelles et géographiques.


Les alévis n’affirment pas les choses à la légère. En effet certaines sourates sont aujourd’hui rendues caduques par la science. Toujours selon Wikipedia:

«Exemples de versets rendus caduques par les conditions de vie de notre époque:

- sourate 2 (Al-Baqara) verset 228 : « Les femmes divorcées sont tenues d’observer un délai d’attente de trois périodes menstruelles. Il leur est interdit de dissimuler les germes de maternité que Dieu a pu déposer en leur sein, pour peu qu’elles croient en Dieu et au Jour dernier » (le but étant de savoir, avant remariage, si une femme divorcée est enceinte de sa précédente union; aujourd'hui on peut connaître un état de grossesse avant ce terme de trois menstruations);

- sourate 13 (Ar-Ra‘d) verset 8 : « Dieu sait ce que porte chaque femelle en son sein, de même qu’Il connaît le moment où les matrices se contractent ou se dilatent, car toute chose chez Lui a sa mesure » (aujourd’hui les échographies permettent de connaître le sexe d’un enfant avant sa naissance).»

Les développements technologiques et scientifiques rendent ces versets non applicables et caduques.

Si un seul verset peut être rendu caduque par la science, alors même qu’aucun ne devrait être discuté quant à sa valeur universelle et atemporelle, c’est l’affirmation même de cette universalité et atemporalité qui est en cause. Si elle peut être mise en cause ne serait-ce que sur un seul verset le dogme est invalidé. Non seulement le coran peut être lu de manières différentes selon les époques mais il n’est plus l’ultime prophétie, comme cela est prétendu.

L’idolâtrie vouée au coran est dès lors un aveuglement et non un acte de foi intériorisé et lucide.

14:04 Publié dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : turquie, sufi, islam, coran, alévi, rigoriste, idole, science | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Bonjour John,

Merci de vous intéresser à l'islam alevi et au soufisme. Effectivement, si cet islam-là devenait majoritaire, nous pourrions largement progresser vers un futur possible de notre histoire humaine. Hélas, l'obscurantisme de notre temps paraît sans limite et les masses fanatisées et abruties semblent nettement plus puissantes que l'individu qui s'instruit à travers son libre-arbitre. Le temps des barbares et des hordes assassinent est annoncé de tous les côtés d'Orient et d'Occident. Allons-nous y survivre? Telle est la question.

P.S. Je suis à Antakya, en ce jour, au pays des alevi.

Écrit par : pachakmac | 26 août 2013

Je recommande à tous la lecture du livre du Dr Maurice Bucaille: La bible, le coran et la science.
Médecin français, il s'est converti en observant la stricte conformité des versets avec certaines découvertes scientifiques récentes.
Une étude sérieuse qui a connu un retentissement mondial.

Écrit par : Hani Ramadan | 26 août 2013

Bravo pour ce papier, il faut mettre en évidence les branches progressistes de l'islam.
Malgré leur faible poids, ils gênent. Ainsi, il y a quelques années, les Alévis de Genève avaient organisé un séminaire de deux jours pour présenter leur vision avec divers intervenants. Ils ont été complètement saboté: des messages ou coups de fil indiquant à des conférenciers que le séminaire était annulé, etc. Il sont réussi à faire complètement rater ces journées.
Il ne faut pas oublier que pour le sunnites, ces croyants sont des apostats.

Écrit par : mireille vallette | 27 août 2013

Magnifique invitation d'oouverture à l'islam que cet article. Comment pourrions-nous soutenir cette démarche de croyants traités d'apostats? Chez les Juifs suivant l'enseignement de Maître Hillel, spirituellement parlant, sorte de "parrain" de Jésus, l'approche non littérale, seulement,des textes était de régle, allait de soi Myriam Belakovsky

Écrit par : Myriam Belakovsky | 27 août 2013

Je laisse s’exprimer Hani Ramadan, porte-parole attitré des intégristes anti-occidentaux et des nouvelles dictatures islamistes, bien qu’il m’ait déjà refusé de m’exprimer chez lui. Ce n’est pas par goût de la tolérance car j’admets que la tolérance puisse être limitée quand on vous injurie ou quand on propage une idéologie dont le terrorisme est la branche armée.

Mais il cite ici, comme pour tenter de rattraper le coup, un auteur qui aurait mis en évidence le concordisme de l’islam, c’est-à-dire sa conformité avec les sciences modernes. Signe que mon billet a touché juste.

Quelques mots à propos de son commentaire:

- On ne demande pas à une religion d’expliquer scientifiquement le monde. Si c’était le cas on demanderait une preuve scientifique du cheval ailé, le Bouraq, qui aurait fait voyager Mahomet dans les airs avant de l’emmener au ciel. Il n’y en a pas. Le cheval ailé, comme l’ascension de Jésus, sont des métaphores plus proches de la mythologie que de la réalité. Le coran n’échappe pas aux aspects mythologiques non scientifiques. Ses textes doivent être interprétés dans l’esprit et non infligés à la lettre.

- Une religion est un appel à une conscience humaine développée, pas un diaporama scientifique. Sans quoi il faudrait rendre un culte aux philosophes grecs qui avaient découvert l’atome plus de 1000 ans avant la formulation de l’islam:

«La notion d'atome a été introduite par le philosophe grec Leuccipe de Milet (né vers -500 avant J-C) puis a été reprise et développée par Démocrite, Epicure et Lucrèce. Ces philosophes pensaient que la matière est formée de grains invisibles qui ne peuvent être divisés (atome vient du grec atomos : qu'on ne peut pas couper). Pour eux, les atomes sont pleins et de forme variée : certains sont ronds, d'autres crochus... de telle manière qu'ils puissent s'accrocher entre eux pour former la matière que nous pouvons voir. Cette conception de la matière implique que la matière est discontinue et qu'elle est constituée de matière (les atomes pleins) et de vide (espace non rempli entre les atomes).»

- Sur l’auteur mentionné, voici quelques lignes tirées de wikipedia:

«Auteur de plusieurs ouvrages, Bucaille est connu surtout des musulmans pour ses théories concordistes favorables au Coran, dans lesquelles il affirme démontrer que le Coran est conforme aux théories scientifiques modernes, alors que la Bible serait pleine d’erreurs et d’incohérences. Son exégèse a été critiquée pour son manque d’objectivité, dans la mesure où il exigerait de la Bible une stricte conformité aux connaissances scientifiques actuelles qu’il n’exigerait pas du Coran, dont il admet qu’il soit exprimé dans un langage « qui convient à des agriculteurs ou à des nomades de la péninsule arabique ».»

«L’ouvrage n’examine que certaines sciences allant dans le sens de l’auteur, et non d’autres contredisant sa thèse, telles l’archéologie et l’histoire.»

Et encore:

«... il explique que la mention dans le Coran (sourate 21, verset 30) "d'un processus de séparation (fatq) d'une masse initiale unique dont les éléments étaient initialement soudés entre eux (ratq)" n’est rien d’autre que le phénomène expliqué par les astrophysiciens sous l’appellation de « Big Bang ».»

Bucaille saurait ce qui était avant le Big Bang et ce qu’il en est advenu au moment de l’expansion initiale - si cette théorie est vraie. Or les scientifiques eux-mêmes ignorent encore la nature de ce qui était avant et au moment du Big Bang, s’il existait déjà des éléments.

Cette démarche voulant a posteriori prouver la religion grâce à la science est assez étrange. Si la science doit prouver la religion, alors la science est supérieure à la religion.

J’ajoute que quand bien-même les textes des religions ne seraient pas des allégories pédagogiques, quand bien-même ils seraient conformes à la nature de la réalité, cela signifie que cette réalité a pu être perçue sans la technologie, comme les grecs avaient perçu l’atome. Cela ne prouve ni intervention divine ni valeur particulière d’une religion. La valeur d’une religion est dans sa pédagogie morale et métaphysique, pas dans un manuel de sciences naturelles.

J’ajoute encore que quand bien-même certains textes du coran seraient conforme à la nature de la réalité, cela ne justifie ni la soumission aveugle, ni l’absence de sens critique, ni la pression autoritaire communautariste sur les croyants, ni la transmission familiale de la foi: la foi ne peut être dynastique et transmise par un parent, elle ne peut être qu’une révélation personnelle et intime. Une vraie religion ne peut se satisfaire de ce coup d'Etat permanent sur les consciences.

L'islam soufi ou alévi appelle à cette dimension personnelle et intérieure, insoumise aux autorités terrorisantes de la religion. Cela dérange. Grâce à cette branche de l'islam nous savons qu'il n'est pas seulement celui de M. Ramadan. Heureusement.

Écrit par : hommelibre | 27 août 2013

@ Myriam:

Le gouvernement bâlois a donné la reconnaissance cantonale à deux communautés alévies.

La diaspora alévie est active en Europe en particulier contre le gouvernement islamiste d'Erdogan.

Écrit par : hommelibre | 27 août 2013

quand on fait pas ses 5 prieres...déja à ce stade on ne s'apelle pas MUSULMAN..alors choisissez un autre nom pour cette secte, mais ne dites pas MUSULMANS SVP :)

Écrit par : romeo | 27 août 2013

Le commentaire de Hani Ramadan et la référence qu'il donne en dit long sur ses connaissances du monde moderne. Il est vrai que ce n'est pas ce que lui demandent les fanatiques religieux qui le suivent ... ou les pauvres ignorants qui lui font confiance.

Écrit par : Mère-Grand | 27 août 2013

Le commentaire de Hani Ramadan et la référence qu'il donne en dit long sur son ignorance du monde moderne, de la science et de la philosophie des sciences en particulier. Il est vrai que ce n'est pas ce que lui demandent les fanatiques religieux qui le suivent ... ou les pauvres ignorants qui lui font confiance.

Écrit par : Mère-Grand | 27 août 2013

Désolé d'avoir dû répéter une partie de mon intervention pour essayer d'être plus clair.
L'ignorance, encore plus que la bêtise, dont on ne peut être tenu pour responsable, pose toujours à la personne de coeur un dilemme: faut-il se laisser aller à l'irritation qu'elle peut souvent inspirer ou à la compassion pour ceux qui n'ont pas eu accès à la connaissance?
Dans le cas de Hani Ramadan, point de compassion à avoir. Cela fait des années que ce personnage, qui a pu bénéficier de toutes les occasions que notre système scolaire ainsi que la libre circulation de l'information offre diffuse de une ignorance dans laquelle il a choisi volontairement de se complaire, et même d'en tirer profit. Les ignorants qui le suivent sont donc, eux, véritablement à plaindre.
J'ai rencontré il y quelques années une voisine, personne tout à fait aimable, qui m'a raconté avoir appris d'une autre voisine musulmane ce que je nommerai la fable de la concordance. Aucune de femmes n'avait évidemment la moindre connaissance scientifique et ne faisait donc que répéter les âneries du maître sur la miraculeuse prémonition du Coran de toutes les découvertes scientifiques à venir, notamment, parce que "ça en jette", je suppose, en astrophysique et en cosmologie.
Il y a quelques années d'ailleurs, nous avions pour co-blogueuse une dénommée Zakia qui défendait avec une férocité frisant la haine le même genre de propos sur l'expansion de l'Univers. Rien de nouveau sous le soleil, donc, pour ces gens, pour qui le temps s'est arrêté au 7è siècle de notre ère.
Comme le disait une autre activiste bien connue en Romandie pour son infatigable prosélytisme au sein des associations caritatives "Je ne sais pas ce qu'est la théorie de l'évolution, mais je suis certaine qu'elle ne correspond pas à la vérité" (je cite de mémoire).
P.S. Je fais référence au temps tel que nous utilisons le concept dans le langage de tous les jours, et non à celui, beaucoup plus difficile à définir ou même à conceptualiser, des physiciens.

Écrit par : Mère-Grand | 27 août 2013

S'il y avait un antidote contre les religions, cela se saurait! J'ai essayé tous les traitements, j'ai lu toutes les ordonnances des Docteurs en Religions et j'ai dû déchanter, personne n'est à même d'apporter une vraie réponse au mal être humain. Et les soi-disant docteurs qui s'autoproclament descendants de Dieu et sauveurs de l'humanité auraient pu m'amuser s'ils n'avaient pas commis autant de crimes.

Comment qualifierait-on aujourd'hui une personne qui a des apparitions? Un dangereux personnage, un rêveur?

Écrit par : Noëlle Ribordy | 27 août 2013

hommelibre, merci pour votre information. Pour nous tous, cette pensée du soufisme: "Il faut avoir un coeur tout blanc, blanc comme neige."! Myriam Belakovsky

Écrit par : myriam Belakovsky | 27 août 2013

Un petit billet sur mon blog aujourd'hui. La conversation entre un savant et un enfant concernant Dieu. De quoi, peut-être, entreprendre bien des conversions personnelles sur ce fameux mystère divin qui taraude tellement certains esprits éclairés ou obscurantistes... A vous tous de méditer... Dieu se situe dans l'Evolution de notre recherche sur Lui... Personnellement, intimement, Dieu est... ou n'est pas...

Écrit par : pachakmac | 27 août 2013

@ Myriam: Merci pour cette belle pensée soufie, inspirante.

@ Roméo: secte? Pas plus que les autres courants de l'islam, alors. Cela me rappelle une pensée dont je ne me souviens pas l'origine, qui dit à peu près ceci: "Si tu te présente devant l'autel, et que tu te souviens d'une colère contre ton frère, va d'abord demander pardon à ton frère, ensuite reviens prier." Je trouve dans cette idée une hiérarchie des valeurs qui me parle plus que l'obligation de faire les 5 prières, surtout quand après on va défiler dans les rues et cracher sa haine. Comment peut-on prier à midi et tuer à deux heures? Comment tant de haine peut-elle monter des sables alors que ces gens sont supposés si pieux?

@ Mère-Grand: oui, j'avais vu le complément de votre deuxième message. Je pense aussi qu'il y a dans le concordisme un effet psychologique pour subjuguer ceux qui n'ont aucune notion scientifique.

@ Pachakmac: je lirai ce soir.

Écrit par : hommelibre | 27 août 2013

Les commentaires sont fermés.