16 août 2013

Facebook déprime-t-il ses utilisateurs?

Deux études récentes laissent à penser que la consultation de Facebook est déprimante pour une partie des utilisateurs. Une étude américaine sur 82 jeune adultes montrerait que le fait de consulter son profil sur le site conduit à perdre de l’estime de soi, à une augmentation des frustrations et de l’agressivité.


facebook,satisfaction,estime,colère,frustration,dépression,82 personnes c’est peu pour une étude. De plus l’étude comporte une part subjective dans le fait que les cobayes doivent exprimer leur sentiment d’être, et qu’un tel exercice est parfois aléatoire. Mais la tendance qui ressort, également d’une étude allemande sur 600 cas, est que le fait de consulter Facebook ne rend par les gens heureux.

Pour l’étude américaine:

«Ethan Kross, psychologue et principal auteur de cette étude, a suivi pendant deux semaines un groupe de 82 jeunes adultes. Tous disposaient d'un profil sur le réseau social et d'un smartphone. Toutes les deux heures, les chercheurs leur ont envoyé des textos pour leur demander dans quel état d'esprit ils se trouvaient – par exemple s'ils se sentaient déprimés ou seuls –, s'ils avaient eu des interactions réelles avec d'autres personnes et combien de fois ils avaient consulté leur page. « Plus les personnes utilisaient Facebook à un moment donné, moins elles se sentaient bien lorsque nous leur envoyions un texto », ont constaté les chercheurs. Ils ajoutent : « Plus elles ont utilisé Facebook durant les deux semaines, plus leur degré de satisfaction dans la vie a décliné au fil du temps. »

Si c’est vrai, quelles seraient les raisons de cette perte de satisfaction et d’estime de soi? L’hypothèse des chercheurs est la suivante:

«Peut-être que quand vous êtes sur Facebook, vous vous comparez socialement aux autres. Peut être aussi que cela vous empêche de participer à d'autres activités qui seraient bénéfiques, comme sortir, faire de l'exercice ou interagir avec des gens dans la vraie vie».

Il est peut-être utile en effet de rappeler que FB n’est pas la vraie vie, que la course aux «amis» est une compétition et pas une réelle amitié, que sur le net les insultes et dénigrements peuvent tomber comme une pluie d’orage, que l’on n’a aucun ajustement réel des gens entre eux - ce qui est le cas quand ils sont physiquement face à face. Et que sous l’apparente facilité de communication se cachent nombre de problèmes psychologiques qui relèvent parfois de la médecine.

10:26 Publié dans Psychologie, société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : facebook, satisfaction, estime, colère, frustration, dépression | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Certaines personnes ne vivent que par et pour les réseaux sociaux, à un tel point que si vous n'y êtes pas (moi),vous ne valez rien du tout et plus encore, ces personnes se surestiment totalement et font tout pour s'attirer des "j'aime ça" !!!

En revanche, lorsque vous pourriez rendre service pour une cause, ces personnes ne se gênent pas de vous solliciter et si, par malheur, vous leurs faites remarquer leur attitude, elles se vexent !

Écrit par : MBA | 16 août 2013

@MBA,on est deux voire davantage à ne pas être inscrit sur Facebook mais ce dont vous parlez est exact. De un ils sont de vrais courants d'air quand on aurait éventuellement besoin d'eux à moins que financièrement parlant vous ayez quelques sousous à leur offrir ,sinon c'est du vent et leur tendance à la déprime n'est pas une parole en l'air.
On a connu les mêmes tribulations dès la mise en route de Caramail bien avant les autres réseaux anti sociaux,des divorces à la pelle ont suivi .
Ensuite ce fut le natel mais à trop attendre en retour le beaux mots d'amour envoyés aux navettes spatiales , une fois la partie de jambe ayant passé aux oubliettes,le silence revint pour mieux faire sombrer les utopistes aux mains de charlatans
Eux ont su redymiser des amours en goguette faisant croire à l'éternel retour des profiteurs qui une fois le coup réussi ,changeaient de correspondant/tes/ d'après une liste établie entre copains pour aller s'amuser ailleurs.
Vous dites réseaux sociaux,sans doute mais pour humains désargentés et dégoutés de leurs semblables qui laminés vont demander l'aide sociale,en cela l'appellation n'a rien du leurre

Écrit par : lovsmeralda | 16 août 2013

@lovesmeralda : merci d'appuyer mes propos sur FB, je me sens moins seule !!!

Et lorsque vous parlez du portable, c'est exact : le nombre d'hommes et de femmes qui s'en servent pour draguer à l'insu de leurs conjoints est élevé. Secrétaire d'avocats, cela se "confirme" dans les explications que fournissent femmes ou hommes pour demander le divorce !

Écrit par : MBA | 16 août 2013

Les commentaires sont fermés.