05 août 2013

Mariage pour tous: la stigmatisation hétérophobe continue

Il y a quelques jours paraissait une information selon laquelle les actes d’homophobie avaient augmenté ces derniers temps au Cameroun. La politique du pays est ouvertement opposée à l’homosexualité.


mariage pour tous,cameroun,homophobie,hétérophobie,communautarisme,homosexuel,adoption,pma,gpa,L’article contenait des propos de nature hétérophobes: la situation au Cameroun serait en partie la conséquence des manifestation anti-mariage gay, manifs qui auraient libéré une parole homophobe.

Ainsi donc aujourd’hui, face à la pensée unique, il faudrait se taire pour être socialement acceptable? Et si c’était l’inverse? Si la charge hétérophobe des LGTB était la cause de ces réactions? On peut se demander pourquoi les associations se plaignent d’une augmentation de l’homophobie: avant ce débat la situation en Europe était bien plus paisible. Les homos étaient héros de films à succès ou de pièces de théâtre. On se côtoyait sur les lieux de travail. On buvait l'apéro ensemble. On pouvait se traiter de cons sans être homo ou hétérophobes. Cela ne choquait pas.

Le débat français semble avoir modifié la donne. Il a péjoré la situation des personnes homosexuelles. Après tout il n’était pas innocent de s’approprier une institution - le mariage - qui concerne les hétérosexuels. Le mariage a toujours défini comme l’union d’une femme et d’un homme en vue de construire une structure pour la reproduction et l’éducation des enfants. Vouloir le «mariage pour tous» est une provocation hétérophobe. On aurait pu choisir «union civile» et donner des droits aux enfants nés d’une précédente union hétéro.

Contester cela serait de l’homophobie? Ne peut-on mettre en question la réification des enfants, dont l’adoption est ici destinée non à leur survie et intégration sociale comme cela a toujours été le cas, mais à la satisfaction conformiste de couples qui ne peuvent procréer par eux-mêmes?

Ne peut-on mettre en cause le marché de la reproduction qui se met en place, l’achat et la vente de bébés, la location de ventres, ainsi que l’usage banalisé de la GPA et de la PMA - qui d’ailleurs pourrait aussi être mise en question pour les couples hétéros? Depuis quand faut-il se soumettre aux lobbies LGTB et s’adapter à une idéologie militante qui agresse les hétéros et met en cause sa normativité naturelle?

J’ai toujours été «gay friendly». Je n’ai pas de problème avec les personnes homosexuelles. Leur vie leur appartient. L'homosexualité et l'hétérosexualité sont des sortes d'instincts, pas des choix intellectuels, sauf pour certains libertins-libertaires souhaitant expérimenter le plaisir au-delà de leur orientation naturelle. Je suis thérapeute dans l’âme, j'ai de la sympathie pour les humains, et dans l’humain je vois la personne avant de voir sa catégorie ou son appartenance. Mais depuis le débat sur le mariage pour presque tous,  j’ai vu la violence anti-hétéro véhiculée par les LGTB.

J’accepterais cette violence s’il ne s’agissait que du cri de personnes qui ont elles-mêmes vécu la violence de l’exclusion ou de la mort dans certains pays. Mais j’y vois aussi le renforcement d’un communautarisme, et le militantisme de groupes dont une des composantes - les lesbiennes - a produit des théories misandres extrémistes, théories qui gagnent du terrain dans la société. Je ne veux plus assumer ce terme «gay friendly» car au-delà des amitiés que j’ai pour des personnes homosexuelles - amitiés qui ne changent pas - il me fait complice de ce communautarisme, de l’hétérophobie et de la misandrie ambiante.

16:46 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : mariage pour tous, cameroun, homophobie, hétérophobie, communautarisme, homosexuel, adoption, pma, gpa | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Bravo pour cet article équilibré et qui dit avec justesse la chose : les lesbiennes sont hétérophobes et leur lobby fait la guerre aux hommes qui aiment les femmes.

A mon sens le vrai enjeu c'est la pma pour toutes les femmes que le lobby lgbt défend. Avec les pma pour toutes l'homme deviendrait un sexe optionnel dans la procréation : http://www.homme-culture-identite.com/article-la-face-cachee-de-la-loi-taubira---par-alexis-aguettant-117460340.html

A +

Écrit par : Alexis | 05 août 2013

Juste du bon sens, valeur qui n'a malheureusement plus trop cours (en Europe).

Bonne soirée.

Écrit par : Eastwood | 05 août 2013

Plus que mariage il y a , il y aura également des divorces.
Je souhaite d’ores et déjà bien du courage aux psychiatres ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 06 août 2013

Mariage ou compagnonnage... en un premier temps pour les homosexuels, ce qui ne choquerait plus grand monde, puis compagnonnage pour tous, homos et hétéros. L'institution du mariage n'est-elle pas dépassée? Myriam Belakovsky

Écrit par : Myriam belakovsky | 06 août 2013

Les commentaires sont fermés.