08 juillet 2013

Le Dieu OP mate le sexisme à Wimbledon

L’Opinion Publique (c’est-à-dire l’opinion de personne en particulier, autrement dit le magma), tend à devenir Dieu le Père - ou la Mère, comme vous voulez. Dans les médias elle s’impose comme la pensée unique. Elle décide du Bien et du Mal. C’est la parole toute-puissante et conformiste. On sait que l’Opinion publique est capable de faire pendre des innocents. Elle est un concentré de pensées pavloviennes et contagieuses: l’un commence, les autres suivent.


marion bartoli,tennis,wimbledon,sexisme,sharapova,djokovic,bbcDonc Madame OP (Opinion Publique) est devenue aujourd’hui une sorte de juge suprême. Dernier procès en date: les commentaires d’un présentateur de Wimbledon sur Marion Bartoli. Il a voulu faire de l’humour sur le physique de la joueuse en déclarant qu’elle n’était pas un canon. Il a raison: comparée à Sharapova il n’y a pas photo - ce qui n’empêche pas Marion d’avoir un beau sourire communicatif. Mais fallait-il le dire? Non: cela n’avait rien à voir avec le tennis. Mais surtout il ne faut caresser que dans le sens du poil. Ne rien dire qui déplaise à la déesse OP.

On peut arguer du fait qu’une telle remarque n’a rien à voir avec le tennis, et l’on a raison. Que l’apparence physique n’est qu’un aspect limité d’une personnalité. On a encore raison. Mais à une époque où tout le monde déballe: la presse, les people, les politiques, les inconnus qui passent dans des émissions-poubelles, est-ce encore étonnant de parler du physique? N’a-t-il d’ailleurs pas toujours été important, à toutes les époques?

Un porte-parole de la BBC a présenté excuses. Triste époque de contrition permanente. Le féminisme rend les imbéciles un peu plus imbéciles qu’avant. Mais quels péchés devrions-nous sans cesse expier, p*** de m***? Et qui donc va s’excuser un jour de traiter de manière récurrente la gente masculine de prédatrice? Nobody-body-body.

Certaines joueuses endossent des tenues dignes de figurer dans un catalogue de mode. Il est vrai que Marion, elle, ne fait pas dans l’esthétique. Pour autant la remarque du marion bartoli,tennis,wimbledon,sexisme,sharapova,djokovic,bbccommentateur est-elle appropriée? Je dirais qu’elle est dans l’air du temps. Combien de matchs de tennis ressemblent à des défilés de mode? Sharapova, Ivanovic, entre autres, ont l’art de mettre cuisses et épaules en valeur. Que l’on parle de leur charme ne fait pas l’objet d’une levée de boucliers. Elles en jouent d’ailleurs de belle manière.

Alors certes, le commentaire du présentateur manque de classe. Mais de là à lancer les ligues de vertu en chasse à l’incorrection, c’est exagéré. D’autant que j’aimerais bien être dans la tête des censeurs pour savoir ce qu’ils pensent secrètement quand ils comparent les cuisses interminables de Sharapova avec celle de la française... Et ne me dites pas qu'ils ne les regardent pas!

Marion Bartoli a eu le mot juste: «Ce n'est pas important. Oui je ne suis pas blonde. C'est un fait. Est-ce que j'ai rêvé de devenir mannequin? Non, désolé. Mais est-ce que j'ai rêvé de gagner Wimbledon? Oui. Absolument».

Et elle l’a gagné! Bravo Marion! Super parcours! Les faux-culs moralisateurs peuvent aller se rhabiller.

Pour en sourire, voici Djokovic mimant Maria Sharapova et jouant avec... surprise:

 

18:51 Publié dans Féminisme, société, sport | Lien permanent | Commentaires (37) | Tags : marion bartoli, tennis, wimbledon, sexisme, sharapova, djokovic, bbc | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Il y a des journalistes qui viennent de découvrir les hommes préfèrent les sportives qui sont jolies. On n'arrête pas le progrès! Quand va-t-on découvrir que les femmes préfèrent les beaux politiciens à ceux qui sont laids?
Epoque de faux-culs!

Écrit par : Mère-Grand | 08 juillet 2013

coucou Homme Libre,
elle a pas compris, Marion Bartoli, il aurait fallut concourir au lancer de poids, elle aurait battu les russes, en beauté et les commentateurs auraient dit c'est un canon,;)))
http://www.tuxboard.com/photos/2012/08/Video-Nadezhda-Ostapchuk-lanceuse-poids-JO-2012.jpg
bizzzouxxx!!!

Écrit par : Sarah | 08 juillet 2013

C'est vraiment une femme?????????????????????????
N'aurait-elle pas eu trop de testostérone?

Écrit par : ApprentissageVie | 08 juillet 2013

Hello Sarah,

MDRRRRRRRR!!!!!!!!!::::::::::::...............
Ah ben, y a pas photo: entre la lanceuse de poids et Sharapova, mon choix est fait!... bizzzouxxx!!!

@ ApprentissageVie:

Quand elle sourit je lui trouve un très joli sourire. Et apparemment elle a de l'humour, de la volonté, de la détermination. Elle a beaucoup de qualités athlétiques et mentales. On ne gagne pas Wimbledon par hasard. Et elle est lucide sur elle-même, elle sait ce qu'elle veut. J'aime assez sa personnalité. Après, la beauté... si subjective... (hum hum)... et si décisive parfois à nos yeux...

Écrit par : hommelibre | 08 juillet 2013

"Un porte-parole de la BBC a présenté excuses. Triste époque de contrition permanente. Le féminisme rend les imbéciles un peu plus imbéciles qu’avant."

les femmes sonts devenues des vaches sacrées tout humour envers elles est interdit, le fautif doit présenter ses excuses où vas-t'on !!!! le féminisme a fini par formater l'opinion publique, comme il a formater les suédois par rapport à l'interdiction de la fessée. ces gens non plus de lucidité.

par contre les hommes pas de soucis les femmes peuvent se lacher.

Écrit par : leclercq | 09 juillet 2013

Il faudrait peut-être citer les propos du journaliste dans leur intégralité: "Pensez-vous que le père de Bartoli lui a dit quand elle était petite "Tu ne seras jamais un canon, tu ne seras jamais une Sharapova, donc tu dois t'accrocher et te battre" ?"

Et je trouve la réponse de Marion très classe.

http://ftw.usatoday.com/2013/07/marion-bartoli-inverdale-bbc-glam/

Écrit par : Mikhail Ivanovic | 09 juillet 2013

Merci pour cette précision Mikhail. Je suis resté sur l'idée générale que les médias ont mise en exergue et qui illustre la crispation actuelle de notre société, mais le propos complet du journaliste est d'une toute autre connotation en effet.

Oui, la réaction de Bartoli est d'une belle tenue.

Écrit par : hommelibre | 09 juillet 2013

Bartoli en mode guerrière m'a toujours fait penser au faciès de Pasqua ... :

http://www.allvoices.com/contributed-news/14938256/image/99237344-marion-bartoli-of-france-reacts-during-her-women-s-singles-final-tennis-match-against

Une fois apaisée dans son combate elle montre un autre visage:

http://www.tennisgrandstand.com/2013/07/07/andy-murray-marion-bartoli-and-others-shine-at-wimbledon-champions-ball-2013/

Écrit par : aoki | 09 juillet 2013

J'aurais du écrire:

Nous sommes tous de la même famille
La fille de Pasqua sur le mode tennis et une fois maquillée La cousine de Zazie ...

Écrit par : aoki | 09 juillet 2013

:-))... En fille de Pasqua, c'est pas mal. Une guerrière. Et très chou hors du court, en effet.

Écrit par : hommelibre | 09 juillet 2013

Ce qui m'amuse c'est que je n'ai jamais vu Nadal compare à Hulk, des autres joueurs comparés à des sdf tellement ils sont mal rase, dire qu'ils ressemblent a des filles avec leurs chevreaux longs, les grands qu'ils sont des échalas avec leurs grandes guiboles, sans oublier les hurlements qu'ils poussent en tapant la balle, alors que l'on reprochait a Seles ces cris de souris, a Mauresmo, Pierce, William et autres leurs muscles, ce sont des sportives et cette activité demande des entraînements au même titre que ces messieurs.
Homme Libre je propose que tous les esthètes sur ce blog publient leur photo (homme ou femme) et que tous le monde discute du physique de l'autre en détaillant tous les défauts par écrit sur votre blog!!! -;))))
Amicalement.

Écrit par : Grindesel | 09 juillet 2013

@ hl:Je parlais de la photo de Nadezhda Ostapchuk. Et oui la beauté est subjective ;););).
Quand à Marion Bartoli si elle n'est pas un canon, elle n'est pas mal non plus, comme l'immense majorité des femmes.

De plus, je ne trouve pas le commentaire désobligeant. Je pense que c'est pour la défendre qu'il a fait ce commentaire. Qu'il soit tancé m'agace.

Écrit par : ApprentissageVie | 09 juillet 2013

Grindesel, votre remarque est pertinente: ce sont plus les filles que les garçons que l'on chicane sur leur beauté (chicaner gentiment ici). Peut-être parce que l'on associe historiquement la beauté davantage aux femmes qu'aux hommes.

Les garçons? Wawrinka ressemble à un ours, Federer me fait penser à un Schtroumpf (en plus grand quand-même). Nadal est une sorte d'ogre.

J'ai toujours trouvé que Mauresmo avait beaucoup de charme en plus d'être une joueuse acharnée, et les muscles lui allaient bien. Je me souviens d'une finale d'anthologie entre Seles et Graf à Roland Garros, où toutes leurs qualités sportives et humaines, physiques et mentales étaient déployées, et où une certaine grâce n'était pas absente malgré la rage de vaincre.

Écrit par : hommelibre | 09 juillet 2013

Il ne faudrait pas oublier qu'ici on ne parle pas de sport mais de spectacle (et de compétition), la composante spectacle prenant énormément de place. Dans un spectacle on peut habituellement dire ce que l'on veut sur l'apparence des acteurs sur scene; après tout ils sont dans un rôle et ce n'est pas la personne même qui est éventuellement attaquée, mais un personnage qui fait partie d'une mise en scène.

Écrit par : pat | 09 juillet 2013

@pat
Excellente remarque. En ce qui concerne Mlle Bartoli, ce n'est pas tant son apparence qui gêne éventuellement le sens esthétique que sa posture et ses déplacements qui sont particulièrement disgracieux.
Mais comme nous ne sommes néanmoins pas à un spectacle de ballet, où cet aspect ne pourrait guère être compensé par une technique et une interprétation excellente, il me semble que l'on pourrait le remarquer sans pour autant s'y appesantir.

Écrit par : Mère-Grand | 09 juillet 2013

"Excellente remarque"

Au contraire. On ne peut pas plus stupide comme remarque. A moins de penser qu'il y avait une mise en scène et que les organisateurs savaient à l'avance la gagnante du tournoi.

Écrit par : gerard | 09 juillet 2013

@Homme Libre : allez dire ça a Michel Ange, sculpteurs grecs, ou autres qui ont fait des statues qui font de la beauté masculine une primauté, il est vrai que les peintres ont plutôt sublime les femmes bien en chair à part bien sur Buffet et Giacometti et quelques autres. Les mannequins actuels n'aurait eut aucune chance a l'époque des femmes plantureuses. Les normes de la beauté féminine changent, l'important est de ne pas tomber dans l'excès, malheureusement c'est ce qui arrive a voir certains commentaires. C'est pourquoi je demande à voir les aspects physiques de certains commentateurs. Bonne soirée.

Écrit par : Grindesel | 09 juillet 2013

@ Mère-Grand,

C'est d'autant plus vrai que cette perception est quasi générale. J'ai l'habitude de suivre le blog de tennis de Paul Roux dans la presse canadienne et je remarque que cette gestuelle particulière est devenue une attraction. Un spectacle dans le spectacle. Mais cette particularité s'efface vite pour les blogueurs amateurs éclairés de tennis.

L'admiration est unanime

http://blogues.lapresse.ca/tennis/2013/07/06/finale-des-dames-finale-des-larmes/

Écrit par : aoki | 09 juillet 2013

@Mere Grand : particulièrement disgracieuse.... Parce que vous trouvez particulièrement belles les attitudes des joueurs qui se grattent le chose, qui tirent sur les t-shirts dans tous les sens, qui jettent les raquettes par terre de rage etc... Prenez n'importe quel sport les comportements disgracieux sont légion mais pourquoi donc les femmes sont-elles toujours des cibles privilégiées?? le jour ou je verrai des critiques sur les joueurs de foot qui se sautent dessus ou qui soulèvent le maillot a chaque but sans compter les bras d'honneur a l'intention du public à ce moment je trouverai normal les critiques sur les déplacements disgracieux de ces dames, autrement c'est de la discrimination. (Je ne trouve pas d'autres mots approprié)

Écrit par : Grindesel | 09 juillet 2013

@ Grindesel

les femmes sonts des vaches sacrées dixit Natacha Polony

vous ne vous en rendez pas compte !!!

Écrit par : leclercq | 09 juillet 2013

@leclercq : Non pas spécialement, je me rend surtout compte que je ne dois pas avoir les même lectures que vous, des excès de féminisme ou de misogynie sont devenues monnaies courantes et que c'est excessif dans les deux cas. Sans vaches sacrées et "taureaux sacrés" nous ne serions pas là. Pourquoi l'apparence des femmes seraient-elles plus critiquable que celle des hommes, parce elles ne sont pas toutes des déesses, mais excusez-moi il y a beaucoup d'hommes qui ne sont pas des dieux mais qui le croient.

Écrit par : grindesel | 09 juillet 2013

Grindesel: les joueurs de foot font ouvertement leur show. Par contre je trouve particulièrement mal inspirés les caméramen qui filment leurs crachats et les opérateurs qui, grâce au décalage, peuvent anticiper et les mettre à l'écran au bon moment. Depuis lors c'est fou le nombre de gamins qui crachent partout.

Cela dit le comportement des joueurs tient du spectacle. Il est difficile de faire la part du naturel et de l'étudié. Chaque geste médiatisé peut rapporter de la notoriété, voire de l'argent par un contrat. J'ai le sentiment qu'au tennis certains comportements sont également utiles à l'image. Ou à l'influence psychologique sur les autres joueurs.

Sur la beauté, les sculpteurs de l'antiquité portaient femmes et hommes en haut de l'échelle de beauté. Mais dans d'autres époques et pays, c'est bien la beauté de la femme qui est citée. A notre époque c'est encore amplifié.

D'un autre point de vue, les impressions que l'on a sur les autres existent: beauté, sympathie, intelligence, etc. Les modélisation existent également. On peut se la coincer dans certaines circonstances, bien sûr. C'est ce qui me dérange dans l'argument discrimination: si on ne peut plus dire que l'on trouve quelqu'un beau, ou moche, ou intelligent, ou idiot, on remplit le contrat de silence que la société tend à imposer. Après tout ne vaut-il pas mieux dire ce que l'on pense, et laisser à chacun et chacune le soin de faire ses propres anticorps? De ce point de vue Marion Bartoli est solide et a répondu avec intelligence.

Écrit par : hommelibre | 09 juillet 2013

@hommelibre : bien sur qu'il faut pouvoir dire ce que l'on pense, comme vous je n'approuve pas les censures quelqu'elles soient. Par contre pourquoi parle t'on (et pas seulement dans le sport) le plus souvent de l'apparence des femmes, regardez un peu la presse qui s'empresse de gloser sur le physique l'habillement de femmes politiques, sportives et pas un mot sur les même versions masculine et pourtant il y aurait beaucoup a dire sur certaines tenues et moumoutes diverses.
J'ai lu certains commentaires qui parlent crûment sur l'aspect physique de Mme. Bartoli qui sont presque des insultes, c'est pour ça que j'ai réagi si vivement et demande des photos de ces personnes pour pouvoir aussi juger et donner mon opinion aussi librement qu'elles. Si quelqu'un me déplaît je ne reste pas a la regarder pour pouvoir la critiquer ensuite, je quitte et je ne m'en porte pas plus mal. Bonne fin de soirée.

Écrit par : Grindesel | 09 juillet 2013

Grindesel: je pense qu'on parle moins des hommes car l'uniformité leur est conseillée. Un homme est bien habillé, mal habillé, ou habillé correctement. C'est tout. De plus, celui qui déroge à son code vestimentaire est sévèrement jugé. C'est l'avantage de la simplicité: quand on a vu le même genre de tenue des dizaines, des centaines de fois, qu'en dire? Celui-là a un défaut? Bof.
Au contraire, de nombreuses femmes ont un style bien à elle qui expriment leur personnalité entre autre. Ainsi c'est bien plus divertissant à commenter.

leclercq: comme le sous-entend Grindesel, les femmes sont aliénées comme les hommes mais d'une manière différente. Quelque part les femmes occidentales ont des obligations écrasantes: être active professionnellement, être une bonne mère, une bonne amante, active socialement...
Je généralise mais chaque sexe est enfermé dans ses propres frustrations, incompréhensibles pour l'autre car il ne l'a pas vécu. Derrière la réussite il y a la peine, derrière le succès il y a la solitude, derrière la perfection il y a l'insatisfaction. Comment vivre avec les autres quand nos sociétés sont ainsi?

Écrit par : ApprentissageVie | 09 juillet 2013

Où l'on lit l'homme libre dégoiser sur un sujet dont la vacuité est abyssale.

Au-delà du cliché d'un mauvais goût très britanique, il y a une question fondamentale, celle d'une totale absence de respect d'un journaleux de troisième zone pour une figure sportive qui, quel que soit son physique, a accompli une performance notoire.

A force de donner des leçons sur tout et rien, le discours devient vide de sens et, surtout, d'un quelconque intérêt.

Écrit par : Déblogueur | 10 juillet 2013

Je comprend que cette histoire de physique puisse paraitre un peu hors sujet de premier abord; néanmoins j'ai cru comprendre que pas mal de spectateurs masculins regardent les joueuses de tennis pour mater des femmes qu'ils estiment jolies, apparemment c'est ça aussi le tennis féminin...

@ Grindesel

Il semble encore y avoir ici une incompréhension à propos de ce que vous dites des attitudes et du comportement que vous jugez "disgracieux" des sportifs hommes.

Cette gestuelle, ces postures, ces actions que vous jugez négativement ne sont manifestement pas vu négativement par les femmes qui aiment les hommes il me semble (oui il en reste encore quelques unes de nos jours).

De plus vous semblez insinuer que ce qui est inélégant pour une femme devrait l'être forcément aussi pour un homme et vice versa. Qu'est-ce que c'est que cette mise en symétrie systématique, hélas de plus en plus fréquente de nos jours? Les attentes seraient donc les mêmes quel que soit le sexe? sur ce terrain là aussi il va falloir venir empiéter et parler de discrimination? mais vous êtes bonnes à enfermer à l'asile! mais putain, vous n'avez pas envie de vous différencier de l'autre sexe (sans rancoeur biensur)? qu'est-ce qui va pas chez vous les féministes?

Les femmes et les hommes ne dansent pas pareil, ne marchent pas tout à fait de la même manière, ne baisent pas pareil (pas dans le même role la plupart du temps), ne caressent pas ou n'enlacent pas à l'identique du sexe opposé, ont souvent des physionomies différentes etc.
Il y a des tas de gestes qui quand ils sont faits par des hommes apparaissent ridicules, et attrayants lorsque c'est des femmes qui les exécutent. Inversement, une femme qui prend des poses masculines ça m'attire pas des masses. Je dois être encore un peu trop homophobe et réac pour n'aimer surtout que les femmes féminines (je sais c'est trop horrible comme discrimination).

Enfin bref, c'est ça le fond de la théorie du genre : d'abord on prétend que ça va démultiplier les possibilités; après on s'offusque de la moindre différence entre hommes et femmes, ce qui aboutit à restreindre les possibilités toujours plus, en nivelant ensuite à partir de femmes féministes d'inspiration lesbiennes comme référant.

Écrit par : Didier | 10 juillet 2013

Où l’on lit Déblogueur, fidèle à sa vision négative des choses et des gens, ruminer sur ce qu’il connaît: le vide abyssal, et y trouver sa nourriture préférée;

où il ne semble pas avoir lu correctement la remarque du journaliste dans laquelle il est possible de trouver au moins deux interprétations possibles, comme tout esprit vif et mobile le ferait; Mais lit-on un simple journaleux de troisième zone?

où l’on voit le déclassement de ceux qui ne lui plaisent pas servir d’argument opposé et où l’attaque ad hominem n’est jamais loin;

où il ne s’intéresse pas à la mise en valeur de la joueuse et de sa réponse très classe (faut vous dire, monsieur, que chez Déblogueur, on n’connaît pas la classe, on n’connaît pas);

où il décide de ce qui est bien et de ce qui ne l’est pas en en donne une leçon;

où il ne semble pas remarquer que l’anecdote contient plusieurs thèmes: le mélange d’appréciation sportive et esthétique, le fait que nombre d’appréciations esthétiques sont exprimées sur d’autres joueuses sans que cela ne dérange le peuple des spectateurs ni Déblogueur, la comparaison implicite de la Bartoli avec les joueuses mannequins sur les courts, le sentiment de discrimination invoqués à tort ou à raison, le sexisme invoqué à tort ou à raison, l’importance de l’apparence physique en relation avec d’autres qualités personnelles, le goût des hommes pour les femmes esthétiquement attractives (ce qui est une discrimination insurmontable, malheureusement), bref - et j’en passe - différents thèmes de société récurrents vus ici sous un angle particulier.

Où l’on comprends que Déblogueur, du fond de ses abysses, ne puisse trouver le moindre intérêt à la discussion, trop nonchalant dans sa haute opinion de lui-même pour faire bouger sa paresse intellectuelle et sa déprime chronique, mais quand-même suffisamment contradictoire pour que, bien qu’il n’y trouvât pas de quoi accorder généreusement sa considération, il y participe quand-même. On en déduit que Déblogueur avait ce matin besoin de passer son ennui de vivre habituel et qu’il est tombé là par hasard.


Et de manière plus générale:

où les discussions sur l’esthétique de telle actrice ou tel acteur, qui sont monnaie courante quelles que soient leurs qualités de jeu, ne semblent pas déclencher de chasse au sexisme ou à la discrimination;

où l’on peut se demander pourquoi...

Écrit par : hommelibre | 10 juillet 2013

"...Où l’on lit Déblogueur, fidèle à sa vision négative des choses et des gens...

Pour la merde que vous écrivez, il y a de quoi être négatif.

Écrit par : JK | 10 juillet 2013

JK: vous semblez vous y connaître en merde. Vous en avez plein la bouche. Ou est-ce la jalousie qui vous pousse à l’insulte sous X?


Autre chose: un article lu sur le net ne suscite pas de levée de boucliers, lui. Il semble que les sportifs mâles attirent la gente féminine. Sportifs déclarés sexys, objets sexuels pour épouses en mal d’adultère, à quand un sex toy en forme de David Beckham:

http://fr.sports.yahoo.com/news/david-beckham-fantasme-pr%C3%A9f%C3%A9r%C3%A9-fran%C3%A7aises-130208110.html

«David Beckham, fantasme préféré des Françaises pour tromper leur mari

«... Et quand les Françaises décident de donner leurs fantasmes, elles ont souvent un oeil sur les sportifs de haut niveau plus que sur les acteurs de cinéma. (...) Selon une étude réalisée par le site Gleeden, près de 41% des Français pourraient être infidèles cet été. Et devinez qui est le fantasme numéro 1 de nos chères françaises ? On vous le donne dans le mille: David Beckham. La superstar mondiale du football, à la fois icône de mode, sportif de haut niveau, homme d'affaires de renom et père de famille responsable est la destination préférée des Françaises pour une escapade romantique le temps d'une nuit. 

Si l'été reste la saison propice aux aventures pour 39% des sondés (2061 personnes interrogées), il faut croire qu'être sportif vous accroît un pouvoir de séduction supplémentaire. Car si l'ancien joueur du Paris Saint-Germain, tout juste retraité, figure en tête de liste, un autre sportif de très haut niveau complète le podium. Cependant, tromper la vigilance de sa belle femme, Victoria Beckham, icône de la pop et de la mode, ne sera pas une mince affaire. Un duo qui dure depuis 1999 et qui est l'un des couples les plus glamours du sport.

Un sportif très sexy juste derrière un acteur oscarisé Et cette fois, il n'est pas question d'aller se servir à l'étranger pour ces charmantes dames. Si Ben Affleck, l'acteur américain récemment oscarisé pour son film Argo, vient se glisser en deuxième position, il n'en reste pas moins que le 3e fantasme préféré des Tricolores chante comme un coq et nage comme un dauphin. Car oui, c'est un nageur et pas n'importe lequel: Camille Lacourt.»


David Beckham et Camille Lacourt en sex toys pour épouses en chaleur en quête de leur adultère de l’été, voilà qui vaut son pesant de cacahouètes A côté le journaliste de la BBC est un enfant de choeur.

Écrit par : hommelibre | 10 juillet 2013

Le plus intéressant dans l'anecdote traitée par le billet : les excuses du journaliste. Comme s'il avait commis une bourde diplomatique majeure.
Pourquoi doit-on faire tout un plat d'un commentaire qui n'engage que celui qui l'a prononcé ? Je regarde souvent le sport à la télé et on entend toutes sortes de bêtises. Depuis quand les commentateurs sportifs sont-ils pris pour des références du bon goût ou de finesse ;-)) ?
Il me semble que chaque spectateur peut faire la part des choses.

Le sport est malgré tout un spectacle, il l'est devenu grâce à la transmission télévisuelle. Il rapporte de l'argent et le côté esthétique est bien là, p.ex. dans les vêtements de marque des joueurs, les sponsors visibles. Il n'est donc pas complètement aberrant de parler des looks, des critères de beauté.

Dire des évidences ( Bartolli est moins belle que Sharapova) n'est pas très glorieux, mais fait partie du genre. Il n'y a pas tellement à s'excuser.

Écrit par : Calendula | 10 juillet 2013

@hommelibre,

Je ne prendrai pas position dans le lancer de m****, mais sur le sondage concernant les préférences des françaises.
Je crois qu'on ne peut pas comparer les deux choses : les résultats d'un sondage commandité par on-ne-sait-qui et publié par encore une instance qui pense que c'est une info intéressante et les paroles spontanées d'un commentateur qui devait meubler son temps d'antenne.

Quant au sondage : si les femmes avaient répondu p.ex. que personne ne les fait rêver ou bien qu'elles ne songeaient, même pas en rêve, à tromper leur mari, ça n'aurait pas été digne d'une publication ! C'est d'ailleurs bien moins dangereux de rêver d'un sportif étranger que d'une personne plus proche et plus accessible ...

Écrit par : Calendula | 10 juillet 2013

Troll JK (plus les autres pseudos), j'efface votre merde.

Écrit par : hommelibre | 10 juillet 2013

Calendula, comparer est difficile parce que les deux procédures sont différentes et d'une représentativité inégale, mais elles donnent les deux une température des choses. Le sondage est un sondage d'été, dont la source peut être vérifiée, mais c'est un peu comme les sondages réalisés par les sites de rencontres extraconjugales: c'est tendancieux, rien que par le thème des questions. Et donc les réponses sont à relativiser en pourcentage.

Mais ce sont des choses un peu répétitives, comme les élections par des journalistes de la femme la plus sexy. Cela donne une tendance. Le présentateur de la télé s'inscrit pour moi dans le même processus d'évaluation par le physique, dont honnêtement personne ne peut prétendre se moquer totalement. Une personne croisée dans la rue, en une seconde, un regard de loin, que pense-t-on? L'allure, plaisante ou non - d'ailleurs c'est pour cela que parfois le regard s'attarde: parce que l'on est en cours d'évaluation de l'autre.

Au final c'est courant, pas très grave, et pas de nature à devoir présenter des excuses comme vous le soulignez plus haut. Après tout on ne peut empêcher l'autre de regarder, de penser, d'évaluer. On ne peut faire taire sa tête ni ses lèvres. A chacun donc de s'assumer comme il ou elle est, d'avoir des amis qui nous apprécient ou nous trouvent beaux à leur point de vue, et de laisser filer le reste. Marion Bartoli a je trouve très bien managé cette petite polémique.

Écrit par : hommelibre | 10 juillet 2013

Cher Gerard merci de vos compliments, mais êtes vous naif au point de croire que pour qu'il y ait spectacle il faut que tout le scénario soit écrit d'avance? En aucun cas il suffit d'avoir des règles (quitte à les violer parfois) mais il faut monter tout un bazar, une attente des spectateurs etc... les rebondissements inattendus sont certainement ceux qui "rapportent " le plus et la victoire de celle que tout le monde déniigfrait en fait partie. Dans toutes les grandes compétitions un des principaux enjeux est l'audience, la visibilité. Que seraient les jeux olympiques, le tour de France ou les masters sans caméra ni télévision?

Écrit par : pat | 10 juillet 2013

@ Grindesel

"des excès de féminisme ou de misogynie sont devenues monnaies courantes et que c'est excessif dans les deux cas."

je ne pense pas que l'on puisse taxé Natacha Polony d'excés de misogymie

http://livre.fnac.com/a2062587/Natacha-Polony-L-homme-est-l-avenir-de-la-femme

"qu'en direction des citoyens «et des citoyennes» de ce pays. En direction des hommes «et des femmes», des électeurs «et des électrices», des travailleurs «et des travailleuses», des imbéciles heureux «et des imbéciles heureuses». Encore cette dernière proposition doit-elle être considérée comme pure licence littéraire. Allons donc ! Insulter une femme ? Oser une plaisanterie ? On n'y songe pas. Il convient aujourd'hui de ne s'adresser aux femmes que pour la flagornerie, les ronds de jambe et la pêche électorale. Pour leur vendre verroteries et babioles. Nul ne se risquerait en ces temps de progressisme à la moindre critique, la moindre réserve - et que dire d'un bon mot douteux, forcé­ment douteux - à propos de ces nouvelles vaches sacrées.
Étant moi-même du nombre desdites vaches, j'ai l'espoir que ces quelques phrases, et surtout celles qui suivent, ne seront pas prises comme une résurgence de l'ignoble phallocratie millénaire, un relent du patriarcat oppressif, bref, un archaïsme insupportable. Et je supplie que l'on veuille bien n'y voir qu'un respect infini de tout humain, mâle ou femelle, pour autant qu'il respecte l'humanité en lui ; un respect mêlé au souci de toujours préserver le second degré sans lequel il n'est pas de société humaine vivable. Non, je ne suis pas misogyne,"

Écrit par : leclercq | 10 juillet 2013

Très bien. Très bien.

Recommencez.

Écrit par : JK | 11 juillet 2013

Puisque vous le demandez si gentiment, ami schizo. Je ne vous censure pas: je vous jette.

Écrit par : hommelibre | 18 juillet 2013

Les commentaires sont fermés.