01 juillet 2013

La violence domestique n’est pas une préoccupation

L’enquête de la Tribune de Genève parue samedi 29 juin dans l’édition papier présente le constat du sentiment d’insécurité vécu par des citoyennes et des citoyens. Il s’agit  de chiffres subjectifs, sans représentativité exacte des différents groupes sociaux ni analyse détaillée de l’insécurité et de la violence. Ils ont cependant l’avantage de dresser un tableau des risques identifiés comme réels dans notre environnement immédiat. Ces risques on pu être vécus, ou rencontrés par des proches, ou rendus très présents à l’esprit part leur degré de dangerosité.


violence conjugale,insécurité,enquête,victimisationBien que cette enquête n’ait pas de réelle valeur scientifique et que l’on doive la relativiser, elle propose quelques indicateurs du ressenti citoyen. En prolongement de mon récent billet sur la violence dans le couple et envers les femmes et les hommes, j’ai cherché si la violence domestique - dont il est dit parfois qu’elle atteint 10% ou 25% des femmes - est mentionnée. Il faut ici préciser que le chiffre de 10% qui circule en France puis 13 ans est produit par l’enquête de l’Enveff largement contestée dans de nombreux milieux. Un tel taux de victimes supposées devrait faire figurer cette forme d’insécurité dans les grandes catégories de crimes et délits.

Or ce n’est pas le cas. Dans l’enquête de la Tribune de Genève, à part les braquages, les vols, les chauffards, etc, une tranche de risques dite «Autres», de 6%, est bien mentionnée, qui contient  comme dangers notamment les banquiers, les cyclistes et les politiciens. Rien sur les violences entre conjoints. Des cinq experts cités par le quotidien aucun n’en parle. Il est question par exemple que le «danger le plus visible me semble être les actes de violence commis sur l’espace public dont sont victimes, entre autres, les personnes âgées, ainsi que tous les actes qui peuvent menacer les liens sociaux.» (Alain Bittar) Si la violence conjugale était réellement la première cause de mortalité pour les femmes, avant le cancer, les accidents de la route, les troubles cardio-vasculaire, comme le soutient l'OMS, cela devrait apparaître.

Or on doit constater que ce n'est pas le cas. La violence faite aux hommes pas plus que celle faite aux femmes n'est perçue et proposée comme un problème important. On peut supposer que les manifestations en sont si infimes qu’elle n’entre pas dans l’esprit des gens. Cela malgré un matraquage sur le sujet qui, relayé par la presse, par des associations, des partis politiques, des gouvernements - et même des loges franc-maçonnes - confine au lavage de cerveau. Ce supposé drame que l’OMS n’hésite pas à qualifier d’épidémie ne prend pas la proportion alarmante qui lui est attribuée. Pour une fois qu’une enquête ne cible pas spécifiquement ce sujet, qu’elle n’a pas d’effet amplificateur par le fait même qu’elle le spécifierait, mais que l'on parle d’insécurité en violence conjugale,insécurité,enquête,victimisationgénéral, la supposée épidémie fait un flop. A croire que la danse entêtante des chiffres gonflés atteint un point d’irréalité trop grand.

Par exemple, quelqu'un sait-il combien il y a de places pour femmes battues dans les centres prévus à cet effet? Et combien de places sont réellement occupées par celles à qui elles sont destinées (au Québec on y loge des SDF pour faire monter le taux d'occupation)? Personne. Opacité totale. Les autorités de la communauté européenne se penchent sur les violences domestiques depuis des années. On peut supposer qu'elles se basent des enquêtes sérieuses et aux chiffres moins contestables. Or, les directives du Conseil de l’Europe demandent à chaque pays membre de disposer, pour chaque 10 000 personnes, d’un lit pour une femme craignant pour sa sécurité. Rapporté à la population française cela représente 7'000 lits pour 70 millions d'habitants. Si le Conseil de l'Europe prévoit 7'000 femmes craignant pour leur sécurité, pourquoi les médias et les associations féministes mentionnent-ils des centaines de milliers voire des millions de femmes victimes? Combien de lits sont vraiment occupés? Et pourquoi malgré ce matraquage la question des violences domestiques a-t-elle si peu de résonance dans la société? Ne serait-ce pas parce qu'elle est tellement disproportionnée par rapport à la réalité vécue par les gens? Et si c'est le cas, quel est donc l'intérêt et le but poursuivi par les associations féministes? Il semble de plus en plus clair que le gonflement a bien pour objectif de faire plier les politiques sur d'autres sujets associés à la culture de la victime, et de retirer un maximum de subventions.

Il y a un vrai problème de chiffres, et un rideau de fumée ou une amplification qui empêche de voir la réalité. L’effet amplificateur des enquêtes de victimisation doit être sérieusement questionné. Les scientologues connaissent bien ces méthodes avec leur test de personnalité. Demander à quelqu’un s’il est victime d’un crime précis, avec l’aval de l’Etat par derrière et des personnes au ton grave devant, cela crée visiblement des victimes. Cet effet amplificateur est un des moyens de la manipulation mentale: demander à quelqu'un s'il est parfois malheureux, en insistant avec une suite de questions, il finira bien par se trouver malheureux. Ne serait-ce que par effet répétitif, ou par respect de l'autorité, ou pour ne pas décevoir l'enquêtrice. La loyauté va parfois se glisser là où elle n'a rien à faire. Mais il semble ici que cela ne suffit pas: on n'y croit pas, pas au taux qu'on veut nous faire croire.

14:47 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (42) | Tags : violence conjugale, insécurité, enquête, victimisation | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Précision sur le chiffre d'un lit par 10'000 habitants: c'est une base de référence, cela peut être adapté. Mais cette base de référence est très basse. Et même plus basse que ce que j'en dis.

L'article 23 alin. 135 de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique dit précisément:

"Le rapport final d’activité de la Task Force du Conseil de l'Europe pour combattre la violence à l'égard des femmes, y compris la violence domestique (EG-TFV (2008)6) recommande un accueil sûr dans des refuges spécialisés pour femmes répartis dans toutes les régions et capables de recevoir une famille pour 10 000 habitants."

Une famille pour 10'000 habitants, cela fait une femme avec un, deux ou trois enfants. Disons une moyenne de deux en France. Le COE n'estime donc pas à 7'000 le nombre de femmes pouvant craindre pour leur sécurité dans le cadre conjugal, mais plutôt 3'500.

Écrit par : hommelibre | 01 juillet 2013

....Organisation MONDIALE de la Santé....
MONDIALE....pas juste en Europe....

Écrit par : turêves | 01 juillet 2013

le gros pourcentage de la violence est de la violence psychologique, spécialité féminine beaucoup d'hommes là subissent, à se demander si le but des féministes n'est pas que cette violence là se dévellope, les hommes qui la subissent ne prennent pas ça pour de la violence ils sonts annihilés,

la majorité des violences physiques dans le couple ce sonts des disputes qui dégénérent, où les femmes sonts co-responsables.

pour elles ce n'est pas un risque identifié puisquelles sonts co-responsables, elles savent trés bien que si elles ne fonts rien pour faire dégénérer une dispute il n'y aura pas de violence.

Écrit par : leclercq | 02 juillet 2013

@ leclercq: là où je suis en désaccord avec vous c'est qu'elles sont égocentriques: comme elles ne pensent jamais être en tort, ce qu'elles font est toujours bien. Si ce que fait l'autre ne leur convient pas, ce qu'il fait est mal. Donc elles doivent le faire changer, de gré ou de force. Elles peuvent donc créer ou maintenir un climat violent. Elles sont dans le déni de la réalité, ce qui arrive malheureusement à tellement de personnes aujourd'hui...

@ turêves: et alors? Mais c'est vrai, les femmes sont de pauvres victimes, les hommes sont d'immondes salopards. Donc selon vous une femme a toujours raison? Quand une jeune femme lance une accusation, est-t-elle toujours vraie? Est-ce que vous affirmez que les violences conjugales font bien plus de victimes que les accidents de la route ou la cigarette? Après, si vous décidez de nier la réalité, c'est votre droit le plus strict...

Écrit par : ApprentissageVie | 02 juillet 2013

Pour donner un ordre d'idée:
décès en 2011:
Hommes battus: 27
Femmes battues : 122
Accidents de la route: 3963

Mais oui, les victimes conjugales sont un fléau international. Et on parle toujours des femmes victimes et jamais des hommes. Pourquoi, turêves? On le voit parfaitement, la justice est corrompue par le féminisme.

Écrit par : ApprentissageVie | 02 juillet 2013

2 jeunes filles de 15 et 16 ans assassinées au Pakistan pour avoir dansé et chanté sous la pluie, ce qui est un déshonneur total pour la famille.
Des commentaires?

Écrit par : vali | 02 juillet 2013

Oui, Vali, des commentaires.
D'abord, nier que la condition des femmes/filles de part le monde est loin d'être enviable (comme je l'ai déjà dit, déjà dans tout le monde musulman. Ensuite dans nombre de pays, l'homme est toujours le chef de famille à qui la femme doit soumission) est peu glorieux pour les misogynes de service sur ce blog.
Les yeux vissés sur leur nombril, généralisant leurs histoires personnelles, méprisants envers toutes les femmes sous prétexte qu'il y a des féministes qui exagèrent (exagèrent-elles autant dans leur mépris des hommes que les commentateurs de ce blog dans leur mépris des femmes?)

Ca vole pas haut.....

Écrit par : turêves | 02 juillet 2013

Des dizaines de miliers d'hommes (à partir de 12 ou 13 ans) égorgés ou fusillés de par le monde par qu'étant des hommes ils pourraient, un jour éventuellement, porter des armes contre le (futur) régime. Un commentaire?
Quand on lapide une femme qui a trompé son mari, il est de bon ton en Iran ou en Afganisthan de lapider l'amant aussi, qui en parle?
Ben non quoi ce sont des hommes c'est donc normal, ils ne souffrent pas.
Plutôt que de vous attaquer à la violence, vous préférez compartimenter soigneusement et réserver vos bons sentiments à une seules catégorie de personnes. Osez le dire.

Écrit par : pat | 02 juillet 2013

@ Turêves:

D'accord avec vous sur le fait qu'on ne peut généraliser. Mes critiques concernent les féministes, pas l'ensemble des femmes.

Vous savez - enfin non vous ne savez pas - les hommes sont dénigrés de manière très agressive. Certains sites féministes sont parfaitement misandres et généralisants. Mais ce n'est pas une raison pour que du côté hommes on fasse pareil.

Les comptabilités sont pénibles et pourtant c'est actuellement l'un des noeuds de la guerre des sexes. Vous signalez "mondiale" et pas seulement Europe pour l'OMS. Et bien, plutôt que des statistiques en vrac, il serait bien d'avoir les méthodologies des études compilées. L'OMS devrait être aussi plus explicite sur les différences entre les régions du monde. Car côté généralisation, elle fait très, très fort. Et puis, je vois que vous vous y mettez aussi... :-)

Le bureau indien des statistiques annonce 26'000 viols déclarés à la police par année en Inde. Il est précisé que seuls 40% des viols seraient déclarés. Donc environ 65'000 viols par année (chiffre non prouvé par la justice et extrapolé). Soit moins qu'en France, avec pourtant 200 fois plus d'habitants (1,4 milliards). Vous allez voir: d'ici peu les chiffres vont exploser en Inde.

Pour info:

http://www.aisnenouvelle.fr/article/faits-divers-%E2%80%93-justice/elle-invente-un-viol-de-peur-que-ses-parents-ne-la-grondent

Un genre de cas de plus en plus documenté.

Côté des homicides, de mémoire les hommes en sont 4 à 8 fois plus victimes que les femmes. J'ai fait à une époque quelques voyages au Nigéria. Il n'était pas exceptionnel de voir un cadavre sur le bord de la route. Sur les 4 que j'ai vus, pas une seule femme.

Je maintiens que les chiffres sont surchauffés et que ce n'est pas innocent.

Écrit par : hommelibre | 02 juillet 2013

@vali

Un peu hors sujet vous ne croyez pas ?

Je vais quand même prendre la peine de vous répondre -je ne me dégonfle jamais moi- alors :
1)Si effectivement il s'avère que ces femmes ont été assassinées à cause de leur sexe, par exemple que l'homme lui ait le droit de chanter sous la pluie et pas la femme c'est clairement une injustice.
2)Il faut aussi voir ce que subissent les petits garçons dans ce pays comme le dit pat, je ne suis pas sur que ce soit plus confortable d'être un garçon qu'une fille, mais sachant que les médias sont infestés de morues en tout genre petites copines des associations féministes comme peut en témoigner Elisabeth Badinter dans un lien qu'a fourni leclercq : http://www.pensamientocritico.org/elisbad0105.htm, j'ai du mal à croire que l'insjuctice aille simplement dans un sens dans ces pays bien que le patriarcat arriéré est particulièrement rétrograde pour les femmes comme pour les hommes.
3)Le féminisme a cette fâcheuse tendance à détourner des vrais problèmes et des réalités qui méritent que l'on y prête une quelconque attention, qui va bien au delà d'un problème de féminisme.

What else...

@pat

Oui j'ai remarqué aussi que dans ce blog quand ça va pas dans le sens de certains c'est bien souvent dénigré quand ce n'est pas franchement caricaturé comme le fait tureves plus haut.

En général ces gens là ne voient pas plus loin que le bout de leur nez mais bon...

Y en a ils ont été éduqué à la liberté d'opinion ça fait peur :S

Écrit par : prometheus | 02 juillet 2013

@ vali: ce billet parle des violences domestiques en Europe. Il ne faut pas faire d'amalgame: une femme noire juive ne sera pas forcément tuée par sexisme, racisme ou antisémitisme. Que deux soeurs aient été tuées ainsi est triste, tout comme le juif tué près du Mur des Lamentations. Faut-il absolument généraliser?

@ turêves: Donc les commentateurs de ce blog méprisent les femmes? Si je comprends bien, pat, hommelibre, leclercq, vali, moi-même et d'autres méprisent les femmes? Si vous ne comprenez pas, lisez la définition.

Concernant les histoires personnelles, nous en avons toutes. Ce que je ne comprends pas, c'est que vous établissez une différence entre les deux sexes: une femme violée c'est une tragédie; un homme violé c'est une histoire personnelle.

Concernant le mépris, il est vrai que je méprise les féministes. D'ailleurs je pense que le féminisme actuel dessert les femmes occidentales.
Personnellement, je méprise les personnes stupides, bornées ou prosélytes. Comme vous présentez ces trois caractéristiques, je vous méprise souverainement, vous ne méritez ni compassion ni indulgence.
Bien sûr, comme vous êtes stupides, vous ne regarderez pas bien la définition et vous vous plaindrez que je méprise les femmes. C'est simplement que je méprise les gens comme vous, et si vous disparaissiez l'humanité ne s'en porterait que mieux.

@ hommelibre: veuillez m'excuser pour mon accès de mauvaise humeur qui pollue le débat, ce genre d'incapable... je recommence, désolé. Bien sûr, elle va penser que je méprise les femmes...

@ turêves: encore une fois, je vous dis que je NE MEPRISE PAS LES FEMMES, je MEPRISE LES GENS COMME VOUS. Pour que vous compreniez bien et que vous ne lanciez pas d'attaques gratuites, ce qui est habituel chez les féministes.
Parce que je n'aime pas les gens simplistes. Bien sûr, vous avez le temps de grandir, vous êtes peut-être une adolescente pour sortir des âneries en boucle...

Allez-y continuez de sortir des imbécillités pareilles, de vivre dans votre monde imaginaire. Vous êtes un clown, retournez au cirque.

@ vali: votre angélisme féministe m'agace. Pourquoi ne prenez-vous pas en compte les victimes masculines?

Écrit par : ApprentissageVie | 02 juillet 2013

Donc voici ce que m'écrit ApprentissageVie......"Personnellement, je méprise les personnes stupides, bornées ou prosélytes. Comme vous présentez ces trois caractéristiques, je vous méprise souverainement, vous ne méritez ni compassion ni indulgence.
Bien sûr, comme vous êtes stupides, vous ne regarderez pas bien la définition et vous vous plaindrez que je méprise les femmes. C'est simplement que je méprise les gens comme vous, et si vous disparaissiez l'humanité ne s'en porterait que mieux."

Voyez, HommeLibre, pas besoin de dire grand chose sur ce blog pour recevoir ça en pleine figure (surtout que je ne suis pas féministe, je trouve qu'elles exagèrent, je ne pense pas être stupide ou bornée, et en quoi serais-je prosélyte? )

@Apprentissage Vie, le train de vos insultes roule sur les rails de mon indifférence...

Je vous pardonne, ApprentissageVie....:=)))))

Une très, mais alors très vieille adolescente.

Écrit par : turêves | 02 juillet 2013

@ turêves


"D'abord, nier que la condition des femmes/filles de part le monde est loin d'être enviable (comme je l'ai déjà dit, déjà dans tout le monde musulman. Ensuite dans nombre de pays, l'homme est toujours le chef de famille à qui la femme doit soumission) est peu glorieux pour les misogynes de service sur ce blog."

où a tu vu la négation des souffrances des femmes de part le monde ?

en tant qu'hommes occidentaux , nous ne sommes d'aucune influence sur la condition des femmes de part le monde.

le billet concerne que la suisse peut-être aussi la france généraliser à d'autres régions du monde n'a aucun intêret c'est hors sujet, on ne peut dialoguer sereinement de ce billet si on se mets à parler du pakistan etc !!!

et puis nous ne sommes pas misogynes nous sommes réalistes !!!

Écrit par : leclercq | 02 juillet 2013

La violence conjugale concernerait environ en France selon l’INSEE 2% des couples mais ça représente quand même quelques centaines de milliers de personnes.
@HommeLibre
« Côté des homicides, de mémoire les hommes en sont 4 à 8 fois plus victimes que les femmes. »
Il y a plus d’hommes victimes d’homicides que de femmes mais 90% des meurtriers sont des hommes.Donc la plupart des hommes sont victimes d'autres hommes.

@ApprentissageVie
« Pour donner un ordre d'idée:
décès en 2011:
Hommes battus: 27
Femmes battues : 122
Accidents de la route: 3963 »
Oui…mais l’ensemble de la violence conjugale concerne quand même bien plus que les meurtres.
Pourquoi comparer les violences conjugales aux accidents de voiture ??

Écrit par : Archibald | 02 juillet 2013

"hommelibre, leclercq, vali, moi-même et d'autres méprisent les femmes? "

Cherchez l'intrus ^^

Écrit par : prometheus | 02 juillet 2013

"Oui…mais l’ensemble de la violence conjugale concerne quand même bien plus que les meurtres.
Pourquoi comparer les violences conjugales aux accidents de voiture ??"

Justement il n'y a pas de comparaison c'est pour démontrer qu'il y a presque 40 fois plus de tués sur la route que de femmes tuées par les coups de leur mari.

C'est juste pour démontrer l'exagération du lobby qui se sert du féminisme pour vendre du chiffre.

Écrit par : prometheus | 02 juillet 2013

Arf mais les féministes n'ont rien compris, c'est pas le patriarcat le problème, c'est les bagnoles.

Écrit par : Fred | 02 juillet 2013

@ Archibald:

La question reste ouverte à mes yeux: quels sont les vrais chiffres? Le saurons-nous un jour? Et pourquoi tant de chiffres variés? Et surtout: quel est l'intérêt sous-jacent à ce thème?

Pourquoi après 20 ans de campagnes répétées et massives, plus une journée de la femme où les médias assènent des chiffres non vérifiés, après des années de quinzaine de la violence faite aux femmes en novembre, plus les rapports intermédiaires chaque année, plus les piqûres de rappel, les montées au créneau à chaque occasion, pourquoi un thème aussi matraqué - bien plus que l'alcoolisme, la drogue, le sida et les accidents de la route, fait-il aussi peu partie du vécu collectif? Serait-ce que même les 2% de femmes (et 1,5% d'hommes selon certaines études) ne sont encore que des exagérations?

Comment trouve-t-on autant d'argent pour les campagnes sur ce thème et si peu pour des campagnes contre la drogue, l'alcool ou le sida?

Il y a un bug, un sérieux bug quelque part.


Sur les homicides d'hommes par des hommes, vous avez raison. On commence à savoir que certains crimes sont plutôt genrés masculin, d'autres féminin. Mais si les victimes femmes sont victimes justement parce qu'elles sont femmes, les hommes ne le seraient-ils pas parce qu'ils sont hommes? Le mari ou l'amant jaloux, le voleur à main armée ne visent-ils pas l'homme parce qu'il est homme, donc un concurrent, un être dont la force même pourrait mettre en échec leur plan?

Après tout, pourquoi ne questionne-t-on jamais le fait qu'une majorité d'hommes sont tués, comme si c'était normal? Est-ce parce qu'ils sont tués par d'autres hommes? Mais raison de plus: la concurrence masculine, donc le fait d'être homme, fait une cible de choix. De plus les hommes ont été éduqués par les mères à tuer d'autres hommes (guerre, défense du clan, honneur familial, etc), pas à tuer des femmes.

Si l'on considère que les femmes tuées le sont parce qu'elles sont femmes, alors il faut considérer aussi l'inverse. On ne peut tenir compte du genre d'un côté et faire l'autruche de l'autre.

Écrit par : hommelibre | 02 juillet 2013

@ Turêves:

Je comprends qu'il vous soit difficile d'encaisser les mises en cause personnelles. J'en reçois régulièrement, et parfois des très vilaines; j'apprends à passer dessus. C'est mon stage!... :-)

Je préfère parfois un langage costaud plutôt que trop fragile. Enfin, cela dépend. Je devrais dire que le langage costaud contribue à former mes boucliers. Ce n'est pas inutile. Je peaufine ma DCA...

Mais en moi je préfère quand on est sympa ensemble, même quand on n'est pas d'accord.

En tous cas même si nous ne sommes pas d'accord je vous remercie de vous exprimer ici.

Écrit par : hommelibre | 02 juillet 2013

@ HommeLibre:

Vous semblez être un homme tout à fait honorable et gentil, même si je ne partage pas vos opinions. Néanmoins, j'ai cru comprendre que vous avez traversé la quintuple peine, à cause d'une fausse accusatrice d'une part, et d'une féministe d'autre part. J'en suis extrêmement désolée pour vous, cela a du être terrible. Je comprends donc votre point de vue.

Bonne journée.

Écrit par : turêves | 03 juillet 2013

@ turêves: un moment j'ai eu peur d'avoir été trop loin. En fait, non, c'est exactement ce que je voulais vous dire à vous et à tous les féministes. J'espère que ceux qui sont assez lucides pourront ouvrir les yeux. Pour les autres...

Ce qui est incroyable c'est que vous êtes cohérente dans vos incohérence; ce qui est normal pour un féministe à la réflexion.
Première question: si mes propos vous sont indifférents pourquoi avez-vous besoin de me pardonner? Deuxième question: si mes insultes sont un train et votre indifférence des rails, cela signifie-t-il que votre indifférence permet à mes insultes de rouler? Donc c'est à cause de votre indifférence que je vous insulte?
De plus, je ne vous insulte pas: ce sont vos traits de caractère, que je réprouve.

Voilà encore une preuve que les féministes sont une blague. Donc en plus d'être stupide, bornée et prosélyte, vous êtes incohérente. Et si vous n'avez pas compris pourquoi je vous appelle ainsi, demandez-moi, je vous expliquerai.

Sincèrement, je vous plains, pour penser comme cela après l'adolescence. Mais c'est normal, nous vivons dans un tel confort...

@ Archibald: parce que selon certaines études sérieuses les femmes sont victimes de violences conjugale... à moitié. Connaissez-vous Irma Grese? Ce n'est que la plus célèbre. Les baby sitters maltraitantes, les pédophiles, les sadiques?
Pour faire relativiser sur les violences conjugales. Ce n'est que 147 victimes de ces violences en France en 2011 pour 3963 de la route. prometheus l'a d'ailleurs expliqué dans son commentaire.

@ hommelibre: vous avez évoqué les bugs. Normal: nier les souffrances masculines fait partie du programme féministe. Ne vous étonnez donc pas, car il y a très peu de bons féministes (ceux qui ont lutté pour l'égalité des droits entre hommes et femmes). Aujourd'hui ces féministes n'existent plus, remplacés par des personnes comme turêves.

Écrit par : ApprentissageVie | 02 juillet 2013

@ ApprentissageVie.

Trouvez un seul propos s'apparentant à du féminisme dans aucun de mes écrits.

J'ai juste relaté, dans le post précédent, que beaucoup plus de femmes sont victimes de comportements désagréables, dégradants ou carrément pénalement répréhensibles, jusqu'au viol, de la part de parfaits inconnus.
Lorsque je mentionnais les 30%, c'était juste pour faire un clin d'oeil aux chiffres de l'OMS, et je disais, et je maintiens, que beaucoup plus de femmes et de jeunes filles que l'on pense sont victimes de ce genre de comportement. En réalité, je ne connais pas personnellement une seule femme qui n'ai pas eu à se plaindre une ou plusieurs fois de ce type d'agissements.



Quand on dit à une femme (qu'on ne connaît pas) qu'elle est bonne, ou qu'elle a un beau cul, on la rabaisse au rang d'objet. Je me souviens, moi, précisément de ce jour là, où un homme m'a regardé comme un objet. C'est le même sentiment que si je disais "les hommes sont comme-ci ou comme ça", vous sous sentez méprisés et tous mis dans le même panier, donc votre individualité est gommée.

L'homme mûr qui m'a tripoté la poitrine à 12 ans ne l'a pas fait parce que j'étais une petite fille sage qui travaillait bien à l'école, qui s'intéressait déjà aux arts, et qui faisait confiance au monde et à la vie. Il l'a fait parce que j'avais des seins, point barre...et qu'à ses yeux je n'étais qu'un objet...une proie...

Lorsque ce comportement est relativement anodin (des paroles mal placées) je ne pense sincèrement pas que l'on en garde un traumatisme. Des attouchements peuvent laisser des traces plus durables.

Comme je l'ai dit, j'ai bien sûr appris à faire la part des choses, j'ai eu une vie épanouie, un mari, des enfants, des amis dont beaucoup d'hommes, et des satisfactions dans mon travail.

Néanmoins, attaquée verbalement sur ce blog, je dirais que, sans me connaître, vous estimez que l'humanité se porterait mieux sans moi. Et bien, ce genre de propos, franchement, soit on en rit, soit on se fâche. J'ai préféré en rire.

@HommeLibre:

Si j'ai voulu souligner que les statistiques de l'OMS sont MONDIALES, c'est parce que je trouve scandaleux d'extrapoler les chiffres de l'Europe aux autres pays du monde pour affirmer qu'un complot international de sorcières féministes truquerait les chiffres de l'OMS...

Il y a 200 ans, on considérait normal dans nos sociétés de battre ses enfants, sa femme, son valet, son esclave. Les choses ont évolué. Il faut que cette évolution continue...

Oui, il est possible que les chiffres soient exagérés, comme le sont ceux des prédictions climatiques, et d'autres faits médiatisés... les exagérations ne sont pas l'apanage des féministes, on en trouve ici, sur votre blog aussi...:=))

Le reste, c'est vrai qu'il faut s'y attaquer, les droits de garde, les fausses accusations, et tout le reste où l'égalité n'est pas respectée entre les genres.

Mais nier la souffrance des femmes de par le monde me fait bondir (objets dans beaucoup de pays, assassinées à leur naissance simplement parce qu'elles n'ont pas le sexe désiré) atteintes à vie dans leur chair par des pratiques comme l'excision, ceci pour qu'elles puissent plus tard se marier! battues ou lapidées au nom d'un livre saint (!!!) enfermées et dénuées d'instruction je pense qu'il y a de quoi continuer un combat au niveau de l'OMS...dans nombre de pays arabes, elles n'ont même pas le droit de sortir seules. Elles sont considérées comme mineures.

Le combat est encore long...

Bon, je vais me servir un café :=))

Écrit par : turêves | 03 juillet 2013

@hommelibre
« La question reste ouverte à mes yeux: quels sont les vrais chiffres? Le saurons-nous un jour? Et pourquoi tant de chiffres variés? »
C’est vrai que souvent les chiffres varient mais le problème est de savoir ce que l’on met dans les violences conjugales.
L’on mélange ceux qui reçoivent des « réflexions désagréables », ceux qui ont reçu une gifle une fois avec ceux qui se font régulièrement frappés.
La violence conjugale peut concerner des centaines de milliers de personnes même si dans l’immense majorité des cas il n’y a pas besoin de lits pour accueillir les victimes.
@prometheus
« Justement il n'y a pas de comparaison c'est pour démontrer qu'il y a presque 40 fois plus de tués sur la route que de femmes tuées par les coups de leur mari. »
Oui mais en général dans les accidents de voiture il s’agit d’accidents sans l’intention de mettre fin à la vie de quelqu’un.
Et puis tout est question de présentation des chiffres : l’on peut dire que tous les 3 jours une femme meurt sous les coups de son mari et qu’un homme meurt tous les 15 jours sous les coups de sa femme.
Mais l’on peut dire (selon Wikipédia pour l’année 2007) : « l'incidence de l'homicide conjugal sur la population générale en France a été de l'ordre de 0,0005 % pour une femme et de l'ordre de 0,0001 % pour un homme »
Mais de toute manière le problème de la violence conjugale ce n’est pas les meurtres vu que la violence conjugale concerne des centaines de milliers de personnes.
Selon l’ONDRP : Il y aurait plus de 500 000 victimes en France (400 000 femmes battues et 136000 hommes battus).
@ApprentissageVie
« parce que selon certaines études sérieuses les femmes sont victimes de violences conjugale... à moitié. »
Je ne connais pas ce genre d’études.
Selon l’ONDRP la part des hommes victimes est de 25% et celle des femmes 75%.
Mais il peut être intéressant de voir des études qui parlent de violences conjointes.
« Connaissez-vous Irma Grese? Ce n'est que la plus célèbre. Les baby sitters maltraitantes, les pédophiles, les sadiques? »
Evidemment qu’il existe des femmes criminelles, pédophiles, etc.…Mais lorsque je considère que la violence conjugale peut être une « préoccupation » je ne parle pas QUE des hommes violents.
Après évidement qu’il y a des sujets plus graves que la violence conjugale qui n’est pas la 1ère préoccupation mais ne pas être la première préoccupation ne veut pas dire qu’elle n’en est pas une du tout .

Écrit par : Archibald | 03 juillet 2013

@ ApprentissageVie:

Je ne partage pas votre avis à propos de Turêves. J'ai croisé le fer avec des féministes, souples en apparence puis métalliques, ou directement agressives, et je ne vois pas Turêves dans le créneau de l'attaque misandre. Elle a une conviction, qu'elle défend, et sa conviction n'est pas moins bonne que la mienne.

Les attaques peronnelles sont désagréables car elles ferment tout débat. Or c'est à la fois sur le fond idéologique dont la misandrie est une expression, et sur des éléments concrets comme le discours sur les chiffres, qu'il est intéressant de débattre et de se battre.

Pour le reste, chacun a sa personnalité et son caractère, l'on peut plaire ou déplaire, cela n'a guère d'importance théorique. Ne confondons pas la personne et sa personnalité d'un côté, et la théorie à déconstruire de l'autre. Je ne me sens pas attaqué par Turêves. J'entends son énergie quand elle s'exprime, et il faudra peut-être longtemps avant de trouver des références communes sur lesquelles poser un consensus. Mais c'est une interlocutrice très correcte.

Je suis convaincu de l'inutilité des attaques ad hominem, sauf si l'on veut délibérément stigmatiser quelqu'un ou le chasser. Ce peut être un défouloir en cas d'attaque contre soi. Il m'arrive aussi d'envoyer des noms d'oiseaux quand un gros lourd m'attaque, mais choisissons bien à qui nous le faisons. Je ne suis pas contre un peu d'adrénaline parfois, après tout cela se passe aussi autour d'une table de café, mais à l'écran cela prend d'autres proportions parce que cela reste, parce que l'on n'a pas la présence physique ou le ton qui assouplit ou connote différemment un propos. Mais en général les attaques personnelles figent les positions et le débat s'arrête.

Or je trouverait très regrettable qu'ici les débats s'arrêtent. Parfois ils évoluent peu, chacun a sa position, mais sur la durée on voit des choses qui bougent. Et c'est sur la durée qu'il faut évaluer le résultat d'un débat de fond. Celui-ci est complexe parce que les chiffres sont un outil idéologique et que chaque mise en question des chiffres suscite une levée de boucliers idéologiques. Le débat est en permanence multiniveaux. Il m'intéresse de relever ce défi!

Dernière chose: je ne suis pas solidaire par principe des hommes; je veux éviter ce travers que je vois chez beaucoup de féministes: la loyauté de genre obligatoire.

Écrit par : hommelibre | 03 juillet 2013

"Selon l’ONDRP : Il y aurait plus de 500 000 victimes en France (400 000 femmes battues et 136000 hommes battus)."

Ce chiffres ONDRP s'étalent sur 2 ans et prennent en compte violences sexuelles et physiques uniquement.

Écrit par : nemotyrannus | 03 juillet 2013

@ turêves

"Les yeux vissés sur leur nombril, généralisant leurs histoires personnelles, méprisants envers toutes les femmes sous prétexte qu'il y a des féministes qui exagèrent (exagèrent-elles autant dans leur mépris des hommes que les commentateurs de ce blog dans leur mépris des femmes?)"

c'est quoi cette histoire de généralisation d'histoires personnelles ? de sois disants mépris des femmes.

les constats de violences psychologique qu'observe mon épouse rentrent ils dedans.

j'ai l'impression, mais on connait la rengaine ça fait parti de la prêche féministe, dés qu'on parle de la violence que subissent les hommes on nous ressort que ce n'est rien par rapport à la violence que subbissent les femmes à l'autre bout du monde personnellement je ne vois pas le rapport je n'y voit qu'une négation de la violence subie par les hommes.

mais en agissant ainsi vous ne méprisez pas les hommes ?

vous méprisez la violence qu'ils subissent oui !!!

@ nemotyrannus

"Selon l’ONDRP : Il y aurait plus de 500 000 victimes en France (400 000 femmes battues et 136000 hommes battus)."

400 000 femmes battues donts une bonne proportion co-responsable de la violence dans le couple, et on ne fera baisser la violence conjugale qu'en soignant ces femmes là, pas avec ça

"Pourquoi après 20 ans de campagnes répétées et massives, plus une journée de la femme où les médias assènent des chiffres non vérifiés, après des années de quinzaine de la violence faite aux femmes en novembre, plus les rapports intermédiaires chaque année, plus les piqûres de rappel, les montées au créneau à chaque occasion"

ça ça ne fait que l'augmenter la violence conjugale !!!!

ça protége les femmes qui sonts auteur de violences conjugales physiques envers leur conjoint, et ça évite aux autres de se remettre en cause.

« Pour donner un ordre d'idée:
décès en 2011:
Hommes battus: 27
Femmes battues : 122

en plus il y a beaucoup plus de meurtre conjugaux dans les banlieus hors la loi françaises, ces banlieues non intégrées, voilà le résultat, d'une société maternante fonctionnant sur des valeurs féminines !!!

et l'on ose dire aprés ça qu'il y a du patriarcat !!!

Écrit par : leclercq | 03 juillet 2013

@ Leclercq.
Il serait intéressant que votre femme témoigne par elle-même. Les "on-dit" ne font guère avancer le schmilblick...

Écrit par : turêves | 03 juillet 2013

Selon certaines c'est environ 150 millions de femmes qui seraient battues en France, mais selon la préfecture c'est plutôt quelques milliers...la vérité se promène entre ces deux chiffres et personne ne veut la connaitre.
Pour en rajouter une couche je ne connais pas d'homme qui n'ait pas subi de violence physique et verbale, pas un.

Écrit par : pat | 03 juillet 2013

Pat, je parle de comportements à caractère sexuel, uniquement. Je ne parle pas de bagarres, de gifles et autres punitions, ou de conflits verbaux. Ceci est un autre sujet.

Je n'ai JAMAIS nié les violences faites aux hommes au nom du patriotisme ou autre exaltation idéologique, par exemple, ni que certaines femmes peuvent être des pestes et maltraiter psychologiquement leurs époux. Les fausses accusations de viols sont également un désastre comme toute fausse accusation d'ailleurs.

Je rectifiais juste les idées erronées comme quoi les femmes exagèrent sur le comportement des hommes envers elles. La réponse ne s'est pas faite attendre: je suis une chochotte, bornée, prosélyte et l'humanité se porterait mieux sans moi; illustrant bien par cela ce que j'avance, d'ailleurs, car ce n'est pas par mes propos que je m'attire vos foudres, mais bien par ce que vous avez cru y lire. Etant une femme, je ne peux qu'avoir tort à vos yeux, semble-t-il. "Si ce n'est toi, c'est donc ta soeur" pour paraphraser Lafontaine.

Mais enfin, inversons les rôles: si quelqu'un, sans vous connaître, vous traite de sale mec juste parce que vous êtes un mec, vous ne vous sentiriez pas agressé? Si quelqu'un vous juge sur votre physique au lieu de vos connaissances lors d'un entretien d'embauche, vous ne vous sentiriez pas dévalorisé?

Écrit par : turêves | 03 juillet 2013

oui, de jeunes garçons, prostitués, égorgés, massacrés sur les chemins du Nigéria etc..... par qui? qui détient ce pouvoir de tuer, de violer, d'imposer? sont-ce les femmes ou les hommes? pour qui dansent ces petits garçons en Afghanistan, déguisés en femmes? pour le plaisir de qui?
qui sont les clients de ces jeunes roumains qui se prostituent dans nos villes?
Je ne méprise pas les hommes, mais oui, si j'ose émettre une opinion différente de certains hommes sur ce blog, là, moi je me sens clairement méprisée alors j'attaque car je suis une femme libre, contrairement à d'autres.

Écrit par : vali | 03 juillet 2013

@ tu rêves

"Je n'ai JAMAIS nié les violences faites aux hommes"

merci ça fait plaisir à lire.

Écrit par : leclercq | 03 juillet 2013

Vali, votre lorgnette est extraordinaire, quand on regarde du côté femmes on ne peut voir que de la victimisation, quand on regarde du côté homme on ne peut voir que des agresseurs violents. Quand je regarde autour de moi il me semble que les rôles sont infiniment moins "stéréotypés" et tranchés.
Turêves: envoyer des gamins de 18 ans, uniquement des hommes, se faire tuer au front ce n'est absolument pas sexiste, d'aileurs il est interdit d'y envoyer des femmes car ce serait sans doute une violence faite aux femmes. On est tellement habitué a voir les hommes se faire tuer pour rien, que cela ne fait plus bouger personne, on en vient même à en faire une gloire. Par contre quand on veut démontrer l'abjection absolue des ennemis on dit qu'"ils viennent jusque dans nos bras égorger nos femmes (et nos enfants)"
Pour moi il y a une exagération monumentale de la violence dont sont victimes les femmes en particulier quand on met dans le même panier meurtre, viol et toutes sortes de petites "violences" certes très désagréables mais infiniment moins graves, mais cependant bien utiles pour faire du chiffre.
Pour revenir aux chiffres regardez ceux des morts par accidents domestiques (20000 par an) du suicide (plus de 10000) ceux là n'interessent personne, la route (4000) là il y a de l'argent à faire, on en parle, et 150 pour les violences conjugales, là il y a priorité absolue, c'est même selon certaines une priorité à placer avant le cancer et le tabac qui dépassent de loin les problèmes de la route et sans doute les autres que j'évoque plus haut.
Sans vouloir nier la souffrance des personnes soumises a la violence conjugale, de qui se moque t on? L'article d'homme libre remet les choses à leur place, en France et en Europe la violence conjugale n'est pas ressentie par l'immense majorité comme un problème prioritaire. Je suis d'autant plus à l'aise pour en parler que je l'ai vécue.

Écrit par : pat | 03 juillet 2013

@ Pat

" d'aileurs il est interdit d'y envoyer des femmes car ce serait sans doute une violence faite aux femmes."

je n'exprimerais pas ça comme ça.

moins les pays onts été impliqués dans des conflits plus les femmes fonts parties d'unité combattants, euh pour faire plaisir aux féministes, ces pays sonts déconnectés de la réalité.

ces féministes tordent le sens des mots, veulent nous faire croire que dans un conflit quel que soient le poste le risque est le même ce qui est faux tout ça pour sois disant plus d'égalité, euh pour leur carriére, pourquoi pendant la guerre d'algérie il était fait une différence entre les unités d'intervention et les troupes de secteurs alors !!!

en plus de ça les unités opérationnelles crapahutent avec 30 où 40 kgrs sur le dos !!! hors de portée d'un physique féminin moyen.

mais ces gens là ne sonts pas déconnectés de la réalité qu'un peu ils le sonts au top.

qu'est t'il arrivé au bataillon de la mort pendant ces deux uniques jours de combat pour qu'on n'en entende plus parler !!!

a mon avis le corps à corps de la contre attaque allemande s'est pas bien passé pour elles !!! elles voulaient sois disant remotiver les unités masculines par leur exemple.

http://clio-cr.clionautes.org/spip.php?article3964

Écrit par : leclercq | 03 juillet 2013

@Apprentissage

Je vous trouve un peu dur avec tureves camarade, et pourtant il y a pire comme troll potentiel, d'ailleurs elle n'est pas féministe, même si elle est sensible à la cause de femmes qui souffrent de la drague sauvage... Je suis du même avis qu'elle, outre le fait que j'ai le même avis concernant les hommes victime de drague sauvage par des femmes en manque d'amour.

Mais croyez moi cher ami ça fait plus de deux ans que je fréquente ce blog et tureves est très loin d'être un troll même si on a quelques points de divergence. Y a même bien pire ...

@tureves:

"Il y a 200 ans, on considérait normal dans nos sociétés de battre ses enfants, sa femme, son valet, son esclave. Les choses ont évolué. Il faut que cette évolution continue... "

Oui mais ça a tellement évolué que maintenant on tend à trouver normal l'inverse, c'est à dire l'homme battu par sa femme, ce qui était impensable il y a 200 ans et l'est encore aujourd'hui donc oui l'évolution doit continuer, c'est à dire d'arrêter de sous-estimer la capacité à nuire de la femme.

"les exagérations ne sont pas l'apanage des féministes, on en trouve ici, sur votre blog aussi...:=))"

En admettant que ce soit le cas, trouve t on encore des féministes comme Badinter qui dénoncent dans son oeuvre "fausse route" le trucage de ces chiffres ou encore des personnes comme Natacha Polony dans "l'homme est l'avenir de la femme" ? Non, comme pour la violence subie par l'homme, la misandrie, et les échecs scolaires des petits garçons, tout passe à la trappe, soit les féministes sont très chouchoutés par le système, soit les féministes manipulent volontairement les chiffres pour toucher des subventions. Nous ne connaissons pas encore la raison.

"battues ou lapidées au nom d'un livre saint (!!!) enfermées et dénuées d'instruction je pense qu'il y a de quoi continuer un combat au niveau de l'OMS."

Sauf que comme le dit pat, l'homme aussi est lapidé et battu au nom d'un livre saint, et que bien que patriarcal, les hommes qui ne sont pas pour un tel système souffrent autant que la femme qui se fait battre, comme il y a des gens qui s'y accomodent très bien, mais celà est relativement rare.

"dans nombre de pays arabes, elles n'ont même pas le droit de sortir seules. Elles sont considérées comme mineures."

Je vous conseille de visiter les villes au Maghreb où la prostitution est monnaie courante et où les femmes sont encore plus exhibées que les samedis soir à la place Pigalle.
C'est pas parce que TF1 ou F2 a dit que les femmes étaient à l'ombre de leur phallocrate de mari que c'est la réalité. La télévision ne sert qu'à anesthésier le cerveau.

@Archibald

Quand une dispute éclate en couple, le mari n'est pas toujours fautif, il agit sous le coup de la colère, je ne crois pas qu'il bat sa femme pour le plaisir de montrer qu'il a un membre entre les jambes et pour que la femme lui sois soumise comme on nous l'a longtemps fait allègrement croire. Certaines femmes poussent leur homme à bout, le dénigrent psychologiquement, voire mettent le premier coup. Chaque individu réagit différement -Tout dépend du tempérament de chaque individu. -, les hommes les plus extrémistes battront leur femme jusqu'au sang tandisque les plus laxistes finiront hommes battus. S'il y a effectivement moins d'hommes qui meurent que les femmes parmi ces derniers ce n'est pas du au fait que les femmes soient les plus grandes victimes, mais celà est du à la résistance physique et psychologique de l'homme, d'ailleurs c'est davantage du à la psychologie de l'homme que son endurance physique au coup de mourir, puisqu'il y a tentative de suicide réussie ou pas. Il ne faut pas oublier que les femmes compensent leur carence physique avec des objets dangereux : fer à repasser, ciseaux ... ce qui peut facilement amener au meurtre.

Concernant les accidents de la route, je suis désolé mais il y a irresponsabilité de l'individu, irresponsabilité car il n'a pas respecté le code de la route, effectué des excès de vitesse, et négligent. De l'autre côté il y a aussi l'irresponsabilité des piétons, mais en voiture on est toujours en tort. Donc si la personne n'est pas prudente sur la route ou à pied, je suis désolé à part une personne inconsciente ou un enfant, c'est de sa faute.

"L’on mélange ceux qui reçoivent des « réflexions désagréables », ceux qui ont reçu une gifle une fois avec ceux qui se font régulièrement frappés."

Effectivement ce n'est pas assez catégorique, j'avais entendu dire une fois que les femmes canadiennes étaient interrogées sur la violence subie, par exemple une réflexion sur l'habillement et la coiffure, le maquillage pouvait être assimilé à de la violence conjuguale, le tout est de prendre la violence à différentes échelles.

Écrit par : prometheus | 03 juillet 2013

@tureves

"Si quelqu'un vous juge sur votre physique au lieu de vos connaissances lors d'un entretien d'embauche, vous ne vous sentiriez pas dévalorisé?"

Je veux bien avoir un exemple, car autour de moi par exemple je n'ai pas l'impression que ce soit le cas. Au contraire je ne connais pas un seul homme qui soit mécontent de travailler avec des femmes bien au contraire.

Puis si la femme est une perle physiquement pourquoi ne pas lui exprimer ?enfin je touve dommage qu'une femme belle ne soit pas complimentée par des hommes au contraire ça lui donnera le goût de travailler avec des hommes et en plus apporterait un plus dans une entreprise.

D'ailleurs savez vous qui discrimine le plus les belles ? Les femmes moches et agées qui y voit des concurrentes certaines surtout si ces dernières s'avèrent moins compétente que la petite nouvelle. Il n'y a pas de solidarité féminine dans les entreprises, ou alors c'est très rare, uniquement quand il s'agit de l'intérêt douteux de femmes maléfiques.

Ca me fait penser à Cendrillon et les sorcières, mais le contexte du monde féminin est apparemment comme celà.

"Je ne méprise pas les hommes, mais oui, si j'ose émettre une opinion différente de certains hommes sur ce blog, là, moi je me sens clairement méprisée alors j'attaque car je suis une femme libre, contrairement à d'autres."

Si vous arrêtiez de traiter ceux qui ne sont pas du même avis que toi d'obtus et d'extrémistes... "Qui sème le vent récolte la tempête" n'est-ce pas?

En te disséquant bien on remarque bien ton discours victimaire qui est toujours le même refrain : hommes sont tous des salauds, je te conseille néanmoins de lire (attentivement) ce livre : "les femmes tuent aussi" de Solène Haddad.

Sinon des femmes proxénètes existent comme le décrit bien Badinter dans Fausse Route, ce qui expliquerait entre autre la gêne des féministes pour punir ces derniers. Je te conseille également de te renseigner sur la complicité des femmes dans la cruauté des hommes dans l'Histoire : nazisme, communisme, islamisme ce qui t'évitera ces arguments c.c.l la praline

Au risque de vous décevoir, tureves vous vole la vedette et pour une fois qu'une femme qui pense comme les nombreuses réactionnaires de ce blog, c'est un plaisir de débattre avec elle.

Je ne sais pas si elle est libre, mais au moins elle n'est pas frustrée, ça aide ;)

Écrit par : prometheus | 03 juillet 2013

"e suis désolé mais il y a irresponsabilité de l'individu, irresponsabilité car il n'a pas respecté le code de la route, effectué des excès de vitesse, et négligent."

Je voulais dire responsabilité

Écrit par : prometheus | 03 juillet 2013

@ tureves: mes attaques personnelles contre vous n'étaient pas tant contre vos avis qu'en réaction à une attaque collective que vous avez émise: "les commentateurs de ce blog dans leur mépris des femmes". Comme j'en fais partie, je me suis senti visé, et j'ai pris cela pour une attaque personnelle, ce que j'ai exprimé après votre commentaire. Après, j'ai réagi de manière excessive, c'est certain. Je suis donc en tort et je n'ai aucune excuse.
Car je trouve stupide de mépriser une femme parce qu'elle est une femme, et vice et versa.

Effectivement les attouchements sont à proscrire car on est envahi dans son espace personnel. Ce serait plutôt ce genre de personnes qui serait stupide.

@ Archibald: cet article ne prend pas en compte les violences des femmes faites aux hommes. Il y a quelques années, on disait qu'il n'y avait aucun victime de violences conjugales. Quand à l'ONDP, c'est le premier organisme se penchant sérieusement sur la violence en France. Peut-être que ce chiffre va s'équilibrer, il faut vérifier dans les prochaines années. Il faut également prendre en compte le fait que les hommes minimisent leurs désagréments physiques ou psychiques.
http://www.europe1.fr/France/Le-triste-bilan-des-violences-conjugales-1133093/
J'ai sous-entendu également que la mort était définitive alors qu'on peut se relever de presque n'importe quoi quand on vit.

@ hommelibre: c'est la première fois que je veux véritablement croiser le fer avec un féministe. J'ai donc peu d'expérience dans ce genre de cas. Moi non plus je ne suis pas solidaire par principe avec les hommes.

@ pat: avant la médecine moderne les femmes pouvaient mourir durant l'accouchement. Les maladies tuaient les deux sexes comme les famines.
Quand aux victimes féminines, on parle essentiellement des parties non-occidentales du monde, comme l'esclavage sexuel qui pour des raisons évidentes touchent une majorité de femmes.

@ prometheus: parfois je réagis excessivement, mais j'ai peu l'habitude des trolls et des féministes, c'est effectivement un problème. Concernant les chiffres, le problème est que les féministes sont enfermés dans une idéologie qui n'a aucun contre-point; ses dérives ne sont donc pas critiquées. turêves parle de discrimination physique: ce n'est pas la compétence, l'énergie ou ses qualités personnelles mais en raison de sa beauté.
Un proche me racontait que sa patronne avait été promue par promotion canapé, et que c'était une incapable finie une fois au poste.
En même temps il est utile d'apporter un point de vue différent. Entre vous, moi et leclercq il n'y a que des différences de degré. Cela peut même sembler victimisant et agacer plusieurs personnes comme Fred auparavant et turêves dans ce billet.

Écrit par : ApprentissageVie | 03 juillet 2013

@ApprentissageVie

J'étais un peu comme vous au début, agressif à la moindre critique féministe qui faisait l'éloge de la victimisation du genre féminin, bien souvent dans le sens de la pensée dominante. Même si parfois c'est désespérant ou frustrant, je peux vous dire que le commentaire de tureves est plus convaincant que celui d'autres personnes qui le leurs est malhonnête, encore plus subjectif, cyniques, caricaturales au maximum et simpliste. En ce moment il y en a pas, ça va.
J'ai aussi appris dans ce blog à reconnaître les faux "alliés" qui traitent ceux qui ne pensent pas comme eux conformément à leur moule gauchisant. Les pires sont les trolls anarchistes toukours sous la plume masculine -les arguments des femmes étant moins tranchants -, ceux qui suintent le sarcasme, à des kilomètres, ceux là sont les pires. Un sarcasme qui cache une haine et un mépris des autres.
Depuis quelques temps, j'essaie de prendre davantage de recul et éviter de traiter les autres avec mépris comme je le fis autrefois sous un autre pseudo que j'ai du oublier rappelant aux autres les propos désagréables envers les trolls réactionnaires.
C'est pour celà que ceux qui me considèrent extrémiste -ils se reconnaîtront- n'ont pas vu mes interventions du début 10 fois plus agressifs que maintenant, à côté vous seriez un bisounours, et bien moins objectif que ceux de maintenant, plus pauvres en arguments et arrogant. Mais le bannissement de hommelibre aidant à cause de provocations puériles à son égard car bouffi d'orgueil qui est un fléau, j'ai réussi à en ressortir que plus grandi, lorsque j'ai tenté de renégocier ma réhabilitation de mon pseudo que j'ai gardé depuis.

Tout ce que vous dites je ne dis pas le contraire, évidemment que le féminisme est une idéologie à l'instar d'une religion, mais je veux pouvoir garder espoir quand au salut des âmes perdues par ceux qui manipulent tous ces chiffres et donnent l'illusion que les droits des femmes sont la priorité numéro un en niant les droits de l'homme qui sont bouffés peu à peu par la révolution féministe des années 70, celle-là fatale à l'épanouissement de l'homme malgré la reconnaissance du viol comme un crime, et du harcèlement (les vrais qui marquent psychiquement). La féminisation du monde scolaire et de la justice en étant l'exemple le plus flagrant. Sans parler de l'augmentation des incivilités des femmes, de la violence des femmes qui sont soit niées soit méprisés par les mêmes soit les deux à la fois.
Ce système est très complexe cher ami, je n'ai aucunement la prétention de penser que ce système est facilement démontable, loin de là. Il faut pour celà être très diplomate avec les gens aliénés par le féminisme, ils ne sont pas tous idiots, mais faibles psychiquement, même si la plupart sont volontairement dans la victimisation par confort ou frustration, le plus difficile étant de les repérer et c'est ce que je tente de faire en tout cas.
Regardez par exemple tureves, qui nous parle du traumatisme qu'elle a eu à l'âge de 12 ans, il est évident qu'un enfant de 12 ans peut être marqué psychiquement : pédophilie, tuer ses proches devant lui ... Et n'importe quel pédopsychiatre répondra qu'il sera marqué toute sa vie et qu'il y a de fortes chances qu'il y ait un point de non retour. Elle n'est sans doute pas la seule dans ce cas-là, mais parmi les réactions contre les billets, entre les agressivités des uns, la mauvaise foi, le cynisme, le mépris d'autres, il est très difficile de faire le tri. Mais on peut le faire, regardez hommelibre y est arrivé.

De toute façon tureve n'est pas un troll je dirais un faux troll, tandique d'autres intervenants sont des trolls qui s'ignorent si vous voyez de qui je veux parler :D

Je n'ai pas trouvé Fred particulièrement agacé, son message est plutôt truculent et ironique mais n'engage que lui. S'il croit en tout cas attaquer qui que ce soit il n'attaque que lui-même

Je sais que vous y arriverez cher ami, vous pourrez comme moi reconnaître ceux qui puent l'hostilité, et je me répète mais tureves, même si elle est naïve, en est dénuée.

Écrit par : prometheus | 03 juillet 2013

@ turêves

"@ Leclercq.
Il serait intéressant que votre femme témoigne par elle-même. Les "on-dit" ne font guère avancer le schmilblick..."

donc c'est moi qui écrit à la place de ma jeune épouse ça n'a pas de valeur, c'est des on dit, pourquoi mon épouse n'écrit pas dans le blog c'est simple, ses propres mots, des hystériques et des chieuses elles en cotoie toute la journée, et que celle qui doute de ses propos elle l'invite à passer une journée avec elle, son rêve n'avoir que des hommes en clients pas chiant pas lunatiques.

" c'est parce que je trouve scandaleux d'extrapoler les chiffres de l'Europe aux autres pays du monde pour affirmer qu'un complot international de sorcières féministes truquerait les chiffres de l'OMS..."

oui c'est scandaleux d'écrire ça "que la violence conjugale est la premiére cause de mortalité chez les femmes parce que c'est faux. donc ce sonts bien des féministes de merde qui fonts pression sur l'OMS.

"Il y a 200 ans, on considérait normal dans nos sociétés de battre ses enfants, sa femme, son valet, son esclave. Les choses ont évolué. Il faut que cette évolution continue..."

c'est quoi ces bêtises, la sois disant millénaire domination patriarcale, quelles sonts vos sources pour affirmer qu'il était normal de battre sa femme il y a 200 ans en france !!!

"Oui, il est possible que les chiffres soient exagérés, comme le sont ceux des prédictions climatiques, et d'autres faits médiatisés... les exagérations ne sont pas l'apanage des féministes, on en trouve ici, sur votre blog aussi...:=))

non il n'est pas possible qu'ils soient exagérés il est sur qu'ils sonts exagérés !!! et coté féministes rien de ce quelles affirment n'est pas mensonges où exagérations rien, et si dans mes écrits et le écrits d'homme libre il y a des exagérations prouvez le !!!

"Mais nier la souffrance des femmes de par le monde me fait bondir "

où trouvez vous une négation de la souffrance des femmes, dénoncer une exagération n'est pas nier !!!

http://tv5org.tv5monde.typhon.net/cms/chaine-francophone/Terriennes/Dossiers/p-25722-Les-violences-contre-les-femmes-une-epidemie-mondiale-selon-l-OMS.htm

et les violences faites aux hommes elles sonts où ?

et le une fois dans leur vie il fallait y penser on ne peut pas trouver plus fort pour faire des gros pourcentages.

"35% des femmes ont été confrontées dans leur vie, passé l'âge de 15 ans, à des actes de violence physique ou sexuelle. Et dans une proportion bien supérieure s'il s'agit de leur conjoint, compagnon ou partenaire"

et il ne faudrait pas oublier que dans la majorité des cas elles sonts co-responsables de la violence dans le couple !!!

""Les prestataires de soins doivent être formés à poser des questions sur la violence ;
des modes opératoires normalisés doivent être en place ;
- la consultation doit se dérouler dans un cadre privé ;
- la confidentialité doit être garantie ;
- un système d’orientation doit être en place afin que les femmes puissent accéder aux services connexes "

tout ça pour arriver à quoi à ça

"Erin Pizzey (1939- ) : écrivaine anglaise très intéressée par la condition féminine, mais hors idéologie ; elle ouvre en 1971, à Chiswick, le premier centre pour femmes victimes de violences conjugales. Dix ans plus tard, après avoir reçu cinq mille femmes et perdu beaucoup d’illusions, elle raconte son expérience dans Prone to violence (Enclin à la violence, 1982). Elle y fait plusieurs constats politiquement incorrects : la moitié des femmes venues dans ce centre sont elles-mêmes violentes ; leur misère est exploitée par des encadrantes sexistes qui les poussent à la haine des hommes en général ; la violence conjugale est devenue une industrie dotée de budgets énormes que des groupes idéologiques essaient de capter à leur profit. La publication de ce livre déclenche contre elle une véritable hystérie, au point qu’elle a besoin d’une protection policière pour en faire la promotion. Il devient un livre maudit : jamais traduit en français, et accessible seulement dans quelques bibliothèques du monde. Elle continue, dans des articles, à démonter et à dénoncer les mécanismes de l’idéologie misandre."

qu'on commence à soigner les femmes co-responsable de la violence dans le couple ça sera un bon début.

cette 24.06.2013
Sylvie Braibant
est douée pour les superlatif c'est le moins que l'on puisse dire.

fléau "Calamité[modifier]Au sens figuré, un fléau est une calamité s’abattant sur une population (guerre, épidémie, …)"

il faudrait quelle réapprenne le sens des mots !!!

"Une fois les principes posés, les résultats obtenus sont spectaculaires : 35% des femmes ont été confrontées dans leur vie, passé l'âge de 15 ans, à des actes de violence physique ou sexuelle"

spectaculaire, le tiers des femmes une fois dans leur vie et elle écrit spectaculaire !!!

"Ce constat a conduit l'Organisation mondiale de la santé à traiter cette première étude jamais menée à une échelle planétaire comme une épidémie de santé publique"

"Le terme est ainsi utilisé également, par exemple par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour d'autres phénomènes que des maladies infectieuses, par exemple pour le développement rapide de l'obésité sur la planète."

le mot épidémie n'a rien à faire ici.

Écrit par : leclercq | 04 juillet 2013

@ turêves

"les exagérations ne sont pas l'apanage des féministes"

exagérer est un comportement normal féminin dans une conversation dans une dispute, c'est pour plus donner de poids à leurs propos et c'est cette caractéristique féminine qui fait que toutes les affirmations féministes ne sonts qu'exagération, pour elles c'est normal de fonctionner comme ça et elles finissent par s'autopersuader de ce quelles affirment, leur but c'est de faire jouer l'émotion de cité des chiffres déconnectés de la réalité.

1 femme est tuer sous les coups de son conjoint tous les trois jours !!!!

mais pas cette phrase là

« l'incidence de l'homicide conjugal sur la population générale en France a été de l'ordre de 0,0005 % pour une femme et de l'ordre de 0,0001 % pour un homme »

et tuer sous les coups est mensonger, tuer sous les coups c'est 10% des homicides.

le 1 fois dans sa vie est pas mal non plus !!!
l'utilisation de spectatulaire, fléau, phénoméne, épidémie, n'a rien à voir avec la signification de ces mots !!!

oui les féministes exagérent c'est un fonctionnement féminin mais ce n'est pas un fonctionnement masculin. vous êtes une femme vous devriez savoir ça

en plus vous ne reconnaissez pas quand vous avez tort, avez vous dit une seule fois depuis que vous participez à ce blog que vous aviez tort, dit a votre interlocucteur, vos arguments sonts bons, ils m'onts fait changer d'avis je revoie ma position non pas une seule fois !!!

par contre pour écrire ça où savez faire.

"Moi qui croyais participer à un débat d'opinion.......ben mince, suis tombée sur un nid de .... :=))"

êtes vous capable de débattre vous avez peut-être trop l'hbitude de converser avec des copines qui sonts du même avis que vous, conversation où elles onts toujours raison et où les hommes onts toujours tort.

Écrit par : leclercq | 05 juillet 2013

les femmes victimes de violences physiques sonts dans la majorité des cas co-responsables de la violence dans le couple.

une bonne solution la médiation, mais ça ça ne plait pas aux féministes ce n'est pas en accord avec l'homme seul coupable.

http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2008-08-22/violences-conjugales-a-qui-la-faute/1597/0/268422

résultat

http://gouvernement-fr.tumblr.com/post/54501900026/proteger-les-femmes-contre-toutes-les-violences#

la médiation ne sera plus que sur demande expresse des victimes !!!

cette merde de belkacem veut nous amener au niveau du québec !!!

Écrit par : leclercq | 05 juillet 2013

la violence envers les femmes de part le monde serait un fléau, une épidemie, allons un peu de mesure cette charmante personne ne pourrait pas faire ça si on en était là

http://www.dailymotion.com/video/xh6tgk_naked-and-funny-43_redband

Écrit par : leclercq | 05 juillet 2013

Les commentaires sont fermés.